Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Rouge et le Blanc

Le film de Francis Hallé "Il était une forêt" sort le 13 novembre !

3 Novembre 2013 , Rédigé par Béthune

 

"Il était une forêt", le film du botaniste Francis Hallé et de Luc Jacquet (La marche de l'empereur) sur les forêts tropicales humides sort sur les écrans le 13 novembre. Il a été tourné au Gabon et au Pérou (Parc national du Manu).

J'ai eu la chance de voir le film en avant-première hier soir  5 novembre au cinéma Gaumont-Marignan, avenue des Champs-Elysées. C'est une merveille d'amour, de beauté et d'intelligence à la louange des arbres et des forêts primaires, berceau de l'espèce humaine et qui abritent l'essentiel de la biodiversité terrestre: 70% des espèces végétales et 80% des espèces vertébrées.

C'est extraordinaire de voir à Paris, une ville où il y a trois cents ans, les meilleurs esprits et les meilleurs coeurs de la société française se réunissaient pour converser sur l'homme et écrire ces chefs-d'oeuvre d'intelligence et de courtoisie humanistes que sont La Princesse de Clèves et les Maximes de La Rochefoucauld, une oeuvre d'art et de science consacrée aux forêts primitives, l'univers matriciel le plus étranger à l'homme moderne depuis le Néolithique et surtout depuis la romanisation et la christianisation de la Gaule il y a deux mille ans, et le plus combattu par lui.

C'est pourquoi le film "Il était une forêt", fruit de toute une vie de recherches et d'amour de Francis Hallé est une révolution, au plein sens du terme: un retour aux origines.

Pierre-Olivier Combelles

 

Présentation et bande-annonce du film:

http://www.wild-touch.org/projet/la-foret-des-pluies/

 

Entretien du Monde avec Francis Hallé et Luc Jacquet (12 novembre 2011): http://www.lemonde.fr/planete/article/2013/11/12/pour-la-folle-beaute-des-dernieres-forets-primaires_3512113_3244.html

 

Dès les premiers jours de notre arrivée à la Nouvelle-Guinée, cette terre de promission des naturalistes, nous aperçûmes les paradisiers-émeraudes volants dans ces vieilles forêts, filles du temps, dont la sombre profondeur est peut-être plus magique et le plus pompeux spectacle qui puisse frapper les regards d’un Européen..

René-Primevère Lesson

 

20614817

Partager cet article

Repost 0