Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Rouge et le Blanc

A propos du subjonctif dans la langue française

27 Avril 2014 , Rédigé par Béthune

(...)

Les réalistes proclament que le français doit s’adapter au monde d’aujourd’hui et « devenir compétitif », c’est-à-dire s’abaisser à être un sabir de marchands, de savantasses, de politiciens, de voyageurs à appareils photo, afin de faire pièce à l’anglais, ou plutôt à l’américain, qui triomphe dans ce genre mineur. La majorité de la population a l’air fort attachée à sa langue maternelle et à la façon dont on l’écrit dans les livres. Extirper le français des têtes françaises est peut-être un travail plus difficile qu’il n’y paraît. Quand on refuse de s’adapter au monde, on constate, à la longue, non sans une agréable surprise, que c’est ce monde qui prend le parti de s’adapter à vous.

Il est sans doute chimérique de défendre la complication contre la simplification ou, si l’on préfère, la civilisation contre la barbarie, mais je suis sûr que c’est le seul moyen de ne pas mourir. Le français est notre trésor. Nul héroïsme, nulle folie, jusqu’à ressusciter cent fois par jour l’imparfait du subjonctif, ne saurait nous rebuter pour le conserver intact. C’est un devoir que nous avons envers du Bellay, La Fontaine, Saint-Simon, Molière, Voltaire, le père Hugo, Balzac, Proust.

 

Jean DUTOURD (adhérent 310)

de l’Académie française.

 

Extrait de son discours prononcé le 30 novembre 1989,

 

Des vertus de l’imparfait du subjonctif, Imprimerie nationale, Paris, 1989.

Partager cet article

Repost 0