Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Rouge et le Blanc

Francis Hallé: Plaidoyer pour la forêt tropicale

22 Juin 2014 , Rédigé par Pierre-Olivier Combelles

Francis Hallé: Plaidoyer pour la forêt tropicale
Francis Hallé: Plaidoyer pour la forêt tropicale

Francis Hallé qui a inspiré et tourné avec Luc Jacquet le film "Il était une forêt" sorti en novembre 2013, vient de publier chez son éditeur Actes Sud un nouveau livre: "Plaidoyer pour la forêt tropicale". Dans cet entretien avec France Culture, il nous explique que le livre devait sortir en même temps que le film, mais que le distributeur Disney aurait voulu que Francis Hallé supprime tout ce qu'il y avait de critique. Hallé a refusé bien sûr, heureusement. Ceci nous explique peut-être pourquoi Il était une forêt ne devrait pas être présenté au Pérou lors du sommet climatique de Lima, la COP 20, en décembre 2014, ni distribué au Pérou, alors qu'il a été tourné dans ce pays, dans le parc national du Manu en Amazonie (et au Gabon également), aujourd'hui menacé par les activités extractivistes en plein développement. Le gouvernement péruvien a en effet autorisé début 2014 l'extension de l'exploitation du gisement Camisea, dont une concession (Fitzcarrald) se trouve au Manu:

http://www.forestpeoples.org/fr/tags/expansion-camisea-gas-project-peruvian-amazon

Par ailleurs, Disney a acheté pour 3,5 millions de dollars de crédits carbone au Pérou dans la protection de la forêt d'Alto Mayo dans le Département de San Martín en Amazonie: http://www.actulatino.com/2013/04/11/perou-walt-disney-met-la-main-a-la-poche-pour-proteger-la-foret-d-alto-mayo/

Une double opération de greenwashing pour Disney, en somme.

http://www.greenbiz.com/blog/2013/09/19/disney-up-ante-carbon-offsets

http://www.greenbiz.com/blog/2010/01/15/how-forest-carbon-markets-fared-2009

Si vous ne connaissez pas le marché des compensations carbone, visionnez ce reportage d'ARTE: Nature. le nouvel Eldorado de la finance: http://news360x.fr/nature-le-nouvel-eldorado-de-la-finance/

Avec un nouveau film sur le" réchauffement climatique anthropique" pour la COP21 à Paris, on se demande si Luc Jacquet ne s'est pas fait une spécialité dans le greenwashing lui aussi, en se servant des vedettes de l'écologie...

Mais écoutez donc notre ami Francis Hallé parler de la forêt tropicale, celle qui concentre le maximum de biodiversité terrestre: http://www.franceculture.fr/player/reecouter?play=4863280

Bande-annonce du film Il était une forêt: http://www.youtube.com/watch?v=YpWhWp0ztuQ

Autre bande annonce: C'était la forêt des pluies: http://vimeo.com/20065588

La beauté et la richesse des forêts tropicales humides ne doivent pas nous faire oublier la nature qui nous entoure, où que nous vivions sur la terre ou sur mer. C'est par là qu'il faut commencer, ici et maintenant.

P.O.C.

 

 

"Les grandes forêts primaires des tropiques - celles qui n'ont jamais été modifiées par l'homme - ont pratiquement disparu, il n'en reste que des lambeaux. Leur dégradation constitue une perte irréparable, car elles sont le sommet de la diversité biologique de notre planète.

Voici près de cinquante ans que le botaniste Francis Hallé les arpente et les étudie, et presque autant de temps qu'il appelle à les sauver. Dans cet ouvrage, il nous propose de les découvrir en sa compagnie. Paradoxalement, les descriptions scientifiques classiques ne suffisant pas à rendre compte de ces formations végétales grandioses, il préfère s'appuyer sur le témoignage des sens et nous convier à une promenade, dans un sous-bois d'abord, puis sur la canopée. Les arbres et les lianes occupent, comme il se doit, une place majeure dans ce livre, mais l'on y croise aussi animaux et herbes, mousses et champignons, algues et bactéries... qui tous témoignent des passionnantes stratégies du vivant sous ces latitudes, que Francis Hallé sait rendre accessibles à tous, même aux non-spécialistes.

Cependant, la découverte des forêts primaires serait incomplète sans l'exploration du versant sombre et tragique de leur histoire : l'exploitation effrénée du bois, les cultures de rente, l'appropriation des ressources naturelles locales par de grandes multinationales issues de pays riches et souvent aidées par ceux-ci, dans une démarche typiquement coloniale.

Les ravages sont aujourd'hui si avancés qu'aucun gouvernement ne pourrait arrêter ni même ralentir la déforestation. Seul un large mouvement de l'opinion publique pourrait, peut-être, y parvenir. Tel est donc le but de cet ardent plaidoyer : non seulement rendre leur vrai visage aux forêts tropicales, suggérer des pistes d'étude et de mise en valeur de leurs ressources, mais surtout susciter l'engagement de tous ceux qui souhaitent voir respectés les derniers fragments de ces somptueuses forêts. (Francis Hallé, Plaidoyer pour la forêt tropicale, 4ème de couverture)"

Partager cet article

Repost 0