Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Rouge et le Blanc

France: des grenades offensives contre les naturalistes

4 Novembre 2014 , Rédigé par Pierre-Olivier Combelles

(JPEG)

"Botaniste, il était spécialiste de la Renoncule à feuilles d’ophioglosse (Ranunculus ophioglossifolius), une plante protégée. L’image de cette fleur est le symbole porté par les participants du sit-in pacifique organisé à sa mémoire par France Nature Environnement le dimanche 2 novembre à Paris devant le Mur de la Paix".  Source de l'illustration et de la légende: http://ttp://www.tela-botanica.org/actu/article6559.html

 

« En France, on laisse en repos ceux qui mettent le feu, et on persécute ceux qui sonnent le tocsin. » (Chamfort)

 

Rémi Fraisse (21 ans) venait de passer son BTS en environnement et était botaniste bénévole à Nature Midi-Pyrénées, une association affiliée à France Nature Environnement (FNE). Il est mort dans la nuit du 1er au 2 novembre 2014, tué par une grenade offensive lancée par la Gendarmerie Mobile alors qu'il manifestait pacifiquement contre le projet de barrage de Sivens(Tarn).

Sur Reporterre, ses proches témoignent des circonstances de ce qu'on peut légitimement nommer un crime, et même un crime "d'Etat": http://www.reporterre.net/spip.php?article6508

P.O.C.

"Samedi 25 octobre, des milliers d’opposants au barrage du Testet se sont réunis dans la forêt de Sivens pour manifester leur opposition à ce projet inutile et imposé.Une présence policière importante était sur place, non loin du rassemblement. On peut se poser la question de la nécessité de celle-ci. La conséquence est cruelle puisqu’elle se traduit par la mort d’un jeune homme de 21 ans. Selon les dernières informations en notre possession, il se confirmerait que la mort de Rémi Fraisse au Testet soit le fait de la Gendarmerie mobile. Plusieurs témoignages attestent de tirs tendus de grenades et de fash-ball. Sans doute l’un de ceux-ci fut-il fatal à Rémi Fraisse." (...)

Suite de l'article sur le site des Amis de la Terre: http://www.amisdelaterre.org/Qui-sont-les-casseurs-Pourquoi-et.html

Qui sont les casseurs ? la réponse, qu'on avait devinée, est sur Reporterre:

Cet homme est-il un « casseur » ? Non, c’est un policier, par Vladimir Slonska-Malvaud (Reporterre): http://www.reporterre.net/spip.php?article6522

Mathieu Rigouste : « La mort de Rémi Fraisse n’est pas une bavure, c’est un meurtre d’Etat » http://blogs.mediapart.fr/blog/paul-conge/301014/mathieu-rigouste-la-mort-de-remi-fraisse-n-est-pas-une-bavure-c-est-un-meurtre-d-etat

"Il faut replacer le meurtre de Rémi dans une histoire longue où la police apparaît très clairement pour ce qu’elle est : un appareil d’Etat chargé de maintenir l’ordre économique, politique et social (capitaliste, raciste et patriarcal) par l’usage de la violence."

"Comme tous les crimes policiers dans les quartiers, le meurtre de Rémi n’est pas une «bavure », pas un dysfonctionnement, mais bien le produit de mécaniques instituées, de formations rationnelles, de tactiques et de stratégies légitimées et justifiées du haut de l’appareil d’Etat jusque dans les gestes des exécutants policiers, c’est un meurtre d’Etat, prémédité par la mise en oeuvre des structures qui l’ont rendu possible, un assassinat."

"La contre-insurrection repose aussi sur des méthodes d’action psychologique, parmi lesquelles des protocoles visant à diviser les résistances en désignant des « ennemis intérieurs » dont il faudrait se méfier voire purger. En l’occurrence, la figure des « casseurs » et des « violents » (« le braqueur furieux » dans le cas de Timothée Lake) permet de diaboliser les actions directes non conventionnelles, de masquer la violence structurelle du pouvoir et de promouvoir face à cela des mobilisations inoffensives et facilement gérables."

"Au Testet comme dans les quartiers populaires, la police est chargée de soumettre tout ce qui résiste à l’expansion du système impérialiste. Elle doit balayer tout ce qui gène le mouvement de conquêtes ainsi que les programmes de déplacements et de dépossession des territoires et de leurs habitant.e.s, que le capitalisme met en oeuvre pour se restructurer."

(Mathieu Rigouste)

Mathieu Rigouste: "L'ennemi intérieur, de la guerre coloniale au contrôle sécuritaire" http://conflits.revues.org/3128

Lettre de Benoît Biteau, Vice-Président de la Région Poitou-Charentes, à l'irresponsable Thierry Carcenac, Président du Conseil général du Tarn, qui a osé déclarer: « Mourir pour des idées, c’est une chose, mais c’est quand même relativement stupide et bête. » àe propos du jeune Rémi Fraisse: http://www.bastamag.net/Barrage-de-Sivens-pour-que-la-mort. La lettre de Benoît Biteau est un réquisitoire contre l'agriculture industrielle et les méga-équipements.

Collectif pour la sauvegarde de la zone humide du TESTET:http://www.collectif-testet.org/actualite-269-les-associations-en-deuil.html :

France Nature Environnement Midi-Pyrénées: http://www.fne-midipyrenees.fr/sivens-nature-midi-pyrenees-fne-midi-pyrenees_7-actu_243.php

“La sphère de la politique classique ne croit plus en rien, et c’est pour cela que plus personne ne croit plus en elle” (Mathieu Burnel, membre du "Groupe de Tarnac" http://www.lesinrocks.com/inrocks.tv/membre-du-comite-invisible-reagit-mort-remi-fraisse/ )

Communiqué de Me Arié Alimi, avocat de la famille de Rémi Fraisse:

(...) Ce qui a tué Rémi Fraisse, ce n’est pas seulement un gendarme jetant une grenade offensive en pleine nuit en direction de jeunes manifestants, quelle que soit la violence de ceux-ci. Ce qui a tué Rémi, c’est la violence Etatique. Un Etat gouverné par des hommes dont la boussole n’est orientée que vers la prochaine échéance électorale,  des hommes motivés par leur stratégie de communication, et qui en ont oublié que l’Etat dont ils sont les représentants n’était finalement qu’une simple fiction destinée en premier lieu à protéger ceux qui avaient accepté de se soumettre à sa violence légitime. Mais lorsque la violence n’est plus légitime, lorsque l’on utilise des armes de guerre non pas contre un autre Etat belligérant, mais contre sa propre population,  lorsque l’Etat tue ceux qu’il est sensé protéger, alors la question de l’Etat, de son fonctionnement, de ses intérêts et de ses représentants doit inéluctablement être posée. (...)

Source: http://blogs.mediapart.fr/blog/arie-alimi/021114/conflit-de-pouvoirs-pour-remi-fraisse

Rémi Fraisse, victime d’une guerre de civilisation, par Edgar Morin, philosophe et sociologue (Le Monde 04-11.2014) : http://www.lemonde.fr/idees/article/2014/11/04/remi-fraisse-victime-d-une-guerre-de-civilisation_4517856_3232.html

Les victimes de l'extractivisme en Amérique du sud (Pérou, Equateur, Colombie, etc.): http://www.aldeah.org/fr/assassinat-de-jose-tendetza-opposant-lindustrie-miniere-grande-echelle-en-equateur

 

Les naturalistes français sont en deuil et pleurent la mort de Rémi Fraisse, ce jeune homme pacifique, ami de la nature et de son pays.

Pierre-Olivier Combelles (naturaliste, ancien membre du Service Etudes du Musée de la Marine et du Laboratoire d'Ethnobiologie du Muséum national d'Histoire naturelle, Président de l'Institut Andin d'Etudes Ethnobiologiques, administrateur de l'association Auffargis-Environnement)

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :