Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Rouge et le Blanc

Brève histoire de l'abolition de l'esclavage

10 Octobre 2015 , Rédigé par Béthune

Afficher l'image d'origine

(clip de Canal+ du 22 septembre 2010)


22 septembre 1862 - Abraham Lincoln, président des Etats-Unis, va prendre une décision historique. Nous sommes une minute avant l'abolition de l'esclavage :

Le maître :     Esclave, je t'affranchis, tu es un homme libre.
L'esclave :     Merci... Mais quoi, ça veut dire que je ne ramasserai plus le coton ?
Le maître :     Eh bien, voilà, c'est terminé. Finis les lumbagos.
L'esclave :     C'est génial... Et je ferai plus le ménage non plus ?
Le maître :     Ben non, c'est fini, ça aussi.
L'esclave :     C'est super ça... Et je brosserai plus les chevaux ?
Le maître :     Mais tu es libre, je te dis.
L'esclave :     Oh, merci. Merci du fond du cœur, merci.
Le maître :     Qu'est-ce que vous allez faire maintenant ?
L'esclave :     Ben, dormir un peu. Je suis épuisé, moi. On se reverra de toute façon, j'habite à côté.
Le maître :     Ah non, désolé, mais vous pouvez pas rester ici.
L'esclave :     Quoi ?... Mais pourquoi ?
Le maître :     Ben, parce que quand on est un homme libre, on s'achète une maison et on vit pas chez son voisin. On s'assume.
L'esclave :     Comment je peux me payer une maison ?... J'ai pas d'argent.
Le maître :     Vous avez pas mis deux, trois sous de côté quand vous étiez chez moi ?
L'esclave :     Ben, c'est-à-dire que j'ai pas vu une pièce de monnaie depuis que je suis arrivé d'Afrique.
Le maître :     Ah, vous avez tout claqué, c'est ça ?... Flambeur, va... Bon, je vais pas vous laisser tomber. Qu'est-ce que vous savez faire ? Vous savez ramasser le coton ?
L'esclave :     Oui.
Le maître :     Et le ménage et les chevaux, c'est dans vos cordes ?
L'esclave :     Aussi, oui.
Le maître :     Ah ben, écoutez, c'est incroyable, j'ai une place qui vient de se libérer. Si vous voulez, elle est à vous.
L'esclave :     Euh... merci.
Le maître :     Ah, mais ça me fait plaisir.
L'esclave :     Et comment on fait pour le salaire ?
Le maître :     Un dollar par mois, ça vous va ?
L'esclave :     Mais c'est de l'esclavage !...
Le maître :     Impossible, il vient d'être aboli.

Partager cet article

Repost 0