Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Rouge et le Blanc

Le pays dont le prince est un Enfant

30 Novembre 2015 , Rédigé par Béthune

La France sera demain à l'homme qui lui dira toute la vérité, qui la lui dira tout entière.

Georges Bernanos (Nous autres Français, IV, Gallimard, 1939)

 

Je ne dirai rien du jeune Prince dont la pensée, je peux écrire le visage, m'ont accompagné tout au long de ces pages qui me paraissaient longues hier, que je trouve aujourd'hui si courtes, trop courteseux être. Parler de lui l'engagerait trop, trop pour le trop peu que je suis, que je veux être. Je sais seulement qu'il a fait, dans le secret de son âme, un pacte avec l'enfance, avec l'enfance française, avec la jeunesse de mon pays. Je prie Dieu qu'il tienne ce pacte jusqu'au bout. Il ne faut plus décevoir les enfants de France, jamais. La seule tradition de ce peuple, qu'aucune secte, qu'aucun parti n'ose, n'est capable de revendiquer, la seule qu'aucun parti, aucune secte ne saurait assumer, parce qu'elle ferait plus que les écraser, elles les rendrait ridicules, c'est celle de la chevalerie chrétienne française, c'est celle de l'honneur de la Chrétienté. Elle va bien à  ce jeune Prince. Elle est faite pour lui. On ne la lui disputera pas. En face des demi-dieux de l'Europe, comme en face des politiques- oui, face aux politiques de gauche, de droite ou même d'Église- face à ces circonspects sans prudence, qu'il se demande avec un sourire - car il faut sourire aux grandes choses qu'on tente- : "Que penserait de tout cela Saint Louis ou Bayard ?" Alors, quoi qu'il dise, son peuple comprendra."

Georges Bernanos (Nous autres Français, IV, Gallimard, 1939) Pléiade, tome 1, pp. 680-681.

Partager cet article

Repost 0