Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Rouge et le Blanc

"La chine a intégré la pensée moderne à travers le maoïsme" (Alain Sennepin) et ses conséquences pour la destruction de la Nature

18 Octobre 2016 , Rédigé par POC

Le taotie chinois est le symbole de l'union -et non l'antagonisme- de l'homme et des forces spirituelles et physiques de la Nature. A BRONZE TAOTIE MASK EARLY WESTERN ZHOU DYNASTY, 11TH-10TH CENTURY BC cast with bulging eyes, flanked by pointed leaf-shaped ears, beneath upcurved bovine horns with hollow tips, the wide upper jaw defined by an out-curved snout and a pair of hooked fangs, with dark green surface patina and widely scattered reddish cuprite encrustation Width 9 in., 22.9 cm. Sothebys http://www.sothebys.com/en/auctions/ecatalogue/2013/magnificent-ritual-bronzes-n09026/lot.10.html

Le taotie chinois est le symbole de l'union -et non l'antagonisme- de l'homme et des forces spirituelles et physiques de la Nature. A BRONZE TAOTIE MASK EARLY WESTERN ZHOU DYNASTY, 11TH-10TH CENTURY BC cast with bulging eyes, flanked by pointed leaf-shaped ears, beneath upcurved bovine horns with hollow tips, the wide upper jaw defined by an out-curved snout and a pair of hooked fangs, with dark green surface patina and widely scattered reddish cuprite encrustation Width 9 in., 22.9 cm. Sothebys http://www.sothebys.com/en/auctions/ecatalogue/2013/magnificent-ritual-bronzes-n09026/lot.10.html

(...)

La Chine a intégré la pensée moderne à travers le maoïsme. Celui - ci, des années 50 à la fin des années 70, a promu, pratiqué et revendiqué une guerre d'extermination contre la Nature sauvage. Dans ce cadre, les tigres étaient considérés comme de la vermine, à éradiquer en toute priorité. Voir par exemple, la guerre contre "les bandits à quatre pattes" dans le Hunan, et les conséquences de celles - ci : les tigres subissent de plein fouet la destruction de leurs territoires et de leurs proies (en particulier les sangliers qui sont exterminés par dizaines de milliers).Traqués par des équipes de chasseurs, ils se défendent résolument avec l'énergie du désespoir, semant la terreur dans une centaine de villages (un seul tigre tue 32 personnes en 1952), et même dans la ville de Changcha. Ils finissent par être totalement éradiqués dans les années 60. Cet épisode de folie collective (1952 - 1963) se solde, pour le seul Hunan, par la mort d'au moins 817 tigres, presque 2000 villageois, et des dizaines de milliers d'animaux domestiques tels que chiens, cochons, vaches et chevaux.

Mo, Yabai (2008-03-27). "百虎围村50年前的人虎大战". 法制周报

http://news.ifeng.com/history/zhongguoxiandaishi/detail_2011_01/01/3856099_0.shtml

A partir des années 80, les représentations et sensibilités évoluent peu à peu. Dans un premier temps (dernières décennies du XXème siècle et début du XXIème), la destruction des espaces sauvages et de ses habitants reste considérée comme une nécessité pour le développement du pays, mais la haine fanatique de l'époque maoïste n'est plus à l'ordre du jour. Le statut des tigres évolue alors dans les esprits. Considérés comme éradiqués POUR TOUJOURS à l'état sauvage, on juge alors qu'ils deviennent utiles au pays dans le cadre des "fermes à tigres".

De plus, les Chinois pensent contribuer à la préservation de l'espèce à travers l'élevage de ces individus captifs, sur les mêmes bases que ce que l'on pensait sur le sujet en Occident au moins jusque dans les années 60 du siècle dernier, et parfois beaucoup plus tard... C'est notamment le cas pour les tigres de l'Amour, en déclin dramatique sur l'ensemble du bassin dans les années 90 du siècle dernier. L'animal semble irrémédiablement condamné, et un centre de reproduction ouvre alors à Harbin (Nord -Est du pays) en 1996, hébergeant 24 individus (12 mâles et 12 femelles).

Depuis l'an dernier, sous l'indéniable et bénéfique influence russe d'une part, le constat de succès de l'Inde et de petits états himalayens dans leur politique de préservation d'autre part, le gouvernement Chinois s'est engagé dans un nouvel infléchissement politique vis - à - vis de la Nature Sauvage en général, et du Tigre, fondement de sa culture millénaire, en particulier.

(...)

La suite ce cette passionnante analyse sur le site d'Alain Sennepin: http://europe-tigre.over-blog.com/2016/10/une-epineuse-question-2.html 

Et sur le même sujet:

Mao's War Against Nature: Legacy and Lessons, by Judith Shapiro

This article, adapted from the author's new book, Mao's War Against Nature: Politics and the Environment in Revolutionary China (Cambridge University Press, 2001), argues that Mao and the Chinese Communist Party's “war” to bend the physical world to human will often had disastrous consequences both for human beings and the natural environment. The Chinese ideal of “harmony between heaven and humans” was abrogated in favor of Mao's insistence that “Man Must Conquer Nature,” and the link between the abuse of people and the abuse of nature became unusually stark and transparent. Shapiro argues that the Mao years offer a cautionary tale with wide-ranging implications for societies struggling to achieve a more harmonious relationship with nature.

Journal of East Asian Studies, Volume 1, Issue 2 (Special Issue: Perspectives on Environmental Protection in Northeast Asia)

August 2001, pp. 93-119

https://www.cambridge.org/core/journals/journal-of-east-asian-studies/article/maos-war-against-nature-legacy-and-lessons-1/EC5859153CCF3481AD9227AC19B0F464

Comme l'homme fait partie de la nature, l'esprit de l'homme fait partie de l'Esprit de la Nature.

由于人是性的一部分,人的精神是性之灵的一部分

Yóuyú rén shì Xìngzhì de yībùfèn, rén de jīngshén shì Xìngzhì zhī líng de yībùfèn

Pierre-Olivier Combelles

 

Judith Shapiro, in clear and compelling prose, relates the great, untold story of the devastating impact of Chinese politics on China's environment during the Mao years. Maoist China provides an example of extreme human interference in the natural world in an era in which human relationships were also unusually distorted. Under Mao, the traditional Chinese ideal of 'harmony between heaven and humans' was abrogated in favor of Mao's insistence that 'People Will Conquer Nature'. Mao and the Chinese Communist Party's 'war' to bend the physical world to human will often had disastrous consequences both for human beings and the natural environment. Mao's War Against Nature argues that the abuse of people and the abuse of nature are often linked. Shapiro's account, told in part through the voices of average Chinese citizens and officials who lived through and participated in some of the destructive campaigns, is both eye-opening and heartbreaking.

Judith Shapiro, in clear and compelling prose, relates the great, untold story of the devastating impact of Chinese politics on China's environment during the Mao years. Maoist China provides an example of extreme human interference in the natural world in an era in which human relationships were also unusually distorted. Under Mao, the traditional Chinese ideal of 'harmony between heaven and humans' was abrogated in favor of Mao's insistence that 'People Will Conquer Nature'. Mao and the Chinese Communist Party's 'war' to bend the physical world to human will often had disastrous consequences both for human beings and the natural environment. Mao's War Against Nature argues that the abuse of people and the abuse of nature are often linked. Shapiro's account, told in part through the voices of average Chinese citizens and officials who lived through and participated in some of the destructive campaigns, is both eye-opening and heartbreaking.

Affiche de propagande pour la Campagne des Quatre Nuisibles, sous Mao Tse Toung. C'était un absurde programme d'éradication des moineaux, des rats, des mouches et des moustiques dans toute la Chine... Source: http://www.etaletaculture.fr/culture-generale/la-campagne-des-quatre-nuisibles-a-ete-un-fiasco-total/

Affiche de propagande pour la Campagne des Quatre Nuisibles, sous Mao Tse Toung. C'était un absurde programme d'éradication des moineaux, des rats, des mouches et des moustiques dans toute la Chine... Source: http://www.etaletaculture.fr/culture-generale/la-campagne-des-quatre-nuisibles-a-ete-un-fiasco-total/

Moine bouddhiste cheminant avec son tigre, symbole de l'union de l'homme sage avec les puissances de la nature. Peinture sur soie de Touen Houang. Orginal conservé au Musée Guimet. Tirage photographique: collection Pierre-Olivier Combelles

Moine bouddhiste cheminant avec son tigre, symbole de l'union de l'homme sage avec les puissances de la nature. Peinture sur soie de Touen Houang. Orginal conservé au Musée Guimet. Tirage photographique: collection Pierre-Olivier Combelles

Partager cet article

Repost 0