Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Rouge et le Blanc

George Orwell: « Quelques réflexions sur le crapaud ordinaire »

11 Novembre 2016 , Rédigé par POC

George Orwell: « Quelques réflexions sur le crapaud ordinaire »

« Je pense que c’est en conservant notre amour enfantin pour les arbres, les poissons, les papillons, les crapauds etc., écrivait-il par exemple dans ses "Réflexions sur le crapaud ordinaire" (imaginez la stupeur des lecteurs de gauche découvrant cet article en 1945 !), que l’on rend un peu plus probable la possibilité d’un avenir paisible et décent.» Sentiment philosophique et poétique dont il ne se départira jamais (les dernières années de sa vie, sur l’île de Jura, en témoignent particulièrement) et que Simon Leys résumait admirablement en rappelant que pour Orwell, «dans l’ordre normal des priorités, il faudrait quand même que le frivole et l’éternel passent avant le politique.»

Jean-Claude Michéa

http://bibliobs.nouvelobs.com/essais/20140830.OBS7682/simon-leys-le-fleau-des-ideologues.htm

 

George Orwell

Quelques réflexions
sur le crapaud ordinaire

(Article paru le 12 avril 1946 dans Tribune, Londres,
traduit à Bordeaux, l’hiver 2016, par un ami de Bartleby.)

(...)

"Quoi qu’il en soit, le printemps est là, même au centre de Londres, et ils ne peuvent vous empêcher d’en jouir. Voilà bien une réflexion satisfaisante. Combien de fois suis-je resté à regarder l’accouplement des crapauds, ou deux lièvres se livrant à un combat de boxe dans les pousses de maïs, en pensant à tous ces personnages haut placés qui m’empêcheraient d’en profiter s’ils le pouvaient. Mais heureusement, ils en sont incapables. Tant que vous n’êtes pas vraiment malades, affamés, terrorisés, emmurés dans une prison ou dans un camp de vacances, le printemps demeure le printemps. Les bombes atomiques s’amassent dans les usines, les policiers rôdent à travers les villes, les haut-parleurs déversent des flots de mensonges, mais la Terre tourne encore autour du Soleil. Et ni les dictateurs ni les bureaucrates, bien qu’ils désapprouvent profondément cela, n’ont aucun pouvoir d’y mettre un terme."

GeorgeOrwell

Lisez la suite sur le blog Les Amis de Bartleby: https://lesamisdebartleby.wordpress.com/2016/01/21/george-orwell-quelques-reflexions-sur-le-crapaud-ordinaire/

Ce putois avait sans doute voulu manger ce crapaud écrasé par une auto sur une route de la forêt de Rambouillet, dans les Yvelines. Il aura subi le même sort. Stupides, arrogantes, égoïstes, aveugles, puantes, bruyantes, meurtrières, les autos sont le symbole de ce qu'il y a de plus mauvais dans l'homme. C'est la nature qui en fait les frais. Photo: Pierre-Olivier Combelles

Ce putois avait sans doute voulu manger ce crapaud écrasé par une auto sur une route de la forêt de Rambouillet, dans les Yvelines. Il aura subi le même sort. Stupides, arrogantes, égoïstes, aveugles, puantes, bruyantes, meurtrières, les autos sont le symbole de ce qu'il y a de plus mauvais dans l'homme. C'est la nature qui en fait les frais. Photo: Pierre-Olivier Combelles

Partager cet article

Repost 0