Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Rouge et le Blanc

Un parfum de forêt

26 Janvier 2017 , Rédigé par Pierre-Olivier Combelles

Sur l'étagère de la chambre du marin à terre: bruyères et Myrica gale de la forêt de Rambouillet dans des vases de bambou, pututara (en maori, et en quechua et aymara: pututo); le triton  immémorial, un silex taillé préhistorique trouvé en forêt, un bloc de cristaux de quartz hyacinthe trouvé sur la rive d'un lac du Midi pendant ma jeunesse après l'avoir traversé à la nage pendant une heure et demie jusqu'à sa source, ma peinture d'une fenêtre aux rideaux légers ouverte sur une campagne,un portrait du passé... et une bougie qui un jour s'éteindra.  Photographie: Pierre-Olivier Combelles

Sur l'étagère de la chambre du marin à terre: bruyères et Myrica gale de la forêt de Rambouillet dans des vases de bambou, pututara (en maori, et en quechua et aymara: pututo); le triton immémorial, un silex taillé préhistorique trouvé en forêt, un bloc de cristaux de quartz hyacinthe trouvé sur la rive d'un lac du Midi pendant ma jeunesse après l'avoir traversé à la nage pendant une heure et demie jusqu'à sa source, ma peinture d'une fenêtre aux rideaux légers ouverte sur une campagne,un portrait du passé... et une bougie qui un jour s'éteindra. Photographie: Pierre-Olivier Combelles

Le printemps en forêt de Rambouillet, ma forêt natale... les jacinthes des bois étendent leur tapis bleu sous les arbres, comme une mer tropicale... Photo: Pierre-Olivier Combelles (2016)

Le printemps en forêt de Rambouillet, ma forêt natale... les jacinthes des bois étendent leur tapis bleu sous les arbres, comme une mer tropicale... Photo: Pierre-Olivier Combelles (2016)

Feuillages d'automne en forêt de Rambouillet. Photo: Pierre-Olivier Combelles

Feuillages d'automne en forêt de Rambouillet. Photo: Pierre-Olivier Combelles

Cavité géodique ornée au Mésolithique dans la  forêt de Rambouillet, au printemps. Des hommes l'on orné de rainures et de cupules il y a 7000 ou 8000 ans, ex-votos peut-être. C'est un lieu magique, sacré même, où le temps et l'espace s'abolissent par le rêve. Photo: Pierre-Olivier Combelles

Cavité géodique ornée au Mésolithique dans la forêt de Rambouillet, au printemps. Des hommes l'on orné de rainures et de cupules il y a 7000 ou 8000 ans, ex-votos peut-être. C'est un lieu magique, sacré même, où le temps et l'espace s'abolissent par le rêve. Photo: Pierre-Olivier Combelles

Un religieux chrétien, peut-être au Moyen-Âge, a gravé une croix sur la paroi pour exorciser ce site païen. Photo: Pierre-Olivier Combelles

Un religieux chrétien, peut-être au Moyen-Âge, a gravé une croix sur la paroi pour exorciser ce site païen. Photo: Pierre-Olivier Combelles

La mer, c'est l'espace immense, l'infini, la communion et la composition avec les Eléments: l'eau, le vent, le ciel, les astres et le cosmos la nuit, les phénomènes météorologiques, les innombrables créatures marines. C'est l'aventure et l'exploration, la rencontre avec d'autres navigateurs, d'autres navires, la découverte d'autres contrées, d'autres peuples, d'autres hommes, d'autres moeurs. C'est avant tout la curiosité, la hardiesse, l'amour de la liberté: "Homme libre, toujours tu chériras la mer ! (Baudelaire). Mais la mer, c'est aussi le parfum de la terre que l'on sent au large avant même de l'apercevoir; parfum chaud, épicé, envoûtant, parfum surtout des arbres et des forêts, comme je l'ai senti en Méditerranée au large de la Corse et une nuit de pleine lune orange, devant la côte obscure, sans une lumière de ville, de village ou de phare, du Labrador... La mer, d'une forêt à l'autre... Dessin du peintre de la marine Jean Delpech, si je me souviens bien, représentant Pierre Loti (Julien Viaud) au sextant. Archives de PO Combelles.

La mer, c'est l'espace immense, l'infini, la communion et la composition avec les Eléments: l'eau, le vent, le ciel, les astres et le cosmos la nuit, les phénomènes météorologiques, les innombrables créatures marines. C'est l'aventure et l'exploration, la rencontre avec d'autres navigateurs, d'autres navires, la découverte d'autres contrées, d'autres peuples, d'autres hommes, d'autres moeurs. C'est avant tout la curiosité, la hardiesse, l'amour de la liberté: "Homme libre, toujours tu chériras la mer ! (Baudelaire). Mais la mer, c'est aussi le parfum de la terre que l'on sent au large avant même de l'apercevoir; parfum chaud, épicé, envoûtant, parfum surtout des arbres et des forêts, comme je l'ai senti en Méditerranée au large de la Corse et une nuit de pleine lune orange, devant la côte obscure, sans une lumière de ville, de village ou de phare, du Labrador... La mer, d'une forêt à l'autre... Dessin du peintre de la marine Jean Delpech, si je me souviens bien, représentant Pierre Loti (Julien Viaud) au sextant. Archives de PO Combelles.

Affiche de l'exposition itinérante de Pierre-Olivier Combelles: "Dans le sillage d'Audubon - A la découverte de la Côte-Nord du Québec", inaugurée au Carré des Arts du Parc floral de Paris, à Vincennes, en 1990.

Affiche de l'exposition itinérante de Pierre-Olivier Combelles: "Dans le sillage d'Audubon - A la découverte de la Côte-Nord du Québec", inaugurée au Carré des Arts du Parc floral de Paris, à Vincennes, en 1990.

Affiche de mon exposition au 1er festival du livre d'aventures et de voyages à Saint Malo en 1990.

Affiche de mon exposition au 1er festival du livre d'aventures et de voyages à Saint Malo en 1990.

POC en compagnie du chanteur québécois Gilles Vigneault et du peintre animalier français Serge Nicolle, à bord du Chantauvent, à Natashquan, pendant l'été 1989. Photo: Expédition Audubon-Québec 89.

POC en compagnie du chanteur québécois Gilles Vigneault et du peintre animalier français Serge Nicolle, à bord du Chantauvent, à Natashquan, pendant l'été 1989. Photo: Expédition Audubon-Québec 89.

Mon camp sur l'île du Petit-Mécatina, dans le Havre du Petit-Mécatina , sur la Basse Côte-Nord du Québec pendant l'été 1990.  La  goélette de John-James Audubon, la Ripley, y avait mouillé en 1833. J'étais déjà venu ici l'année précédente sur mon ketch québécois, le Chantauvent, en août 1989. Photo: Pierre-Olivier Combelles.

Mon camp sur l'île du Petit-Mécatina, dans le Havre du Petit-Mécatina , sur la Basse Côte-Nord du Québec pendant l'été 1990. La goélette de John-James Audubon, la Ripley, y avait mouillé en 1833. J'étais déjà venu ici l'année précédente sur mon ketch québécois, le Chantauvent, en août 1989. Photo: Pierre-Olivier Combelles.

Un parfum de forêt

 

 

Le vent se lève

sur la forêt

et caresse les arbres

en grandes vagues douces.

 

Je repartirai vers ce pays,

la proue du navire Argo

tournée vers le nord,

loin de l'alisier léger

et des gentianes cachées.

 

Le vent emporte le parfum du myrica

et des pins sylvestres

au-delà des monts,

au-delà des mers,

jusque vers cette terre

haute, froide et inhumaine,

vers le Labrador.

 

Pierre-Olivier Combelles

10 septembre 1991

Un parfum de forêt
Le regard infini - Parcs, places et jardins publics de Québec - par Pierre Morency. Photographies de Luc-Antoine Couturier. Avec la collaboration de Jean Provencher. Commission de la capitale nationale du Québec et Editions Multimondes, 1999.

Le regard infini - Parcs, places et jardins publics de Québec - par Pierre Morency. Photographies de Luc-Antoine Couturier. Avec la collaboration de Jean Provencher. Commission de la capitale nationale du Québec et Editions Multimondes, 1999.

Plume de Grand Corbeau sur la toundra. Basse Côte-Nord du Québec, été 1989. Photo: Pierre-Olivier Combelles

Plume de Grand Corbeau sur la toundra. Basse Côte-Nord du Québec, été 1989. Photo: Pierre-Olivier Combelles

Un parfum de forêt
Projet d'article qu'on m'avait demandé lorsque j'étais au Laboratoire d'Ethnobiologie-Biogéographie du Muséum

Projet d'article qu'on m'avait demandé lorsque j'étais au Laboratoire d'Ethnobiologie-Biogéographie du Muséum

Myrica gale de mon herbier du Québec. C'est un arbuste nordique très aromatique que l'on trouve au sud dans quelques endroits en France, par exemple dans la Forêt de Rambouillet, où il m'a toujours semblé être, avec d'autres plantes, un vestige de la flore du Paléolithique glacial.

Myrica gale de mon herbier du Québec. C'est un arbuste nordique très aromatique que l'on trouve au sud dans quelques endroits en France, par exemple dans la Forêt de Rambouillet, où il m'a toujours semblé être, avec d'autres plantes, un vestige de la flore du Paléolithique glacial.

Le lac Kahakaukamakah, au bout de la chaîne des lacs Coacoachou, sur la Basse Côte-Nord du Québec, itinéraire de migration annuelle des Indiens Montagnais de La Romaine. La taïga et la tondra arbustive ont un merveilleux parfum, celui  des sapins baumiers et des épinettes, du Thé du Labrador..., un parfum inoubliable. Photo: Pierre-Olivier Combelles (1992)

Le lac Kahakaukamakah, au bout de la chaîne des lacs Coacoachou, sur la Basse Côte-Nord du Québec, itinéraire de migration annuelle des Indiens Montagnais de La Romaine. La taïga et la tondra arbustive ont un merveilleux parfum, celui des sapins baumiers et des épinettes, du Thé du Labrador..., un parfum inoubliable. Photo: Pierre-Olivier Combelles (1992)

Extrait de l'article de P.O. Combelles dans Le Naturaliste canadien: Introduction à l'Histoire naturelle de la baie et du lac Coacoachou (, en deux parties, 2001)

Extrait de l'article de P.O. Combelles dans Le Naturaliste canadien: Introduction à l'Histoire naturelle de la baie et du lac Coacoachou (, en deux parties, 2001)

Camp de chasse avec mes amis montagnais derrière l'île de Ouapitagone,sur la Basse Côte-Nord du Québec. 1993. Photo: Pierre-Olivier Combelles.

Camp de chasse avec mes amis montagnais derrière l'île de Ouapitagone,sur la Basse Côte-Nord du Québec. 1993. Photo: Pierre-Olivier Combelles.

Ma tente avec la famille de mon ami montagnais Mathieu Mark,de la Romaine, lors du rassemblement des Indiens de la Côte-Nord du Québec en octobre 1992 au bord du lac Monger, au N de la Basse Côte-Nord du Québec, en protestation contre le projet de harnachement du Lac Robertson par Hydro-Québec. Photo:Pierre-Olivier Combelles

Ma tente avec la famille de mon ami montagnais Mathieu Mark,de la Romaine, lors du rassemblement des Indiens de la Côte-Nord du Québec en octobre 1992 au bord du lac Monger, au N de la Basse Côte-Nord du Québec, en protestation contre le projet de harnachement du Lac Robertson par Hydro-Québec. Photo:Pierre-Olivier Combelles

Le matin, le soleil dessine les ombres chinoises des sapins et des épinettes sur  toile de la tente montagnaise. Quelque part dans le Québec-Labrador... automne 1992. Photo: Pierre-Olivier Combelles

Le matin, le soleil dessine les ombres chinoises des sapins et des épinettes sur toile de la tente montagnaise. Quelque part dans le Québec-Labrador... automne 1992. Photo: Pierre-Olivier Combelles

Pierre-Olivier Combelles sur les Ilots Audubon, sur la Basse Côte-Nord du Québec, pendant l'été 1989. C'est un petit archipel baptisé par l'hydrographe anglais Henry Wolsey Bayfield (https://fr.wikipedia.org/wiki/Henry_Wolsey_Bayfield) en souvenir de sa rencontre avec le célèbre naturaliste et peintre d'oiseaux américain d'origine française sur cette même côte, en 1833.C'est la carte nautique établie par Bayfield que je consulte ici.  Photo: Expédition Audubon-Québec 1989.

Pierre-Olivier Combelles sur les Ilots Audubon, sur la Basse Côte-Nord du Québec, pendant l'été 1989. C'est un petit archipel baptisé par l'hydrographe anglais Henry Wolsey Bayfield (https://fr.wikipedia.org/wiki/Henry_Wolsey_Bayfield) en souvenir de sa rencontre avec le célèbre naturaliste et peintre d'oiseaux américain d'origine française sur cette même côte, en 1833.C'est la carte nautique établie par Bayfield que je consulte ici. Photo: Expédition Audubon-Québec 1989.

Partager cet article

Repost 0