Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le Rouge et le Blanc, ou le Fil d'Ariane d'un voyageur naturaliste

Valery Korovin : Derrière les appels à la démolition de monuments en Russie se cache la logique du BLM. (Club d'Izborsk, 4 août 2020)

4 Août 2020 , Rédigé par Le Rouge et le Blanc Publié dans #Club d'Izborsk (Russie), #Philosophie, #Société, #Politique

Valery Korovin : Derrière les appels à la démolition de monuments en Russie se cache la logique du BLM.

4 août 2020.

 

https://izborsk-club.ru/19704

 

 

Les appels à la démolition de monuments des personnages historiques des siècles passés, devenus célèbres dans le domaine de l'expansion des frontières de l'État russe, non seulement dans le Caucase du Nord, mais aussi, par exemple, en Sibérie, sont de plus en plus fréquentes dans notre pays. Bien sûr, ces revendications ne sont pas dictées par l'oppression des peuples il y a deux cents, trois cents ou cinq cents ans, mais par leur politisation actuelle.

 

Bien sûr, tous les peuples qui ont cofondé l'État russe ont des droits égaux à son égard. Cependant, la politisation de telle ou telle nation, non seulement dans notre pays, mais aussi dans d'autres parties du monde, en lui accrochant les attributs d'une "nation politique", en la transformant en un "épouvantail" politique du monde moderne, est une menace pour l'intégrité de tout État. Et plus cet État est grand, plus la menace est forte.

 

Il est clair que la création de tout État, surtout si elle a eu lieu au cours des époques précédentes, la poursuite de sa création et l'obtention du pouvoir ont toujours été fondées sur la violence, le sang, l'oppression. Mais à l'ère de l'"humanisme minimal", dans laquelle nous ne sommes entrés que récemment, toute violence est diabolisée, en tant que telle. Ce type de diabolisation s'inscrit dans le cadre d'une idéologie libérale, dans laquelle l'institution de l'État est, en principe, dégoûtée et doit "s'effacer" - avec toutes ses fonctions et manifestations.

 

D'où le cri bien-aimé des libéraux et des "humanistes minimaux" qui disent que l'État est "trop", qu'il s'immisce trop dans nos affaires, oubliant sa fonction de "veilleur de nuit", qu'il est trop rigide et se laisse constamment contraindre.

 

Le mouvement "Black Lives Matter" aux États-Unis est un exemple frappant du rejet libéral de l'État et de la lutte contre celui-ci. Elle tente de détruire les restes de l'Amérique telle que nous la connaissons, dans le cadre d'un effort libéral pour "libérer l'homme". Cette dernière implique non seulement la libération de la violence d'État, mais aussi l'élimination de tout le paradigme de la civilisation occidentale, qui inclut naturellement l'histoire de l'Ancien et du Nouveau Monde. C'est ce mouvement, avec la pleine approbation des structures libérales mondialistes traditionnellement anti-étatiques, qui démolit aujourd'hui des monuments dans les États.

 

Exactement les mêmes tendances se manifestent aujourd'hui dans certaines régions russes, où l'État actuel doit être "réduit", avec ses postulats d'ordre et de discipline, et en même temps condamner ses diverses manifestations dans l'histoire.

 

En fait, le désir de démolir des monuments est une manifestation d'"humanisme minimal", que toute violence, même une bagarre de cour ou un incident dans un tramway où quelqu'un a marché sur le pied de quelqu'un, est considérée comme traumatisante et criminelle. Devant nous se trouve la "logique féminine" du féminisme libéral victorieux, qui ne s'arrêtera pas tant qu'il n'aura pas nettoyé les derniers symboles associés à la violence, y compris les monuments des bâtisseurs russes de l'État "entre les trois océans". Ce féminisme, dans son essence, est conçu pour minimiser toute manifestation de masculinité, de volonté.

 

Permettez-moi de vous rappeler que la fonction des hommes dans la société traditionnelle est de servir Dieu ou de mourir pour la patrie. Le reste, c'est-à-dire toute la sphère de la vie matérielle, est une voie féminine. En fait, ceux qui demandent la démolition de monuments et qui crient à l'oppression de l'État sont des gens qui ont pris le chemin de la "logique féminine". Pour l'essentiel, ce ne sont plus des hommes, mais des femmes, même si elles portent une barbe et des vêtements d'homme.

 

Dans ce sens, il s'agit d'un trouble mental, d'une maladie collective dont le danger public est d'affaiblir les piliers de l'État et de politiser artificiellement les peuples, totalement destructeur et désespérément postmoderne.

 

 

Valery Korovin

http://korovin.org

Valery M. Korovin (né en 1977) - politologue russe, journaliste, personnalité publique. Directeur du Centre d'expertise géopolitique, chef adjoint du Centre d'études conservatrices de la Faculté de sociologie de l'Université d'État de Moscou, membre du Comité eurasien, chef adjoint du Mouvement eurasien international, rédacteur en chef du portail d'information et d'analyse "Eurasia" (http://evrazia.org). Membre permanent du Club d’Izborsk.

 

Traduit du russe par Le Rouge et le Blanc.

Valery Korovin : Derrière les appels à la démolition de monuments en Russie se cache la logique du BLM. (Club d'Izborsk, 4 août 2020)

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :