Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le Rouge et le Blanc

L'ennemi

26 Décembre 2008 , Rédigé par Pierre-Olivier Combelles



L'ennemi, c'est celui qui vous désigne comme tel.

Lire la suite

La stratégie d'encerclement militaire et de subversion politique de la Russie

16 Décembre 2008 , Rédigé par Pierre-Olivier Combelles

RIA Novosti

Asie centrale: Moscou préoccupé par les projets de bases US (état-major russe)

16/12/2008 16:07 MOSCOU, 16 décembre - RIA Novosti. Les Etats-Unis projettent la création de bases militaires au Kazakhstan et en Ouzbékistan, a annoncé mardi le chef d'état-major général des Forces armées russes Nikolaï Makarov intervenant lors d'une assemblée générale de l'Académie russe des sciences.

"Les bases militaires américaines poussent comme des champignons dans toutes les régions du monde, notamment en Europe. Washington a créé des bases militaires en Roumanie et en Bulgarie, et selon nos données, projetterait d'en implanter sur le territoire du Kazakhstan et de l'Ouzbékistan", a fait savoir M. Makarov.

La Géorgie et l'Ukraine sont pressées de rejoindre l'OTAN, tandis que l'Alliance masse ses effectifs et ses bases avancées à proximité des frontières russes, a constaté le chef d'Etat-major.

Une déclaration du président américain élu Barack Obama stipule clairement que les Etats-Unis doivent consolider l'ensemble de leurs forces dans la région afin de "contrôler" les transformations démocratiques en Russie, a indiqué M. Makarov.

 

Lire la suite

Alexandre Soljénitsyne: le déclin du courage

14 Décembre 2008 , Rédigé par Pierre-Olivier Combelles

" Le déclin du courage est peut-être ce qui frappe le plus un regard étranger dans l’Occident d’aujourd’hui. Le courage civique a déserté non seulement le monde occidental dans son ensemble, mais même chacun des pays qui le composent, chacun de ses gouvernements, chacun de ses partis, ainsi que, bien entendu, l’Organisation des Nations Unies. Ce déclin du courage est particulièrement sensible dans la couche dirigeante et dans la couche intellectuelle dominante, d’où l’impression que le courage a déserté la société tout entière. Bien sûr, il y a encore beaucoup de courage individuel, mais ce ne sont pas ces gens-là qui donnent sa direction à la vie de la société. Les fonctionnaires politiques et intellectuels manifestent ce déclin, cette faiblesse, cette irrésolution dans leurs actes, dans leurs discours, et plus encore dans les considérations théoriques qu’ils fournissent complaisamment pour prouver que cette manière d’agir, qui fonde la politique d’un État sur la lâcheté et la servilité, est pragmatique, rationnelle et justifiée, à quelque hauteur intellectuelle et même morale qu’on se place. Ce déclin du courage, qui semble aller ici ou là jusqu’à la perte de toute trace de virilité, se trouve souligné avec une ironie particulière dans les cas où les mêmes fonctionnaires sont pris d’un accès subit de vaillance et d’intransigeance – à l’égard de gouvernements sans force, de pays faibles que personne ne soutient ou de courants condamnés par tous et manifestement hors d’état de rendre un seul coup. Alors que leur langue sèche et que leurs mains se paralysent face aux gouvernements puissants et aux forces menaçantes, face aux agresseurs et à l’Internationale de la terreur.

Faut-il rappeler que le déclin du courage a toujours été considéré comme le signe avant-coureur de la fin? "


Alexandre Soljénitsyne, Le Déclin du Courage. Discours de Harvard, 1978

.

Lire la suite

"Vous ne tiendrez point le royaume de France de Dieu le Roi du ciel, fils de Sainte Marie; mais le tiendra Charles, vrai héritier ..." ( Lettre de sainte Jeanne d'Arc au duc de Bedford)

5 Décembre 2008 , Rédigé par Pierre-Olivier Combelles Publié dans #France

lettre de Jeanne au duc de Bedford :




JHÉSUS MARIA



Roi d’Angleterre, et vous, duc de Bedford, qui vous dites régent du royaume de France ; vous, Guillaume de la Poule (William Pole), comte de Suffolk ; Jean, sire de Talbot ; et vous Thomas, sire de Scales, qui vous dites lieutenants dudit duc de Bedford, faites raison au Roi du Ciel. Rendez à la Pucelle, qui est ici envoyée de par Dieu, le Roi du ciel, les clefs de toutes les bonnes villes que vous avez prises et violées en France. Elle est ici venue de par Dieu pour proclamer le sang royal. Elle est toute prête de faire paix, si vous lui voulez faire raison, pourvu que France vous rendiez, et payiez pour l’avoir tenue. Et entre vous, archers, compagnons de guerre, gentils et autres qui êtes devant la ville d’Orléans, allez-vous-en en votre pays, de par Dieu.

Et si ainsi ne le faites, attendez les nouvelles de la Pucelle, qui vous ira voir brièvement, à vos bien grands dommages. Roi d’Angleterre, si ainsi ne le faites, je suis chef de guerre, et en quelque lieu que j’atteindrai vos gens en France, je les en ferai en aller, qu’ils le veuillent ou ne le veuillent ; et s’ils ne veulent obéir, je les ferai tous occire. Je suis ici envoyée de par Dieu, le Roi du ciel, corps pour corps, pour vous bouter hors de toute France. Et s’ils veulent obéir, je les prendrai à merci. Et n’ayez point d’autre opinion, car vous ne tiendrez point le royaume de France de Dieu le Roi du ciel, fils de Sainte Marie ; mais le tiendra le Roi Charles, vrai héritier ; car Dieu, le Roi du ciel, le veut, et cela lui est révélé par la Pucelle, et il entrera à Paris à bonne compagnie. Si vous ne voulez croire les nouvelles, de par Dieu et la Pucelle, en quelque lieu que vous trouverons, nous frapperons dedans et ferons un si grand " hahay " qu’il y a bien mille ans qu’en France il n’en fut un si grand, si vous ne faites raison. Et croyez fermement que le Roi-du ciel enverra plus de force à la Pucelle que vous ne lui en sauriez mener avec tous assauts, à elle et à ses bonnes gens d’armes ; et aux horions on verra qui aura meilleur droit de Dieu du ciel. Vous, duc de Bedford, la Pucelle vous prie et vous requiert que vous ne fassiez plus détruire. Si vous lui faites raison, vous pourrez venir en sa compagnie, où les Français feront le plus beau fait qui oncques fut fait pour la chrétienté. Et faites réponse si vous voulez faire paix en la cité d’Orléans ; et si ainsi ne le faites, de vos bien grands dommages qu’il vous souvienne brièvement. Écrit le mardi, semaine sainte. "

 

Lire la suite

A la mémoire de l'amiral Koltchak

4 Décembre 2008 , Rédigé par Pierre-Olivier Combelles



"Un monument dédié à l'amiral russe Koltchak, commandant de la Flotte de la mer Noire pendant la Première Guerre mondiale et l'un des principaux chefs du mouvement anti-bolchevik, va être érigé à Sébastopol à l'initiative d'un milliardaire de Crimée. Nommé en juin 1916, Koltchak fut un remarquable chef militaire, capable de maintenir une discipline de fer et de diriger avec succès les opérations contre la flotte allemande. Après la chute du régime monarchique en février 1917, il quitta d'urgence Sébastopol pour rejoindre Saint-Pétersbourg. Chef réputé des Armées blanches, il devint commandant suprême de Russie, titre attribué par le gouvernement anti-bolchevik d'Omsk (sud-ouest de la Sibérie). Fait prisonnier par l'Armée rouge en janvier 1920, il fut fusillé le 7 février suivant.

Source: "Faits & Documents" N°266, 1er au 15 décembre 2008

 



A noter: un film consacré à la vie de l'amiral Koltchak, "Amiral',  est sorti en octobre 2008. Ce serait l'une des plus grandes super-productions de l'histoire de la Russie: http://admiralfilm.ru/

http://www.euronews.net/fr/article/08/10/2008/ambitious-admiral-set-to-wow-russian-audiences/

Consulter ausi le remarquable article sur Wikipedia:

http://fr.wikipedia.org/wiki/Alexandre_Vassilievitch_Koltchak






Pavillon de l'amiral Koltchak



 

Lire la suite

Massillon: Sermon sur l'aumône

2 Décembre 2008 , Rédigé par Pierre-Olivier Combelles Publié dans #religion


Extraits :

"La modération chrétienne a ses règles; mais vous n'êtes pas le maître absolu de vos biens, et tandis surtout que mille malheureux souffrent, tout ce que vous employez au-delà des besoins et des bienséances de votre état est une inhumanité, et un vol que vous faites aux pauvres."

"Vous n'êtes donc, dans les desseins de Dieu, que les ministres de sa providence envers les créatures qui souffrent: vos grands biens ne sont donc que des dépôts sacrés que sa bonté a mis entre vos mains pour y être plus à couvert de l'usurpation et de la violence, et conservée plus sûrement à la veuve et à l'orphelin."

"Mes frères, que la présence des pauvres devant le tribunal de Jésus-Christ sera terrible pou la plupart des riches du monde! Que ces accusateurs seront puissants ! Et qu'il vous restera peu de choses à répondre, quand ils vous reprocheront qu'il fallait si peu de secours pour soulager leur indigence (...) c'est leur propre bien que vous leur refusiez, puisque ce que vous aviez de trop leur appartenait; qu'ainsi vous avez été non seulement cruels, mais encore injustes, en leur refusant; mais enfin que votre dureté n'a servi qu'à exercer leur patience, et les rendre plus dignes de l'immortalité: tandis que vous alors, dépouillés pour toujours de ces mêmes biens que vous n'avez pas voulu mettre en sûreté dans le sein des pauvres, n'aurez plus pour partage que la malédiction préparée à ceux qui auront vu Jésus-Christ souffrant la faim, la soif, la nudité dans ses membres, et qui ne l'auront pas soulagé ! Nudus eram, et non cooperuistis me. J'étais nu et vous ne m'avez pas vêtu.






Lire la suite