Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le Rouge et le Blanc

Lire ou ne pas lire

27 Juillet 2015 , Rédigé par POC

Mircea Eliade, in: Claude-Henri Rocquet: L'Epreuve du labyrinthe - Entretiens avec Mircea Eliade. Belfond, 1978.

Mircea Eliade, in: Claude-Henri Rocquet: L'Epreuve du labyrinthe - Entretiens avec Mircea Eliade. Belfond, 1978.

Le philosophe Jacques Ellul (1912-1994) à son bureau, au milieu de ses livres. La bibliothèque avait remplacé le cosmos et le monde du rêve de l'homme de savoir de l'immense, infini, temps du "paganisme" et des civilisations orales. Aujourd'hui, c'est l'ordinateur.

Le philosophe Jacques Ellul (1912-1994) à son bureau, au milieu de ses livres. La bibliothèque avait remplacé le cosmos et le monde du rêve de l'homme de savoir de l'immense, infini, temps du "paganisme" et des civilisations orales. Aujourd'hui, c'est l'ordinateur.

Le poète Saint-John Perse (1887-1975) tenant dans ses doigts une mante religieuse. Photographie prise certainement dans don domaine des Vigneaux, en Provence, où il passa la fin de sa vie. "Un homme s'en vint rire aux galeries de pierre des Bibliothécaires.- Basilique du Livre!... Un homme aux rampes de sardoine, sous les prérogatives du bronze et de l'albâtre. Homme de peu de nom. Qui était-il, qui n'était-il pas ? (...) les livres tristes, innombrables, par hautes couches crétacées portant créance et sédiment dans la montée du temps... (...) Ha! qu'on m'évente tout ce loess! Ha! qu'on m'évente tout ce leurre! Sécheresse et supercherie d'autels!... Les livres tristes, innombrables, sur leur tranche de craie pâle.../ Et qu'est-ce encore, à mon doigt d'os, que tout ce talc d'usure et de sagesse, et tout cet attouchement des poudres du savoir? comme aux fins de saison poussière et poudre de pollen, spores et sporules de lichens, un émiettement d'ailes de piérides, d'écailles aux volves des lactaires... toutes choses faveuses à la limite de l'infime, déoôts d'abîmes sur leurs fèces, limons et lies à bout d'avilisssement - cendres et squames de l'esprit" (Vents, I, 4) "Et le Poète aussi est avec nous, sur la chaussée des hommes de son temps,/Allant le train de notre temps, allant le train de ce grand vent./Son occupation parmi nous: mise en clair des messages. Et la réponse en lui donnée par illumination du coeur./ Non point l'écrit, mais la chose même. Prise en son vif et dans son tout. (Vents, III, 6)

Le poète Saint-John Perse (1887-1975) tenant dans ses doigts une mante religieuse. Photographie prise certainement dans don domaine des Vigneaux, en Provence, où il passa la fin de sa vie. "Un homme s'en vint rire aux galeries de pierre des Bibliothécaires.- Basilique du Livre!... Un homme aux rampes de sardoine, sous les prérogatives du bronze et de l'albâtre. Homme de peu de nom. Qui était-il, qui n'était-il pas ? (...) les livres tristes, innombrables, par hautes couches crétacées portant créance et sédiment dans la montée du temps... (...) Ha! qu'on m'évente tout ce loess! Ha! qu'on m'évente tout ce leurre! Sécheresse et supercherie d'autels!... Les livres tristes, innombrables, sur leur tranche de craie pâle.../ Et qu'est-ce encore, à mon doigt d'os, que tout ce talc d'usure et de sagesse, et tout cet attouchement des poudres du savoir? comme aux fins de saison poussière et poudre de pollen, spores et sporules de lichens, un émiettement d'ailes de piérides, d'écailles aux volves des lactaires... toutes choses faveuses à la limite de l'infime, déoôts d'abîmes sur leurs fèces, limons et lies à bout d'avilisssement - cendres et squames de l'esprit" (Vents, I, 4) "Et le Poète aussi est avec nous, sur la chaussée des hommes de son temps,/Allant le train de notre temps, allant le train de ce grand vent./Son occupation parmi nous: mise en clair des messages. Et la réponse en lui donnée par illumination du coeur./ Non point l'écrit, mais la chose même. Prise en son vif et dans son tout. (Vents, III, 6)

L'ère numérique signifie-t-elle la fin de la civilisation du livre, qui avait recueilli la mémoire des civilisations et des cultures orales ? Le livre est un objet durable, les données informatiques ne le sont pas. Pour la nouvelle génération, les livres et les bibliothèques ne sont plus la première source de la connaissance, mais internet. Dans une prestigieuse institution scientifique française, les jeunes doctorants ne fréquentent plus les bibliothèques de laboratoire, riches de dizaines de milliers d'ouvrages et de revues spécialisées du monde entier, mais font uniquement leurs recherches sur internet, où il n'y a que les publications les plus récentes. Beaucoup de bibliothèques publiques et scolaires se débarassent des ouvrages classiques, soit-disant par manque de place, pour accueillir les livres récemment parus, sans intérêt durable. C'est la sélection par l'inculture.

P.O.C.

Les régimes totalitaires sont les ennemis de la vérité et du savoir. Dans le Meilleur des Mondes, la Propagande règne seule, avec l'industrie du Divertissement et les mensonges des médias".

Les régimes totalitaires sont les ennemis de la vérité et du savoir. Dans le Meilleur des Mondes, la Propagande règne seule, avec l'industrie du Divertissement et les mensonges des médias".

Lire la suite

Tlatoani

26 Juillet 2015 , Rédigé par POC

Bas-relief aztèque. L'arbre fleuri avec des oiseaux, symbole de la poésie ( exprimé en natuatl parle binôme in xochitl in cuicatl, "la fleur, le chant" ou "lechant fleuri") chez les Aztèques. Illustration provenant de l'ouvrage de Jacques Soustelle: "Album de la vie quotidienne des Aztèques" (Hachette, 1959)

Bas-relief aztèque. L'arbre fleuri avec des oiseaux, symbole de la poésie ( exprimé en natuatl parle binôme in xochitl in cuicatl, "la fleur, le chant" ou "lechant fleuri") chez les Aztèques. Illustration provenant de l'ouvrage de Jacques Soustelle: "Album de la vie quotidienne des Aztèques" (Hachette, 1959)

 

"Pour un tout petit temps seulement, nous sommes prêtés l'un à l'autre.

Nous vivons parce que tu nous dessines.

Nous avons de la couleur parce que tu nous peints

et nous respirons parce que tu nous chantes.

Mais seulement pour un tout petit temps nous sommes prêtés l'un à l'autre.

Parce que nous nous effaçons comme le dessin même quand il est fait sur l'obsidienne.

Nous perdons notre couleur comme même le quetzal.

et nous perdons notre son et notre respir comme même le chant de l'eau.

Pour un tout petit temps seulement nous sommes prêtés l'un à l'autre."

 

Extrait (version raccourcie) du poème  N°20 en   nahualtl de Nezahualcoyotl (1402-1472), roi de Texcoco au Mexique, d'origine toltèque. Ivan Illich le récite de mémoire à la fin de son entretien télévisé avec Jean-Marie Domenach en 1972: https://www.youtube.com/watch?v=K-eauppsNf0

http://pocombelles.over-blog.com/2014/11/ivan-illich-1926-2002-un-penseur-pour-notre-temps-5.html

 

Ivan Illich interprète le mythe de Pandora dans un entretien télévisé avec à Jean-Marie Domenach, en 1972. Sur le ventre de Pandora, l'image du Serpent à tête de mort. Source des images: captures d'écran.

Ivan Illich (1926-2002)


   

« En vain, tu saisis ton teponaztli fleuri,
    Tu jettes à poignées les fleurs,
    Elles se flétrissent !
    ...Ô mes amis, cette terre nous est seulement prêtée.

    Il faudra abandonner les beaux poèmes.
    Il faudra abandonner les belles fleurs.
    C'est pourquoi je suis triste en chantant pour le Soleil."

 

https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/1/15/Nezahualcoyotl_Rey_Poeta.gif


    « J'aime le chant du moqueur polyglotte

        Oiseau aux quatre cent voix

    J'adore la couleur du jade

        Et le parfum entêtant des fleurs,

    Mais plus que tout j'aime mon frère: l'homme »

https://my.over-blog.com/write/75015011

 

"Toute la terre est une tombe et rien ne lui échappe (...) "

 

Poèmes du roi Nezahualcoyotl (1402-1472, vallée de Mexico, au Mexique)

https://fr.wikipedia.org/wiki/Nezahualcoyotl

 

Sur cette terre, à nous prêtée… Les Chants de Nezahualcoyotl, roi de Texcoco. Traduit du nahuatl et présenté par Pascal Coumes et Jean-Claude Caër. Editions Arfuyen, Collection Ombre n°6, ISBN 978-2-845-90142-1 : http://www.arfuyen.fr/sur-cette-terre-a-nous-pretee.html

Poésie nahuatl et sacrifices humains chez les Aztèques - Entretien avec Patrick Saurin * http://www.lesperipheriques.org/article.php3?id_article=455

* Docteur en Histoire, Patrick Saurin a publié trois ouvrages à ce jour : Teocuicatl. Chants sacrés des anciens Mexicains, éditions de l’Institut d’ethnologie du Musée de l’Homme et du Muséum national d’histoire naturelle, Paris, 1999. In xochitl in cuicatl. La fleur le chant. La poésie au temps des Aztèques, éditions Jérôme Millon, avec un avant-propos de Claude Louis-Combet, Grenoble, 2003.

Tlatoani
Jacques Jay, préface de sa traduction de l'"Hommage aux Indiens d'Amérique" d'Ernesto Cardenal (édition bilingue). Orphée, La Différence, Paris, 1989. Texte original de Cardenal en espagnol: Homenaje a los Indios Americanos. Unan, Leon, Nicaragua, 1969.

Jacques Jay, préface de sa traduction de l'"Hommage aux Indiens d'Amérique" d'Ernesto Cardenal (édition bilingue). Orphée, La Différence, Paris, 1989. Texte original de Cardenal en espagnol: Homenaje a los Indios Americanos. Unan, Leon, Nicaragua, 1969.

Lire la suite

Haendel, "Rinaldo": Lascia ch'io pianga (Sonya Yoncheva)

24 Juillet 2015 , Rédigé par Béthune

Lascia ch'io pianga mia cruda sorte,
E che sospiri la libertà!

E che sospiri,
e che sospiri la libertà!

Lascia ch'io pianga mia cruda sorte,
E che sospiri la libertà!

Il duolo infranga queste ritorte de miei martiri sol per pietà,
de miei martiri sol per pietà.

E che sospiri la libertà!

 

Laisse-moi pleurer
sur mon sort cruel
et aspirer à la liberté !

Et aspirer à la liberté !

Puisse la douleur briser les chaînes
de mon martyre, par pitié !

Et aspirer à la liberté !

Lire la suite

The use of the useless (Chuang Tzu)

24 Juillet 2015 , Rédigé par POC

Chuang Tzu

Chuang Tzu

When Confucius visited Ch'u, Chieh Yu, the madman of Ch'u, wandered by his gate crying, "Phoenix, phoenix, how his virtue failed! The future you cannot wait for; the past you cannot pursue. When the world has the Way, the sage succeeds; when the world is without the Way, the sage survives. In times like the present, we do well to escape penalty. Good fortune is light as a feather, but nobody knows how to hold it up. Misfortune is heavy as the earth, but nobody knows how to stay out of its way. Leave off, leave off - this teaching men virtue! Dangerous, dangerous - to mark off the ground and run! Fool, fool - don't spoil my walking! I walk a crooked way - don't step on my feet. The mountain trees do themselves harm; the grease in the torch burns itself up. The cinnamon can be eaten and so it gets cut down; the lacquer tree can be used and so it gets hacked apart. All men know the use of the useful, but nobody knows the use of the useless!"

 

The Complete Works of Chuang Tzu, translated by Burton Watson. Chap.IV, 18.

Ailante (Ailanthus altissima): un arbre originaire de Chine qui devient très grand car il n'est presque d'aucun usage pour l'homme, sinon légèrement toxique. C'est pourquoi il est devenu le modèle des taoïstes. C'est une espèce introduite et invasive en France. Espérons que le taoïsme le soit aussi... Photo: Pierre-Olivier Combelles.

Ailante (Ailanthus altissima): un arbre originaire de Chine qui devient très grand car il n'est presque d'aucun usage pour l'homme, sinon légèrement toxique. C'est pourquoi il est devenu le modèle des taoïstes. C'est une espèce introduite et invasive en France. Espérons que le taoïsme le soit aussi... Photo: Pierre-Olivier Combelles.

Lire la suite

Reforesting Scotland

19 Juillet 2015 , Rédigé par Béthune

The Reforesting Scotland vision

Scotland was once a well-forested country with a culture tied closely to trees and woodlands. Now much of the forest has been lost and enviornmental pressures, including climate change, threaten what remains. But Reforesting Scotland believes that it is not too late to reverse this situation.


Our vision

Our vision is for Scotland to have a well-forested and productive landscape as well as a culture which values the contribution that trees and woods bring to our lives. Since its beginnings in 1991, Reforesting Scotland has helped bring about a transformation in the way we, as a nation, view Scotland’s forest resource and the level to which communities have become involved in managing their local woodlands.


Our aims

Reforesting Scotland aims to:

    Promote a sustainable forest culture and economy in a well-forested land
    Develop the use of locally-produced forest goods and services
    Encourage social and ecological restoration in forests and in wider land use
    Raise awareness of the benefits of low-energy living based on woodland resources
    Place the Scottish forestry situation in an international context

 

http://www.reforestingscotland.org/

Lire la suite

The Bonnie Moorhen

19 Juillet 2015 , Rédigé par Béthune

The Bonnie Moorhen

My bonnie moorhen, my bonnie moorhen,

Up in the grey hill, doon in the glen;
It's when ye gang but the house, when ye gang ben,
Aye drink a health to my bonnie moorhen.
    
My bonnie moorhen's gane over the main
And it will be simmer or she comes again;
But when he comes back again some folk will ken,
joy be with thee, my bonnie moorhen.

My bonnie moorhen has feathers anew,
She's a' fine colours, but nane o' them blue.
She's red and she's white and she's green and she's grey,
My bonnie moorhen, come hither away.
    
Come up by Glenduich and down by Glendee,
And round by Kinclaven and hither to me;
For Ronald and Donald are oot on the fen
Tae break the wing of my bonnie moorhen.

My bonnie moorhen's gane over the main
And it will be simmer or she comes again;
But when he comes back again some folk will ken,
joy be with thee, my bonnie moorhen.

joy be with thee, my bonnie moorhen.

 

Nearly all the Jacobite songs were “cried down songs”; that is, they were proscribed. Consequently, songwriters and singers tended to codify their verses. Charles Stuart appears in the songs in a host of disguises; as a blackbird, as “our guidman” and, in this song, as a moorhen. The colours mentioned in the second verse allude to those found in the Clan Stuart tartan.

Erwan MacColl, The Jacobite Rebellions (1962)

Alba gu bràth

Charles Edward Stuart 1720-1788. Charles Edward Stuart, known as ‘Bonnie Prince Charlie’ or ‘the Young Pretender’, was born in 1720. He was the grandson of King James VII of Scotland and II of England.

Charles Edward Stuart 1720-1788. Charles Edward Stuart, known as ‘Bonnie Prince Charlie’ or ‘the Young Pretender’, was born in 1720. He was the grandson of King James VII of Scotland and II of England.

Bonnie Prince Charlie tartan (Vyella). Source: https://www.tartanregister.gov.uk/tartanDetails.aspx?ref=311    See also: http://www.tartansauthority.com/

Bonnie Prince Charlie tartan (Vyella). Source: https://www.tartanregister.gov.uk/tartanDetails.aspx?ref=311 See also: http://www.tartansauthority.com/

Lire la suite

La bourgeoisie colonisatrice

18 Juillet 2015 , Rédigé par Béthune

Exploitation forestière au Congo belge au début du XXe siècle.

Exploitation forestière au Congo belge au début du XXe siècle.

La vida de los ricos es contraria al saber.

Los ricos son irresponsables, peligrosos y locos (nugi).

Ernesto Cardenal, Homenaje a los Indios americanos (1961): Sierra Nevada.

 

"C'est aussi chez Hegel que l'on trouve la première définition polémique et politique du bourgeois, cet homme qui refuse de quitter sa sphère privée non-politique, protégée du risque, et qui, établi dans la propriété et dans la justice qui régit la propriété privée, se comporte en individu face au tout, qui trouve une compensation à sa nullité politique dans les fruits de la paix et du négoce, qui la trouve surtout dans la sécurité totale de cette jouissance, qui prétend par conséquent demeurer dispensé de courage et exempt du danger de mort violente, Wissenschaftliche Behandlungsarten des Narurrechts (Les méthodes de la science du droit naturel), 1802, édit. Lasson, p. 383**, édit. Glockner I, p. 499)".

Carl Schmitt, La notion de politique. Champs/Flammarion, 1992.
 
Histoire de la bourgeoisie en France (Régine Pernoud)

Tome I. Des origines aux Temps modernes

" C'est dans une charte de I007 qu'apparaît pour la première fois le mot bourgeois promis à une si étonnante fortune. " Fortune, en effet, et au sens propre du mot. Né du bourg et du commerce, le bourgeois entreprend au XIe siècle une irrésistible ascension qui le conduira du colportage à la grande banque.

Dans ce premier tome, Régine Pernoud retrace avec érudition mais vivacité les premières étapes de cette histoire de la bourgeoisie qui commence comme une grande aventure avec la prodigieuse émergence des villes, la conquête des routes lointaines, l'assaut donné au pouvoir politique, les défis lancés à l'Église."

Tome 2. Les Temps modernes

"Après la grande aventure de ses débuts, la bougeoisie consolide son pouvoir. Elle connait son apogée au XVIIe siècle. Son influence s'étend désormais aussi bien au domaine intellectuel et culturel que commercial et financier. Une véritable classe sociale se constitue, qui impose sa prépondérance entre 1789 et 1830. Forte, mais pusillanime: la bourgeoisie fait chèrement payer les peurs qu'on lui inspire et verrouille jalousement ses richesses. Seuls l'organisation de la classe ouvrière et l'impôt sur le revenu l'atteindront dans ce qu'elle a de plus cher, la sécurité et le profit, cet idéal bourgeois qui balaya irrémédiablement la devise chevaleresque «Vaillance et largesse». Commencée en 1007, cette grande fresque entreprise par Régine Pernoud s'achève avec ce deuxième tome, sur la Belle Époque. Près de 900 ans d'une histoire foisonnante de détails. La seule synthèse réalisée à ce jour sur le sujet."

SEUIL. Collection Points/Histoire

 

La bourgeoisie colonise mais puisque sa seule patrie est l'argent,  elle sait abandonner sa patrie terrestre, la France, lorsque c'est nécessaire. "Comme toujours, au cours de l'histoire, les classes dominantes françaises (aristocratie, grande bourgeoisie) n'ont jamais hésité à trahir leur pays chaque fois que leurs privilèges étaient menacés. Autres exemples : dès 1789, une bonne partie de la noblesse se réfugie à Coblence et collabore avec l'étranger, tandis que Louis XVI complote avec l'Autriche ; en 1871, la réaction versaillaise s'allie avec les Prussiens contre la Commune de Paris ; en 1936, la droite et le patronat lancent le slogan "Plutôt Hitler que le Front populaire" et sombrent quatre ans plus tard dans la collaboration pure et simple. Et aujourd'hui, même sans aucune menace, c'est à qui vendra le plus vite la France aux vautours de Bruxelles, de Washington et de Tel Aviv."

La bourgeoisie colonisatrice
La bourgeoisie colonisatrice
Aimé Césaire: Discours sur le colonialisme (1950)

Aimé Césaire: Discours sur le colonialisme (1950)

Lire la suite

Les lis de France

18 Juillet 2015 , Rédigé par Pierre-Olivier Combelles

Les armes de France: trois lis d'or sur champ d'azur, protégées par un liséré rouge comme l'oriflamme de Saint Denis. Réalisation et photo: Pierre-Olivier Combelles.

Les armes de France: trois lis d'or sur champ d'azur, protégées par un liséré rouge comme l'oriflamme de Saint Denis. Réalisation et photo: Pierre-Olivier Combelles.

Observez les lis des champs, comme ils poussent : ils ne peinent ni ne filent. Or je vous dis que Salomon lui-même, dans toute sa gloire, n’a pas été vêtu comme l’un d’eux.
Mt 6,28-29

 

La vocation de la France n'est pas industrielle, ni financière, ni marchande comme le voudraient MM. Jacques Attali ou Alain Minc. Elle est spirituelle, intellectuelle, humaine, artistique, culturelle, généreuse et pacifique.

Pacifique veut dire aussi qu'elle se fait respecter par les armes lorsque c'est nécessaire.

La vocation de la France n'est pas de conquérir, d'asservir ou d'exterminer les autres peuples, puisqu'elle est synonyme de liberté.

La vocation de la France n'est pas non plus d'exploiter ou de détruire les richesses naturelles non renouvelables, que ce soit sur son territoire métropolitain et d'outremer comme ailleurs dans le monde.

Car les fleurs de ses armes, trois lis d'or sur champ d'azur, protégées par un liséré rouge comme l'oriflamme de Saint Denis, nous disent que la France doit aimer et respecter, et faire aimer et respecter partout la nature sauvage, dans toute sa richesse et sa diversité.

Pierre-Olivier Combelles

Le Figaro Magazine, 20 septembre 2008. Derrière Alain Minc, la pyramide maçonnique en verre construite sous Mitterand,  au coeur du Louvre, le Palais des Rois de France. Elle fait pendant à l'obélisque de Louxor, Place de la Concorde, de l'autre côté du Jardin des Tuileries, à l'emplacement de la guillotine où furent exécutés Louis XVI et Marie-Antoinette.

Le Figaro Magazine, 20 septembre 2008. Derrière Alain Minc, la pyramide maçonnique en verre construite sous Mitterand, au coeur du Louvre, le Palais des Rois de France. Elle fait pendant à l'obélisque de Louxor, Place de la Concorde, de l'autre côté du Jardin des Tuileries, à l'emplacement de la guillotine où furent exécutés Louis XVI et Marie-Antoinette.

Lire la suite
Lire la suite

La Règle des 3 P

18 Juillet 2015 , Rédigé par Pierre-Olivier Combelles

Le Père Alexis Joveneau (à gauche, en parka claire) en compagnie de ses amis sur le quai du Relais Nordik à La Romaine (été 1993): Pierre-Olivier Combelles (vareuse bleue), Mathieu Mark et sa femme.

Le Père Alexis Joveneau (à gauche, en parka claire) en compagnie de ses amis sur le quai du Relais Nordik à La Romaine (été 1993): Pierre-Olivier Combelles (vareuse bleue), Mathieu Mark et sa femme.

Le Père Alexis Joveneau, Oblat de Marie-Immaculée, curé missionnaire des Indiens Montagnais de La Romaine (Innuat de Unamen-Shipu) sur la Basse Côte-Nord du Québec de 1953 à sa mort en 1993 avait l'habitude de dire :

 

  • Les Blancs ont la Politesse, la Propreté et la Ponctualité.
  • Les Indiens ont la Paix, le Partage et la Patience.

 

Il avait appelé cela la Règle des 3 P. Depuis, toute ma vie, en Europe, en Amérique du nord et en Amérique du sud, j'en ai observé l'exactitude.

Pierre-Olivier Combelles

 

Camp de pêche avec les Montagnais de La Romaine (Innuat de Unamen Shipu) au bord du Lac Washicoutai (Basse Côte-Nord du Québec), été 1993. Au XXe siècle, les tentes de prospecteur en coton blanc importé ont remplacé les antiques tipis d'écorce de bouleau ou de peaux de caribou. Photo: Pierre-Olivier Combelles

Camp de pêche avec les Montagnais de La Romaine (Innuat de Unamen Shipu) au bord du Lac Washicoutai (Basse Côte-Nord du Québec), été 1993. Au XXe siècle, les tentes de prospecteur en coton blanc importé ont remplacé les antiques tipis d'écorce de bouleau ou de peaux de caribou. Photo: Pierre-Olivier Combelles

Pierre-Olivier Combelles avec des enfants montagnais de La Romaine lors du rassemblement de protestation des Indiens de la Côte-Nord du Québec contre le projet de harnachement du Lac Robertson. Lac Robertson, octobre 1992.

Pierre-Olivier Combelles avec des enfants montagnais de La Romaine lors du rassemblement de protestation des Indiens de la Côte-Nord du Québec contre le projet de harnachement du Lac Robertson. Lac Robertson, octobre 1992.

Lire la suite
1 2 > >>