Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le Rouge et le Blanc

Giono dans la foule à Paris

30 Juin 2017 , Rédigé par POC

Sujet de Français du Brevet des Collèges (juin 2017)

Sujet de Français du Brevet des Collèges (juin 2017)

Lire la suite

Yacouba Sawadogo: l'homme qui plantait des arbres

30 Juin 2017 , Rédigé par POC

Confronté depuis quelques décennies à une baisse constante des précipitations couplée d’une forte pression démographique, le nord du Burkina Faso connaît une dégradation progressive de l’environnement et une régression des rendements agricoles. Selon les données de l’Observatoire national de l’environnement et du développement durable (ONEDD), la région constitue l’une des trois zones du pays où la dégradation des sols est la plus forte, avec un indice de 3,1 sur 5. La situation est alarmante. En tout, 74,1 % des 273 828 km² de terres du Burkina sont affectées par la désertification et la sécheresse. Comment cette zone peut-elle abriter une forêt ?

Il s’agit de l’œuvre de Yacouba Sawadogo, 80 ans, surnommé « l’homme qui arrêta le désert ». Pour cette tâche herculéenne, il a trouvé une idée innovante : le zaï. « À la fin des années 1960, des prédicateurs ont annoncé que nous serions confrontés à une sécheresse sans pareille dans notre localité. Face à ce malheur à venir, j’ai décidé de laisser tomber mon commerce de pièces détachées pour me lancer dans l’agriculture. Afin de comprendre comment la nature se régénère, j’ai sillonné deux ans durant les terres de mon village, souvent à pied, souvent à cheval. »

C’est au bout de ces deux ans de « communion » avec la terre que lui est venue l’idée du zaï, une technique qui consiste à préparer le sol en saison sèche. Pour ce faire, il y creuse de petits trous qu’il emplit de déchets organiques. Ces déchets attirent les termites, naturellement présentes dans cet environnement. En s’installant dans les petites cavités, les termites creusent des galeries, qui retiennent l’eau au moment de la saison des pluies. Il ne reste ensuite qu’à semer.

(...)

Suite de l'article: 

https://www.lecourrierderussie.com/international/afrique/2017/06/sawadogo-burkina-desertification/

Merci à Alain Sennepin  http://europe-tigre.over-blog.com/ qui m'a signalé cet article! 

Lire la suite

L'après-midi d'un faune dans le parc du château de Rambouillet

21 Juin 2017 , Rédigé par POC

L'après-midi d'un faune dans le parc du château de Rambouillet
C'est la canicule. Dans le parc du château de Rambouillet, je suis allé m'asseoir au bord de l'eau,  à l'ombre d'un "shankolo". C'est le beau nom choctaw du cyprès chauve (Taxodium distichum) que j'emploie toujours au lieu de l'horrible nom français.

C'est la canicule. Dans le parc du château de Rambouillet, je suis allé m'asseoir au bord de l'eau, à l'ombre d'un "shankolo". C'est le beau nom choctaw du cyprès chauve (Taxodium distichum) que j'emploie toujours au lieu de l'horrible nom français.

Tronc large et puissant, enserré dans son réseau d'écorces entrecroisées...

Tronc large et puissant, enserré dans son réseau d'écorces entrecroisées...

Rideaux de feuillage vert d'eau, si légers qu'ils frémissent à la moindre brise...

Rideaux de feuillage vert d'eau, si légers qu'ils frémissent à la moindre brise...

Shankolo, shankolo, beau shankolo qui m'ombrage et me rafraîchis, où sont les forêts d'Amérique peuplées des tiens; où sont les bayous, les oiseaux, les insectes, les poissons, les alligators, les usnées qui pendent aux branches, là-bas, dans  ton pays d'origine...

Shankolo, shankolo, beau shankolo qui m'ombrage et me rafraîchis, où sont les forêts d'Amérique peuplées des tiens; où sont les bayous, les oiseaux, les insectes, les poissons, les alligators, les usnées qui pendent aux branches, là-bas, dans ton pays d'origine...

Où sont les anhingas au cou de serpent qui pêchaient dans l'eau à vos pieds ?... (John James Audubon, The Birds of America)

Où sont les anhingas au cou de serpent qui pêchaient dans l'eau à vos pieds ?... (John James Audubon, The Birds of America)

et les  perroquets de Caroline au beau plumage vert et jaune qui jacassaient dans vos branches ? (Mark Catesby, The parrot of Carolina and the cypress of America, The Royal Society)

et les perroquets de Caroline au beau plumage vert et jaune qui jacassaient dans vos branches ? (Mark Catesby, The parrot of Carolina and the cypress of America, The Royal Society)

Où sont les Indiens Choctaw qui ont vécu dans vos forêts pendant des millénaires, creusant leurs canots dans le bois de vos troncs et tissant les fibres de vos écorces pour faire leurs hottes ? Shankolo, shankolo... qui en Amérique prononce encore votre beau nom comme je le fais, seul, assis à votre pied dans le parc lointain de Rambouillet ?  ...  (Louisiana Indians Walking Along a Bayou Alfred Boisseau – 1847)

Où sont les Indiens Choctaw qui ont vécu dans vos forêts pendant des millénaires, creusant leurs canots dans le bois de vos troncs et tissant les fibres de vos écorces pour faire leurs hottes ? Shankolo, shankolo... qui en Amérique prononce encore votre beau nom comme je le fais, seul, assis à votre pied dans le parc lointain de Rambouillet ? ... (Louisiana Indians Walking Along a Bayou Alfred Boisseau – 1847)

Tu m'as  répondu en frôlant soudain mon visage et ma bouche d'un rameau léger poussé par un souffle invisible...

Tu m'as répondu en frôlant soudain mon visage et ma bouche d'un rameau léger poussé par un souffle invisible...

Dehors, la chaleur est écrasante; la lumière aveuglante. Les oiseaux ne chantent plus. C'est le silence. Un héron dressé, immobile au bord du bassin où il fixe le jet d'eau, se laisse approcher à quelques mètres. Il a extrêmement chaud à cause de l'épaisseur de son plumage et il évite le moindre mouvement qui pourrait l'échauffer encore plus.

Dehors, la chaleur est écrasante; la lumière aveuglante. Les oiseaux ne chantent plus. C'est le silence. Un héron dressé, immobile au bord du bassin où il fixe le jet d'eau, se laisse approcher à quelques mètres. Il a extrêmement chaud à cause de l'épaisseur de son plumage et il évite le moindre mouvement qui pourrait l'échauffer encore plus.

Là, c'est un col-vert qui s'est mis à l'ombre d'une vasque de pierre, au bord du lac

Là, c'est un col-vert qui s'est mis à l'ombre d'une vasque de pierre, au bord du lac

Il fait chaud, chaud... les statues de marbre se dénudent...

Il fait chaud, chaud... les statues de marbre se dénudent...

Un frisson d'air frais se glisse sous la robe de Diane au mollet d'airain...

Un frisson d'air frais se glisse sous la robe de Diane au mollet d'airain...

Ce que je veux dire dans cet article sur le parc de Rambouillet, c'est que Taxodium distichum est un arbre indien.

Pas seulement parce qu'il est américain, mais parce qu'il est historiquement, écologiquement et culturellement indien (ou amérindien si l'on veut).

Ici, dans nos parcs, il est totalement séparé de son milieu naturel. 

Comme ces Sauvages que l'on ramenait en France pour les montrer à la Cour...

Le "shankolo" sous lequel je m'étais assis l'a parfaitement compris et c'est pourquoi il m'a fait un signe en caressant soudain mes lèvres de la pointe d'un rameau porté par un souffle invisible.

Lui et moi, nous nous comprenons. Nous sommes tous les deux des exilés.

P.-O.C.

Photos de Pierre-Olivier Combelles (20 juin 2017). Appareil: Fujifilm X100T.

"La liberté mène à la rivière, la rivière aux arbres, et les arbres aux hommes humbles, et à leur si précieuse amitié" Valentin Pajetnov.
La version française de son livre "L'ours est mon maître" est parue en octobre 2016 aux éditions Transboreal. Traduction, préface et postface d'Yves Gauthier. 521 pages.

Merci à Alain Sennepin  http://europe-tigre.over-blog.com/ pour m'avoir envoyé cette belle citation de Pajetnov. 

Lire la suite

Le culte du bois (Victor Segalen: Briques et tuiles)

20 Juin 2017 , Rédigé par POC

Briques et tuiles par Victor Segalen. Préface de Jean Laude. Frontispice d'André Masson. Editions Fata Morgana, collection "Explorations", 1975. Bibliothèque de Pierre-Olivier Combelles.

Briques et tuiles par Victor Segalen. Préface de Jean Laude. Frontispice d'André Masson. Editions Fata Morgana, collection "Explorations", 1975. Bibliothèque de Pierre-Olivier Combelles.

Le culte du bois (Victor Segalen: Briques et tuiles)
Le culte du bois (Victor Segalen: Briques et tuiles)
Lire la suite

A la découverte de Laniakea avec Hélène Courtois

18 Juin 2017 , Rédigé par POC

Une tranche du Superamas Laniakea dans le plan équatorial supergalactique. Les nuances de couleur représentent des valeurs de densité de matière avec en rouge la haute densité et en bleu les vides. Les galaxies individuelles sont montrées comme des points blancs. On observe en blanc des courants de galaxies se déversant dans le bassin d’attraction du Laniakea, tandis que des courants en bleu foncé s’éloignent de ce bassin local et permettent de séparer notre continent de ceux voisins. Le contour orange inclut les limites extérieures de ces courants. Ce domaine a une mesure de 500 Millions d’années lumière de diamètre et inclut ~1017 M⊙ (100 millions de millards de masses solaires). © Cosmic Flows. Source de l'image et de la Légende: Univ. Lyon 1: https://sciencespourtous.univ-lyon1.fr/vous-etes-ici-super-continent-galaxies-laniakea/

Une tranche du Superamas Laniakea dans le plan équatorial supergalactique. Les nuances de couleur représentent des valeurs de densité de matière avec en rouge la haute densité et en bleu les vides. Les galaxies individuelles sont montrées comme des points blancs. On observe en blanc des courants de galaxies se déversant dans le bassin d’attraction du Laniakea, tandis que des courants en bleu foncé s’éloignent de ce bassin local et permettent de séparer notre continent de ceux voisins. Le contour orange inclut les limites extérieures de ces courants. Ce domaine a une mesure de 500 Millions d’années lumière de diamètre et inclut ~1017 M⊙ (100 millions de millards de masses solaires). © Cosmic Flows. Source de l'image et de la Légende: Univ. Lyon 1: https://sciencespourtous.univ-lyon1.fr/vous-etes-ici-super-continent-galaxies-laniakea/

The Laniakea Supercluster of Galaxies, Nature, volume 513, number 7516, p.71 (4 September 2014) par R.Brent Tully, Hélène Courtois, Yehuda Hoffman and Daniel Pomarede.

The Laniakea Supercluster of Galaxies, Nature, volume 513, number 7516, p.71 (4 September 2014) par R.Brent Tully, Hélène Courtois, Yehuda Hoffman and Daniel Pomarede.

Lire la suite

L'oeil de la forêt

15 Juin 2017 , Rédigé par POC

Photo (recadrée): Pierre-Olivier Combelles. Appareil: Fujifilm X100T

Photo (recadrée): Pierre-Olivier Combelles. Appareil: Fujifilm X100T

Lire la suite

"Naturalistes dans les Andes" - Conférence à la Maison de l'Amérique latine (Paris) le 14 juin 2017 à 19H

11 Juin 2017 , Rédigé par POC

http://mal217.org/en/agenda/naturalistes-dans-les-andes-1997-2017

http://mal217.org/en/agenda/naturalistes-dans-les-andes-1997-2017

 L’Institut Andin d’Etudes Ethnobiologiques (BOMAREA* ) est une association française (Loi de 1901) à but non lucratif, fondée à Paris en 2001. Elle a pour but d’agir en faveur de la conservation et de la revalorisation de la nature dans les Andes et d’en diffuser la connaissance dans le grand public et les milieux scientifiques.

* Bomarea est un genre de plantes grimpantes, principalement des Andes, aux fleurs ornementales. C’est une Bomarea qui est représentée sur le logo de l’association, emprunté au décor d’une poterie péruvienne préhispanique. Le genre a été nommé en l’honneur du naturaliste français Jacques-Christophe Valmont de Bomare (1731-1807), auteur du Dictionnaire universel d’histoire naturelle (1764).


ACTIVITES

Bolivie


•    Recherches sur la maca (Lepidium meyeni Walpers), une Brassicaceae cultivée des très hautes Andes (+ de 4000 m).
•    Réintroduction expérimentale de la maca en Bolivie (1999-2000), à Belen, au bord du lac Titicaca, avec des étudiants stagiaires de la Faculté d’Agronomie de l’Université Mayor de San Andrés (La Paz). La maca est aujourd’hui cultivée ans l’altiplano bolivien.
•    Inventaire botanique et zoologique de la région de Sorata (prov. Larecaja, dépt. de La Paz) en Bolivie, à l’est du lac Titicaca, sur les hauteurs du versant amazonien des Andes.
•    Collaboration avec l’Herbier national de Bolivie (Cota Cota, La Paz).
•    Encadrement d’étudiants thésards de la Faculté d’Agronomie de l’Université Major San Andrés de La Paz et stagiaires d’universités françaises (IHEAL, INAPG) et de volontaires.
•    Projet de jardin botanique Purani Churiquimbaya à Sorata. Stoppé en 2002 à cause de la situation insurrectionnelle.
•    Publications.


Pérou


•    Recherches sur la maca (Lepidium meyenii Walpers) et sur la Puya raimondi.
•    Collaboration avec le Muséum d’Histoire naturelle de Lima (UNMSM).
•    Inventaire botanique et zoologique de la province de Parinacochas.
•    Recherches (2002) sur la population de guanacos de Quicacha (Caraveli), sur le versant Pacifique des Andes méridionales. Ce camélidé sauvage, proche parent du lama, de l’alpaca et de la vigogne est devenu très rare au Pérou. 
•    Depuis 2004 : restauration et développement du domaine agricole et conservatoire naturel Pitunilla (ex Costa Rica, Chumpi, Prov. Parinacochas, dépt. Ayacucho).
•    Accueil et formation annuels d’étudiants stagiaires (Agrocampus Ouest, lycées agricoles) et de volontaires.
•    Etude du village incaïque abandonné Incawasi au bord du lac Parinacochas. Elaboration d’un rapport remis au Ministère de la Culture du Pérou.
•    Travaux d’aménagement pour l’accueil de stagiaires (2012).
•    Recherches et conférences (Na wai taua ?) sur l’univers culturel commun des peuples du Pacifique.
•    Publications et conférences en France sur les Andes.


Projets en cours et à venir


•    Aménagement et équipement du domaine de Pitunilla pour le meilleur accueil des stagiaires.
•    Restauration de maisons incaïques à Incawasi pour en faire un centre d’observation du lac Parinacochas (3300 m), remarquable par son avifaune de haute altitude et que les ornithologues Maria et Hans Koepcke souhaitaient convertir en parc national péruvien.
•    Ecotipi : un projet de maison écologique, à la fois moderne , traditionnelle et conviviale, inspirée de l’habitat amérindien et asiatique et des techniques de la Marine en bois.
•    Expositions photographiques itinérantes en France.
•    Exploration naturaliste du Chemin de l’Inca depuis Chala, sur la côte méridionale du Pacifique jusqu’au Cuzco, en passant par le lac Parinacochas.
•    Création d’une base naturaliste au bord du Rio Urubamba, près de Cuzco.
•    Exploration maritime naturaliste de la côte Pacifique du Pérou en catamaran polynésien.
•    Publications : guides naturalistes, récits historiques, relations de voyages naturalistes.


Publications


•    COMBELLES, P.O., 2000. Le Jardin botanique Purani-Churiquimbaya. Le Courrier de la Nature, n°188 (novembre-décembre) : 34-39.
•    COMBELLES P.-O. et K.K. COMBELLES, 2006, Faune et flore d’une vallée de la cordillère des Andes méridionales du Pérou. Le Courrier de la Nature, n°226 (mai-juin) : 24-31.
•    COMBELLES P.-O., 2014. Nouvelles du Pérou et de Pitunilla (2006-2014). Le Courrier de la Nature n°283 (mai-juin): 40-43.
•    HUMALA TASSO K., COMBELLES P.-O. : La Maca – Lepidium meyenii Walpers. Auffargis, IAEE (2007) 2017. 123 p.
•    COMBELLES P.-O., HUMALA TASSO Katia : Las ruinas de Incawasi – A la orilla de la laguna de Parinacochas (Ayacucho, Perú). IAEE, (2005-2006) 2017. 40 p.


Conférences


•    Printemps dans la Cordillère des Andes. Une découverte de la flore et de la faune des Andes méridionales du Pérou depuis la saison sèche jusqu’à la saison des pluies.
•    Na wai taua ? (« D’où viens-tu, quels sont tes ancêtres ? »), question rituelle des anciens Maori aux voyageurs qui arrivaient en pirogue). Une approche des multiples liens ancestraux entre les peuples du Pacifique, de l’Amérique du sud à l’Asie et Madagascar en passant par l’Océanie et la Polynésie.
•    En descendant le chemin de l’Inca des Hautes Andes vers l’Amazonie. Une exploration naturaliste et historique du Capac Ñan depuis la cité incaïque de Pumpush au bord du lac Junin, à 4125 m d’altitude en passant par les vertigineux sommets de la cordillère orientale des Andes centrales du Pérou.
 
 INSTITUT ANDIN D’ETUDES ETHNOBIOLOGIQUES (BOMAREA)
Site internet : http://bomarea.blogspot.fr/           Courriel : iaeeasso@gmail.com
Adresse postale : 22 Allée de la Forêt 78610 Auffargis (France)
Cotisation membre annuelle : 10€
Société Générale – Agence le Perray-en-Yvelines, 86 rue de Paris, 78610 Le Perray-en-Yvelines (France)
Code banque: 30003 / Code agence: 02195 / Compte bancaire: N°00037271000 – 68

*****************************

Prochaine conférence "Naturalistes dans les Andes" le mercredi 14 juin 2017 à la Maison de l'Amérique latine, à Paris:

http://mal217.org/en/agenda/naturalistes-dans-les-andes-1997-2017
 

Lire la suite

La fenêtre... (BarBe)

10 Juin 2017 , Rédigé par POC

Photo: Pierre-Olivier Combelles

Photo: Pierre-Olivier Combelles

Thibaut à la guitare... https://www.facebook.com/BarBe-1175626185880861/?hc_ref=SEARCH&fref=nf

Les anges avec leurs ailes ... derrière leurs fenêtres... aiment les chansons si belles ... Photo: Pierre-Olivier Combelles

Les anges avec leurs ailes ... derrière leurs fenêtres... aiment les chansons si belles ... Photo: Pierre-Olivier Combelles

Lire la suite

Le gentleman, par Gerard Manfred Hopkins (1844-1889)

8 Juin 2017 , Rédigé par Pierre-Olivier Combelles

" Si un gentleman sent que le fait d’être ce que nous appelons un gentleman est chose essentiellement plus haute que d’être un artiste ou un penseur, si grand soit-il, sans être un gentleman : ou si, pour présenter les choses autrement, un artiste ou un penseur sent qu’en atteignant à la grandeur de cette manière il restera essentiellement inférieur à un gentleman qui ne serait ni artiste ni penseur – s’il en est ainsi, combien plus l’art et la philosophie et les manières doivent-ils être inférieurs au moindre degré de véritable vertu ! C’est cette chasteté d’esprit qui semble résider au fond même du cœur et être la mère de tout autre bien, le fait de voir dès l’abord ce qui est le meilleur, de s’y tenir et de ne permettre à quoi que ce soit ne serait-ce que de plaider en faveur du contraire. (…) Cette retenue [du Christ Jésus] m’apparaît comme la racine de toute sa sainteté, et l’imitation de cette retenue comme la racine de tout bien moral chez les autres hommes. Je tiens donc comme vous, et avec véhémence, qu’un gentleman, s’il existe rien de tel sur la terre, est en droit de mépriser le poète, fût-il Dante ou Shakespeare, fût-il Angelo ou Apelles, pour tout ce qui n’est pas chez lui d’un gentleman. Il est en droit de le faire, dis-je, mais s’il est un gentleman, c’est qu’il ne le fera sans doute pas. "

(Lettre à Bridges, Stonyhurst College, Blackburn, 3 février 1883. Poèmes et proses de Gerard Manley Hopkins, traduit de l’anglais par Pierre Leyris. Points-Seuil, 1980.)

 
Gerard Manley Hopkins (1844-1889) était un poète jésuite anglais converti au catholicisme.

Lire la suite

La forêt enchantée

2 Juin 2017 , Rédigé par POC

La forêt enchantée... au printemps, lorsque les charmes et les chênes de la forêt de Rambouillet reverdissent. Photo: Pierre-Olivier Combelles. Appareil: Fujifilm X100T.

La forêt enchantée... au printemps, lorsque les charmes et les chênes de la forêt de Rambouillet reverdissent. Photo: Pierre-Olivier Combelles. Appareil: Fujifilm X100T.

Lire la suite
1 2 > >>