Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Rouge et le Blanc

i ngä wä o mua: le passé est devant nous et le futur derrière nous

3 Janvier 2012 , Rédigé par Béthune

tête indien Sorata profil

 Tête sculptée d'Indien aymara. Oeuvre de Don Lucho, gardien de la maison Kreuzer-Combelles Humala Tasso à Sorata (Bolivie), année 2000. Photo: Pierre-Olivier Combelles.

 

 

J'attire l'attention sur l'importance extraordinaire du concept présenté ici, commun à deux langues apparemment très éloignées, le maori (Océanie) et l'aymara (hauts-plateaux de Bolivie et région du lac Titicaca, en Amérique du sud). Langues qui ont néanmoins une ou des origines communes puisque l'essentiel du peuplement de l'Amérique du sud et des pays andins s'est fait par l'Océanie, comme en témoigne la multitude de similitudes culturelles entre ces peuples riverains du Pacifique, sans parler des échanges épisodiques comme en témoigne, par exemple, l'odyssée du souverain inca Tupac Yupanki "Le Resplendissant" vers 1465, découvreur de l'Île de Pâques, des Marquises (Nuku Hiva) et de Mangareva*.

Pour eux, le passé est un héritage vivant que l'on contemple devant soi. Le futur, inconnu, est derrière nous, hors de portée de notre regard.

Ce concept réaliste est à l'opposé du concept idéaliste de "progrès" développé en Occident à partir du XVIIIe siècle, pour lequel le passé est derrière nous (mort, inutile et même dangereux) et le futur devant nous (Le Progrès). 

Les Maoris, lâchement décimés par les explorateurs et les colons occidentaux car ils ne combattaient par bravoure qu'avec des armes de poing, comme les Spartiates, tandis que les envahisseurs les tuaient de loin avec leurs armes à feu, les Maoris ont beaucoup à nous apprendre.

C'est pour cette raison, d'ailleurs, que l'étude de la langue et de la culture maories est en pleine expansion parmi les universitaires et les étudiants de Nouvelle Zélande (Aotearoa) et ailleurs dans le monde.

Ayons donc l'humilité et la sagesse de les écouter, car nous avons perdu l'usage du monde.

Je ne crois pas que nous en ayons le choix...

P.O.C.

* Paul Rivet: Les Origines de l'homme américain (1943), pp. 122-127. Thor Heyerdahl: L'expédition du Kin Tiki (1947). José Antonio del Busto Duthurburu: Tupac Yupanki, descubridor de Oceania (Lima, 2006) : link . Jean Hervé Daude: Les Incas à l'île de Pâques (2009).

 

 

"Both Aymara and Mäori refer to the past as the time before us and the future as the time behind us.

In Mäori, the phrase i ngä wä o mua, literally the time before us refers to the idea that tikanga, correct traditions [from tika, correct] are handed to us from the past as part of an unbroken chain which, if we take the time to follow it, will lead us all the way back to the creation. The past is not a mystery, it is something that we can see, whereas the future, which is yet to come, is unpredictable, and as hard to see as something behind us.  

In Aymara, qhipa pacha translates as behind time, which to speakers of English seems like the past, but which to the Aymara translates as the future, whereas nayra pacha, front time, refers to the past. In Aymara this understanding of time has even affected the body language of its speakers - Aymara speakers will often gesture forwards when talking about the back and point backwards when talking about the future.

Language is a wonderful thing, it teaches us to open our eyes and enjoy the fact that the world can be seen and described in 6 billion different ways.  

Source: The Selchie Warrior link

 

My name is Johan (Eòghan/Ewan - being Swedish/Scottish (Westrobothnian Saami/ Scottish Gael) is odd sometimes) and I am 24 years of age, though I sometimes ask myself how I managed to spend almost a quarter of a century without ever having reached the point when you're supposed to feel "grown up".

I am a linguist, a teacher of German and English, I claim that I am an amateur photographer and a poet, and a human rights activist, focusing mainly on indigenous peoples human rights.

At the moment I am an MLitt student studying Modern Scottish Writing at the University of Stirling in Scotland. "

 

 

Un linguiste écossais-saami (lapon) qui s'intéresse aux relations entre le maori et l'aymara est un cadeau des dieux pour cette nouvelle année 2012 qui s'annonce riche en découvertes et en péripéties. Bonne année 2012 Johan et merci pour votre lumineuse trouvaille linguistique ! P.O.C. 


File:Wiremu Kingi.png

Chief of the Te Atiawa Tribe Wiremu Kingi by Gottfried Lindauer

Partager cet article

Repost 0