Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Rouge et le Blanc

L'homme moderne est un étranger et un orphelin (Robert Gessain)

3 Février 2012 , Rédigé par Béthune

 

"Evidemment c'est un problème, l'argent, c'est le problème de tous ceux qui sont venus après le Sakodo. Ca ne sert plus à rien de savoir attraper les phoques, il faut apprendre à attraper l'argent. Mais ce n'est pas le plus facile, car il faut changer quelquechose dans son coeur et renier tout ce que pensaient les vieux. Pour entrer dans le cycle de l'argent et espérer posséder un jour les nouvelles techniques, il faut mourir à soi-même et à ce que furent les siens."

Robert Gessain, Ammassalik ou la civilisation obligatoire, Paris, 1969, p. 103.

 

"Né avant Holm*, Kuitse a connu l'âge "préhistorique" des Ammassalimiut, puis l'étonnant événement de l'arrivée du premier blanc, qu'accompagnaient des gens de Kidani, plus semblable aux Ammassalimiut, mais différents par les coutumes, par la langue. Il a surtout vu introduire la nouvelle morale: ce que les pères et les pères des pères ont toujours fait, ce qui a maintenu l'ordre des choses, il ne faut plus le faire". (p. 177)

*Gustav Holm, explorateur de la côte est du Groenland (1884).

 

"Peu à peu, les Ammassalimiut sont entrés dans le circuit monétaire européen. ils disposaient de fourrures. Ils les ont vendues contre des tissus et de la farine. ils avaient aussi le logement, la chaleur, la lumière; tout cela aujourd'hui se paye. Il n'y aura bientôt plus de "mal logés", c'est à dire de maisons aux murs de terre et au plafond bas construites par les Groenlandais. Bientôt, tous pourront avoir et auront une maison neuve, qui coûte cher parce que conçue et importée du Danemark en pièces préfabriquées. Créer des besoins et faire payer pour leur satisfaction est le moteur du monde occidental. 

Ainsi des hommes sont-ils peu à peu rendus esclaves du travail car pour manger, avoir de l'eau, de la chaleur, dormir, faire vider ses excréments, il faut payer et l'argent se troque contre la liberté.

Comme ils avaient raison les anciens qui multipliaient les actions de grâces quand ils recevaient un phoque: tout y était donné - nourriture, lumière, chaleur, vêtements. D'une seule action réussie, tout le reste découlait, et les loisirs quand venait l'abondance. la note parfois se payait, c'était pour quelques-uns la mort par famine. Depuis quatre mille ans, les Eskimos ont victorieusement occupé tout le rivage arctique, de l'Asie au Groenland. Le système était bon. Où en sera l'Occident dans quatre mille ans ? Comme il était précieux, pour certaines valeurs humaines, cet ordre du monde où chasseur et gibier, à travers les prêtres, avaient passé contrat." (pp. 203-204)

 

Robert Gessain: link Cet article Wikipedia  a été créé bénévolement par Pierre-Olivier Combelles et à son inititiative; les ethnologues de l'establishment ayant renié leurs vrais grands hommes. A ce titre, il est révélateur de lire le compte-rendu de Fabrice Grognet du livre posthume Robert Gessain: Inuit. Images d'Ammassalik. Groenland, 1934-36 paru dans la revue L'Homme N°189/2009 link et dont la conclusion traîtresse est un désaveu.

Fabrice Grognet ne semble pas aimer les aristocrates et pour lui, tous les hommes sont manifestement égaux*. Son nom ne fera pas d'ombre à celui de Robert Gessain.

Robert Gessain qui était un aristocrate, aimait les aristocrates: les Eskimos, les vaillants Chasseurs de l'Arctique.

POC

* "Ce qui n'est pas semblable ne peut pas être égal" (Aristote, Politique)

 

 

Partager cet article

Repost 0