Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Rouge et le Blanc

La folle avoine (Guy Georgy, 1918-2003)

2 Octobre 2012 , Rédigé par POC

Guy Georgy à l'inauguration de l'exposition "Maca, Ging-seng des Andes" de Pierre-Olivier Combelles et Katia Humala-Tasso à la Maison de l'Amérique latine (dont il était alors Président) en novembre 1997

Guy Georgy à l'inauguration de l'exposition "Maca, Ging-seng des Andes" de Pierre-Olivier Combelles et Katia Humala-Tasso à la Maison de l'Amérique latine (dont il était alors Président) en novembre 1997

"De quel néant, de quelle semence perdue suis-je sorti peu à peu comme la folle avoine qui naît n'importe où, au gré du vent, sur une motte minuscule entre deux pierres ?" Ces lignes sont les premières de La folle avoine, le récit autobiographique de Guy Georgy, paru chez Flammarion en 1991.

Un jour, à la maison, à Versailles (j'avais une vingtaine d'années), une de mes tantes m'appella et me dit: "J'ai un livre ici, qui devrait t'intéresser." Elle me montra un petit livre de poche, orné d'une photo vieillote d'un enfant de la campagne coiffé d'un bérêt, en sépia. Je ne me rappelle pas comment elle justifia pourquoi il devait m'intéresser. Sans doute dut-elle ajouter qu'il parlait de la nature, de la campagne et des voyages, que j'aimais beaucoup. J'acceptai le livre en la remerciant et en l'assurant que je le lui rendrais. Elle me répondit: "Non, tu peux le garder. Je n'en ai plus besoin, je l'ai lu." Je repartis avec le livre, que je lus peu de temps après. Il me charma par sa vivacité et sa sincérité, par la fraîcheur des souvenirs de cet enfant adopté par sa grand-mère, une paysanne un peu "sorcière" du Périgord, et qui devint ambassadeur de France en Bolivie, au Dahomey, en Libye, en Iran et en Algérie.

Ce petit livre m'a accompagné partout dans mes voyages, jusqu'au jour où j'ai fait la connaissance de Guy Georgy. Il était Président de la Maison de l'Amérique Latine, à Paris, et,  je venais lui proposer d'accueillir l'exposition que je préparais sur la maca, une plante cultivée des hauts-plateaux des Andes du Pérou. Il dit oui aussitôt. Nous étions fin 1997. Nous restâmes en relation épistolaire jusqu'à sa mort en 2003. Je vivais alors en Bolivie, où il avait été ambassadeur. Il était captivé par la géographie, la géologie et les sciences naturelles. Il avait son idée sur la mort mystérieuse des chercheurs français Louis Girault et Thierry Saignes et de certains de leurs proches, qui avaient étudié d'un peu trop près les secrets des Kallawayas, ces fameux médecins-guérisseurs itinérants du nord-est de la Bolivie. Son amitié, et le grand intérêt et la cordialité de nos échanges furent pour moi une oasis dans le désert de la diplomatie française en Amérique du sud, déjà nivelée par une politique contre-nature où seuls peuvent prospérer ceux qui ont perdu leur âme.

Aujourd'hui, 2 octobre 2012, à Lima, la hideuse mégapole péruvienne noyée dans la brume et le vacarme de la circulation, je viens de rouvrir La folle avoine laissée sur une étagère de ma bibliothèque. Le même parfum, intact, de la magie de l'enfance et de la campagne du Périgord m'enveloppe et m'envahit comme un charme tandis que se montre, délicate, modeste, indépendante et profondément humaine, l'âme de cet enfant ami des voyageurs et des marginaux, amoureux de la nature, respectueux des peuples indigènes, qui deviendra un jour le  haut diplomate et l'excellent écrivain qui honorent la France.

Pierre-Olivier Combelles

Je me rabattis donc sur les marginaux, ceux que les hasards de l'existence avaient transplantés loin de leur patrie et qui, après avoir roulé leur bosse, étaient revenus au pays.. C'étaient des loqueteux, des sortes de parias qu'on utilisait pour les travaux domestiques, mais que l'on ne fréquentait pas; ils mangeaient à part dans les granges leur écuelle de soupe ou de haricots. Le visage d'un enfant qui venait les trouver en confiance et écoutait avec attention le chapelet de leurs souvenirs les attendrissait 

Guy Georgy, La folle avoine, pp.145-146.

Consulter aussi:

A la mémoire de l'Ambassadeur Guy Georgy: http://pocombelles.over-blog.com/article-a-la-memoire-de-guy-georgy-68799005.html

La Lune (Guy Georgy) : http://pocombelles.over-blog.com/2015/08/la-lune-guy-georgy.html

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :