Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Rouge et le Blanc

Chine trois fois muette (Jean-François Billeter)

27 Juin 2013 , Rédigé par Béthune

De la place de la Chine dans le monde d'aujourd'hui.

 

Leçon inaugurale N°7

 

Institut universitaire d'études du développement (Genève)

 

http://graduateinstitute.ch/webdav/site/developpement/shared/developpement/362/itineraires%20IUED/IUED_ILI07_Billeter.pdf

 

"je tiens qu'on ne peut se faire une idée du présent, dans le monde, qu'en concevant ce présent comme un moment de l'histoire". (Introduction)

 

"Mon idée directrice est qu'à l'époque de la Renaissance s'est déclenchée une réaction en chaîne non maîtrisée. Cette réaction en chaîne a d'abord été locale, puis elle s'est étendue à l'Europe, puis au monde. Elle a d'abord eu des effets positifs, puis de plus en plus problématiques, puis de plus en plus désastreux. Elle se poursuit sous nos yeux." (Introduction)

 

" Il s'agit de la relation qui s'établit entre deux personnes quand l'une d'elles cède une marchandise à l'autre contre paiement." (Introduction)

 

(...) Tel est le degré de perversion auquel a mené dans l'histoire récente le développement aveugle, parce que non compris, de la raison économique. Notons que cette réaction en chaîne aboutit, à chaque étape, à une situation plus dangereuse et à une situation plus dangereuse et à un système de mensonge plus impénétrable". (Introduction)

 

(...) Qu'ils le veuillent ou non, les Chinois raisonnent aujourd'hui sur leur histoire, sur toute leur civilisation, au moyen de termes venus d'ailleurs. Parce que ces néologismes sont parfaitement chinois dans leur forme et font désormais partie du langage courant, ils constituent un obstacle invisible à l'intelligence du passé. Il en résulte un curieux mélange de familiarité et d'incompréhension. Le passé semble à portée, mais ne répond plus.

 

(...) Cette absence de rapport critique au passé chinois et au passé en général entraîne l'incapacité de critiquer le présent. Les Chinois ne sont pas en mesure de voir aujourd'hui, me semble-t-il, la réaction en  chaîne dans laquelle ils sont pris avec le reste du monde. Ils ne la voient pas, mais ils en ressentent durement les effets de dislocation. Ils sentent aussi qu'ils sont déphasés. Ils aspirent à faire de la Chine une puissance économique sur le modèle actuellement dominant, celui des Etats-Unis, mais ils s'aperçoivent qu'ils ont dans la compétition un retard peut-être irréparable. En outre, ils s'engagent dans cette voie au moment où l'emprise de plus en plus poussée de la pure logique économique crée, aux Etats-Unis surtout, des phénomènes d'appauvrissement, voire de perversion des rapports humains qui les font reculer et les rejettent vers ce passé chinois dont ils sont coupés.

C'est dans toute cette situation que je vois la cause de ce que j'ai appelé le mutisme de la Chine. (fin)

 

Il me semble même que la distance est plus grande que jamais entre ce paysan qui a accepté d'être le chef de son village "pour servir le parti, le peuple et les dieux" (dans un documentaire tourné par John Lagerwey) et les dirigeants politiques, les hommes d'affaires, la nouvelle classe moyenne qui sont en train de soumettre la Chine à la raison économique et qui seuls parlent en son nom dans le monde. (note Q).

 

 

Partager cet article

Repost 0