Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le Rouge et le Blanc

Articles récents

La contamination par les armes à l'uranium appauvri en Afghanistan et en Yougoslavie (Horizons & Débats)

13 Septembre 2017 , Rédigé par Béthune

Pro memoria

Encore un pays utilisé comme champ d’essai pour des bombes anti-bunkers contenant de l’uranium enrichi ou appauvri

Extrait tiré de l’article: Doug Westermann, «L’uranium appauvri, désastre sanitaire pour les Irakiens et les Afghans». Paru dans «Horizons et débats» no 37 de juin 2006.

hd. Après les attaques aériennes massives avec des armes anti-bunkers contre l’Afghanistan en décembre 2001 et en mars 2002, l’Uranium Medical Research Centre (UMRC) [Centre de recherche médical sur l’uranium], dirigé par le professeur Asaf Durakovic, a décidé en mai 2002 d’entreprendre des études de terrain dans la région de guerre à l’est du pays. Durakovic avait fondé le UMRC en 1997 avec des collègues en tant qu’organisation indépendante sans but lucratif. L’objectif était d’entreprendre des recherches scientifiques et surtout médicales sur les effets de l’uranium, d’éléments transuraniens et de radionucléides à la suite de la désintégration de l’uranium et de la fission nucléaire. L’organisation est financée par des dons et des fondations de parents de personnes décédées des suites de l’exposition aux radiations lors d’engagements militaires. 
Auparavant, le Dr Asaf Durakovic, professeur de radiologie et de médecine nucléaire, a travaillé 30 ans en Angleterre, au Canada et aux Etats-Unis dans le domaine de la biologie radiologique. C’est un spécialiste reconnu dans tous les secteurs de son domaine. Il a également fait des recherches approfondies des accidents nucléaires aux Etats-Unis, en Europe et en Asie. Ses travaux ont été appréciés par la «Defense Nuclear Agency», centre de recherches de l’Armée américaine.
Depuis 1988, le Pentagone avait engagé le colonel Durakovic en tant qu’expert. Il a entre autre servi comme chef de l’équipe médicalisée des Etats-Unis auprès du «Joint Nuclear Verification Experiment» américano-soviétique en Asie centrale.
En tant que chef du département de médecine nucléaire, financé par le US-«Department of Veterans Affairs» au «Wilmington Vet-Center» à Wilmington, Delaware, on lui a demandé d’examiner les vétérans américains souffrant du syndrome de la guerre du Golfe. Ils avaient été stationnés en Arabie saoudite et avaient dû travailler sur des blindés détruits par des tirs amis, c’est-à-dire par des obus à l’uranium appauvri anti-blindage, tirés par ces mêmes troupes. Après avoir trouvé chez la moitié des anciens soldats de l’uranium appauvri et chez certains même du plutonium dans le corps, on lui recommanda de faire ses recherches dans une autre direction. Comme il n’avait pas l’intention d’abandonner ses analyses, il dut bientôt réaliser la disparition répétée de ses documents et ses échantillons de laboratoire. 
En 1997, il fut licencié par le Pentagone sous prétexte qu’on avait plus besoin de lui. C’est alors qu’il continua ses recherches avec des collègues à ses propres frais et fonda l’UMRC. Malgré les chicaneries et les menaces, il continua à s’engager contre la dissimulation des effets catastrophiques des munitions à l’uranium appauvri.

Résultats d’études de terrain en Afghanistan

En mai 2002, le Uranium Medical Research Centre (UMRC) envoya en Afghanistan une équipe pour interroger et examiner des résidents et des personnes déplacées à l’intérieur du pays. Elle commença par identifier plusieurs centaines de personnes souffrant de maladies et de symptômes considérés comme caractéristiques de l’exposition aux radiations. 
Pour savoir s’ils étaient bien dus à cette cause, l’equipe récolta des échantillons de sol et d’urine et les analysa dans un laboratoire indépendant en Angleterre.
Elle découvrit que les civils afghans présentaient des symptômes aigus d’intoxication, des symptômes chroniques de contamination interne à l’uranium, y compris des malformations chez les nouveau-nés. Des habitants ont raconté qu’ils avaient vu des nuages de poussière gros et denses ainsi que des panaches de fumée, senti une odeur âcre, ressenti des brûlures des conduits nasaux, de la gorge et des voies respiratoires. Partout les victimes présentaient des symptômes et des chronologies identiques: douleurs aux cervicales, aux épaules, dans la région lombaire, faiblesse articulaire et musculaire, insomnies, maux de tête, troubles de la mémoire et de l’orientation.
Deux autres équipes scientifiques ont été envoyées en Afghanistan. La première est arrivée en juin 2002 et s’est concentrée sur la région de Djalalabad. La seconde, arrivée 4 mois plus tard, a étendu son champ de recherches de manière à inclure Kaboul avec ses près de 3,5 millions d’habitants. La ville elle-même compte le plus grand nombre de cibles fixes enregistré durant l’opération Liberté immuable. Les alentours de trois importants sites bombardés ont été étudiés. On avait fait l’hypothèse qu’on trouverait des traces d’uranium appauvri ou enrichi dans les urines des sujets et dans les échantillons de sol. L’équipe n’était pas préparée à subir le choc des résultats indiquant qu’à Djalalabad comme à Kaboul, l’UA était à l’origine de nombreuses maladies. Les échantillons d’un grand nombre de sujets de Djalalabad présentaient des concentrations de 400 à 2000% plus élevées que la normale, quantités qu’on n’avait encore jamais enregistrées dans les études portant sur des civils.
Les sujets de Kaboul qui avaient été exposés directement aux bombardements de précision américano-britanniques présentaient des symptômes extrêmes de contamination caractéristiques d’une exposition à l’uranium: douleurs articulaires, douleurs lombaires, faiblesse musculaire, troubles de la mémoire, confusion mentale, troubles de l’orientation, etc. Ceux qui avaient été exposés aux bombardements faisaient état de symptômes grippaux, de saignements de nez, d’écoulement nasal abondant, de glaires sanguinolentes. 
Combien de ces personnes vont mourir prématurément d’un cancer douloureux? Même les membres de l’équipe se sont plaints de symptômes analogues pendant leur séjour. La plupart de ces symptômes ont persisté plusieurs jours voire plusieurs mois.
En août 2002, l’UMRC a achevé son analyse préliminaire des résultats concernant Nangarhar. Absolument toutes les personnes qui avaient donné un échantillon d’urine furent testées positives à la contamination par l’uranium. Les résultats spécifiques indiquaient un niveau de contamination étonnamment élevé: les concentrations étaient 100 à 400 fois plus élevées que celles observées chez les anciens combattants de la guerre du Golfe testés en 1999. Un des membres de l’équipe a déclaré: «Nous avons pris à la fois des échantillons de sol et des échantillons biologiques et nous avons trouvé une forte radioactivité dans les urines. Ces hautes concentrations nous ont stupéfiés. Elles dépassaient tout ce que nous avions pu imaginer»

Automne 2002: 30% des Afghans interrogés sont contaminés

A l’automne 2002, l’équipe de l’UMRC retourna en Afghanistan pour une étude plus importante qui révéla une contamination probablement plus élevée que celle prévue initialement. Environ 30% des personnes interrogées dans les zones affectées présentaient des symptômes caractéristiques de l’exposition aux radiations. Parmi les sujets malades, il y avait des nouveau-nés. Les anciens des villages déclarèrent que plus de 25% des enfants en bas âge étaient inexplicablement malades.
Quelle est l’étendue de l’exposition aux radiations? Voici un extrait du rapport de l’UMRC: 
«L’équipe de l’UMRC a été choquée par l’étendue des effets des bombardements sur la santé publique. Sur absolument tous les sites étudiés, les gens sont malades. Un pourcentage important de la population civile présente des symptômes en rapport avec une contamination interne à l’uranium.»
En Afghanistan, à l’inverse de l’Irak, les résultats du laboratoire de l’UMRC indiquent de hautes concentrations d’uranium non appauvri, concentrations bien plus élevées que chez les victimes irakiennes de l’uranium appauvri. L’Afghanistan a été utilisé comme terrain d’essai d’une nouvelle génération de bombes anti-bunkers («Bunker buster») contenant de fortes concentrations d’autres alliages d’uranium.
«Un pourcentage important de la population civile»? Il semble qu’en poursuivant une poignée de terroristes en Afghanistan, nous ayons intoxiqué un grand nombre de civils innocents, dont un nombre excessivement élevé d’enfants.    •

Source: Horizons et Débats ; http://www.zeit-fragen.ch/fr/editions/2017/no-1415-26-juin-2017/la-contamination-radioactive-de-la-population-afghane.html

 

Plainte contre l’utilisation de munitions à l’uranium appauvri en Yougoslavie en 1999

Serbie
bha. De la Serbie, nous parvient la nouvelle1 qu’une procédure juridique va être entreprise contre l’OTAN. Une équipe, formée de 26 avocats et professeurs de Serbie, Allemagne, France, Italie, Russie, Chine, Angleterre et Turquie, prévoit d’attaquer l’OTAN en justice, pour avoir, pendant la guerre de 1999, déversé des bombes contenant de l’uranium appauvri sur la Yougoslavie. Les effets toxiques à long terme se manifestent dans une véritable épidémie de cancer prenant une ampleur toujours plus grande. Le sud de la Serbie et le Kosovo sont spécialement touchés. Selon le ministère serbe de la Santé publique, chaque jour un nouvel enfant tombe malade du cancer. C’est la raison principale ayant déclenché cette initiative. Le président de l’Académie royale serbe Stevo Nogo pense que la plainte sera adressée aux tribunaux nationaux des Etats membres de l’OTAN et qu’une des exigences sera le financement des traitements médicaux pour les malades du cancer. Nogo a déclaré qu’on savait quels avions avaient bombardé quelle région en Serbie. Un avion français avait par exemple lancé des bombes dans le lac Palic, près de la ville de Subotica au Nord. L’avocat Srdjan Aleksic de Nis est le chef serbe de l’équipe de juristes. 10 à 15 tonnes d’uranium appauvri avaient été utilisées par l’OTAN, a-t-il déclaré, ce qui a créé une immense catastrophe environnementale. Le bureau de presse de l’OTAN est informé de ces activités serbes mais il n’a donné aucun commentaire.    •

1    Cf. également «‹Up to 15 tons of depleted uranium used 1999 Serbia bombing› – lead lawyer in suit against Nato», in: www.rt.com/news/392126-serbia-lawsuit-nato-depleted-uranium/  du 13/6/17 et «Serbian Royal Academy to Sue Nato over Bombing», in: www.balkaninsight.com/en/article/serbian-royal-academy-to-file-charges-against-nato-05-11-2017  du 12/5/17

Source: http://www.zeit-fragen.ch/fr/editions/2017/no-1415-26-juin-2017/plainte-contre-lutilisation-de-munitions-a-luranium-appauvri-en-yougoslavie-en-1999.html

 

Aujourd’hui encore, des soldats italiens meurent du «syndrome des Balkans»

Italie
ef. En 2006 a été publié le rapport de la Commission d’enquête parlementaire demandé par le Sénat italien en 2004 à propos des décès et maladies graves chez des soldats italiens. Du 1er août 1994 jusqu’en 2006, 23 décès dus à des maladies tumorales ont été signalés parmi les membres de l’armée italienne ayant pris part à des missions militaires en ex-Yougoslavie. 124 cas de tumeurs cancéreuses ont été enregistrés (cf. Horizons et débats no 37/juin 2006).
Dix ans plus tard, Domenico Leggiero, ancien pilote et maintenant président de l’Osservatorio militare, une association pour la protection des victimes et de leurs familles, déclare: «A ce jour [18 avril 2016], 331 soldats italiens sont décédés et plus de 3764 souffrent d’un cancer; ils ont tous été exposés à de l’uranium appauvri (UA)».
Une documentation de la chaîne de télévision Arte du 4 avril 2017 montre comment et pourquoi la problématique de l’UA a si longtemps été tue et dissimulée:
www.arte.tv/de/videos/061650-000-A/die-who-im-griff-der-lobbyisten (dès la minute 52).    •

Source: http://www.zeit-fragen.ch/fr/editions/2017/no-1415-26-juin-2017/aujourdhui-encore-des-soldats-italiens-meurent-du-syndrome-des-balkans.html

 

 

Lire la suite

Ernst Jünger: Les Mille et une Nuits

9 Septembre 2017 , Rédigé par POC

Ernst Jünger: Les Mille et une Nuits
Source sur internet: https://books.google.fr/books?id=XjmVdz4Pd4AC&pg=PA196&lpg=PA196&dq=cicindela+de+j%C3%BCnger&source=bl&ots=PBZB9sZggR&sig=FeMf5ELHNIrsISjFbVK1egTBmyM&hl=fr&ei=7mnkSvGRHtGN4ga9ztSRAg&sa=X&oi=book_result&ct=result&resnum=1&ved=0CAgQ6AEwAA#v=onepage&q=cicindela&f=true

Source sur internet: https://books.google.fr/books?id=XjmVdz4Pd4AC&pg=PA196&lpg=PA196&dq=cicindela+de+j%C3%BCnger&source=bl&ots=PBZB9sZggR&sig=FeMf5ELHNIrsISjFbVK1egTBmyM&hl=fr&ei=7mnkSvGRHtGN4ga9ztSRAg&sa=X&oi=book_result&ct=result&resnum=1&ved=0CAgQ6AEwAA#v=onepage&q=cicindela&f=true

Lire la suite

Une entrevue avec Ernst Jünger à 98 ans

9 Septembre 2017 , Rédigé par POC

Entrevue parue dans le ( supplément littéraire du ?) Nouvel Observateur en 1993. Archives et photo de Pierre-Olivier Combelles.

Entrevue parue dans le ( supplément littéraire du ?) Nouvel Observateur en 1993. Archives et photo de Pierre-Olivier Combelles.

 

Un coléoptère, c'est beau comme une phrase bien construite.

La botanique, c'est la grammaire de la nature.

 

Ernst Jünger

 

 

A découvrir sur le blog de Jean-Michel. Palmier: Ernst Jünger: le chasseur de cicindèles, Article paru dans le Magazine Littéraire N° 326 de Novembre 1994: http://stabi02.unblog.fr/2010/06/20/ernst-junger-le-chasseur-de-cicindeles/

ernstjngerpalmier.jpg

Flora & Fauna juengericae, liste établie par Auguste Francotte. In: Ernst Jünger, Les Dossiers, L'Âge d'Homme, Lausanne, Suisse (2000). Dossier conçu et dirigé par Philippe Barthelet.

Flora & Fauna juengericae, liste établie par Auguste Francotte. In: Ernst Jünger, Les Dossiers, L'Âge d'Homme, Lausanne, Suisse (2000). Dossier conçu et dirigé par Philippe Barthelet.

Une entrevue avec Ernst Jünger à 98 ans
Lire la suite

Nos forêts en danger, par Alain-Claude Rameau. Recension par Philippe Cochet (Le Courrier de la Nature)

8 Septembre 2017 , Rédigé par POC

Le Courrier de la Nature N°304 (juillet-août 2017)

Le Courrier de la Nature N°304 (juillet-août 2017)

Lire la suite

Comment la demande pour le sable tue les rivières (BBC)

3 Septembre 2017 , Rédigé par POC

Illustration: BBC

Illustration: BBC

"You cannot have concrete without sand. River beds are being dug up across Africa to fuel a building boom, with little thought for what this means for the health of the river, and those who depend on it, as Harriet Constable found in Kenya.
Sand. The word conjures happy holiday memories: building castles from it; watching nervous crabs scuttle across it; digging giant holes in it, and then hiding in them and leaping out at opportune moments to terrify unknowing relatives. Sand is the make up of glittering beaches, hundreds of thousands of years of weathering to create millions and millions of tiny, sparkling, and yet seemingly insignificant particles. Sand is infinite, surely. And yet the world is running out."

(...)

Lisez ici le reportage de la BBC:

http://www.bbc.com/news/magazine-41123284

Walter Myers: Urban ruins and Grey Owls. Arcadiastreet. http://www.arcadiastreet.com/

Walter Myers: Urban ruins and Grey Owls. Arcadiastreet. http://www.arcadiastreet.com/

Lire la suite
Lire la suite

Une vraie femme: Natacha (Tostoï, La Guerre et la Paix)

3 Septembre 2017 , Rédigé par Pierre-Olivier Combelles

Léon Tolstoï: La guerre et la paix. Traduction par Elisabeth Guertik. Le Livre de Poche, 1966. Tome troisième, chap. XVII de l'oeuvre, tome 2/2 de l'édition.

Léon Tolstoï: La guerre et la paix. Traduction par Elisabeth Guertik. Le Livre de Poche, 1966. Tome troisième, chap. XVII de l'oeuvre, tome 2/2 de l'édition.

Lire la suite

Claude Bourguignon dénonce le "crime contre la vie" de l'agriculture moderne et de l'économie de profit

30 Août 2017 , Rédigé par Pierre-Olivier Combelles

Champ dans le Parc naturel régional de la Haute Vallée de Chevreuse ( Yvelines), semé chaque année en blé ou colza. Le sol est mort, stérile, tassé par les énormes engins agricoles, ce qui a nécessité la pose de drains plus loin. Les cultures poussent seulement grâce à l'apport d'engrais chimiques. Elles sont régulièrement arrosées de pesticides, malgré la présence d'un chemin de randonnée très fréquenté juste à côté (chemin des Cinq cents Arpents, des Essarts-le-Roi jusqu'à l'abbaye des Vaux de Cernay et Dampierre) . Photo: Pierre-Olivier Combelles. Pour en savoir plus, consultez l'article sur le site de l'association Auffargis-Environnement:

Champ dans le Parc naturel régional de la Haute Vallée de Chevreuse ( Yvelines), semé chaque année en blé ou colza. Le sol est mort, stérile, tassé par les énormes engins agricoles, ce qui a nécessité la pose de drains plus loin. Les cultures poussent seulement grâce à l'apport d'engrais chimiques. Elles sont régulièrement arrosées de pesticides, malgré la présence d'un chemin de randonnée très fréquenté juste à côté (chemin des Cinq cents Arpents, des Essarts-le-Roi jusqu'à l'abbaye des Vaux de Cernay et Dampierre) . Photo: Pierre-Olivier Combelles. Pour en savoir plus, consultez l'article sur le site de l'association Auffargis-Environnement:

Pour une campagne propre autour d'Auffargis, par Pierre-Olivier Combelles:

http://auffargisenvironnement.blogspot.fr/2015/01/pour-une-campagne-propre-autour.html

APPEL POUR SAUVER LES SOLS:

https://reporterre.net/Appel-pour-sauver-les-sols

Lire la suite

Les pins

27 Août 2017 , Rédigé par POC

Tigre sous des bambous et des pins. Corée, dynastie Joseon (1392-1910). XIXe siècle.

Tigre sous des bambous et des pins. Corée, dynastie Joseon (1392-1910). XIXe siècle.

Les pins
Intérieur de couvercle d'un coffret japonais en "zi tan" (bois impérial chinois). Décor laqué d'or. Ancienne collection de Pierre-Olivier Combelles.

Intérieur de couvercle d'un coffret japonais en "zi tan" (bois impérial chinois). Décor laqué d'or. Ancienne collection de Pierre-Olivier Combelles.

Lire la suite

Encore et toujours quelques scolies de Nicolás Gómez Dávila...

27 Août 2017 , Rédigé par POC

La résistance est inutile quand tout se conjure dans le monde pour détruire ce que nous admirons. Il nous reste toujours, cependant, une âme intègre pour contempler, pour juger, et pour mépriser.

 

Dans quelque société qu'il naisse, l'écrivain est toujours un étranger.

 

La culture n’occupera jamais les loisirs des travailleurs, parce qu’elle est le travail exclusif de l’homme de loisir.

 

La science nous trompe de trois manières : en transformant ses propositions en normes, en divulguant ses résultats plutôt que ses méthodes, en passant sous silence ses limitations épistémologiques.

 

Notre société tient à avoir des dirigeants élus pour que le hasard de la naissance ou le caprice du monarque ne viennent pas tout à coup livrer le pouvoir à un homme intelligent.

 

Les musées sont l'invention d'une humanité qui n'a pas de place pour les œuvres d'art, ni dans ses maisons, ni dans sa vie.

 

La modernité tente d'élaborer avec la luxure, la violence et l'infamie l'innocence d'un paradis infernal.

 

Nicolás Gómez Dávila (Cajicá, Colombie, le 18 mai 1913 - Bogotá, le 17 mai 1994)

 

Source: http://pocombelles.over-blog.com/page-5215767.html

Lire la suite
<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 > >>