Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le Rouge et le Blanc

Articles récents

Lire la suite

L'ange de la forêt

2 Mars 2017 , Rédigé par POC

Abbaye des Vaux de Cernay (Yvelines). Photo: Pierre-Olivier Combelles

Abbaye des Vaux de Cernay (Yvelines). Photo: Pierre-Olivier Combelles

Lire la suite

Slavery is a state of mind (Servando Gonzalez)

28 Février 2017 , Rédigé par POC

Amérindien Caribe sonnant dans son triton de guerre. Dessin: Carmen Nottrelet (Martinique)

Amérindien Caribe sonnant dans son triton de guerre. Dessin: Carmen Nottrelet (Martinique)

Slavery is a state of mind (Servando Gonzalez)

(...)

"Let me bring up another example from Cuban history. When the Spaniards discovered the island of Cuba in 1492, they found a small population of natives, the Ciboney Indians. The Ciboney were a pacific, industrious people. Soon after the discovery, other Spaniards arrived, enslaved the Ciboney and put them to work in the gold mines. But, to the Spaniards utter surprise, the Ciboney loved their freedom. They escaped to the woods and rebelled against the Spaniards.

But the Spaniards, with their superior armament and military technique, easily overpowered the Ciboney's resistance. The rebellious Indians and their leaders were killed and the survivors were put again into slavery. But here comes the most surprising thing. Faced with a future of enslavement, and lacking the means to fight their masters, the Ciboney committed mass suicide. Lacking any means to deprive themselves of their lives, they developed a way to swallow their own tongues and die by asphyxiation. In a few months most of them had died. Like Patrick Henry, the Ciboney Indians valued freedom above life. Therefore, they were never enslaved."

(...)

Extrait de l'article de Servando Gonzalez, écrivain cubain dissident exilé aux U.S.A:

http://www.newswithviews.com/public_comm/public_commentary6.htm

Slavery is a state of mind (Servando Gonzalez)
Lire la suite

Dr. Mary E. White, an australian paleo-botanist specialist of Gondwana

26 Février 2017 , Rédigé par POC

Une fougère fossile du Carbonifère inférieur, Notorhacopteris L. ou peut-être une Adiantites, Noeggerathia obtusa, trouvée an 1997 dans la puna de la région du lac Junin, dans les Hautes Andes du Pérou vers 4200 m d'altitude.

Une fougère fossile du Carbonifère inférieur, Notorhacopteris L. ou peut-être une Adiantites, Noeggerathia obtusa, trouvée an 1997 dans la puna de la région du lac Junin, dans les Hautes Andes du Pérou vers 4200 m d'altitude.

Dr. Mary E. White, an australian  paleo-botanist specialist of Gondwana
Lire la suite

Les charmes de l'amour (Botanique amoureuse)

26 Février 2017 , Rédigé par Pierre-Olivier Combelles

Au lieu d’aller voir quelque savant, je rendais mainte visite à certains arbres d’espèces rares en ce voisinage, debout tout là-bas au centre d’un herbage, au cœur d’un bois, d’un marais, au sommet d’une colline.”

Henry David Thoreau, Walden

Deux charmes (Carpinus betulus L.) enlacés pour toute leur longue vie d'arbres. Elle, à droite, au tronc souple et lisse. Etang de la Tour (Forêt de Rambouillet, dans les Yvelines). Photo: Pierre-Olivier Combelles

Deux charmes (Carpinus betulus L.) enlacés pour toute leur longue vie d'arbres. Elle, à droite, au tronc souple et lisse. Etang de la Tour (Forêt de Rambouillet, dans les Yvelines). Photo: Pierre-Olivier Combelles

Lui, à gauche, au tronc puissant et crevassé. Photo: Pierre-Olivier Combelles

Lui, à gauche, au tronc puissant et crevassé. Photo: Pierre-Olivier Combelles

Et toujours vigoureux !!! Photo: Pierre-Olivier Combelles

Et toujours vigoureux !!! Photo: Pierre-Olivier Combelles

Les charmes d'une charme (un peu plus loin dans la forêt)... Photo Pierre-Olivier Combelles

Les charmes d'une charme (un peu plus loin dans la forêt)... Photo Pierre-Olivier Combelles

En haut, dans le creux de leurs branches, ils se donnent un baiser, un long baiser qui n'en finit plus... Photo: Pierre-Olivier Combelles

En haut, dans le creux de leurs branches, ils se donnent un baiser, un long baiser qui n'en finit plus... Photo: Pierre-Olivier Combelles

Plus tard, ils deviendront comme ce couple d'arbres voisins: enlacés dans la mort. Photo: Pierre-Olivier Combelles

Plus tard, ils deviendront comme ce couple d'arbres voisins: enlacés dans la mort. Photo: Pierre-Olivier Combelles

Lire la suite

ALERTE: "Montagne d'Or": un hyper-projet de mine d'or à ciel ouvertdans la Guyane française, en Amazonie

25 Février 2017 , Rédigé par POC

Logo de la Compagnie canadienne Colombus Gold Corporation. Les voiles stylisées sont celles des caravelles de Christophe Colomb qui n'est pas le héros que l'on croit, mais le chef d'une bande d'hommes d'affaires et de trafiquants partis exploiter les richesses du Nouveau Monde, leur Terre Promise, notamment par le saccage de la nature et par l'esclavage.

Logo de la Compagnie canadienne Colombus Gold Corporation. Les voiles stylisées sont celles des caravelles de Christophe Colomb qui n'est pas le héros que l'on croit, mais le chef d'une bande d'hommes d'affaires et de trafiquants partis exploiter les richesses du Nouveau Monde, leur Terre Promise, notamment par le saccage de la nature et par l'esclavage.

Cet hyper-projet minier est porté par la compagnie canadienne Colombus Gold associée à la compagnie russe Norgold et par le Gouvernement français, en particulier Emmanuel Macron, actuellement Ministre de Economie et candidat "socialiste" à l'élection présidentielle française (remarquons, seul promoteur du CETA https://russeurope.hypotheses.org/5747). Il s'agit d'exploiter à ciel ouvert et au cyanure (lixivation) un immense territoire situé dans la région de St-Laurent du Maroni. Les conséquences sur l'environnement et sur les populations locales seront incalculables.

Le droit minier et forestier (voir références ci-dessous, en gras) français sont en cours de réforme pour laisser les mains libres au projet de la Montagne d'Or comme d'une manière générale à  l'extractivisme en partenariat Etat-Privé. Pour le reste, il y a l'inique système des "compensations" dont la Caisse des Dépôts et Consignations s'est fait la championne.

Rappelons que 70% de la biodiversité terrestre, en majeure partie encore inconnue se trouve dans les forêts tropicales primaires, comme dans la Guyane française (cf. le botaniste tropicaliste Francis Hallé).

Ce projet est donc criminel, tant pour la Nature que pour les hommes.

P.-O.C

Références:

https://fr.wikipedia.org/wiki/Montagne_d'or_(mine)

http%3A%2F%2Fwww.lesechos.fr%2Ffinance-marches%2Fmarches-financiers%2F021103482173-pour-tout-lor-de-la-guyane-1125008.php

http://www.columbusgoldcorp.com/fr/MontagnedOr.asp

https://www.challenges.fr/entreprise/energie/montagne-d-or-le-gigantesque-projet-aurifere-francais_429446

http://www.bastamag.net/France-l-etrange-decret-qui-ouvre-les-forets-protegees-a-l-exploitation-miniere

http://agriculture.gouv.fr/consultation-du-public-sur-un-projet-de-decret-en-conseil-detat-relatif-au-regime-special-applicable

Sur les suites du projet de décret autorisant l'exploitation minière dans les forêts de protection:

https://reporterre.net/Aucune-mine-n-ouvrira-dans-les-forets-de-protection

Source: http://www.columbusgoldcorp.com/i/pdf/techrep-2015-06-03-Paul-Isnard-SRK.pdf

Source: http://www.columbusgoldcorp.com/i/pdf/techrep-2015-06-03-Paul-Isnard-SRK.pdf

Lire la suite

Le Gouvernement d'Equateur en guerre contre les indigènes

22 Février 2017 , Rédigé par POC

Source: http://elpais.com/elpais/2017/02/13/album/1486989822_648053.html#1486989822_648053_1486990165

Source: http://elpais.com/elpais/2017/02/13/album/1486989822_648053.html#1486989822_648053_1486990165

Rivière amazonienne

Rivière amazonienne

Le Gouvernement d'Equateur en guerre contre les indigènes

URGENTE!

Detienen a Claudio Washijiat, Vicepresidente de la FICSH
El día de hoy aproximadamente a las 11:40 fue detenido Claudio Washikiat, vicepresidente de la Federación Intercultural de Centros Shuar (FICSH),junto con otro ciudadano que hasta el momento no conocemos su nombre. Se informa que fueron detenidos en Sucúa, afuera de la sede de FICSH y que el motivo sería por los hechos sucedidos en Nankints, cantón San Juan Bosco, en la provincia de Morona Santiago y que estarían en la ciudad de Gualaquiza para la audiencia de formulación de cargos.

Pese a que el 15 de febrero terminó el Estado de Excepción dictado en esa provincia dos meses antes, el gobierno nacional ejecuta acciones represivas y de persecución contra dirigentes y líderes de la Nacionalidad Shuar. Esta detención se suma a la de otros dirigentes procesados y detenidos, entre ellos Agustín Wachapá presidente de esa misma organización detenido en la cárcel regional de Latacunga, a quiénes se les pretende responsabilizar por la violencia provocada por el Estado en el territorio.

Mientras la atención mediática del país se concentra en el proceso electoral y la espera por los resultados, denunciamos que el gobierno nacional continúa persiguiendo a defensoras y defensores de derechos humanos que se oponen a minería en un contexto de militarización de territorios indígenas y campesinos, que a la fecha significa el desplazamiento forzado de los centros shuar Nankints y Tsuntsuim, para beneficiar a las actividades mineras de la empresa ExplorCobres S.A. (EXSA), subsidiaria del consorcio chino CRCC Tongguan Investment.

Se debe recordar que esta empresa no realizó procesos de consulta previa en territorios indígenas, no cuenta con legitimación social de campesinos e indígenas e incumplió el mandato minero emitido en 2008 pese a que sus concesiones incurren en varias causales previstas, entre ellas la afectación a fuentes de agua y acaparamiento de tierras por tener más de tres concesiones.

Responsabilizamos al Estado por la integridad física de Claudio Washikiat y la otra persona detenida. Denunciamos los irregulares procesos de detención en contra de dirigentes indígenas defensores de derechos territoriales.

Fuente: CEDHU

 
Le Gouvernement d'Equateur en guerre contre les indigènes

Las despojadas de la Correa del Cobre

Mujeres indígenas shuar denuncian el desplazamiento forzado que han sufrido en sus comunidades por los megaproyectos mineros que proliferan en la Amazonía sur de Ecuador

JAIME GIMÉNEZ
Quito 18 FEB 2017 - 07:51    

Se adentraron en la selva en medio de la noche. Huyendo de los sobrevuelos de los aviones militares y de las ráfagas de ametralladora, cientos de rostros sin nombre se sumergieron en la espesura amazónica en busca de cobijo. Madres con bebés a la espalda arrastrando a sus hijos por el barro. Mujeres embarazadas temiendo dar a luz en medio de la fuga. Hombres huidos de la justicia jurando volver para vengarse. Dejando atrás todas sus posesiones materiales, cientos de indígenas shuar se internaron en las montañas selváticas de la Cordillera del Cóndor el día 18 de diciembre de 2016. Fue la noche más larga de sus vidas. Nunca volverían a pisar su querida comunidad de Tsuntsuim.

Cuatro días antes, el cabo de la policía José Luis Mejía había muerto por herida de bala en un enfrentamiento en el campamento minero La Esperanza, base de operaciones del megaproyecto cuprífero San Carlos Panantza, en plena Correa del Cobre. Los shuar trataban de retomar la plaza sitiada, que hasta unas semanas antes albergaba a la comunidad de Nankints. Como consecuencia, el gobierno ecuatoriano decretó el estado de excepción en toda la provincia de Morona Santiago, dando inicio a una masiva incursión militar que propiciaría el desalojo de Tsuntsuim.

(...)

Desde que fue reelegido como presidente de Ecuador en 2013, Correa ha profundizado la vía extractivista para el desarrollo nacional. Convencido de la necesidad de explotar hasta la última gota de los recursos naturales del país ecuatorial, el mandatario saliente dio un portazo a las innovadoras políticas que maravillaron al mundo durante sus primeros años en el poder. Mientras terminaba con la iniciativa Yasuní-ITT, que había situado a Ecuador a la vanguardia de la era postpetrolera, el líder de la Revolución Ciudadana renombraba al país como una potencia minera. “Vamos a hacer minería responsable, a utilizar los recursos naturales con inteligencia y sensatez para vencer a la pobreza”, anunció.

En ese propósito, una región emergía como depositaria de los sueños presidenciales. Testigo de una perpetua guerra fronteriza entre vecinos, la ecuatoperuana Cordillera del Cóndor encierra en su metálico tuétano un tesoro de minerales con alto valor de exportación. Conocida como Correa o Cinturón del Cobre, esta cadena montañosa situada en las estribaciones orientales de Los Andes alberga tres de los cinco proyectos estratégicos que pretenden hacer de Ecuador una potencia minera, a imagen y semejanza de sus vecinos Perú y Chile.

El más grande de ellos es San Carlos Panantza, que comprende 41.760 hectáreas concedidas a la empresa Explorcobres S.A. (EXSA), propiedad de las gigantes chinas Tongling y CRCC. Calificada por Correa como “la segunda mina de cobre más grande del mundo”, se cree que contiene 678 millones de toneladas de cobre, además de otros preciados minerales como oro y molibdeno. Para extraerlos será necesario construir dos minas a cielo abierto en un bosque tropical caracterizado por su enorme biodiversidad y su gran número de fuentes de agua. A pocos kilómetros se encuentran los otros dos megaproyectos mineros de la Correa del Cobre. Se trata de Mirador, de propiedad china y eminentemente cuprífero, y Fruta del Norte, de la canadiense Lundin Gold y del que se esperan obtener 4,82 millones de onzas de oro y 6,34 millones de onzas de plata.

(...)

Lisez ici l'article complet de EL Pais : 

http://elpais.com/elpais/2017/02/13/planeta_futuro/1486987988_566372.html

Cette phrase du Président équatorien Correa, je l'ai entendue des centaines de fois, jusqu'à la nausée, au Pérou et en Bolivie dans la bouche des descendants d'Hispaniques et des Métis et tous ceux qui ne sont pas des vrais Aborigènes, pour lesquels, comme pour les vrais philosophes, les poètes et les naturalistes, la Terre n'est pas à vendre ni à exploiter car elle est sacrée. Source:vidéo de:  http://elpais.com/elpais/2017/02/13/planeta_futuro/1486987988_566372.html

Cette phrase du Président équatorien Correa, je l'ai entendue des centaines de fois, jusqu'à la nausée, au Pérou et en Bolivie dans la bouche des descendants d'Hispaniques et des Métis et tous ceux qui ne sont pas des vrais Aborigènes, pour lesquels, comme pour les vrais philosophes, les poètes et les naturalistes, la Terre n'est pas à vendre ni à exploiter car elle est sacrée. Source:vidéo de: http://elpais.com/elpais/2017/02/13/planeta_futuro/1486987988_566372.html

Source (capture d'écran de la vidéo): http://elpais.com/elpais/2017/02/13/planeta_futuro/1486987988_566372.html

Source (capture d'écran de la vidéo): http://elpais.com/elpais/2017/02/13/planeta_futuro/1486987988_566372.html

Source: http://elpais.com/elpais/2017/02/13/album/1486989822_648053.html#1486989822_648053_1486990169

Source: http://elpais.com/elpais/2017/02/13/album/1486989822_648053.html#1486989822_648053_1486990169

Lances plantées en croix dans le sol de la forêt amazonienne pour s'opposer à un projet extractiviste. C'est un signe de guerre  traditionnel. Photo: Cortesia AIDESEP

Lances plantées en croix dans le sol de la forêt amazonienne pour s'opposer à un projet extractiviste. C'est un signe de guerre traditionnel. Photo: Cortesia AIDESEP

Lire la suite

Cellule de crise à Fukushima (Pierre Fetet/Fukuskima-blog)

21 Février 2017 , Rédigé par POC

"Difficile d’être novateur sur le sujet de Fukushima. Aurait-on déjà tout dit depuis 6 ans que dure la catastrophe ? Eh bien non, avec le film de Linda Bendali, « De Paris à Fukushima, les secrets d’une catastrophe », le sujet de l’attitude de la France nucléaire au mois de mars 2011 n’avait jamais été abordé sous cet angle : alors que le Premier ministre japonais, Naoto Kan, confronté au feu nucléaire, devenait anti-nucléaire, le gouvernement Fillon lançait l’artillerie lourde pour contrer toute véhémence de débat sur ce sujet en France. Pour le ministre de l’industrie, Eric Besson, il s’agissait d’un incident. Nicolas Sarkozy s’invitait au Japon alors qu’on ne l’y attendait pas pour faire la promotion du nucléaire en pleine crise atomique. Et la France faisait semblant d’aider le Japon en envoyant des produits inutilisables ou dépassés. Donc un bon documentaire pointant des dysfonctionnements tant japonais que français que l’on peut revoir sur le compte Youtube de l'émission ci-dessous. Et une bonne synthèse par Arnaud Vaulerin .

 

Cela dit, ce reportage a réveillé en moi une vieille colère, jamais vraiment éteinte depuis 1986, et vous n’échapperez donc pas aux commentaires que m'inspire ce reportage."

 

(...)

 

 

L’explosion de vapeur est un sujet tabou des communicants du nucléaire. Les experts en parlent entre eux, réalisent des études, des thèses, mais n’en parlent jamais au public car le sujet de l’explosion d’une centrale nucléaire est trop anxiogène. Si jamais on apprenait qu’une explosion de vapeur était arrivée à Fukushima, cela mettrait à mal l’image du nucléaire mondial. En France, le lobby politico-industriel a misé sa communication sur la maîtrise de l’hydrogène : toutes les centrales françaises ont des recombineurs d’hydrogène pour éviter les explosions d’hydrogène. Mais contre une explosion de vapeur, il n’y a rien à faire. Quand la cuve de confinement est pleine d’eau et que le corium à 3000°C tombe dedans, ça fait boum, que l’on soit au Japon ou en France, que ce soit un réacteur à eau bouillante ou un réacteur à eau pressurisée.

 

Pierre Fetet

 

Lisez l'article complet et visionnez le documentaire de Linda Bendali "De Paris à Fukushima: Secrets d'une catastrophe" sur le site Fukushima-Blog: http://www.fukushima-blog.com/2017/02/cellule-de-crise-a-fukushima.html

Lire la suite

Brève rencontre du 3e type (Michel Sennepin)

21 Février 2017 , Rédigé par Pierre-Olivier Combelles

Brève rencontre du 3e type (Michel Sennepin)
Remerciements à Michel Sennepin, naturaliste, défenseur de la Nature et ancien instituteur, pour m'avoir autorisé à publier son texte.

Remerciements à Michel Sennepin, naturaliste, défenseur de la Nature et ancien instituteur, pour m'avoir autorisé à publier son texte.

Brève rencontre du 3e type (Michel Sennepin)
Moine bouddhiste cheminant avec son tigre. Peinture chinoise de Touen-Houang. Musée Guimet (Paris)

Moine bouddhiste cheminant avec son tigre. Peinture chinoise de Touen-Houang. Musée Guimet (Paris)

Lire la suite

Du nouveau au réacteur 2 de Fukushima Daiichi (Pierre Fetet/Fukushima-blog)

10 Février 2017 , Rédigé par POC

Les investigations menées par Tepco fin janvier 2017 ont permis de visualiser une partie de l’intérieur de l’enceinte de confinement du réacteur 2 de Fukushima Daiichi. A cette occasion, Tepco a fait semblant de s’étonner de deux choses pourtant très prévisibles : 1) le corium a pu faire un trou dans une plateforme métallique située juste en dessous de la cuve du réacteur. 2) l’endroit est excessivement radioactif : 530 Sieverts/h (dose létale quasi immédiate), mesure de radioactivité la plus haute jusqu’à présent révélée par Tepco.

Pierre Fetet

Lisez sur Fukushima-Blog l'intégralité de cet article: 

http://www.fukushima-blog.com/2017/02/du-nouveau-au-reacteur-2-de-fukushima-daiichi.html

Du nouveau au réacteur 2 de Fukushima Daiichi (Pierre Fetet/Fukushima-blog)
Lire la suite
<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 100 > >>