Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le Rouge et le Blanc

Articles récents

"Ne faites pas de la maison de mon Père une maison de trafic" (Jean, 2:16)

18 Février 2015 , Rédigé par POC

Vendue à la Révolution comme bien national, l'abbaye cistercienne des Vaux de Cernay devint sous l'Empire la propriété du Général Christophe qui s'amusait à démolir l'abbatiale à coups de canon pour distraire ses invités. Après avoir appartenu aux Rothschild, l'abbaye est aujourd'hui un hôtel de luxe. Photo: Pierre-Olivier Combelles.

Vendue à la Révolution comme bien national, l'abbaye cistercienne des Vaux de Cernay devint sous l'Empire la propriété du Général Christophe qui s'amusait à démolir l'abbatiale à coups de canon pour distraire ses invités. Après avoir appartenu aux Rothschild, l'abbaye est aujourd'hui un hôtel de luxe. Photo: Pierre-Olivier Combelles.

Mort en 1247, saint Thibault de Marly fut canonisé en 1270. "Le 8 juillet de cette année, ses reliques furent portées dans l'église et placées dans un sarcophage de pierre porté sur quatre colonnes. A la Révolution, l'abbaye fut détruite et les reliques dispersées à l'exception d'une petite partie qui est actuellement conservée dans l'église de Cernay-la-Ville. Il fut l'ami du roi Saint Louis qui vint plusieurs fois le visiter. Sa dévotion à la Sainte Vierge était intense. Il exigeait que sur les livres de chœur, son nom soit écrit en lettres rouges : « Nom suave de la bienheureuse Vierge, Nom béni, Nom vénérable, Nom ineffable, Nom aimable dans toute l'éternité. ». A ceux qui lui reprochaient cette dévotion qu'ils trouvaient envahissante, il répondait : « Sachez que je n'aime la Sainte Vierge autant que je fais, que parce qu'elle est la Mère de mon Seigneur Jésus-Christ ; que si elle ne l'était point, je ne l'aimerais pas plus que les autres saintes vierges. Ainsi, c'est Jésus-Christ même que j'aime, que j'honore et que je révère en elle." (Wikipedia: St Thibault de Marly).

Vitrail de Saint Thibault de Marly dans l'église du Perray-en-Yvelines. Offert par la Comtesse Potocka. Saint Thibault, prieur de l'abbaye cistercienne des Vaux de Cernay à , donne sa bénédiction à Saint Louis et à la reine Marguerite, venus à l'abbaye, dont on aperçoit une partie à l'arrière-plan. Photo: Pierre-Olivier Combelles, 2008.

Dalle funéraire de St Thibault de Marly, neuvième abbé des Vaux de Cernay de 1235 à 1247. Abbatiale des Vaux de Cernay. Photo: Pierre-Olivier Combelles.

Dalle funéraire de St Thibault de Marly, neuvième abbé des Vaux de Cernay de 1235 à 1247. Abbatiale des Vaux de Cernay. Photo: Pierre-Olivier Combelles.

Lire la suite

La saison des pluies commence dans la Cordillère des Andes...

16 Février 2015 , Rédigé par POC

Jeroja (Delostoma roseum), une Bignoniaceae arbustive aux fleurs roses ou parfois blanches des Andes du Pérou, qui fleurit pendant la saison des pluies (janvier-mars). Photo: Pierre-Olivier Combelles, Pitunilla (Ayacucho, Pérou), vers 3000 m d'altitude.

Jeroja (Delostoma roseum), une Bignoniaceae arbustive aux fleurs roses ou parfois blanches des Andes du Pérou, qui fleurit pendant la saison des pluies (janvier-mars). Photo: Pierre-Olivier Combelles, Pitunilla (Ayacucho, Pérou), vers 3000 m d'altitude.

Sanki (Echinopsis peruviana syn. Trichocereus), un cactus colonnaire qui fleurit à partir de décembre. Ses énormes fleurs de la taille d'une assiette ont un puissant parfum de lis. Pitunilla (Chumpi, Ayacucho, Pérou), vers 3000 m d'altitude. Photo: Pierre-Olivier Combelles.

Sanki (Echinopsis peruviana syn. Trichocereus), un cactus colonnaire qui fleurit à partir de décembre. Ses énormes fleurs de la taille d'une assiette ont un puissant parfum de lis. Pitunilla (Chumpi, Ayacucho, Pérou), vers 3000 m d'altitude. Photo: Pierre-Olivier Combelles.

Kita tumbo (Passiflora pendicularis), une Passiflore sauvage qui pousse sur les arbres, en particulier les molle (Schinus molle). Pitunilla (Chumpi, Ayacucho, Pérou), vers 3000 m d'altitude. Photo: Pierre-Olivier Combelles.

Kita tumbo (Passiflora pendicularis), une Passiflore sauvage qui pousse sur les arbres, en particulier les molle (Schinus molle). Pitunilla (Chumpi, Ayacucho, Pérou), vers 3000 m d'altitude. Photo: Pierre-Olivier Combelles.

Le rio Tastamayo à Pitunilla pendant la saison des pluies. Au loin, la montagne de Chumpi où la mine d'or à ciel ouvert Breapampa (Newmont-Buenaventura) a commencé son exploitation en 2012, détruisant l'économie et l'environnement de la région. Le minerai est traité au cyanure (lixiviation). Dans les Andes, les montagnes sont un espace sacré, domaine des Apus (esprits-dieux) et des morts. La mine en tête de bassin hydrographique est non seulement un crime, c'est un sacrilège. ""Ne faites pas de la maison de mon Père une maison de trafic" (Jean, 2:16) Photo: Pierre-Olivier Combelles.

Le rio Tastamayo à Pitunilla pendant la saison des pluies. Au loin, la montagne de Chumpi où la mine d'or à ciel ouvert Breapampa (Newmont-Buenaventura) a commencé son exploitation en 2012, détruisant l'économie et l'environnement de la région. Le minerai est traité au cyanure (lixiviation). Dans les Andes, les montagnes sont un espace sacré, domaine des Apus (esprits-dieux) et des morts. La mine en tête de bassin hydrographique est non seulement un crime, c'est un sacrilège. ""Ne faites pas de la maison de mon Père une maison de trafic" (Jean, 2:16) Photo: Pierre-Olivier Combelles.

Lire la suite

Carte géographique et politique de l'Europe vers 2050

15 Février 2015 , Rédigé par POC

Carte géographique et politique de l'Europe vers 2050. L'Europe est morcelée en une multitude de petits Etats. Le réchauffement climatique a fait monter considérablement le niveau des mers (en gris foncé sur la carte) qui ont envahi une partie du continent. La région de l'Oural (en vert, en haut et à droite) s'est couverte d'épaisses forêts semi-tropicales. La lichénomancie -divination par les lichens crustacés- ne trompe jamais... Photo: P.O.Combelles.

Carte géographique et politique de l'Europe vers 2050. L'Europe est morcelée en une multitude de petits Etats. Le réchauffement climatique a fait monter considérablement le niveau des mers (en gris foncé sur la carte) qui ont envahi une partie du continent. La région de l'Oural (en vert, en haut et à droite) s'est couverte d'épaisses forêts semi-tropicales. La lichénomancie -divination par les lichens crustacés- ne trompe jamais... Photo: P.O.Combelles.

Lire la suite

L'homme dit "civilisé"

15 Février 2015 , Rédigé par POC

L'homme dit "civilisé", l'homme prométhéen, est la seule espèce animale dont la majorité de la population vit dans la misère et l'autre dans le luxe matériel le plus insensé, tout en détruisant inexorablement son milieu naturel.

Les peuples "primitifs" et les peuples "traditionnels" sont les seules sociétés humaines "décentes", selon l'adjectif d'Orwell et de Jean-Claude Michéa.

Tous les autres êtres vivants, animaux et végétaux, qui ont peuplé et peuplent la terre, vivent en sociétés décentes.

La nature est toujours décente pour qui sait la comprendre.

P.-O.C, 15 février 2015

 

Lire la suite

En souvenir du Pr. Siegwart-Horst Günther (24 février 1925 - 16 janvier 2015)-

12 Février 2015 , Rédigé par POC

Siegwart-Horst Günther

http://www.nuclear-free-future.com/en/award-presentation/laureates/siegwart-horst-guenther/

 

Source de ce dossier: Horizons et Débats (Suisse), 12 février 2015 : http://www.horizons-et-debats.ch/

Aktion gegen NATO-Uranmunition

Aktion gegen NATO-Uranmunition

http://rotefahne.eu/2012/02/siegwart-horst-guenther-arzt-antifaschist-jude-und-mutiger-mahner/

 

Hommage rendu par Frieder Wagner, production cinématographique Ochoa-Wagner

C’est le 18 octobre 2007 à la résidence de Salzbourg, lors de la cérémonie de la dixième remise des prix «Nuclear-Free Future Award», que le prix dans la catégorie «information» a été accordé au professeur Siegwart-Horst Günther. Voici un extrait du discours de remerciement qu’il a tenu:
«Lorsque j’ai découvert après la première guerre du Golfe en 1991 que les alliés avaient employé dans ce conflit de la munition à l’uranium, avec toutes les conséquences ef­fro­yables qui en résultent, j’ai été profon­dément indigné de cette monstruosité. Une guerre est en elle-même déjà une chose terrible, de surcroît l’emploi de cette munition et de bombes à l’uranium appauvri est un crime de guerre méprisant genre humain et environnement.»
Déjà en mars 2002, après avoir rencontré le professeur Günther pour la première fois, je savais ce que le professeur Günther avait accompli en ce qui concerne l’information sur la munition à l’uranium et sur les conséquences terribles qui en résultent. Il m’avait montré des photos de nouveau-nés avec des déformations horribles et m’avait expliqué que les pères de ces enfants avaient tous participé en 1991 aux durs combats de chars dans le sud de Bassora durant lequel les alliés avaient utilisé des tonnes de projectiles à l’uranium.
La monstruosité découverte par le professeur Günther lui a apporté maintes contrariétés, particulièrement en Allemagne où il a été dans les années 90 franchement discrédité et poursuivi. Par contre, j’ai pu m’apercevoir de la popularité dont il jouissait à l’étranger, en particulier au Proche-Orient, pendant notre tournage en 2003. Déjà à l’aéroport d’Amman, alors que tous les passagers doivent attendre pour obtenir le visa nécessaire, on lui a fait signe de sortir de la queue, on l’a accompagné à une petite table, on lui a offert une chaise et on lui a apporté du thé et des biscuits, tandis que nous, les communs des mortels, nous devions faire la queue pendant presqu’une heure avant d’obtenir notre visa. Pendant ce temps, un douanier prévenant avait rapidement pourvu le passeport du professeur Günther du visa nécessaire. Plus tard, en Irak, à l’hôpital pour enfants de Bagdad, le directeur a accueilli le professeur Günther en l’enlaçant comme un vieil ami. Il pouvait à peine retenir ses larmes de joie et d’émotion à la surprise de le revoir.
Au cours d’un long trajet en voiture pour notre tournage dans le pays, j’ai demandé au professeur Günther pourquoi à son âge avancé (il avait déjà 79 ans) il acceptait de refaire un voyage si pénible et non pas sans risques car lorsque nous sommes arrivés en automne 2003 en Irak, l’ONU et presque tous les membres des ambassades occidentales avaient depuis longtemps quitté le pays à cause de sa situation instable.
Alors, le professeur Günther m’a répondu placidement et presque sereinement: «Vous savez, mon jeune ami, je suis médecin et suis lié par mon serment d’Hippocrate, et ce serment d’aider ne connaît pas d’âge!»
Professeur Günther, né le 24 février 1925 à Halle sur Saale, refusa même en tant que jeune soldat d’être impliqué dans les crimes de la Wehrmacht sur le front de l’Est. Il fit partie plus tard de la résistance allemande, et de ce fait fut dans les environs de l’attentat contre Hitler le 20 juillet 1944. Peu avant la fin de la guerre il a été déporté dans le camp de concentration de Buchenwald.
Son nom ainsi que ses découvertes concernant le «syndrome de la guerre du Golf» resteront à jamais gravé dans la mémoire notamment grâce au film «Der Arzt und die verstrahlten Kinder von Basra» [le médecin et les enfants irradiés de Bassora] et «Todes­staub» [poussière mortelle] (2004 et 2007). D’avoir fait passer clandestinement des restes de munitions à l’uranium appauvri de la zone de la guerre irakienne à Berlin reste spectaculaire et inoubliable, de même que les poursuites judiciaires qu’il a subies par la suite pour «diffusion de matières radioactives» – voilà ce qui en est de l’innocuité présumée de cette munition.
Le professeur Günther est décédé dans la nuit du 16 janvier à Husum. Nous tous, qui le connaissions, nous nous inclinons avec respect devant ce médecin et scientifique sincère et inlassablement à la recherche de la vérité et continuerons à travailler dans son esprit en honorant sa mémoire.    •
(Traduction Horizons et débats)

Prof. Dr. Siegwart-Horst Günther

http://rotefahne.eu/2012/02/siegwart-horst-guenther-arzt-antifaschist-jude-und-mutiger-mahner/

«C’est bien que tu viennes nous aider»*

«En tant qu’ancien collaborateur d’Albert Schweizer je suis actif depuis de nombreuses années dans le cadre de l’aide humanitaire dans des foyers de tension et j’y vois tous les jours l’immense détresse et les gens qui meurent, la plupart sont des enfants.
Au Kosovo comme dans la région du Golfe, ces derniers temps l’ONU entame toujours à nouveau des pourparlers, mais la faim et la mort continuent.
Le discours qu’Albert Schweizer a tenu lors de la remise du prix Nobel de la paix le 4 novembre 1952 à Oslo est plus actuel que jamais. Il y déclara: ‹Les hommes d’Etat qui avaient mené des négociations de paix suite aux deux guerres mondiales, n’avaient pas eu la main heureuse. Leur but n’était pas de créer des situations qui auraient pu être des points de départ d’un développement quelque peu prospère; ils étaient préoccupés surtout de tirer de la victoire ses conséquences et de les rendre durables.›
Malheureusement, cette attitude persiste jusqu’à nos jours.
Albert Schweizer fut convaincu qu’une nouvelle menace de guerres d’extermination ne pouvait être évitée par des accords internationaux ou quelques in­stitutions, mais uniquement par une attitude morale de tous les responsables.
De nombreux événements ces derniers temps nous montrent que l’attitude éthique et humaine n’évolue malheureusement pas de la même façon que dans le domaine des moyens de force externes.
Le surhomme se développe de plus en plus en monstre.
Albert Schweizer était absolument convaincu que ce n’est que par l’esprit, par l’attitude morale de chacun et des nations que l’effet décisif puisse se produire garantissant la paix dans le monde». (Prof. Horst-Siegwart Günther, Hunger und Not der Kinder im Irak. Préface, Editions Zeit-Fragen, Zurich, 2007)
Pour avoir participé à la Seconde Guerre mondiale, avoir assisté à de nombreux crimes et avoir été moi-même victime, j’ai enquêté avec une compassion croissante sur les crimes des nouvelles guerres et leurs conséquences. Ce qui m’a poussé à cet engagement, était notamment l’amitié avec Albert Schweizer et notre activité commune à l’hôpital à Lambaréné dans la jungle. Pour cela je ne me lasse pas de lancer un appel à tous les gens à maintenir la paix et porter secours à ceux qui en ont besoin. Dans le Golfe, en ex-Yougoslavie, en Afrique, en Amérique latine. Et même si ces réflexions ne produisent un effet durable qu’auprès des lecteurs, l’effort en valait la peine.» (Prof. Horst-Siegwart Günther, Hunger und Not der Kinder im Irak. Préface, éditeur Zeit-Fragen, Zurich, 2007)
* Albert Schweizer accueillant Siegwart-Horst Günther lors de son arrivée à Lambaréné en 1963

Une voix mettant en garde contre la guerre

par Brigitte Queck, pour l’association «Mères contre la guerre», Berlin-Brandenbourg

Le professeur Siegwart-Horst Günther, né un 24 février, est décédé le 16 janvier 2015 à Husum, peu avant son 90e anniversaire, à l’âge de 89 ans.
Tout comme son idole Albert Schweizer, il a consacré toute sa vie au service d’une humanité pacifique et de la justice internationale.
Pendant la Seconde Guerre mondiale, il a vécu comme officier, sur le front de l’Est, les cruautés et les crimes de guerre des nazies. C’est d’ailleurs une des raisons qui l’ont amené à joindre le groupe de résistance dirigé par Claus Schenk de Stauffenberg. Après l’échec de l’attentat contre Hitler, il a été arrêté et déporté au camp de concentration de Buchenwald. Après la libération du peuple allemand du fascisme, il a fait des études et obtenu son doctorat à l’Université de Jena. Ensuite, il a suivi une formation en médecine tropicale à Londres et à Liverpool. De 1963 à 1965, il a travaillé à Lambaréné avec Albert Schweizer, son idole. Ont suivit des activités en tant que médecin en Egypte, en Syrie, en Israël et en Irak. De 1990 à 1995, il a enseigné et travaillé à la clinique universitaire de Bagdad.
De 1991 à 2004, le professeur Günther a réalisé avec Freimut Seidel (ambassadeur de la RDA hors du service et expert du Moyen-Orient) de nombreuses activités d’aide humanitaire dans le cadre du Solidaritätsdienst international e.V. (SODI) pour les établissements de santé irakiens et les camps de réfugiés à Bagdad, Mossoul et Bassora.
Dans le cadre de cette activité il a examiné, après la deuxième guerre du Golfe (1991-1995), les enfants irakiens souffrant d’une maladie jusqu’alors inconnue. Ses études ont montré que ces enfants, en jouant, avaient eu un contact corporel avec des munitions à l’uranium appauvri employées par les forces américaines dans la guerre du Golf.
Ses soupçons que ces armes à l’uranium appauvri étaient hautement radioactives ont été confirmés par les analyses de trois instituts de recherche allemands renommés dont l’Institut Luise-Meitner.
Le professeur Günther fut le premier scientifique ayant reconnu le rapport entre l’emploi de munitions à l’uranium appauvri et le cancer ainsi que les maladies d’un déficit immunitaire. Il a rendu publique les conséquences dévastatrices pour la santé des civils, des soldats dans les zones de guerre et même dans le monde entier. Il fut également le premier à lancer un appel pour interdire ces armes. Il y a quelques années, des scientifiques suisses renommés les ont également classées parmi les armes nucléaires des temps modernes.
Nous avons fait la connaissance du professeur Günther à Erfurt lors d’une conférence de paix, revenant d’une action de solidarité avec 160 militants pour la paix venant de toute l’Allemagne et ce durant les bombardements de l’OTAN en Yougoslavie. Là il attira également l’attention sur les armes à l’uranium appauvri utilisées par l’OTAN en Yougoslavie y compris au Kosovo.
Quelques jours plus tard, il nous a contacté en demandant de l’aide: car il était menacé d’être placé sous surveillance policière dans un hôpital psychiatrique – apparemment pour ces «connaissances dangereuses».
En informant toutes les organisations de la paix, en Allemagne et dans le monde entier et grâce à notre engagement personnel, nous avons pu l’éviter.
L’engagement politique et humanitaire du pacifiste militant professeur Günther a été apprécié notamment à l’étranger avec de nombreux hommages et distinctions: Special Award 2000 for Peace and Humanity de l’International Association of Education for World Peace, fondée par l’ancien Secrétaire général des Nations unis M. Boutros-Ghali, la Médaille pour la Paix de l’Université de Nagasaki au Japon, le Prix du Courage civique de la fondation Solbach-Freise-Stiftung en 2006, le Nuclear-Free Future Award, dans la catégorie «information», en 2007 le Prix pour la science et l’art de l’association autrichienne Albert Schweizer et encore d’autres.
Pendant toute sa vie, le professeur Günther élevait sa voix pour prévenir de la guerre. Il fut une des rares personnalités osant se battre, si nécessaire au risque de sa vie, contre un dictateur brun comme Hitler. Tout comme pour son maître Albert Schweizer il s’agissait pour lui du «respect de la vie».
Nous poursuivrons son travail pour que notre monde devienne un lieu de paix.     •
(Traduction Horizons et débats)

Verlag am Park; Auflage: 1 (1. Mai 2006) Sprache: Deutsch ISBN-10: 3897931230 ISBN-13: 978-3897931237

Verlag am Park; Auflage: 1 (1. Mai 2006) Sprache: Deutsch ISBN-10: 3897931230 ISBN-13: 978-3897931237

Lire la suite

La prière de l'Indien

9 Février 2015 , Rédigé par POC

The morning bath (Apache). Photographie par Edward S. Curtis.

The morning bath (Apache). Photographie par Edward S. Curtis.

Ohiyesa, Santee Dakota, écrivain et médecin, décrit en 1911 la manière dont son peuple prie.

Dans la vie d l'Indien, il n'y a qu'un devoir inévitable - le devoir de prière - la reconnaissance quotidienne de l'Invisible et de l'Eternel. Ses dévotions quotidiennes lui sont plus nécessaires que sa nourriture de chaque jour. Il se lève au petit jour, chausse ses mocassins et descend à la rivière. Il s'asperge le visage d'eau froid ou s'y plonge entièrement. Après le bain, il reste dressé devant l'aube qui avance, face au soleil qui danse sur l'horizon, et offre sa prière muette. Sa compagne peut l'avoir précédé ou le suivre dans ses dévotions, mais ne doit jamais l'accompagner. Le soleil du matin, la douce terre nouvelle et le grand silence, chaque âme doit les rencontrer seule !

Chaque fois qu'au cours de sa chasse quotidienne, l'homme rouge arrive devant une scène sublime ou éclatante de beauté - un nuage noir chargé de tonnerre avec l'arche étincelante d'un arc-en-ciel, une cascade blanche au coeur d'une gorge verte, une vaste prairie teintée du rouge sang d'un couchant - il s'arrête un instant dans sa position d'adoration. Il ne voit pas le besoin de distinguer un jour parmi les sept pour en faire un jour saint puisque pour lui tous les jours sont ceux de Dieu.

Pieds nus sur la terre sacrée. Textes rassemblés par T.C. McLuhan. Photos de Eward S. Curtis. Traduit de l'américain par Michel Barthélemy. Denoël, Paris, 1974.

 

Offering_to_the_sun-san_ildefonso

Offering to the Sun - San Ildefonso. Photographie par Edward S. Curtis, 1925

http://www.brucekapson.com/display/1065/photogravures

6H30 du matin:  Pendant que les Pléiades, Aldébaran et les Hyades, Orion, Sirius, Bételgeuse et Bellatrix se couchent à l'horizon ouest, la constellation du Scorpion avec Antarès, orangée et brillante, se lève au SSE. Contempler le ciel nocturne chaque soir et matin est prier en s'unissant au cosmos. Image: http://en.wikipedia.org/wiki/Scorpius

http://antares.scorpius.free.fr/rubriquelegendeetconstellation02.htm

Lire la suite

Discours de Mgr Sixte Henri de Bourbon-Parme le 21 janvier 2015 à Paris

6 Février 2015 , Rédigé par Pierre-Olivier Combelles

Mgr Sixte Henri de Bourbon-Parme lors de son allocution. Capture d'écran.

Mgr Sixte Henri de Bourbon-Parme lors de son allocution. Capture d'écran.

Le 21 janvier 2015, jour anniversaire de l'exécution du roi Louis XVI, Mgr Sixte Henri de Bourbon Parme prononcait une sobre et belle allocution lors du rassemblement devant la Chapelle Expiatoire à Paris:

http://www.medias-presse.info/21-janvier-avec-laction-francaise-je-ne-suis-pas-charlie-je-suis-louis-xvi/23860

Replacant cet événement dans l'historique de la politique anglo-saxonne, Sixte Henri de Bourbon-Parme affirmait sa position face à l'exploitation des attentats de janvier 2015 à Paris par ceux qui dirigent la République et rappelait les principes sacrés de la France de toujours.

"J'espère que le Roi reviendra. A travers votre soutien, il reviendra certainement."

 

Quand refleurira le Royaume des Lys

 

Armoiries royales France

"Tout d'abord emblème royal d'origine franque, la fleur de lis deviendra emblème francais. Un semis de fleurs de lis en or sur un champ carré bleu était devenu la bannière de France sous Louis VI. Le nombre en fut réduit à trois sous Charles V afin de symboliser, pense-t-on, les trois états constitutifs du royaume*. Le fond bleu représente la couleur des rois de France, elle en est le symbole même. Le liséré rouge [manquant sur cette illustration] est un symbole de protection. Il protège les lis, autrement dit, la Couronne du Royaume de France." In: La Petite Histoire de France, par Jacques Bainville. Textes de présentation par Eric de Jahan. Ed. Diffusia.

* NDLR: Guillaume de Nangis, au Moyen-Âge, disait que la fleur centrale était la Foi, gardée de chaque côté par la Chevalerie et la Sapience.

 

Entrevue de Var-Matin avec Mgr Sixte Henri de Bourbon-Parme le 4 février 2014, lors du 221e anniversaire de l'éxécution de Louis XVI:

http://www.varmatin.com/brignoles/mgr-sixte-henri-de-bourbon-parme-roi-sans-couronne-et-sans-complexe.1566680.html

Extrait: "Nous rendons, chaque 21 janvier, l'hommage au roi martyr. À l'époque, il était le symbole du charisme et de la représentation internationale dans toute l'Europe. L'abominable violence et le terrifiant génocide de la Révolution française nous rappellent que les fondements de la République sont entachés de sang. En ce 221eanniversaire de sa mort, tout le monde prend conscience que nous sommes dans un moment de rupture, au bout de quelque chose. Comme si la tête coupée du roi avait ouvert une malédiction sur le pays."

Pierre-Olivier Combelles devant le tableau de Georges Roux (au Théâtre Montansier, à Versailles) représentant Louis XVI et la famille royale en promenade en bateau sur le Grand Canal de Versailles. Photo: Revue L'Année Bateaux Magazine à l'occasion de la publication de l'article de P.-O. Combelles: "Versailles, port de mer" (N°34, juillet-août 1987), après sa conférence: "La Flottille de Versailles depuis Louis XIV jusqu’à nos jours" au Musée de la Marine,  à Paris, le 4 décembre 1984)

Pierre-Olivier Combelles devant le tableau de Georges Roux (au Théâtre Montansier, à Versailles) représentant Louis XVI et la famille royale en promenade en bateau sur le Grand Canal de Versailles. Photo: Revue L'Année Bateaux Magazine à l'occasion de la publication de l'article de P.-O. Combelles: "Versailles, port de mer" (N°34, juillet-août 1987), après sa conférence: "La Flottille de Versailles depuis Louis XIV jusqu’à nos jours" au Musée de la Marine, à Paris, le 4 décembre 1984)

Lire la suite

L'histoire des religions: arche de Noé dans la crise de l'homme moderne (Mircea Eliade)

6 Février 2015 , Rédigé par Pierre-Olivier Combelles

Pan et Psyché par Edward Burne-Jones (1833-1898)

Pan et Psyché par Edward Burne-Jones (1833-1898)

"L'histoire des religions touche à ce qui est essentiellement humain.: le rapport de l'homme au sacré. L'histoire des religions peut jouer un rôle extrêmement important dans la crise que nous connaissons. Les crises de l'homme moderne sont en partie religieuses dans la mesure où elles sont la prise de conscience d'une absence de sens. Lorsqu'on a le sentiment d'avoir perdu la clef de son existence, lorsqu'on ne sait plus quelle est la signification de la vie, il s'agit bien d'un phénomène religieux, puisque la religion est justement une réponse à la question fondamentale: quel est le sens de l'existence ?... Dans cette crise, dans ce désarroi, l'histoire des religions est au moins comme une arche de Noé des traditions mythiques et religieuses. Et c'est pourquoi je pense que cette "discipline totale" peut avoir une fonction royale. Les "publications scientifiques" constitueront peut-être une réserve où se "camoufleront" toutes les valeurs et les modèles religieux traditionnels. D'où mon effort constant pour mettre en évidence la signification des faits religieux."

Mircea Eliade, in: Mircea Eliade - Entretiens avec Claude-Henri Rocquet. Editions du Rocher, 2006

Painting of Sanshin Mountain-spirit at Odae-san Woljeong-sa (Korea)

Painting of Sanshin Mountain-spirit at Odae-san Woljeong-sa (Korea)

Lire la suite

Le tigre: symbole et protecteur de l'Asie (Alain Sennepin)

30 Janvier 2015 , Rédigé par Pierre-Olivier Combelles

Tigre bondissant dans la forêt, à la poursuite d'un cerf. Capture d'écran d'une vidéo sur internet par P.O. Combelles.

Tigre bondissant dans la forêt, à la poursuite d'un cerf. Capture d'écran d'une vidéo sur internet par P.O. Combelles.

Tiger, tiger, burning bright    
In the forests of the night,    
What immortal hand or eye    
Dare frame thy fearful symmetry?

William Blake (1757-1827), The Tiger.

Les travaux remarquables d'Alain Sennepin nous enseignent qu'en cherchant à éliminer le Tigre, le super-prédateur dont le rôle était bénéfique dans la nature, l'homme occidental moderne a voulu prendre sa place, mais en devenant à l'inverse le destructeur fou de la nature. L'ordre cosmique ne reviendra que lorsque le tigre réapparaîtra en Occident et que cet homme retrouvera humblement la place qui lui convient: au milieu de la nature et des autres peuples et non plus au sommet.

Pierre-Olivier Combelles

2. La Civilisation Chinoise : une culture du tigre ; les Chinois : les fils du Tigre

Le tigre est au cœur de la culture chinoise, il en est l’un des deux esprits et âmes les plus puissants (avec le dragon).
Et dans toute l’Asie du Sud, il est considéré comme le maître d’initiation.
Il est aussi en rapport avec la richesse (le Dieu de la Richesse a comme monture un tigre noir) et la providence (il va, dans certains cas, jusqu’à sauver un homme piégé dans une fosse).
Et peut – être plus que tout ; il est le protecteur universel.
Un Protecteur Politique : il protège les jeunes princes dans sa gueule, et les 5 tigres célestes défendent l’Empire à ses quatre points cardinaux comme en son centre.
Il est le symbole de la royauté. Il incarne la dignité, le courage, la vaillance.
Les premières dynasties chinoises considéraient le tigre comme leur père et ancêtre.
Un Protecteur Economique : il protège les cultures, ainsi que les plantes médicinales comme le Gingsen.
Un Protecteur Social : il protège la vie des êtres humains contre les démons, et leur apporte la fertilité biologique, la prospérité, le bonheur.
Un Protecteur Ecologique : il protège les montagnes et les forêts.
Un Protecteur Souterrain, Marin, et Cosmique : après sa mort, il continue à protéger le Monde à la fois depuis le cœur de la Terre, par l’ambre, qui est « l’Esprit du Tigre » et depuis la Voie Lactée. Ils peut même protéger les Chinois contre eux – mêmes et leurs excès : le héros Old Huang, possesseur de puissants pouvoirs magiques, s’éloigne progressivement d’un comportement respectable, et finit par être tué par un tigre blanc marin.
Il entretient de fréquentes et harmonieuses relations avec les sages et les moines : il les protège et ceux – ci prennent soin de lui.
La Sagesse apporte la Protection.

De fait, il n’y a pas de séparation entre hommes et tigres sans la culture traditionnelle de l’Asie du Sud.
Les Tigres sont considérés comme parents et ancêtres non seulement en Chine mais aussi en Corée,Thaïlande, Laos, Cambodge, birmanie, Malaisie, Indonésie.
Les légendes des hommes tigres, qui peuvent apparaître sous une forme ou l’autre, est très présente partout (voir le film thaïlandais « Tropical Malady », 2004, prix spécial du Jury à Cannes).

Pour toutes ces raisons, de nombreuses communautés révéraient le tigre et ne le tuaient pas.
Ils prenaient spontanément soin de lui, comme ils l’auraient fait d’un membre âgé de leur famille.

Extrait de: Alain Sennepin: L'empire du million de tigres: http://www.avenir-tigres.com/dossier-tigres-chine.htm

RETOUR AUX SOURCES CIVILISATIONNELLES : UNE LARGE MAJORITE DE CHINOIS EST DESORMAIS CLAIREMENT FAVORABLE AU MAINTIEN DE L'INTERDICTION DU COMMERCE DU TIGRE ET DES PRODUITS ISSUS DE L'ANIMAL.

Sur le blog d'Alain Sennepin: http://europe-tigre.over-blog.com/2015/02/chine-etat-d-esprit-collectif-en-evolution.html

L'étude scientifique chinoise en référence, "Public attitude toward tiger farming and tiger conservation in Beijing, China" (Animal Conservation, novembre 2014) est disponible sur internet, en anglais: http://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1111/acv.12181/pdf

20120511-Korean  Minhwa-Sansindo-01.jpg

민화(民畵) 호작도(虎鵲圖) : 네이버 블로그

Minhwa (peinture) coréenne représentant un Dieu (Esprit) des Montagnes (San-shin), dont le tigre est le messager.

"(Le tigre) entretient de fréquentes et harmonieuses relations avec les sages et les moines : il les protège et ceux – ci prennent soin de lui. La Sagesse apporte la Protection." (A. Sennepin).

Lire la suite

Marie Dorigny: les femmes du Népal

27 Janvier 2015 , Rédigé par POC

NEPAL. Est-ce ainsi que les femmes vivent ? Les femmes quittent par milliers leurs villages pour Katmandou, en quête d’un travail et de meilleures conditions de vie. Mais, le plus souvent illettrées et sans formation, elles sont cantonnées aux travaux les plus durs et les moins bien payés. Looking for job opportunities and a better life in the capital city of Kathmandu, women are leaving  their villages by the thousands. Usually illiterate and untrained, they can get only the hardest, lowest-paying jobs. Balku slum, Kathmandu, Nepal 2013.

NEPAL. Est-ce ainsi que les femmes vivent ? Les femmes quittent par milliers leurs villages pour Katmandou, en quête d’un travail et de meilleures conditions de vie. Mais, le plus souvent illettrées et sans formation, elles sont cantonnées aux travaux les plus durs et les moins bien payés. Looking for job opportunities and a better life in the capital city of Kathmandu, women are leaving their villages by the thousands. Usually illiterate and untrained, they can get only the hardest, lowest-paying jobs. Balku slum, Kathmandu, Nepal 2013.

"Ce reportage a été réalisé par Marie Dorigny. Elle a travaillé toute sa vie de reporter sur le travail des enfants, les violences faites aux femmes, la traite des êtres humains. Cette fois, elle s’est penchée sur la vie des femmes au Népal. Un pays dont on parle ces jours-ci pour évoquer le sort des Népalais au Qatar où, semi esclaves, ils construisent les stades de la coupe du monde de foot. Et en meurent. L’afflux des Népalais au Qatar a bien entendu une cause. Celle-ci se trouve au Népal. Leur émigration massive a aussi des conséquences dans leur pays d’origine. C’est tout cela que vous allez comprendre en visionnant les photos de Marie Dorigny et en lisant leurs légendes."

Suite de l'article sur REFLETS, le site du jeune, intelligent et courageux Fabrice Epelboin:

http://reflets.info/nepal-est-ce-ainsi-que-les-femmes-vivent/

avec d'autres photos de Marie Dorigny, leurs commentaires et une entrevue.

Il y a une ressemblance étonnante entre Katmandu et les grandes villes d'Amérique du sud, comme Lima, par exemple, au pied des Andes. Mégapole de 10 millions d'habitants, pour la plupart des paysans des Andes chassés par le libéralisme, avec les mêmes constructions sauvages de béton et de briques, les mêmes rivières-cloaques charriant des déchets de plastique, la même misère*, le même luxe insolent des quartiers riches.

Pendant des milliers d'années, le Népal comme le Pérou ont nourri leur habitants, certes moins nombreux, grâce à un habitat dispersé, une agriculture traditionnelle (au Pérou, les montagnes étaient cultivées jusqu'à 4300 m d'altitude grâce à un savant système de terrasses avec haies et murets de soutènement, d'irrigation et de chemins), une économie adaptée au milieu naturel et au climat, et une culture ou des cultures propres à chacun de ces peuples.

P.-O.C

* La pauvreté, c'est quand on a le nécessaire mais pas le superflu, et la misère, c'est quand on manque du nécessaire. Il faut rappeler cette définition car aujourd'hui la notion de pauvreté est bafouée parce qu'on lui donne le sens scandaleux de misère.

Quand on "lutte contre la pauvreté", on remplace la pauvreté, qui est un bien et non un mal et le meilleur état souhaitable pour l'homme, par la misère pour la majorité et le luxe pour quelques uns. C'est une perversion du mot, et de l'homme et finalement de la nature tout entière.

C'est pour cela qu'un souverain de Chine répondit à celui qui lui demandait ce qu'il allait faire en commençant son règne: "Rétablir le sens des mots".

Lire à ce sujet le très beau livre de Mahjid Rahnema: "Quand la misère chasse la pauvreté" (Fayard/Actes sud, 2003).

Et sur RIA NOVOSTI, cet article qui donne une interprétation "libérale" du problème: "Tous pauvres, tous riches" : http://fr.ria.ru/discussion/20150126/203483702.html

Bidonvilles derriere Casuarinas mars 2012 PH PO Combelles

Les "pueblos jovenes" s'étendent à perte de vue dans le désert à Lima, la mégapole capitale du Pérou (10 millions d'habitants, la plupart venus des Andes). Photo: Pierre-Olivier Combelles, 2012.

Lire la suite