Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Rouge et le Blanc

Pourquoi bombarder la Syrie pendant 60 jours ? (A. Stahel)

20 Septembre 2013 , Rédigé par Béthune

par Albert A. Stahel, Institut für Strategische Studien, Wädenswil

L’administration Obama veut bombarder la Syrie pendant au moins 60 jours afin de punir le gouvernement Assad. Un bombardement des aérodromes, des positions de défense aérienne et d’artillerie et des casernes pendant 60 jours conduira, malgré la prétendue précision des missiles de croisières,1 à la destruction massive de l’infrastructure du pays. Cette dévastation du pays conduirait très probablement à l’effondrement du régime d’Assad et non pas à son affaiblissement, comme l’administration Obama le prétend. Cependant, la durée de 60 jours intrigue.
Un regard sur les guerres menées par les Etats-Unis depuis 1991 révèle qu’il y a eu deux bombardements de longue durée. En 1991, Desert Storm a duré 43 jours et en 1999, lors de l’opération Allied Force qui dura 78 jours des avions de combats et des missiles de croisière ont totalement dévasté l’infrastructure de la Serbie et tous les ponts qui traversaient le Danube.2 Tandis que Desert Storm avait pour but de libérer le Koweït et d’expulser l’armée irakienne du pays, l’opération Allied Force visait le renversement du président Miloševic. Ceci ne fut cependant possible qu’en l’an 2000 à l’aide du mouvement serbe Otpor, financé par des sponsors américains. Il semble évident qu’Allied Force sert de modèle pour le bombardement de 60 jours. Comme pour la formation et l’armement de l’UÇK kosovar, il est prévu que l’«Armée syrienne libre» – prétendument séculière, mais en réalité liée aux Frères musulmans syriens – s’empare, après 60 jours de bombardements et la chute de Bachar el-Assad, du pouvoir en Syrie avec le soutien d’unités d’élites américaines.3 Ainsi, on veut éliminer les groupes de combats d’Al-Qaïda tels que Jabhat Nusra et Islamic State of Iraq.
Il est évident que l’administration Obama poursuit avec ces bombardements le but d’un changement de régime, c’est-à-dire la chute de Bachar el-Assad ainsi que la prise du pouvoir des Frères musulmans en Syrie. Le fait qu’ainsi les minorités religieuses – alaouites, druzes, chrétiens – seront expulsées de Syrie, ne devrait pas trop préoccuper les maîtres à penser de cette guerre aérienne et du changement de régime en Syrie, dont la conseillère de sécurité d’Obama Susan Rice.4 Les pays européens seront soucieux d’accueillir ce mouvement migratoire. Cependant, il faut être conscient que l’absence de scrupules de l’administration Obama mènera à l’extinction de la plus ancienne communauté chrétienne encore existante au monde. Damas est le lieu où l’apôtre Paul commença son activité de missionnaire et créa la chrétienté.     •
(Traduction Horizons et débats)

1    Les missiles de croisières Tomahawk, préten­dument à grande précision, qui peuvent être
lancés à partir de navires de guerre et de sous-marins présentent sur 1600?km un écart du but
de 5 mètres. Cela signifie que l’ogive d’un Tomahawk avec une puissance explosive de 453?kg
peut entraîner d’importantes destructions lors
d’un tel écart par rapport à la cible. Ainsi, une
maison située à côté de la cible peut être totalement détruite. (Alan Boyle, Science Editor, NBC News, 30/8/13).
2     L’UE a financé la reconstruction des ponts pour que la navigation puisse continuer sur le Danube.
3     Ceux-ci sont stationnés depuis déjà un certain temps en Jordanie pour former les membres de l’«Armée syrienne libre».
4     Comme le débat au sein de la Commission des Affaires étrangères du Sénat vient de le démontrer, les démocrates orientés à gauche (dont Susan Rice) et les néo-conservateurs républicains ne sont guère éloignés les uns des autres à l’égard du changement de régime. Cela ne surprend pas, étant donné que les deux groupes ont été marqués à l’origine par l’idéologie du marxisme-léninisme.

Les systèmes d’armes chimiques bricolées suggèrent que l’opposition en est responsable

par Albert A. Stahel, Institut für Strategische Studien, Wädenswil

Les photos transmises de Damas concernant l’utilisation d’armes chimiques montrent que les systèmes d’armes utilisés ont été littéralement bricolés. Des bidons de produits chimiques provenant probablement des stocks gouvernementaux ont été soudés et rivés provisoirement sur des missiles antichars transformés. Ces armes balistiquement instables n’ont guère une portée de plus d’un kilomètre. Ces constructions ne proviennent certainement pas des stocks de l’armée syrienne qui a été équipée d’armes soviétiques. Ce sont des armes d’amateurs. On peut supposer qu’elles ont été fabriquées par les milices de l’opposition.

www.strategische-studien.com du 28/8/13

 

Source:Horizons et Débats: http://www.horizons-et-debats.ch/index.php?id=4059

 

N°28, 16 septembre 2013

Renforcer les liens sociaux
par Annemarie Buchholz-Kaiser
Quelques minutes de recueillement
par Ueli Maurer, président de la Confédération
La plainte de l’oiseau migrateur et la guerre entre les humains
Extrait du récit «L’Oiseau migrateur» de Tchinguiz Aïtmatov
«La commémoration devrait être comprise comme un signe de gratitude»
Réflexions à l’occasion du Jeûne fédéral | Entretien avec Jakob Bu?chler, conseiller national
Au sujet du Jeûne fédéral
Comment le «jour d’action de grâces, de pénitence et de prière pour toute la Confédération suisse» a été instauré
«Ne laisse jamais sombrer notre Patrie dans des querelles pour le pain, voire pour l’intérêt et l’opulence!»
 
La recherche insensée d’une solution militaire
 
Pourquoi bombarder la Syrie pendant 60 jours?
par Albert A. Stahel, Institut für Strategische Studien, Wädenswil
Appel pour la paix en Syrie
par Comte Hans-Christof von Sponeck*
Association «Kindernothilfe» – l’aide à l’auto-assistance sur une base oecuménique
Interview de Mieke Eberhardt, directrice de l’association suisse «Kindernothilfe»
Des contextes fragiles
Tout en restant silencieux, ils crient | par Martin Dahinden, Directeur de la DDC
Donner au monde un visage plus digne tout en renforçant son autonomie
Les activités de la Croix-Rouge Jeunesse en Suisse
Offrir de la joie
par Julia Zurfluh

 

Partager cet article

Repost 0