Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
Le Rouge et le Blanc

Articles avec #exploration tag

Matariki, Fête des Pléiades, le Nouvel-An maori

10 Mai 2012 , Rédigé par Pierre-Olivier Combelles Publié dans #Exploration

pleiades

 

La magnifique constellation des Pléiades, broche d'étoiles bleutées auréolées de nuages de poussières lumineux,  brille à l'extrémité de l'alignement PAMS (Pléiades-Aldébaran-Mages-Sirius). Dans l'hémisphère nord, les Pléiades sont en haut et Sirius en bas, et dans l'hémisphère sud, les Pléiades sont en bas, vers l'horizon, et Sirius est en haut.

L'époque d'une étoile, d'un amas d'étoiles (Pléiades) ou d'une galaxie (Nuages de Magellan) se définit donc par son apparition et sa disparition de l'horizon. Sa hauteur maximale au-dessus d'un lieu (déclinaison) sert de repère pour la navigation.

Les Maoris nomment les Pléiades Matariki. Ils ont un nom pour chacune des sept étoiles principales. Il semblerait que Matariki soit le nom d'une d'entre elles, qui serait la mère des six autres.  Une légende raconte leur formation dans le ciel:

Tāwhirimātea, l'atua (présence divine) des vents et des éléments naturels, entre en guerre contre ses frères aînés parce qu'ils ont séparé leurs parents, Ranginui (le ciel) et  Papatūānuku (la terre). Dans sa colère, il arrache ses yeux et les lance dans le ciel. Matariki signifie "yeux du dieu" (mata ariki) ou "petits yeux" (mata riki).

Pour ces grands voyageurs du Pacifique, qui s'installèrent un jour à Aotearoa, l'Île du Grand Nuage Blanc (Nouvelle-Zélande) à la suite de leur héros mythique  Kupé, l'apparition et la disparition des Pléiades dans le ciel austral et la montée de l'étoile Waanui (Vega) coïncident avec la période des récoltes, au moment du solstice d'hiver. 

 

Ka puta à Matariki, ka rere à Whaanui - ko te tohu ò te tau

Les Pléiades réapparaissent, Waanui prend son vol - Ce sont les signes de l'époque du Nouvel An maori !

 

Te Oha storehouse

Te Oha, le grenier à récoltes maori


C'est pour cela qu'elles symbolisaient, avec les récoltes et la fertilité ("Matariki ahunga nui": "Matariki procure la nourriture en abondance"), la Nouvelle année et le souvenir des morts. 

Cette ancienne tradition, abandonnée progressivement après la colonisation anglaise, est en train de renaître pour supplanter le 1er janvier et Halloween, et même la fête pour l'anniversaire de la Reine d'Angleterre comme fête nationale.

La Fête du Nouvel An Matariki a  lieu désormais chaque année, à la fin juin.

Le grand ethnographe des Maori, Elsdon Best a remarqué que les Maori avaient une extraordinaire acuité visuelle. Ils étaient non seulement capables de distinguer plus de 7 étoiles dans les Pléiades, mais aussi les satellites de Jupiter*. 

De l'autre côté du Pacifique, en Amérique du Sud, les Incas et les peuples andins révéraient aussi les Pléiades (comme beaucoup d'autres peuples, les Grecs par exemple), symbole de l'activité agricole, dont l'apparition en décembre et la disparition en mai marquaient également la saison des pluies et le temps des récoltes. Leur nom est Qollqa en quechua, ce qui signifie "silo à grains". Ces silos, qollqas, étaient des constructions circulaires, en pierre ou en adobe, à toit de chaume, soigneusement closes, dans lesquelles on conservait les grains et les légumes secs. On en voit encore les ruines, en rangées parallèles, dans les environs du lac Junin, dans les Andes centrales du Pérou, à 4000 m d'altitude.

Une salle était consacrée aux Pléiades dans le Temple du Soleil, au Cuzco, la capitale des Incas dans les Andes (Inca Garcilaso de la Vega: Comentarios Reales sobre los Incas del Peru).


 


Pour en savoir plus:


Matariki - Maori New Year par Paul Meredith, sur le site The Encyclopedia of New Zealand: link

* Eldson Best: The astronomical knowledge of the Maori, genuine and empirical. Dominion Museum, Wellington, NZ (Atearoa): link


Et pour ceux qui s'intéressent aux relations ancestrales entre l'Amérique du sud et le Pacifique et qui se trouveraient à Lima, au Pérou, le 15 mai, Pierre-Olivier Combelles donnera une conférence intitulée "Na wai taua ?" (d'où venez-vous, quelle est votre généalogie ?, en maori) à l'amphithéâtre du Muséum d'Histoire Naturelle, Avenida Arenales, de 10h à 12 h. 

Site de la Universidad Nacional Mayor de San Marcos:link

Affiche: link

 

Na wai taua IMAGEN


Lire la suite

i viking

10 Janvier 2011 , Rédigé par Pierre-Olivier Combelles Publié dans #Exploration

Drakkar

Les Vikings découvrent l'Amérique

 

"Pendant cette période qui va de la fin du VIIIe siècle au milieu du XIe, tous les Normands qui quittèrent leur pays pour faire voile vers l'inconnu n'étaient pas des Vikings. Le véritable Viking, pour son propre peuple, était un aventurier des mers qui partait i viking. Le terme venait probablement du scandinave vik qui signifie "baie " ou "crique" et s'appliquait peut-être à l'origine aux pirates qui se dissimulaient dans les anfractuosités de la côte en attendant de foncer sur leur victime."

Frank R. Donovan. Les Vikings. Editions RST, Paris, 1964.

 

Guerriers, marins, constructeurs de merveilleux navires (les drakkars), aventuriers, explorateurs, colonisateurs, les hardis Vikings ont tout pour mériter notre admiration. 

Le peuple norrois, qui a su conserver ses rois jusqu'à nos jours, avait réussi la transition entre paganisme et christianisme (sous le règne de Olaf II Haraldsson le Saint, 995-1030, qui unifia aussi la Norvège), comme on le découvre à la lecture de la Saga des Ynglingar*, qui raconte  les origines mythiques des Rois de Norvège:


"Nul doute, Odin et saint Olaf sont les héros de l'histoire scandinave! Plus encore, ce sont des héros de même envergure accomplissant des exploits similaires. En effet, le roi Odin joue dans l'histoire politique et religieuse du Nord le même rôle positif que saint Olaf, puisque tous deux sont de grands chefs de guerre, des législateurs et des unificateurs. Selon la perspective historique de Snorri, christianisme et paganisme ne s'opposent pas: ce sont deux alternatives du même phénomène religieux. Le paganisme reçoit sa justification légitime du fait qu'il ne cesse de conduire au christianisme. Saint Olaf et Odin sont le héros des deux religions; Odin est en quelque sorte le pendant "négatif" d'Olaf Haraldsson. Dans l'idée de Snorri toutefois, négatif n'égale pas mauvais, condamnable, mais veut dire l'autre face, celle qu'on voit à contre-jour, lorsqu'on est aveuglé par la lumière."

 

* Snorri Sturluson. La Saga des Ynglingar. Traduit de l'islandais par Ingeborg Cavalié. Editions du Porte-Glaive, 1990. Diffusion: AKRIBEIA.

 

Béthune de Pitunilla

 

Drakkar rouge



Lire la suite

Hommage nostalgique à Pen-Duick III

17 Octobre 2009 , Rédigé par Pierre-Olivier Combelles Publié dans #Exploration




Lancé en 1967 pour Eric Tabarly, Pen-Duick III est à mon avis le meilleur voilier de course-croisière construit depuis la seconde guerre mondiale. Il réunit quatre avantages: grande taille (longueur hors-tout :17m45, longueur à la flottaison: 13m), gréément de goélette, coque à bouchains vifs (stabilité) et construction en duralinox. Le résultat  est un magnifique coursier, rapide, robuste et très marin. Dans les années 90, j'avais proposé à la Fondation Pen-Duick de l'emmener sur les  côtes du Labrador canadien et dans le golfe du Saint-Laurent (St-Malo, Atlantique nord, Terre-Neuve, Détroit de Belle-Isle, Côte-Nord du Québec jusqu'à Québec), où j'avais souvent navigué:

http://www.provancher.qc.ca/pdf/publications/125_1%20p%2057-67.pdf

http://www.provancher.qc.ca/pdf/publications/125_2%20p%2075-83.pdf

Malheureusement le projet n'a pas abouti.


https://www.asso-eric-tabarly.org/?mode=pen_duick_III

https://www.facebook.com/permalink.php?story_fbid=527736823907225&id=161743133839931

Vidéo: Pen Duick III se refait une jeunesse: http://www.youtube.com/watch?v=tAcx_q9nZ84

 
Hommage lui soit rendu.

P.-O. C.

 

Lire la suite

Un parfum de forêt

17 Août 2009 , Rédigé par Pierre-Olivier Combelles Publié dans #Exploration






Le vent se lève
sur la forêt
et caresse les arbres
en grandes vagues douces.

Je repartirai vers ce pays,
la proue du navire Argo
tournée vers le nord,
loin de l'alisier au feuillage léger
et des gentianes cachées.

Le vent emporte le parfum du myrica
et des pins sylvestres
au-delà des monts,
au-delà des mers,

Jusque vers cette terre

haute, froide et inhumaine;

vers le Labrador.

 

 

Pierre-Olivier Combelles

10 septembre 1991

Lire la suite

Marins

27 Mars 2009 , Rédigé par Pierre-Olivier Combelles Publié dans #Exploration

 

ll y a trois sortes d'hommes: les vivants, les morts et ceux qui vont sur la mer.

Proverbe de l'Antiquité


Quelque part sur la côte du Labrador

Dessin de Pierre-Olivier Combelles, carnet de voyage  (1992)

Lire la suite
Lire la suite

"Printemps dans la Cordillère des Andes" Conférence de Pierre-Olivier Combelles le samedi 13 décembre 2008 à Versailles

26 Novembre 2008 , Rédigé par Pierre-Olivier Combelles Publié dans #Exploration

 

 http://www.siteany78.org/

 

 

PRINTEMPS DANS LA CORDILLERE DES ANDES

 

 

Conférence de

Pierre-Olivier Combelles

 

 

Samedi 13 décembre 2008 à Versailles

 

 

 

Né à Versailles en 1955, spécialiste du peintre naturaliste John James Audubon (1875-1851) et du Labrador québécois , Pierre-Olivier Combelles vit depuis une dizaine d’années avec son épouse Katia Humala-Tasso (péruvienne et biologiste de formation) et leurs six enfants entre la France et l’Amérique du sud où ils ont étudié la flore des Hautes Andes du Pérou et de la Bolivie, d’abord dans le cadre universitaire, puis dans celui de la recherche française (IFEA). Ils sont notamment spécialistes de la maca (Lepidium meyenii Walpers), une Brassicacée cultivée au-dessus de 4000m d’altitude depuis des millénaires pour ses qualités alimentaires et thérapeutiques, exportée aujourd’hui dans le monde entier.

 

 

En 2004, ils ont acquis le domaine de Pitunilla, dans les Andes méridionales du Pérou, à 3000 m d’altitude, où ils se sont consacrés à l’agriculture et à l’élevage et entrepris la réalisation d’un jardin botanique andin. L’inventaire de la flore et de la faune locales, ainsi que celui du site archéologique voisin d’Incawasi, près du lac Parinacochas, ont été l’une de leurs premières tâches. Dans ce vallon du versant Pacifique, la végétation xérophyte est dominée par le molle (Schinus molle, Anacardiaceae), un arbre au feuillage léger et gracieux, des arbustes épineux et des cactus. La plupart des plantes sauvages fleurissent pendant la courte saison des pluies, de la mi-décembre à mars. On rencontre parmi elles, à l’état sauvage, plusieurs espèces ornementales de nos jardins européens comme la capucine et des Solanacées et Bignionacées arbustives.

 

 

La conférence Printemps dans la cordillère des Andes propose une découverte de la flore et de la faune de la région de Pitunilla en partant de la côte désertique du Pacifique, depuis la saison sèche jusqu’à la saison des pluies."

 

 

Association des Naturalistes des Yvelines

(ex Société de Sciences Naturelles de Versailles fondée en 1832)

 

 

Samedi 13 décembre 2008 à 14H30 précises

Centre socio-culturel

1bis, rue Borgnis-Desbordes (Quartier Saint-Louis)

78000 Versailles

 

 

Renseignements : 01 39 53 49 48

 

http://www.any78.org

Lire la suite

Printemps dans la Cordillère des Andes. Conférence de Pierre-Olivier Combelles. Société Nationale d'Horticulture de France (Paris), mardi 6 octobre 2009

12 Novembre 2008 , Rédigé par Pierre-Olivier Combelles Publié dans #Exploration

 

Le programme des conférences.

Les conférences ont lieu au :
Siège de la SNHF, à partir de 19h30. 
84 rue de grenelle, 75007 PARIS.
Métro "Rue du Bac"

 

Programme des conférences pour l'année 2008


ATTENTION, Fermeture automatique des portes à 20h00, Prière d'arriver avant 20h00

ATTENTION aussi à votre stationnement, la police parisienne semble assez zélée ces derniers temps,

ne prenez pas le risque de faire enlever votre véhicule par la fourrière!

   
12 février Macrophotos d'Asclepiadaceae et autres succulentes Marc Beugin
11 mars Les succulentes d'Afrique du sud(Eastern Cape et petit Karoo) Pierre Fontaine
08 avril

La succulence et autres adaptations à la sécheresse

Jean-marie Solichon

13 mai Flore succulente des îles de la Baja California Norbert Rebmann
10 juin Voyage botanique dans le nord de Madagascar Lucile Allorge
09 septembre Les succulentes du Perou: Le Rio Maranon d'El Chagual à Rentama Philippe Corman
07 octobre Les succulentes du nord-ouest de l'Argentine Norbert Rebmann
18 novembre Adromiscus et Tylecodons (avec distribution de plantes) Jean Delefosse
09 décembre La bibliothèque de la SNHF, centre de ressources sur les plantes et succulentes Sophie Berton

 

Programme des conférences pour l'année 2009


ATTENTION, Fermeture automatique des portes à 20h00, Prière d'arriver avant 20h00

ATTENTION aussi à votre stationnement, la police parisienne semble assez zélée ces derniers temps,

ne prenez pas le risque de faire enlever votre véhicule par la fourrière!

   
Mardi 06 janvier Galette des rois... et champagne, Venez tester vos connaissances sur les plantes succulentes, organisation d'un jeu ; une vingtaine de plantes à gagner pour les dix meilleures réponses et pour les rois et reines. . Présentation de livres par Claude Lesénécal
Mardi 10 février Tournée chez les producteurs collectionneurs de succulentes d'Allemagne et du Bénélux Jean-Marc Veillat
Mardi 10 mars

Plantes succulentes, biodiversité et conservation,

Jean-marie Solichon, Directeur du jardin exotique de Monaco

Jeudi 02 avril Rétrospective de 50 ans de la vie d'un collectionneur, Marc Beugin
12 mai Plantes succulentes d'Ethiopie par, Norbert Rebmann, professeur Paris 12
09 juin Régions peu connues de Madagascar, Makay et Tsingy, Lucile Allorge, Maître de conférence, Muséum National d'Histoire Nature
Mardi 08 septembre

Quatre voyages en Atacama à la rencontre des Copiapoa (Chili)

Denis Diagre, Nationale Plantentuin van België.

Mardi 06 octobre Printemps dans la Cordillère des Andes, Pierre-Olivier Combelles
Mardi 10 novembre A la découverte des saguaros et barrel cactus d'Arizona Norbert Rebmann
Mardi 15 decembre Les Frailea, quelques repères dans une jungle de noms, Aymeric de Barmon

 

SSF.Info © 2009

Lire la suite

Larguez les amarres !

24 Mars 2008 , Rédigé par Pierre-Olivier Combelles Publié dans #Exploration

POC-voyage-labrador-copie-1.JPGPierre-Olivier Combelles, carnets de voyage canadiens, 1990

Lire la suite

Japon

16 Décembre 2007 , Rédigé par Pierre-Olivier Combelles Publié dans #Exploration

JAPON-carte.jpg



"En raison de sa situation dans une zone de mousson entourée par la mer et s’étendant tel un grand arc du nord au sud, les données naturelles et climatiques du Japon présentent quatre saisons distinctes. Je ne connais pas d’autre pays dont l’expression des formes ou de l’esprit de la nature soit aussi riche.
D’Okinawa à Hokkaido, le Japon s’étend du degré 26 de latitude nord au degré 45 et, bien qu’il se compose d’îlots, il a une longueur sensiblement égale à celle du continent chinois ou des Etats-Unis. De là la grande variété du paysage et une multitude d’arbres, de fleurs, d’insectes, d’oiseaux et de poissons.
Dans ce pays qui, en plus de son extension du nord au sud, compte des montagnes abruptes s’élevant jusqu’à 2100 mètres, la flore et la faune de la haute-montagne se distinguent de celles de la plaine. En effet, au Japon, les quatre saisons présentent un foisonnement d’impressions et de sensations qui demeurent inconnues aux pays qui ne connaissent que des périodes de sécheresse et des saisons des pluies.
Comme ils sont nés et ont grandi au milieu de ces richesses naturelles, les Japonais devraient montrer plus d’intérêt et d’amour pour leur nature, les arbres et les herbes. Retenons bien que la nature peut vivre sans l’homme et non pas l’homme sans la nature. Nous devons donc porter un regard plus compréhensif sur les montagnes, les rivières, les arbres et les herbes, les oiseaux et les animaux, les insectes et les poissons. Poète Haiku, je retrouve là les souhaits qui ont toujours été les miens et ma conception de ma vie." (Kenkichi Kusumoto, poète Haiku. Préface du livre  Arbres et brindilles , photographies de Shinzo Maeda. Benedikt Taschen Verlag, Cologne, 1987)

  
"L’archipel japonais comprend 1042 îles, orientées du S.-O. au N.-E., s’étendant sur une distance de 4000 km. Elles jalonnent des arcs tectoniques actifs, qui semblent se raccorder aux guirlandes insulaires des Philippines et d’Indonésie, et voisinent avec des fosses sous-marines très profondes de l'océan Pacifique (plus de 8000 m) : la montagne semble jaillir de la mer." (Grand Larousse encyclopédique. Paris, 1962 )
Lire la suite
1 2 > >>