Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Rouge et Blanc, ou le Fil d'Ariane d'un voyageur naturaliste

Le goût amer du thé

18 Juin 2018 , Rédigé par Pierre-Olivier Combelles

Mémoires de St-Simon

Mémoires de St-Simon

Il y a un an et demi, en janvier 2017, j'ai totalement arrêté de boire du café. Je m'étais rendu compte que j'avais développé une véritable addiction, en buvant cinq à six tasses par jour, avec du sucre. Mon estomac et les nerfs se plaignaient et m'ont dit "Halte, c'est mauvais pour nous". Le porte-monnaie aussi. Début 2017, j'ai arrêté aussi totalement le thé, dont je buvais deux grands bols chaque matin au petit-déjeuner, avec du lait et du sucre. Là, je n'avais aucune addiction comme avec le café. Mais je me suis dit que la théine n'était sûrement pas bonne pour la tension et pour le corps en général. Et c'est encore un aliment importé de pays lointains. Après avoir lu dans les Mémoires de Saint-Simon que Louis XIV prenait une infusion de sauge et de véronique officinale le matin au lever, pour l'estomac, j'ai fait de même et je m'en porte très bien. Ces plantes médicinales sont produites biologiquement en France.

Je regrette d'autant moins le thé que j'ai appris que sa culture en Inde et dans d'autres pays, sans parler des produits chimiques employés, fait l'objet d'un véritable esclavage de la main d'oeuvre. Comment pouvons-nous faire dépendre notre vie quotidienne d'aliments étrangers produits de manière inique pour le seul profit des industriels et des intermédiaires ?

Parfois, après le déjeuner, il m'arrive de regretter le petit café. Alors je me prépare une délicieuse tisane de menthe fraîche et de gingembre (un petit morceau coupé en fines lamelles).

Je vous invite donc à visionner le reportage du Guardian:

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :