Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Rouge et Blanc, ou le Fil d'Ariane d'un voyageur naturaliste

Avis de recherche : le Lin de Nouvelle-Zélande ("harakeke"en māori, Phormium tenax) dans le Pacifique

26 Juillet 2018 , Rédigé par Pierre-Olivier Combelles

Avis de recherche : le Lin de Nouvelle-Zélande ("harakeke"en māori, Phormium tenax) dans le Pacifique
Avis de recherche : le Lin de Nouvelle-Zélande ("harakeke"en māori, Phormium tenax) dans le Pacifique
Avis de recherche : le Lin de Nouvelle-Zélande ("harakeke"en māori, Phormium tenax) dans le Pacifique
Avis de recherche : le Lin de Nouvelle-Zélande ("harakeke"en māori, Phormium tenax) dans le Pacifique
Source des illustrations en N&B ci-dessus: Eldson Best: http://nzetc.victoria.ac.nz/tm/scholarly/tei-corpus-ElsdonBest.html

Source des illustrations en N&B ci-dessus: Eldson Best: http://nzetc.victoria.ac.nz/tm/scholarly/tei-corpus-ElsdonBest.html

Voyages de Cook

Voyages de Cook

Kia ora na

Depuis un certain nombre d'années, je m'intéresse au  Lin de Nouvelle-Zélande (Phormium tenax) et à sa répartition dans le Pacifique.

Règne     Plantae
Clade     Angiospermes
Clade     Monocotylédones
Ordre     Asparagales
Famille   Xanthorrhoeaceae
Genre     Phormium

Nom binominal
Phormium tenax J.R.Forst. & G.Forst., 17761

Nommée harakeke en māori, c'est une plante cultivée, à fibres extrêmement résistantes (les fibres naturelles les plus solides après la soie et les fils d'araignée), qui pousse en touffes vigoureuses hautes de 2/3m, voire plus. Elle est originaire de l'Ile Norfolk, près de la Nouvelle-Zélande et elle jouait un rôle essentiel dans l'économie des Māoris (pagnes, nattes, filets et lignes de pêche, liens, etc.).
J'ai entamé une recherche sur elle depuis que je l'ai découverte il y a 20 ans sur le versant amazonien des Andes boliviennes, à Sorata, où j'avais un projet de jardin botanique ( http://fracademic.com/dic.nsf/frwiki/1388157)

M'intéressant à sa diffusion dans le Pacifique au cours des anciennes migrations, j'accueille toutes les informations la concernant: observations, photos, etc. dans le Pacifique, localisées (lieu, coord. geog. si possible, nom local et usages encore mieux), à l'exception de la Nouvelle-Zélande qui est son lieu d'origine et où elle est abondante, très connue et étudiée.
Cette plante économique (et sacrée, symbole de la famille) a été introduite dans de nombreux pays à une époque récente comme plante ornementale, notamment en France où on peut maintenant la voir un peu partout, par exemple sur le littoral atlantique.
Ci-dessous, quelques quelques photos que j'ai prises en Bolivie et en France (littoral atlantique, Provence)

Merci d'avance !

Pierre-Olivier Combelles
Institut Andin d'Etudes Ethnobiologiques (BOMAREA)
(Association française Loi 1901)

Courriel: iaeeasso@gmail.com ou contact sur mon portail overblog

http://bomarea.blogspot.com/

https://www.helloasso.com/associations/institut-andin-d-etudes-ethnobiologiques

http://www.mal217.org/agenda/naturalistes-dans-les-andes-1997-2017

Photos: Pierre-Olivier Combelles

Bibliographie
 
Le jardin botanique Purani Churiquimbaya, par Pierre-Olivier Combelles. Le Courrier de la nature N°188 (novembre-décembre 2000).
 
Articles connexes
 
Gilbert Mandon, un pionnier français de l'exploration botanique en Bolivie au XIXe siècle
 
Gilbert Mandon: article créé par Pierre-Olivier Combelles sur Wikipedia:
 
Phormium tenax en Bolivie, sur les hauteurs du versant amazonien, à Sorata (Prov. Larecaja, dept. La Paz), vers 2700m d'altitude. Site du projet de jardn botanique Purani Churiquimbaya (IAEE/Bomarea). Appelée Iskhara par les paysans aymara qui en cultivent quelques pieds dans leur parcelle pour avoir des liens (pita) sous la main.

Phormium tenax en Bolivie, sur les hauteurs du versant amazonien, à Sorata (Prov. Larecaja, dept. La Paz), vers 2700m d'altitude. Site du projet de jardn botanique Purani Churiquimbaya (IAEE/Bomarea). Appelée Iskhara par les paysans aymara qui en cultivent quelques pieds dans leur parcelle pour avoir des liens (pita) sous la main.

Lin de Nouvelle-Zélande dans l'île d'Oléron, ornementale.On voit la grande inflorescence.

Lin de Nouvelle-Zélande dans l'île d'Oléron, ornementale.On voit la grande inflorescence.

Les feuilles du Lin de Nouvelle-Zélande. Chez les Maaoris (qui la nomment 'harakeke"), c'est l'image de la famille et de la société. Les feuilles extérieures, pliées, usées, symbolisent les vieillards. On ne les coupe pas, comme on ménage ceux-ci. Celles du milieu, grandes, hautes, fortes, solides, sont celles qu'on coupe pour les utiliser. Ce sont les adultes. Au milieu, les jeunes feuilles et les pousses. On ne les coupe pas: ce sont les enfants. Au coeur de la plante (en Nouvelle-Zélande)  vit un oiseau au chant ravissant: le Tūī.

Les feuilles du Lin de Nouvelle-Zélande. Chez les Maaoris (qui la nomment 'harakeke"), c'est l'image de la famille et de la société. Les feuilles extérieures, pliées, usées, symbolisent les vieillards. On ne les coupe pas, comme on ménage ceux-ci. Celles du milieu, grandes, hautes, fortes, solides, sont celles qu'on coupe pour les utiliser. Ce sont les adultes. Au milieu, les jeunes feuilles et les pousses. On ne les coupe pas: ce sont les enfants. Au coeur de la plante (en Nouvelle-Zélande) vit un oiseau au chant ravissant: le Tūī.

Avis de recherche : le Lin de Nouvelle-Zélande ("harakeke"en māori, Phormium tenax) dans le Pacifique
Avis de recherche : le Lin de Nouvelle-Zélande ("harakeke"en māori, Phormium tenax) dans le Pacifique
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :