Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Rouge et Blanc, ou le Fil d'Ariane d'un voyageur naturaliste

Sergey Chernyakhovsky : La liberté d'expression des uns est toujours limitée par le droit de défendre l'honneur et la dignité des autres. (Club d'Izborsk, 30 octobre 2020)

30 Octobre 2020 , Rédigé par Le Rouge et le Blanc Publié dans #Club d'Izborsk (Russie), #France, #Opération Charlie, #Politique, #Religion, #Société

Sergey Chernyakhovsky : La liberté d'expression des uns est toujours limitée par le droit de défendre l'honneur et la dignité des autres.  (Club d'Izborsk, 30 octobre 2020)

Sergey Chernyakhovsky : La liberté d'expression des uns est toujours limitée par le droit de défendre l'honneur et la dignité des autres.

 

30 octobre 2020

 

https://izborsk-club.ru/20086

 

 

En Russie, la loi interdit de justifier publiquement les actes terroristes. C'est pourquoi il ne s'agit pas de justifier l'action menée à Paris, lorsque l'islamiste local Abdullah Anzorov a décapité l’enseignant Samuel Paty.

 

En fait, couper la tête d'un professeur, même si ce n'est pas votre professeur, n'est pas une bonne chose. C'est une atrocité.

 

Mais pourquoi ce professeur a-t-il montré à ses élèves des caricatures manifestement offensantes ? S'il enseignait la tolérance, il aurait dû commencer par la tolérance à l'égard de leurs valeurs. Même si elles ont l'air douteuses. Même si vous considérez qu'ils ont des préjugés religieux, les brimades et les insultes ne sont pas guéries.

 

Ce que Samuel Paty a montré, ce sont les caricatures du magazine Charlie Hebdo, dont les frères Kouachi avaient déjà massacré la Rédaction.

 

Peut-être voulait-il voir si les musulmans étaient devenus plus tolérants, mais il ne s'est pas rendu compte que les nouveaux Kouachi seraient trouvés... tout comme il ne s'est pas rendu compte que les Kouachi sont morts en 2015, consciemment, et non par malentendu...

 

La différence entre les Européens et les musulmans d'aujourd'hui est que les premiers considèrent leur existence biologique comme la plus importante de leur vie, tandis que les musulmans considèrent leur foi et leurs valeurs plus importantes que leur vie et même plus importantes que la vie de ceux qui tentent d'en abuser...

 

C'est pourquoi les Européens se sont honteusement rendus et ont cédé leurs capitales à Hitler, alors que les musulmans sont prêts à mourir en défendant leurs valeurs contre les abus des postmodernistes européens.

 

Non, on peut bien sûr considérer que Paty a également décidé de mettre sa vie en danger et l'a délibérément risquée au nom de l'affirmation de ses valeurs. En ce moment, ses valeurs sont le droit d'insulter et de se moquer des sentiments des autres ? Le nouveau droit est le droit d'insulter...

 

En fait, dans le cadre des valeurs européennes de l'insulte, il fallait aller à la barricade et mettre son front sous la balle de l'offensé. Qui avait le droit de tirer le premier.

 

Paty s'est comporté comme un provocateur flagrant, et il devrait être responsable aussi bien de la provocation que de l'insulte. Et en tant que provocateur, il a reçu, en tant que provocateur. Bien que, bien sûr, de manière violente. Mais bafouer les valeurs n'est-il pas un acte violent ?…

 

La violence engendre la violence. Il commis la violence, et il a gagné la violence. Il a trouvé ses Kouachi. La seule chose est que les Kouachi n'ont pas coupé de têtes, ils ont tiré. Charlie Hebdo n'a pas montré de caricatures offensantes dans les écoles , mais les a imprimées pour les adultes.

 

L'interdiction de l'acquittement des Kouachi ne justifie pas ceux qui se sont appelés « Charlie ». Et pour les condamner, il n'est pas nécessaire d'être un fondamentaliste islamique, ou simplement un musulman, ou un chrétien, ou un croyant en général.

 

Que faisaient les gens de "Charlie" ? Insulter les sanctuaires d'autres personnes. Ce que faisait Paty est exactement la même chose.

 

Tout le monde a droit à la liberté d'expression, mais chacun a droit à son propre sanctuaire, à ce qui est plus important pour lui que sa vie.

 

La liberté d'expression ne signifie pas la liberté d'insulter.

 

La liberté d'expression d'une personne est toujours limitée par le droit de défendre son honneur et sa dignité.

 

L'homme diffère de l'animal en général en ce qu'il a certaines valeurs qui sont plus importantes pour lui que son existence philologique, sa vie biologique et ses instincts.

 

Si personne n'a le droit d'enlever la vie à l'homme, alors personne n'a le droit de lui enlever ce qui est plus important pour l'homme que la vie.

 

Les frères Kouachi ont refusé de se rendre et sont morts en disant qu'ils étaient prêts à mourir pour leur foi et pour ce qu'ils considéraient comme leur divinité.

 

Peu importe si Al-Qaida* les a envoyés et a payé leurs dépenses et leurs armes - ils ne sont pas morts pour elle, ils sont morts pour leurs valeurs.

 

Al-Qaida est certainement une organisation terroriste fasciste (interdite sur le territoire russe - ndlr) et elle doit être détruite. Les Kouachi ne sont peut-être pas justifiés, mais il y a une raison de les respecter. Ils avaient la foi - et ils avaient des valeurs. Et ils étaient plus importants pour eux que la vie : cela signifie qu'ils étaient des Humains.

 

Ceux qui se disaient journalistes de "Charlie" et ceux qui, après la punition de ce dernier, déclaraient qu'"il est Charlie", comme le professeur Paty, ne reconnaissaient pas que ceux qu'ils maltraitaient et abusaient moralement avaient quelque chose de plus important que la vie. Ils peuvent donc difficilement être considérés comme des êtres humains.

 

Et "Charlie" ne croyait pas que les gens existaient. Les Kouachi leur ont prouvé non pas qu'Allah est, mais que les Humains sont.

 

Et ce n'est pas vrai que "Charlie" a ridiculisé tout le monde. Ils se sont moqués de beaucoup de gens : la France et l'URSS, Staline et de Gaulle, le christianisme et l'islam. Mais quand, à un moment donné, un de leurs journalistes a ridiculisé le fils du président Sarkozy et le judaïsme de son épouse, ce journaliste a été immédiatement licencié. Charly n'avait pas le droit de se moquer de cela.

 

C'est peut-être pour cela que l'ancien président français Sarkozy, qui a détruit la Libye, a été l'un des premiers à rejoindre son successeur, le président français Hollande, lorsqu’il s'est mis sous la protection des nazis ukrainiens, après les représailles des "guerriers de la terreur de l'information". Et se tenait à ses côtés dans une production théâtrale représentant une millionième "marche de solidarité" avec ces terroristes de l'information dans les rues de Paris.

 

Puis Paris s'est mis dans l'embarras avec cette marche. Aujourd'hui, Macron s'est mis dans l'embarras en récompensant le provocateur Paty.

 

Il est absolument ridicule d'encourager l'expansion de l'Islam en France et de se moquer en même temps de la foi musulmane. Eh bien, c'est une chose. Mais ce n'est qu'une illustration de l'entropie morale-intellectuelle dans laquelle, hélas, tombe la civilisation quasi-européenne actuelle.

 

"Charlie, comme Paty, étaient eux-mêmes des terroristes, comme les Kouachi. Seulement informationnel. Parce qu'insulter est autant un acte terroriste qu'infliger la mort.

 

La terreur morale et la terreur de l'information doivent être punies plus sévèrement. Parce qu'elles attaquent plus que la vie - l'honneur et la personnalité.

 

Et quand les personnages qui se disent êtres humains, comme Svanidze ou des journalistes comme lui, éternellement et furieusement moqués par les journaux ont essayé d'affirmer que l’insulte est une valeur et une tradition indispensable de l'Europe - ils ne font que mentir et se défiler.

 

Et Sheridan a écrit sur des gens comme eux il y a deux cents ans dans son « L'École de la médisance »**.

 

La tradition européenne, d'ailleurs, a toujours été différente : conduire un stupide insensé à la limite et le frapper au front pour un geste d'honneur.

 

Les Kouachi sont morts pour leur droit d'être humains : pour défendre leurs valeurs et leur honneur.

 

 

* une organisation terroriste interdite sur le territoire russe.

 

 

Sergey Chernyakhovsky

 

Tchernyakhovsky Sergey Felixovich (né en 1956) - philosophe politique russe, politologue, publiciste. Membre titulaire de l'Académie des sciences politiques, docteur en sciences politiques, professeur à l'Université d'État de Moscou. Conseiller du président de l'Université internationale indépendante sur l'environnement et la politique (IEPU). Membre du Conseil public du ministère russe de la culture. Membre permanent du Club d’Izborsk.

 

Traduit du russe par Le Rouge et le Blanc.

 

**  NdT: https://fr.wikipedia.org/wiki/L%27École_de_la_médisance

Sergey Chernyakhovsky : La liberté d'expression des uns est toujours limitée par le droit de défendre l'honneur et la dignité des autres.  (Club d'Izborsk, 30 octobre 2020)
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :