Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Rouge et Blanc, ou le Fil d'Ariane d'un voyageur naturaliste

Valery Korovin : Malheureusement, la Russie devra à nouveau libérer l'Ukraine. (Club d'Izborsk, 30 novembre 2020)

30 Novembre 2020 , Rédigé par Le Rouge et le Blanc Publié dans #Club d'Izborsk (Russie), #Politique, #Russie

Valery Korovin : Malheureusement, la Russie devra à nouveau libérer l'Ukraine.  (Club d'Izborsk, 30 novembre 2020)

Valery Korovin : Malheureusement, la Russie devra à nouveau libérer l'Ukraine.

 

30 novembre 2020

 

https://izborsk-club.ru/20269

 

 

- Le gouvernement ukrainien a soumis à la Verkhovna Rada un nouveau projet d'amendement à l'acte normatif réglementant la question des prisonniers de guerre et des internés pendant la guerre qui se déroule en Ukraine depuis 2014.

 

En vertu de ce projet de loi, il est permis pendant la guerre, qui se poursuit encore, de réinstaller de force des citoyens russes dans certains endroits. Les Russes ne sont pas autorisés à quitter le territoire s'il est décidé de le réinstaller. Le Service de sécurité de l'Ukraine est chargé de surveiller cela.

 

En fait, il s'agit d'un permis légal pour le nettoyage des citoyens russes qui se trouvent sur le territoire ukrainien. Tous les indésirables, dissidents, russophones, tous les opposants au régime y ont été nettoyés depuis longtemps. Maintenant, ils veulent rendre le génocide légal, l'élever au rang de loi. Est-ce ainsi que vous devez le comprendre ?

 

- Absolument. C'est une méthode de gouvernement par les gauleiters américains qui dirigent ce territoire de l'extérieur. Le gauleiter traite toujours la population locale comme un consommable.

 

Compte tenu de la russophobie des nouveaux propriétaires ukrainiens et des militants ukrainiens les plus enragés envers les Russes, il n'y a pas lieu de s'étonner. C'est le fascisme ukrainien, qui y a été implanté par l'Occident depuis longtemps.

 

Il y a une continuation naturelle du processus d'ukrainisation et l'expulsion de ceux qui ne cèdent pas et résistent à cette ukrainisation, surtout si nous parlons de citoyens russes, qui sont diabolisés à un degré extrême et sont représentés par des ennemis, en fait, sont humanisés.

 

Un Russe, surtout un citoyen russe de Russie, est déjà un sous-homme du point de vue des gauleiters américains et de leurs Ukrainiens.

 

C'est un exemple commun de l'arrogance civilisée occidentale, que nous avons vu à travers de nombreuses étapes historiques, la dernière fois pendant la Grande Guerre Patriotique.

 

C'est ainsi que l'Occident gouverne tous les territoires occupés, qu'il s'agisse de l'Afrique ou du monde arabe, de l'Amérique latine ou de l'espace post-soviétique.

 

Partout où la botte du maître occidental arrive, il y a un processus forcé de ségrégation aussi strict, qui trie la population, déclarant la plupart des gens sous-humains. Il s'agit d'une méthode commune de présence opérationnelle occidentale.

 

L'Ukraine est aujourd'hui un territoire absolument occupé, elle est sous une gestion extérieure stricte. Et il n'y a aucun espoir de vie normale et de rétablissement dans cette région tant qu'elle ne sera pas libérée des nouveaux gaulois occidentaux.

 

Les choses ne feront que s'aggraver. Ceci est fait pour dépersonnaliser complètement l'espace jusqu'à ce qu'il soit libéré de tous ceux qui ne partagent pas la position des fanatiques sectaires ukrainiens obsédés et de leurs maîtres fascistes. On peut imaginer la perspective d'une telle évolution grâce aux actions de leurs prédécesseurs allemands dans les années 30-40.

 

- Très dur, mais c'est la vérité absolue sur l'Europe prétendument civilisée. Pendant l'occupation de l'URSS, les fascistes ont pendu tous les mécontents sans aucune cérémonie. Et ils ont fait en sorte que tout le monde puisse voir les exécutés pendus le plus longtemps possible.

 

- L'un des compagnons d'armes de Kolomoysky était si direct à l'égard des habitants du Donbass de ses quartiers - les commandants des bataillons punitifs ukrainiens : "Promettez-leur tout, et nous les pendrons plus tard". Simplement au détriment de l'humanisation promue par l'Occident, cela ne se fait pas ouvertement.

 

Des gens sont tués, comme timidement, en se cachant, en couvrant leurs crimes, en tuant les dissidents. S'il y a des cas flagrants, ils disent : "Ce sont des bandits, nous enquêtons sur eux et nous les punissons.

 

Parfois, les auteurs sont même arrêtés, mais ils sont ensuite relâchés. Ainsi, en fait, les massacres de personnes indésirables sont déjà légalisés.

 

En Ukraine, un massacre de personnes indésirables a lieu depuis Maydan. C'est juste qu'il n'y a pas d'enquête, pas de divulgation, pas de publicité, pas d'entrée dans la presse, on se tait.

 

Le fait qu'il soit impossible de garder le silence, les tribunaux sont ralentis. Dans de rares cas, les condamnations de ces criminels nationaux ukrainiens sont encore très réduites et ces meurtriers et violeurs sont libérés rapidement. Bien sûr, ils continuent à tuer.

 

Tout cela sous le couvert d'un élan d'humanisation inhérent à l'Occident actuel. Mais dans le Donbass, les gens sont simplement tués physiquement, pendus, torturés, coupés, sans se cacher. On peut tout voir. Tout se passe sous nos yeux.

 

- Et pas seulement au Donbass, de tels massacres se produisent dans toute l'Ukraine.

 

- Oui, ces cas sont nombreux. La seule conclusion que l'on peut en tirer est que, après tout, la Russie devra malheureusement libérer l'Ukraine une fois de plus.

 

De temps en temps, nous devons libérer l'Ukraine non seulement des prochains conquérants, mais aussi de sa prochaine folie.

 

Tant que la Russie ne libérera pas l'Ukraine de ces nouveaux gauleiters libéraux mondialistes et de leurs complices ukrainiens, les habitants de cet espace souffriront et feront l'objet des moqueries les plus sophistiquées.

 

 

Valery Korovin

 

http://korovin.org

Valery M. Korovin (né en 1977) - politologue russe, journaliste, personnalité publique. Directeur du Centre d'expertise géopolitique, chef adjoint du Centre d'études conservatrices de la Faculté de sociologie de l'Université d'État de Moscou, membre du Comité eurasien, chef adjoint du Mouvement eurasien international, rédacteur en chef du portail d'information et d'analyse "Eurasia" (http://evrazia.org). Membre permanent du Club d’Izborsk.

 

 

 

COMMENTAIRES

 

Valery Oven

 

Ces questions doivent être posées au président de la Russie. Je suis né et je vis dans le centre même de l'Ukraine, à Kirovograd. Ce que Valery a dit, je le sais par ouï-dire. J'ai dû personnellement faire face aux inadéquations évidentes et agressives qui sont là depuis le début de 2014. "Le SBU était un épouvantail à .....

Et voici ce que je vais dire à ce sujet. En Ukraine, depuis 2005, pour la première fois, des technologies "étrangères" ont été utilisées pour un impact de masse sur la psyché des gens. Certains ressentaient la dépression et la peur, d'autres, au contraire, étaient dans un état d'exaltation sauvage et de folie apparente. Et il ne s'agissait pas seulement de tromper la population en masse avec l'aide de la télévision, dont toutes les chaînes étaient pratiquement à la disposition d'un marionnettiste. (Les "régions" n'avaient aucun porte-parole idéologique et étaient elles-mêmes apolitiques, idéologiquement neutres, ou plutôt indifférentes. Et une chaîne telle que la "Cinquième", dont le propriétaire était Poroshenko, était un franc chef d'orchestre de la russophobie et de la westphilie. Cette chaîne a utilisé la technologie du décalage légèrement perceptible de la séquence vidéo avec le son : ce qui a eu un effet étrange sur le psychisme - comme me l'a avoué une connaissance, qui s'était exactement assise sur cette "aiguille"). Maintenant, les questions. Pourquoi la Russie a-t-elle reconnu l’élection de Poroschenko, qui étaient vraiment illégale ? Pourquoi n'a-t-elle pas neutralisé ces ordures qui se sont précipitées sur le Donbass en une seule fois ? Pourquoi a-t-elle laissé ce fléau s'étendre à toute l'Ukraine ? Après tout, il est clair pour tout le monde que ce ne sont pas les Ukrainiens, mais les sommes énormes qui ont été jetées par les États-Unis dans cette aventure dans le cadre du projet "redistribution du monde" ? Si la Russie avait agi immédiatement, il y aurait eu quelque chose en Crimée. La contrainte à la paix vaut mieux que la stagnation qui s'ensuit. C'est de la même façon qu'à partir de 1936, Hitler a pu se muscler pour mettre 50 millions de vies humaines en jeu.

 

 

Valery

 

Et le premier pas vers la libération de l'Ukraine est la reconnaissance de la LDPR. Mais, malheureusement, je ne vois aucun pas dans cette direction. Au contraire, un seul et même homme politique russe déclare que le Donbass fait partie du pays.

Ukraine. Et comment voulez-vous comprendre cela ?

 

Traduit du russe par Le Rouge et le Blanc

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :