Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le Rouge et le Blanc, ou le Fil d'Ariane d'un voyageur naturaliste

Serge Pisarev : Que faut-il faire ? Trois thèses sur les résultats des manifestations de janvier (Club d'Izborsk, 4 février 2021)

4 Février 2021 , Rédigé par Le Rouge et le Blanc Publié dans #Arche russe, #Club d'Izborsk (Russie), #Economie, #Philosophie, #Politique, #Russie, #Société

Serge Pisarev : Que faut-il faire ? Trois thèses sur les résultats des manifestations de janvier  (Club d'Izborsk, 4 février 2021)

Serge Pisarev : Que faut-il faire ? Trois thèses sur les résultats des manifestations de janvier

 

4 février 2021

 

https://izborsk-club.ru/20617

 

 

 

1) En parlant avec des écoliers (j'ai moi-même trois fils mineurs : 2, 6 et 11 ans), avec des étudiants (nous avons organisé des événements "idéologiques" à l'UrFU), il s'avère que pour ceux qui pensent à leur avenir, la question principale n'est même pas l'argent, mais la compréhension de leur avenir et du pays dans son ensemble (comment pouvons-nous planifier le nôtre sans savoir ce qui arrivera à l'État ?)

 

Avant la révolution, il y avait "Russie - la troisième Rome", "Orthodoxie, Autocratie, Nationalité" et leurs composantes.

 

Après cela, en URSS, c'était "la société de la justice sociale".

 

Aujourd'hui, la Russie est une "société de consommateurs éduqués" ; "le lieu où l'on fait de l'argent", et plus il y en a, mieux c'est, et dans n'importe quelle position. Il n'y a essentiellement pas de points de référence et de valeurs non matérielles (comme il y en a toujours eu en Russie). Dans les écoles et les universités, il y a au maximum 1 à 2 étudiants par classe qui pourraient se déclarer ouvertement "pour Poutine, pour la Russie".

 

Ce qu'il faut, c'est une idéologie moderne qui tienne compte des réalités et des défis actuels, qui explique "le caractère unique de la Russie moderne et future" et qui prouve à sa population (surtout aux jeunes) qu'elle a "la chance de naître et de vivre ici". Les États-Unis ("City on a Hill"), l'Europe (économie, droits de l'homme) et la Chine (culture, histoire et traditions millénaires) ont de telles "idéologies". Le "lieu où l'on fait de l'argent" actuel de la Russie, avec l'inégalité sociale croissante, conduira inévitablement à une explosion sociale.

 

Notre proposition : adopter "Russie - Arche de Noé de l'humanité" comme idéologie russe moderne (le concept a été proposé en 2008). Nombre de ses dispositions sont déjà partiellement mises en œuvre (synthèse du meilleur de la "monarchie", du "socialisme" et du "capitalisme", interdiction des OGM, famille traditionnelle, attribution d'un hectare de terre, etc.) Dans le "discours de Davos", Vladimir Poutine a essentiellement exprimé sa "version d'exportation". Peut-être est-il temps d'adopter ce concept dans son ensemble ? Les jeunes d'aujourd'hui ne regardent pas la télévision. Mais la question principale n'est pas de savoir "COMMENT les atteindre", mais "QUOI leur offrir", ce qui est intéressant, "cool" et "à couper le souffle". Le "RNC" a essayé - ça marche. D'ailleurs, les parents en ont tout autant besoin.

 

2. Élaborer et adopter un manuel d'histoire unifié et idéologiquement utile pour les écoles de Russie (de tels manuels sont utilisés aujourd'hui dans d'autres pays, des États-Unis à l'Ukraine). L'histoire est une arme. Le pluralisme d'opinion (par exemple : Vlasov est un traître ou un héros, etc.) est hors des murs de l'école. Exemple : un manuel d'histoire moderne affirme que "le régime a fait des concessions grâce aux protestations des masses en 1905, et les gens ont eu une vie meilleure. (N'est-ce pas là un appel implicite à la jeunesse d'aujourd'hui pour qu'elle "vienne aux barricades" ?) Pas un mot sur l'aide japonaise ou américaine aux "révolutionnaires". D'ailleurs, la nouvelle constitution contient déjà "Dieu", alors qu'il n'y a encore qu'une seule version de l'origine de l'homme à l'école, celle d'un singe.

 

3. la plupart des manifestants ont entre 25 et 35 ans Il s'agit des anciens, actuels ou futurs représentants potentiels des petites et moyennes entreprises (PME). Ces dernières années, selon les publications des médias, en moyenne 500 000 entreprises sont ouvertes chaque année en Russie, tandis qu'environ 1 million sont fermées. Et la PME n'est même pas tant l'économie du pays que l'emploi, la prospérité, un "canal" pour canaliser l'énergie de citoyens passionnés, les rêves d'avenir des écoliers et des étudiants. Mais ils voient que la Fédération de Russie semble avoir un marché, et leur destin est de devenir "ouvriers et paysans", comme en URSS, mais sans ses garanties sociales. Dissonance de la conscience. Les problèmes des PME sont bien connus : la mainmise des grandes entreprises (dont Sber) sur leurs domaines d'activité ; le taux "mort" du crédit bancaire ; l'augmentation annuelle des droits de douane et des taxes.

 

Cette situation place ces personnes devant un choix :

 

"Marchez sur le rêve et allez faire du taxi" ;

"Aller à l'Ouest" ;

"Révolte".

 

Ce n'est pas un choix riche et rentable pour la Russie ou la société dans son ensemble.

 

Bien sûr, il y a d'autres propositions sur ce sujet, mais elles sont bien connues et on en a déjà beaucoup parlé.

 

Sergey Pisarev

 

https://rnk-concept.ru

Serge Vladimirovich Pisarev (né en 1960) est un entrepreneur et une personnalité publique, président de la Fondation russe des entrepreneurs, membre du conseil de coordination du mouvement public des parents Sobor de Russie, et membre permanent du Club Izborsk.

 

Traduit du russe par Le Rouge et le Blanc.

Serge Pisarev : Que faut-il faire ? Trois thèses sur les résultats des manifestations de janvier  (Club d'Izborsk, 4 février 2021)
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :