Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le Rouge et le Blanc, ou le Fil d'Ariane d'un voyageur naturaliste

Alexandre Douguine : les libéraux russes doivent être internés (Club d'Izborsk, 19 mars 2021)

19 Mars 2021 , Rédigé par Le Rouge et le Blanc Publié dans #Alexandre Douguine, #Club d'Izborsk (Russie), #Guerre, #Politique, #Russie, #USA, #Angleterre

Alexandre Douguine : les libéraux russes doivent être internés  (Club d'Izborsk, 19 mars 2021)

Alexandre Douguine : les libéraux russes doivent être internés

 

19 mars 2021

 

https://izborsk-club.ru/20817

 

 

Londres a désigné la Russie comme la principale menace dans sa nouvelle stratégie de défense et de politique étrangère. L'Angleterre nous a déclaré la guerre. Si on vous appelle l'ennemi le plus important, alors vous êtes en guerre contre vous. C'est normal. Avec la victoire de Joe Biden aux États-Unis, la situation revient à une confrontation acharnée entre les mondes unipolaire et multipolaire. L'Empire britannique a toujours été le principal adversaire de la Russie continentale, tout comme à l'époque tsariste. Elle s'est ensuite retrouvée légitimement à l'épicentre du bloc occidental pendant la Seconde Guerre mondiale et, plus tard, pendant la guerre froide. Par conséquent, l'Angleterre représente un certain centre de l'Atlantisme, c'est-à-dire ce qui est incarné dans le nouvel ordre mondial que dicte la mondialisation. Il n'est pas surprenant qu'à un moment critique pour les États-Unis, alors que le pouvoir dans ce pays a été pris par la fraude électorale et la tromperie des forces libérales extrêmes, la Grande-Bretagne a agi comme un allié et un promoteur de cette ligne de confrontation dure dirigée contre la Russie, en grande partie contre la Chine, malgré le fait que dans le document publié hier, Pékin ne figurait pas dans la liste des menaces.

En fait, l'Occident, avec Biden, a décidé de donner le dernier coup de grâce à l'humanité. Exactement la partie de l'humanité qui n'est pas d'accord avec le rôle prépondérant de l'Occident lui-même. Ceux qui remettent en question l'universalité des valeurs américaines et occidentales dans cette toute nouvelle voie. Ce ne sont pas seulement des valeurs américaines, ce sont des valeurs qui comprennent la démocratie comme le pouvoir des minorités sur les majorités, et, par conséquent, ces valeurs où il y a la notion qu'il n'y a pas d'autre liberté que celle que les libéraux donnent.

 

Dans les guerres de l'information hybrides, il faut tenir compte du fait que, souvent, l'efficacité de ces batailles ne se mesure pas à la présence ou non d'une armée ennemie sur votre territoire, mais au degré de pénétration - y compris idéologique - de l'ennemi dans les structures de réseau de l'État, de la technologie et de l'économie. Si les États-Unis représentent le pouvoir lourd - la force brute dans ce monde unipolaire de guerre, c'est l'Angleterre qui représente le pouvoir doux. Ce sont les stratèges britanniques qui sont plus subtils et plus efficaces ; ils sont liés à l'élite financière.

 

Ce n'est pas une coïncidence si l'élite financière russe est intégrée à l'Angleterre. Et Londres est l'élément le plus important de la stratégie des mondialistes et des partisans d'un monde unipolaire pour reformater l'esprit des élites russes et y introduire un système de valeurs particulier. Tous ceux qui entrent en conflit avec la politique souveraine de notre président fuient en Angleterre. Il existe une énorme colonie d'oligarques russes et même ceux qui manifestent encore formellement leur loyauté envers Poutine, mais qui ont déjà préparé un terrain de réserve.

 

Il y a des dizaines de milliers de personnes qui sont soit des réfugiés de Russie, qui ont volé notre État et notre peuple et se sont enfuis avec l'argent, soit des hommes d'affaires russes et même des fonctionnaires actuels, qui y ont installé leur famille.

 

D'un côté, il y a des ennemis ouverts de la Russie, déjà naturalisés, les oligarques, de l'autre, la partie la plus dangereuse de la bureaucratie et du grand capital, qui se trouve en Angleterre et détient des poches d'influence en Russie même.

Ainsi, à partir de ceux-ci et d'autres, se forme la couche unique des libéraux, des partisans de la mondialisation, des opposants à la souveraineté russe, qui constituent la sixième colonne. Parce que la cinquième colonne n'est pas si terrible, quand quelques penseurs marginaux sortent pour discuter et crier dans les rues, ils ne sont pas si nombreux, même si c'est désagréable aussi. Mais ce qui est le plus effrayant, c'est la sixième colonne - des personnes apparemment loyales à Poutine, des personnes qui sont impliquées dans des projets économiques, mais qui en fait sont complètement fusionnées avec ce groupe libéral à Londres. Ils partagent les mêmes affaires, intérêts et divertissements. Ils y passent du temps et y vivent en partie. En fait, ils constituent une élite coloniale qui ne voit la Russie que comme une source de fonds et d'exploitation, mais ils ne sont absolument pas solidaires de la souveraineté de la Russie, ni du président, ni du pays lui-même.

 

En termes de guerre directe, ils seront utilisés comme des ogives intégrées dans notre économie. Et vous ne pouvez pas leur reprocher en disant que vous êtes des libéraux, que vous êtes des ennemis, mais c'est comme ça que ça marche. Car, en règle générale, une personne qui partage l'idéologie libérale est plus loyale envers les centres du libéralisme tels que Londres ou New York qu'envers la Russie. Ces deux villes sont des outils de travail pour promouvoir les intérêts des LGBT et de nombreuses autres valeurs qui détruisent les familles, les cultures et les nations. Et les personnes qui partagent ces vues sont les agents de la Russie. Et lorsqu'il s'agit d'exaspération, l'Occident lance un ultimatum à ces intermédiaires : si vous voulez conserver vos comptes, vos biens immobiliers et vos entreprises, alors allez empoisonner le président, protéger Navalny, organiser des sabotages et écarter les groupes patriotiques du pouvoir. Sinon, vous aurez vos comptes saisis, pour commencer. C'est ainsi que les représentants de l'élite économique et parfois même politique se retrouvent pris en otage par ceux qui nous ont déclaré la guerre.

 

Par conséquent, nous déclarer adversaires de l'Angleterre signifie que la guerre informationnelle, économique et psychologique menée par l'Angleterre va s'intensifier de façon spectaculaire. La dernière chose à noter est que nous parlons de l'Angleterre, qui n'est plus membre de l'Union européenne et qui a toujours été le partenaire et le soutien le plus important des États-Unis. Nous n'avons pas encore entendu de déclarations aussi fortes de la part des plus importantes puissances continentales - France, Allemagne et Italie. Ils aident souvent l'Angleterre sur de nombreuses questions, tandis que les pays d'Europe de l'Est rattrapent les thèses russophobes. Mais ce n'est absolument pas le cas aujourd'hui, car l'Union européenne a "fait" une impression extrêmement déprimante sur de nombreux pays, qui avaient l'habitude de soutenir toute initiative contre notre pays. Je ne suis même pas sûr que la Pologne, qui n'est en aucun cas amie de la Russie, soutiendra des lignes aussi dures, même si tout peut l'être.

 

Les mondialistes mettent désormais l'accent sur une collaboration active avec la France et l'Allemagne. Afin de finaliser leur front contre la Russie. Je pense que nous sommes à la veille d'un changement très décisif, qui commencera probablement en Ukraine après la probable attaque des forces armées ukrainiennes dans le Donbass.

 

Parce que la Russie ne pourra pas ne pas intervenir, sinon elle se discréditera et s'abolira en tant qu'État souverain. Et en réponse, ils arrêteront nos projets à grande échelle avec l'Europe - Nord Stream.

 

Ce que nous avons maintenant : L'Angleterre nous déclare la guerre, et elle dispose d'un outil bien plus puissant que les sanctions américaines, des missiles, des satellites de repérage et d'autres technologies. Elle a accès au centre de la Russie, au pouvoir, à l'élite politique libérale, qui est mobilisée en une sorte de force interne.

 

Rappelons qu'après l'attaque japonaise sur Pearl Harbor, les Américains ont interné tous les Japonais sur le sol américain en raison de circonstances extraordinaires. De même, après le début de la Seconde Guerre mondiale, les fascistes britanniques en Angleterre ont également été internés, au cas où. Si la guerre commence avec des régimes fascistes, les porteurs de cette idéologie, comme le fondateur du fascisme britannique, Oswald Mosley, qui se déclarait nationaliste, sont neutralisés à l'avance. Maintenant, le moment est arrivé - l'Angleterre affirme que la Russie est devenue une menace majeure pour elle. Un camp temporaire pourrait être mis en place pour les libéraux internés. Et pas pour les petits qui ne représentent aucun danger pour personne, mais pour les libéraux sérieux. Ensuite, lorsque la situation changera et que nous ne serons plus considérés comme la principale menace, ils pourront être libérés.

 

 

Alexandre Douguine

 

http://dugin.ru

Alexandre G. Douguine (né en 1962) est un éminent philosophe, écrivain, éditeur et personnalité publique et politique russe. Docteur en sciences politiques. Professeur de l'université d'État de Moscou. Il est le leader du mouvement international eurasien. Membre régulier du Club Izborsk.

 

Traduit du russe par Le Rouge et le Blanc.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :