Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le Rouge et le Blanc, ou le Fil d'Ariane d'un voyageur naturaliste

Alexandre Douguine : La troisième vague du coronavirus. Significations et signes (Club d'Izborsk, 28 juin 2021)

28 Juin 2021 , Rédigé par Le Rouge et le Blanc Publié dans #Alexandre Douguine, #Club d'Izborsk (Russie), #Opération Coronavirus, #Russie

Alexandre Douguine : La troisième vague du coronavirus. Significations et signes  (Club d'Izborsk, 28 juin 2021)

Alexandre Douguine : La troisième vague du coronavirus. Significations et signes

 

28 juin 2021

 

https://izborsk-club.ru/21287

 

 

Voici la troisième vague du coronavirus. Tout le monde est fatigué de parler et de penser à ce sujet, mais l'histoire de la pandémie n'a toujours pas de fin. Lorsque la deuxième vague a déferlé, il semblait que tout était sur le point d'arriver en été et que les chiffres allaient baisser. Mais non - une autre poussée et des mesures d'urgence à nouveau.

 

Au début de la première vague, j'ai proposé le genre Conversations pendant la peste. Ils sont tous disponibles en ligne. J'y ai exprimé presque tout ce que je pensais à ce sujet. Et malheureusement, c'est ainsi que tout a commencé à se mettre en place. Je pensais sincèrement qu'au premier stade, le Kremlin déclarerait l'état d'urgence et écraserait le problème durement et d'un seul coup - comme en Chine. Et lorsque cela ne s'est pas produit, le problème a inévitablement été étalé pendant très longtemps. Et il s'avère que le vaccin ne résout pas le problème.

 

Je vais vous parler très brièvement de la troisième vague.

 

N'étant pas un expert en virologie, je pense, en me basant plutôt sur des observations sociologiques, politiques et géopolitiques, que le coronavirus est une sorte d'arme biologique. C'est un problème majeur. Tous les dirigeants du monde le savaient, et c'est pourquoi ils étaient si inquiets et si prompts à demander un verrouillage en l'absence d'une mortalité hors normes. Ils avaient peur d'autre chose, et à juste titre.

 

Cela dit, ce ne sont pas les Chinois qui ont développé le virus. Ils auraient pu obtenir ses souches pour les copier comme ils obtiennent et copient tout le reste, des modèles de mode aux puces électroniques. Mais le coronavirus a presque certainement été fabriqué aux États-Unis.

 

Si le coronavirus est une arme biologique, il est fait pour tuer. S'il ne tue pas à grande échelle, c'est soit qu'il est incomplet et qu'il est entré dans la société dans un état incomplet, soit que le virus a des conséquences qui ne sont pas encore connues ou évoquées. Il peut très bien tuer d'une autre manière. Et c'est ce qu'il y a de plus dangereux. Personne ne peut ou ne veut dire ce dont il s'agit réellement. Il est possible de comprendre. Mais la responsabilité incombe à ceux qui savent quelque chose et le cachent, et surtout s'ils le cachent et ne prennent pas les mesures nécessaires pour le sauver.

 

La façon dont la situation des covidés est utilisée par les autorités n'a rien d'inhabituel. Les autorités utilisent toujours tout à leurs propres fins - guerre et paix, stabilité et même déclin.

 

Comme à la bourse, il est possible de jouer sur une hausse et il est possible de jouer sur une baisse. Le désastre pour l'État - comme dans les années 90 en Russie - peut être aussi profitable que la prospérité.

 

Avec un vaccin en plus de la géopolitique et des interdictions idiotes de l'Occident sur les versions russes tout de même n'est pas si simple. Encore une fois, ce n'est pas un avis professionnel. Aucun vaccin n'est encore fiable. Certaines peuvent être dangereuses, d'autres sont tout simplement inutiles. Certains peuvent aider - presque par des numéros aléatoires. Si vous faites tout, vous pouvez faire quelque chose d'utile. Et si vous dites tout, vous pouvez aussi dire accidentellement quelque chose d'intelligent. La vaccination est comme un casino - tout peut tomber - rouge ou noir.

 

Une dernière chose. Les philosophes grecs, et surtout Aristote, que j'admire de plus en plus ces derniers temps, disaient : la bonne question sur la cause est : non pourquoi pas, mais pourquoi ? Alors, pourquoi le coronovirus ? Qui que ce soit, et quelle que soit la façon dont elle est entrée dans l'humanité, la pandémie doit avoir un but.

 

Et là, à mon avis, nous devons nous tourner vers l'esprit plutôt que vers la matière, vers la religion et la philosophie plutôt que vers la science. La pandémie de coronavirus n'est-elle pas avant tout un signe ? Un avertissement à l'humanité écrit en lettres sanglantes ?

 

Vous vivez la mauvaise vie. Vous faites le mauvais choix. Vous allez dans le mauvais sens. Vous êtes perdu. Tu délires. Réveillez-vous, réveillez-vous, regardez en vous-même. Arrêtez-vous, ne serait-ce qu'un instant, dans cette course incessante à laquelle vous participez comme des insectes ou des atomes chaotiques.

 

C'est là tout l'enjeu de la pandémie. Restez chez vous, et réfléchissez à l'endroit où vous êtes, à qui vous êtes, avec qui vous êtes, et pourquoi vous êtes là... N'attendez pas comme des fous que les choses reviennent à la normale. Elles ne le feront jamais. C'est à ça que sert le coronavirus à mon avis.

 

 

Alexandre Douguine

 

http://dugin.ru

Alexandre G. Douguine (né en 1962) est un éminent philosophe, écrivain, éditeur et personnalité publique et politique russe. Docteur en sciences politiques. Professeur de l'université d'État de Moscou. Il est le leader du mouvement international eurasien. Membre fréquent du Club d'Izborsk.

 

Traduit du russe par Le Rouge et le Blanc avec DeepL.

Alexandre Douguine : La troisième vague du coronavirus. Significations et signes  (Club d'Izborsk, 28 juin 2021)

Les vagues, comme toutes les ondes, ont une origine, une source, une cause. Celles de la mer, comme ici sur cette photographie du Pacifique sud, sont dues à l'action du vent, parfois à des centaines ou des milliers de milles de là. S'il n'y avait pas de vent, l'océan serait lisse comme un miroir. Il en est de même pour l'esprit maléfique nommé "Covid". Il a une cause, générée par des agents; humains bien entendu. Pour que l'effet soit permanent, il faut que des "vagues" se succèdent. Aujourd'hui se sont celles du "Covid", avec ses "variants". Demain, elles porteront un autre nom, celui qu'on leur aura inventé. "Changement climatique" en est un. La machine à faire les vagues est en marche. Ce ne sont pas de gentilles vagues qui bercent. Chacune d'elles est prévue pour être un tsunami destructeur, comme celui de Fukushima. Ceux qui ont inventé cette machine savent ce qu'ils font, et pourquoi. Le moteur de ces vagues de malheurs n'est pas l'amour, sinon elles apporteraient le bonheur, la joie, la justice.  Au contraire, c'est la haine, cela est clair.

Au fait, qui éprouve de la haine contre les autres, contre tout ce qui est bon et beau, contre les hommes et contre la nature dont ils font partie ? qui obéit à la loi de la haine et qui est toujours en guerre contre celle de l'amour ?

Sur le même sujet:

"Un accord de confidentialité montre que des candidats vaccins potentiels contre le coronavirus ont été transférés de Moderna à l’Université de Caroline du Nord en 2019, dix-neuf jours avant l’émergence du prétendu virus provoquant le Covid-19 à Wuhan, en Chine."

https://www.lelibrepenseur.org/quand-moderna-et-fauci-presentent-au-papa-du-virus-un-projet-de-vaccin-19-jours-avant-lemergence-officielle-du-covid-19-decembre-2019/

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :