Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le Rouge et le Blanc, ou le Fil d'Ariane d'un voyageur naturaliste

Les virus dans la société informatisée: quelques réflexions

21 Mai 2022 , Rédigé par Pierre-Olivier Combelles Publié dans #Environnement, #Google, #Philosophie, #Santé

We humans should get used to the idea that we are no longer mysterious souls. We are now hackable animals.

Yuval Noah Harari*, World Economic Forum in 2020.

https://miamistandard.news/2022/03/15/exposed-the-most-sinister-globalist-youve-never-heard-of-yuval-noah-harari-lead-advisor-to-klaus-schwab/

 

Après la révolution informatique des années 1990, quand internet est apparu au début des années 2000, on a vu rapidement apparaître des "virus" informatiques. Et en même temps des "antivirus" payants. C'étaient et ce sont les mêmes sociétés d'informatique qui créent les virus pour vendre ensuite les antivirus. Les États n'ont rien fait pour empêcher cela.

Quant la "pandémie" du Covid est apparue début 2020, faisant suite à l'étrange "épidémie" du virus H1N1, et auparavant à celles de la vache folle et du SIDA, on n'a pas fait le lien avec l'informatique.

Pourtant, aux commandes de l'Organisation Mondiale pour la Santé comme de Microsoft et Google, c'est le même personnage, Bill Gates, issu d'une famille de millionnaires malthusiens engagés activement dans la limitation des naissances. Et la même stratégie.

Comme pour l'informatique et les ordinateurs, la Santé, ce n'est plus l'état d'une personne qui n'est pas malade et jouit de toutes ses facultés, c'est un marché et un terrain d'expériences sur des êtres humains que l'on va rendre malades pour prétendre ensuite les guérir, contre de l'argent et du pouvoir.

Cela rappelle étrangement la guerre de l'Opium contre la Chine: l'asservissement d'un  État et d'un peuple par le commerce et par la drogue.

Comme ses prédécesseurs et comme les "virus" informatiques, le virus du Covid a été créé pour vendre des "vaccins", réalisant par là d'énormes profits, et réaliser un programme confidentiel de contrôle et de limitation des populations à l'échelle mondiale. En dehors de leurs effets secondaires physiques immédiats (thromboses, etc.), psychologiques, économiques, les "vaccins" à ARN messager ont en effet pour but d'affaiblir le système immunitaire humain naturel pour lui substituer une pseudo immunité temporaire, coûteuse sur le plan financier: celle des injections obligatoires et régulières. Celles-ci contiennent une quantité de produits mystérieux (dont semble-t-il le virus du SIDA) dont les effets à long terme ne sont pas connus du public.

L'être humain est considéré comme un ordinateur personnel, dans lequel on peut introduire des "virus" et que l'on pourra espionner, contrôler et modifier à distance.

Les téléphones portables "smartphones" sont devenus les appendices de presque tous les êtres humains aujourd'hui, une sorte de deuxième tête, de deuxième cerveau en communication permanente avec le monde extérieur; pas celui qui est circonscrit par l'horizon, mais la terre entière. Les gouvernements, les sociétés commerciales, les banques, les inconnus y font irruption en permanence. Toutes les barrières physiques et psychiques ont été renversées: morales, familiales, religieuses, sociales, culturelles. L'intimité y est constamment violée.

L'ordinateur portable et encore plus le smartphone sont les passerelles, les étapes vers l'informatisation physique, corporelle, de l'être humain et donc son contrôle total. C'est le rêve prométhéen de la révolution informatique.

Avec l'urbanisation  et la virtualisation, l'être humain est devenu un sujet captif coupé de la réalité, en cage. Dans les mégapoles qui ont remplacé les villes, plu et où la laideur a remplacé la beauté, plus d'étoiles la nuit, plus ou presque d'animaux et de plantes sauvages: on remplace la société et le cosmos par des images et des sons sur un écran. Le "sexe" a remplacé l'amour qui, de chose intime, a été perverti en commerce, pornographie, prostitution, transformisme.

Plus de production agricole sociale non plus: on achète tout au magasin, quand on a de l'argent**. Une dépendance permanente, extrême, pour un contrôle total.

Voilà le monde infernal, le monde du mensonge et de l'exploitation, dans lequel nous entraîne la ploutocratie mondialiste et sociopathe, celle qui, niant les deux principes qui fondent l'humanité: l'entraide et le sens du divin, veut associer Pouvoir, Richesse et Progrès prométhéen.

Pierre-Olivier Combelles

* Yuval Noah Harari : Q&A and Being Gay. Ou comment un scientiste psychopathe et sociopathe se croit la norme d'un monde à transformer à son image, comme s'il était Dieu: https://www.youtube.com/watch?v=l56IdoPHmKc

** La forêt magique:

https://pocombelles.over-blog.com/2015/06/la-foret-magique.html

Sur le même blog et sur le même sujet:

L'entraide:Akira Miyawaki, Kropotkine

https://pocombelles.over-blog.com/2022/04/akira-miyawaki-pierre-kropotkine-l-entraide.html

Igor Chafarevitch et Augustin Cochin: Le petit peuple et le grand peuple

https://pocombelles.over-blog.com/page-3247182.html

https://pocombelles.over-blog.com/page-4786967.html

Les virus dans la société informatisée: quelques réflexions
Kalkî et son cheval blanc Devadatta qui, à la fin du Kali Yuga (L'Âge de fer), messagers de Vishnou, vont délivrer le monde du règne du Mal, du Mensonge, du Vol et du Crime pour réinstaurer l'Amour, la Vérité, la Beauté, la Vertu et la Justice.

Kalkî et son cheval blanc Devadatta qui, à la fin du Kali Yuga (L'Âge de fer), messagers de Vishnou, vont délivrer le monde du règne du Mal, du Mensonge, du Vol et du Crime pour réinstaurer l'Amour, la Vérité, la Beauté, la Vertu et la Justice.

Les virus dans la société informatisée: quelques réflexions
Les virus dans la société informatisée: quelques réflexions
Les virus dans la société informatisée: quelques réflexions
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :