Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Rouge et Blanc, ou le Fil d'Ariane d'un voyageur naturaliste

Pierre-Olivier Combelles: Le vrai suicide de l'Occident. Commentaire à un article de Paul Craig Roberts

17 Octobre 2022 , Rédigé par Pierre-Olivier Combelles Publié dans #Paul Craig Roberts, #Philosophie, #Politique, #Religion, #Pierre-Olivier Combelles

Lorsque le monde suit la Voie, le sage prospère. Lorsque le monde s'écarte de la Voie, le sage survit.

Proverbe taoïste chinois (Zhuang Zhou)

 

Paul Craig Roberts a raison dans tout ce qu'il écrit  https://pocombelles.over-blog.com/2022/10/paul-craig-roberts-la-civilisation-occidentale-est-en-train-de-cesser-d-exister.html et il y a très peu d'esprits en Occident, pour s'exprimer comme lui. Mais en réfléchissant, quelle est la cause, la source de cette évolution maléfique ? Cette décadence de l'Occident, cette évolution dans le mal n'est-elle pas liée à sa nature et à son histoire mêmes ?

L'Occident, en tant que partie du monde, a exercé sa suprématie sur le monde jusqu'au XXe siècle inclus. Pour construire sa civilisation hégémonique, l'Occident (perversion de l'Europe) a détruit ou a essayé de détruire beaucoup d'autres civilisations, dans les Amériques, en Asie, en Afrique, en Océanie. Si nous assistons aujourd'hui à la destruction de la civilisation occidentale( Si l'Occident est la perversion de l'Europe, la civilisation occidentale est le fruit de la perversion du christianisme par l'usure) qui a détruit tant d'autres civilisations, nous pouvons nous demander si cette auto-destruction apparente n'est pas une étape violente, un processus de métamorphose, pour construire une nouvelle super-civilisation matérialiste, violemment athée, technocratique, usurière et oligarchique à l'échelle mondiale (voire spatiale: les rêves de l'oligarque Elon Musk), celle qui est sous-entendue dans le programme de la "Grande Réinitialisation" (The Great Reset) du Forum Économique Mondial*, avec par exemple un centre politique et juridique à Jérusalem (dixit J. Attali) et des fausses élites (les "Young Leaders") dispersées un peu partout, dans chaque pays ?

Le symbole de cette mort et de cette renaissance est le Phénix, et justement, c'est l'image de la Terre en flammes avec un Phénix de feu qui s'en élève qui a clôturé le spectacle final des Jeux Olympiques de Londres en 2012, suscitant l'admiration stupide et béate des foules, ces mêmes foules qui seront décimées plus tard par l'Opération Covid, la misère et les guerres y compris en Europe avec la Russie via l'Ukraine.

Mais cette politique maléfique, "satanique" comme dit justement Paul Craig Roberts, repose sur un postulat erroné. Le monde n'est pas l'Occident, et la Terre avec toute la vie qui est en elle n'est pas non plus ce que le capitalisme, le communisme ou l'idéologie du "Climat" veulent en faire. Tout organisme menacé développe ses défenses pour éliminer ce qui menace son existence; la Vie elle-même éliminera ce qui la menace. Car la Vie est la manifestation d'une sagesse divine supérieure à tout (Brahman).

C'est pourquoi la nouvelle stratégie occidentale mondialiste est un vrai suicide et son faux Phénix ne renaîtra pas de ses cendres. Cette mort coïncidera avec la fin du Kali-Yuga, l'Âge de Fer, qui précèdera le retour à un nouvel Âge d'Or, celui de l'Amour, de la Préservation et de la Création, dans lequel nous devons mettre tout notre espoir et notre foi.

Pierre-Olivier Combelles

 

* Pour aller plus loin dans la compréhension de la genèse du "Great Reset":

F. William Engdahl: The Dark Origins of the Great Reset

http://www.williamengdahl.com/gr22October2022.php

Traduction française ici: https://reseauinternational.net/les-origines-sombres-de-la-grande-reinitialisation-de-davos/

 

Le Phénix de feu s'élève de la Terre en flammes. Feu d'artifice clôturant les JO de Londres en 2012. https://www.francetvinfo.fr/sports/jo/bye-bye-les-jeux-olympiques-de-londres_128929.html

Le Phénix de feu s'élève de la Terre en flammes. Feu d'artifice clôturant les JO de Londres en 2012. https://www.francetvinfo.fr/sports/jo/bye-bye-les-jeux-olympiques-de-londres_128929.html

Kalki et son cheval blanc Devadatta qui, dans l'hindouisme, mettront fin au Kali-Yuga (Âge de Fer) pour permettre le retour de Vishnou, divinité de l'amour et de la création et restaurer un nouvel Âge d'Or conforme au Dharma.

Kalki et son cheval blanc Devadatta qui, dans l'hindouisme, mettront fin au Kali-Yuga (Âge de Fer) pour permettre le retour de Vishnou, divinité de l'amour et de la création et restaurer un nouvel Âge d'Or conforme au Dharma.

Tenture de l'Apocalypse à Angers: Le Verbe de Dieu chasse les Bêtes. Représentation de l'Apocalypse de St Jean réalisée à la fin du XIVe siècle sur commande du duc Louis Ier d'Anjou. Le christianisme a oublié ses racines asiatiques.

Tenture de l'Apocalypse à Angers: Le Verbe de Dieu chasse les Bêtes. Représentation de l'Apocalypse de St Jean réalisée à la fin du XIVe siècle sur commande du duc Louis Ier d'Anjou. Le christianisme a oublié ses racines asiatiques.

Sudharsan Chakra

Sudharsan Chakra

De nombreuses Écritures hindoues prestigieuses, telles que les Vedas et même les Puranas, contiennent des descriptions relatives à l'utilisation du Sudarshan Chakra. Il est principalement décrit comme une arme vitale pour protéger la loi et l'ordre dans l'Univers et pour abolir les forces du mal. Avec la Shankha (conque), la Gada (Masse), la Padma (fleur de lotus), il est l'arme et l'un des attributs du Seigneur Vishnou*, divinité hindoue de l'Amour, de la Préservation et de la Création qui restaurera le nouvel Âge d'Or. Le Sudharsan Chakra représente aussi la roue du Temps.

* Pour les hindouistes clairvoyants, le Christ est une manifestation, une "descente" de Vishnou parmi les hommes, un processus exprimé dans la Bhagavad Gita.

Vishnou et ses quatre attributs: la Sudharsan Chakra (disque/roue), la Shankha (conque), la Gada (Masse) et la Padma (fleur de lotus

Vishnou et ses quatre attributs: la Sudharsan Chakra (disque/roue), la Shankha (conque), la Gada (Masse) et la Padma (fleur de lotus

« On peut se demander pourquoi il en est ainsi, et la doctrine hindoue, avec la théorie des cycles cosmiques, fournit une réponse à cette question. Nous sommes dans le Kali-Yuga, dans l’âge sombre où la spiritualité est réduite à son minimum, par les lois mêmes du développement du cycle humain, amenant une sorte de matérialisation progressive à travers ses diverses périodes, dont celle-ci est la dernière ; par cycle humain, nous entendons ici uniquement la durée d’un Manvantara. Vers la fin de cet âge, tout est confondu, les castes sont mélangées, la famille même n’existe plus ; n’est-ce pas exactement ce que nous voyons autour de nous ? Faut-il en conclure que le cycle actuel touche effectivement à sa fin, et que bientôt nous verrons poindre l’aurore d’un nouveau Manvantara ? On pourrait être tenté de le croire, surtout si l’on songe à la vitesse croissante avec laquelle les événements se précipitent ; mais peut-être le désordre n’a-t-il pas encore atteint son point le plus extrême, peut-être l’humanité doit-elle descendre encore plus bas, dans les excès d’une civilisation toute matérielle, avant de pouvoir remonter vers le principe et vers les réalités spirituelles et divines. Peu importe d’ailleurs : que ce soit un peu plus tôt ou un peu plus tard, ce développement descendant que les occidentaux modernes appellent « progrès » trouvera sa limite, et alors l’« âge noir » prendra fin ; alors paraîtra le Kalkin-avatâra, celui qui est monté sur le cheval blanc, qui porte sur sa tête un triple diadème, signe de souveraineté dans les trois mondes, et qui tient dans sa main un glaive flamboyant comme la queue d’une comète ; alors le monde du désordre et de l’erreur sera détruit, et, par la puissance purificatrice et régénératrice d’Agni, toutes choses seront rétablies et restaurées dans l’intégralité de leur état primordial, la fin du cycle présent étant en même temps le commencement du cycle futur. Ceux qui savent qu’il doit en être ainsi ne peuvent, même au milieu de la pire confusion, perdre leur immuable sérénité; si fâcheux qu’il soit de vivre dans une époque de trouble et d’obscurité presque générale, ils ne peuvent en être affectés au fond d’eux-mêmes, et c’est là ce qui fait la force de l’élite véritable. Sans doute, si l’obscurité doit encore aller en s’étendant de plus en plus, cette élite pourra, même en Orient, être réduite à un très petit nombre ; mais il suffit que quelques-uns gardent intégralement la véritable connaissance, pour être prêts, lorsque les temps seront accomplis, à sauver tout ce qui pourra encore être sauvé du monde actuel, et qui deviendra le germe du monde futur. »

« Actuellement, les Occidentaux ne sont véritablement que des hommes sans caste, aucun d’eux n’occupant la place et la fonction qui conviendraient à sa nature. Ce désordre s’étend même rapidement, il ne faut pas se le dissimuler, et semble gagner jusqu’à l’Orient, bien qu’il ne l’affecte encore que d’une façon très superficielle et beaucoup plus limitée que ne pourraient se l’imaginer ceux qui, ne connaissant que des Orientaux plus ou moins occidentalisés, ne se doutent pas du peu d’importance qu’ils ont en réalité. Il n’en est pas moins vrai qu’il y a là un danger qui, malgré tout, risque de s’aggraver, au moins transitoirement ; le « péril occidental » n’est pas un vain mot, et l’Occident, qui en est lui-même la première victime, semble vouloir entraîner l’humanité tout entière dans la ruine dont il est menacé par sa propre faute.»

René Guénon, Études sur l’hindouisme. (1967) [1989]

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :