Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le Rouge et le Blanc, ou le Fil d'Ariane d'un voyageur naturaliste

Les actions de la vertu n'ont pas de prix (Montaigne)

17 Mars 2009 , Rédigé par Pierre-Olivier Combelles

"Il seroit à l'adventure excusable à un peintre ou autre artisan, ou encores à un Rhetoricien ou Grammairien, de se travailler pour acquerir nom par ses ouvrages; mais les actions de la vertu, elles sont trop nobles d'elles mesmes pour rechercher un autre loyer que de leur propre valeur, et notamment pour la chercher en la vanité des jugements humains.
Si toute-fois cette fauce opinion sert au public à contenir les hommes en leur devoir; si le peuple en est esveillé à la vertu; si les Princes sont touchez de voir le monde benir la memoire de Trajan et abominer celle de Neron; autresfois si effroyable et si redoubté, maudit et outragé si librement par le premier escolier qui l'entreprend: qu'elle accroisse hardiment et qu'on la nourrisse entre nous le plus qu'on pourra."

Michel de Montaigne, Essais, Livre second, Chapitre XVI: De la gloire.

Lire la suite
Lire la suite

"Les idéologies du progrès comme forces motrices de la superlégalité" (Carl Schmitt)

5 Mars 2009 , Rédigé par Pierre-Olivier Combelles

"L'idée et la pratique d'une révolution mondiale se légitiment aujourd'hui en se réclamant des idéologies du progrès. Dans le monde industriellement développé d'aujourd'hui, l'idée de progrès technique et économique, qui dans sa fonctionnalité immanente est une idée globale, acquiert une signification particulière.  Dans un passage très important de L'économie du XXe siècle, François Perroux  parle d'une voie qui mène à l'égalité universelle du genre humain. La "révolution qui est au travail dans le monde" cherche son chemin vers ce but tout en s'appuyant sur un concept encore inadéquat d'"économie". Elle confond "quelques performances d'Européens et d'Occidentaux avec le progrès et l'économie des hommes". A cette perspective qu'il qualifie d'illusion majeure, il oppose un progrès économique distinct du progrès technique et mercantile et qui transforme une économie avare - avec son égoïsme de l'individu, de la nation, de la classe et de la race- en une économie de tout l'homme et de tous les hommes.

Carl Schmitt, La révolution légale mondiale (1978). In: La guerre civile mondiale - essais (1943-1978). ERE, 2007

Lire la suite
Lire la suite
<< < 1 2