Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Rouge et Blanc, ou le Fil d'Ariane d'un voyageur naturaliste

United States: The Political Economy of Massacres, by James Petras

15 Mars 2018 , Rédigé par Béthune

Every year over 30,000 Americans are killed by gunfire.  Every month, in  public schoolyards, dance clubs, concert venues, work places and public  gatherings, innocent people are slaughtered by assassins wielding legally  purchased high powered semi-automatic weapons.  The National Rifle Association (NRA), a 3 million-member organization, supports and sponsors free and easy  access to military-level weaponry.  The vast majority of US legislators, Presidents  and judges support the possession of the very weapons responsible for massacres. 

The question is why does the US political system bemoan the frequent  occurrence of mass shootings, and yet turn around and endorse the political  process that makes these killings possible?  The size, scope and duration of  massacres requires that we examine the large-scale, long-term systemic features the US political economy.

The Politics of Wars:  Massacres Abroad as ‘All American’ Heroism

The US government has engaged in multiple bloody wars where it has  massacred millions of civilians - including whole families in their homes -  representing no conceivable threat to the American people.  The wars feature the success of destruction and death as a means to advance US political programs.   War criminals are honored.  Domestic political conflicts and social problems are resolved by destroying invented adversaries and entire nations. In a political economy where overseas massacres are perpetrated by democratically elected leaders, who is to question the behavior of ‘a neighborhood sociopath’ who is merely following the practices of his president?  This should surprise no one:  Wholesale massacres abroad, fostered by our leaders, are reflected in the domestic retail massacre unleashed by the local ‘nutcase’.

The Mass Media:  Weapons Talk, Killings Resolve and the Media Profit

Everyday, at  every hour, on every media outlet, guns and slaughter dominate the minds, thoughts and fantasies (or nightmares) of viewers, especially the millions who absorb ‘the message’.  Films, TV programs and computer games are saturated with conflicts resolved by guns, killing victims - whether police or civilians.  Problems are solved through violence.  The message of the mass media is that victories come from mass killings. Wars and killings are portrayed in a wide variety of settings:  Homes, public buildings, public schools, workplaces, streets and plazas.

If wars and massacres are essential in this political system, the mass media ensures that it permeates and normalizes in the minds of the masses.

Economy

Weapons, used in massacres, represent a very lucrative business:  The manufacturers, wholesalers, retailers, gun clubs, and police and military institutions all thrive in this free marketplace of murder.  The arms industry thrives on wars and media messages - and mass consumption.  Political leaders rely on the gun economy to finance their election campaigns.  Politicians approve of wars, gun industries and associations. They perpetuate the conditions for massacres.  Big business is protected from massacres at home, school and play.  Why would the CEO’s and political elites worry about public school massacres when their ownchildren are safe in expensive private schools?  After all, votes and profits are at stake.  Only ‘losers’ send their children to dangerous public schools.  The ‘winners’have safe alternative...

(...)

James Petras

Lisez ici la suite de l'article : https://petras.lahaine.org/united-states-the-political-economy-of/

Akira Miyawaki & Elgene O. Box: The Healing Power - The Philosophy behind Restoring Earth's Balance with Native Trees. Kosei Publishing C°, Tokyo, 2006.

Akira Miyawaki & Elgene O. Box: The Healing Power - The Philosophy behind Restoring Earth's Balance with Native Trees. Kosei Publishing C°, Tokyo, 2006.

Lire la suite

Fukushima, 7 ans de malheur nucléaire (Pierre Fetet/Fukushima blog)

13 Mars 2018 , Rédigé par Pierre-Olivier Combelles

Fukushima, 7 ans de malheur nucléaire (Pierre Fetet/Fukushima blog)

"Si vous voulez aller vers des choses positives, je vous y encourage. Cultivez vos passions, mangez sainement, évitez les personnes toxiques, soyez optimistes, profitez des petits bonheurs de chaque jour, faites-vous plaisir. Mais si vous n’êtes pas en forme en ce moment, ne lisez pas cet article, ne fréquentez pas ce blog, car il donne la vérité toute crue sur Fukushima et le nucléaire en général, des choses dont on entend peu parler malgré leur gravité. En créant ce blog il y a sept ans, je ne visais pas autre chose que de présenter des infos qui ont du mal à circuler. Car elles dérangent, elles ne vont pas dans le sens que l’on aimerait, elles font mal, elles interrogent, elles remettent en question des connaissances que l’on croyait acquises. Car le nucléaire, qui a été présenté à l’origine comme la solution à tous les problèmes de la terre, est un enfer. Un enfer pour les populations civiles qui ont subi le feu nucléaire en 1945, un enfer pour les gens contaminés dans et autour des mines d’uranium, un enfer pour les populations malades sur d’immenses territoires suite aux essais atmosphériques et aux catastrophes nucléaires, sans que l’OMS ne s’en occupe, un enfer pour les gens qui ont des cancers à cause du fait qu'ils vivent près d’une centrale nucléaire prétendument propre, un enfer pour les milliers de travailleurs de Tepco qui « gèrent » au mieux les ruines de la centrale de Fukushima Daiichi, un enfer pour les réfugiés nucléaires que le gouvernement japonais incite à revenir vivre dans des territoires contaminés.

Voilà sept ans que la catastrophe de Fukushima a eu lieu, sept ans de malheurs que les auteurs de ce blog vous ont contés. Et pourtant, la catastrophe ne fait que commencer. Car la pollution nucléaire se compte en centaines, en milliers, en millions d’années selon les radionucléides. Il faudra faire avec désormais. C’est pourquoi, si l’on veut penser un tant soit peu aux générations futures, il est important de sortir du nucléaire pour arrêter de produire des déchets dont on ne sait que faire et surtout, avant qu’une nouvelle catastrophe, possiblement fatale pour l’avenir de l’humanité, ne se produise."

 

Pierre Fetet

 

Lisez l'article complet ici:

 

http://www.fukushima-blog.com/2018/03/sept-ans-de-malheur-nucleaire-a-fukushima.html

Et sur Reporterre, entretien exclusif avec l'ancien Premier Ministre du Japon M. Natao Kan, sur Fukushima: https://reporterre.net/Exclusif-L-ex-Premier-ministre-du-Japon-Naoto-Kan-raconte-la-catastrophe-de

Fukushima, 7 ans de malheur nucléaire (Pierre Fetet/Fukushima blog)
Lire la suite

Le simianthrope de l'Apocalypse (Manuel de Diéguez)

10 Mars 2018 , Rédigé par Pierre-Olivier Combelles

Dessin: Quino

Dessin: Quino

(...)

Or, tous les stratèges de grande envergure d'aujourd'hui savent que porte-avions sont des iles flottantes vulnérables à souhait, tous les vrais connaisseurs de la guerre navale moderne savent que quelques centaines de missiles lancés à partir des rivages et enfouis à des dizaines de mètres sous terre, en auraient raison en quelques secondes. C'est à cette réalité nouvelle que Vladimir Poutine a clairement fait allusion le 27 février.

Or le monde entier fait semblant d'ignorer ce qui se trouve actuellement théorisé, donc actualisé dans quelques cerveaux d'avant-garde. C'est donc bel et bien que le besoin de croire en une volonté guerrière immanente à la psychophysiologue du simianthrope est intouchable et d'origine quasiment sacrée. C'est donc bel et bien que cette bête est née et mourra belliqueuse, c'est donc bel et bien que ce bipède se croirait hors jeu et définitivement émasculé s'il perdait sa passion d'anéantir son voisin et lui-même en retour.

(...)

Que va-t-il donc immanquablement arriver sur la planète des guerriers aveugles? J'ai déjà raconté sur ce site comment en 1962, Raymond Aron , l'illustre auteur de l'Introduction à la philosophie de l'histoire et éditorialiste au Figaro, avait tenu à me rencontrer à la suite d'un article sur la dissuasion nucléaire que j'avais publié dans la revue Esprit à une époque où le premier ministre du Général de Gaulle, M. Michel Debré, s'ingéniait à inspirer des pseudo-stratèges de la guerre nucléaire française dans les colonnes de la Revue de défense nationale: " Naturellement, me dit l'illustre Pic de la Mirandole de la géopolitique de l'époque, à la première attaque nucléaire russe, on capitule. " Etc omme je luis demandais pourquoi il n'osait pas l'écrire noir sur blanc dans un éditorial du Figaro, sa seule réponse confirma ses vues: "Cela ne servirait à rien".

Mais aujourd'hui, il est clair que la seule connaissance humaine qui puisse se qualifier de scientifique est philosophique, parce qu'elle se révèle une anthropologie abyssale depuis Socrate et Platon. C'est elle qui, seule dans le parc d'attraction du monde moderne qu'on appelle les sciences humaines, aille plus loin dans le défrichage de l'inconscient de la bête onirique que nos psychanalystes qui se révèlent bien incapables d'entrer dans le gouffre de l'avenir riche en vertiges de Socrate.

Or, une paralysie nouvelle du cerveau simiohumain se profile à l'horizon: nous commençons de savoir qu'une guerre thermo-nucléaire n'est pas menable sur un champ de bataille réel . Nous commençons également de savoir qu'il sera impossible de feindre longtemps de nous menacer de l'apocalypse les uns les autres sur un astéroïde minuscule. Nous commençons de savoir que l'ère des rodomontades est nécessairement d'une durée limitée et que nos croiseurs nucléaires voient l'opulence de leurs pavanes sur les ondes menacée d'un prompt engloutissement ; car si le ridicule dure dans la minusculité qui le cache à tous les regards, le ridicule porté au titanesque tombe dans le grotesque et fait appel au grand rire des Rabelais et des Aristophane, des Cervantès et des Shakespeare , des Swift et des Voltaire.

Manuel de Diéguez

8 mars 2018

Source et article complet: http://www.palestine-solidarite.org/analyses.manuel_de-dieguez.080318.htm

Lire la suite

La fuerza de la naturaleza humana (Quino)

9 Mars 2018 , Rédigé par POC

L'automobile, ce démultiplicateur de la folie humaine...

Dessin: Quino

Dessin: Quino

Dessin: Quino

Dessin: Quino

Dessin: Quino

Dessin: Quino

Dessin: Quino

Dessin: Quino

Dessin: Quino

Dessin: Quino

Dessin: Quino

Dessin: Quino

Dessin: Quino

Dessin: Quino

La fuerza de la naturaleza humana (Quino)
Dessin: Quino

Dessin: Quino

Lire la suite

D'où viennent les tomates de nos supermarchés

8 Mars 2018 , Rédigé par POC

Almeria (Andalousie). Capture d'écran du reportage.

Almeria (Andalousie). Capture d'écran du reportage.

Almeria. Autre capture d'écran du reportage

Almeria. Autre capture d'écran du reportage

Consommer des produits locaux, naturels et de saison et la la seule chose à faire, depuis toujours.

Lire la suite

Y-a-t-il de la vie intelligente ailleurs que sur la Terre?

6 Mars 2018 , Rédigé par POC

"Sommes nous seuls ou y aurait-il  aussi de la vie intelligente dans d'autres pommes ?". Dessin: Quino

"Sommes nous seuls ou y aurait-il aussi de la vie intelligente dans d'autres pommes ?". Dessin: Quino

Lire la suite

Sur cette terre seulement prêtée.. (Nezahualcoyotl)

6 Mars 2018 , Rédigé par Pierre-Olivier Combelles

Photo: Pierre-Olivier Combelles

Photo: Pierre-Olivier Combelles

Nezahualcoyotl (Códice Ixtlixóchitl). Nezahualcóyotl ataviado en su vestimenta militar: tambor de señalizaciones (teponaztli), armadura textil flexible (ichcahuipilli), espada de obsidiana (macuahuitl), escudo anti-proyectil (chimalli). Grebas en antebrazos y pantorrillas de bronce. Casco (cuatepoztli) de caoba en forma de cabeza de coyote o lobo, sandalias.

Nezahualcoyotl (Códice Ixtlixóchitl). Nezahualcóyotl ataviado en su vestimenta militar: tambor de señalizaciones (teponaztli), armadura textil flexible (ichcahuipilli), espada de obsidiana (macuahuitl), escudo anti-proyectil (chimalli). Grebas en antebrazos y pantorrillas de bronce. Casco (cuatepoztli) de caoba en forma de cabeza de coyote o lobo, sandalias.

Glyphe de Nezahualcoyotl

Glyphe de Nezahualcoyotl

 

    Amo el canto del cenzontle,
    pájaro de las cuatrocientas voces.
    Amo el color del jade,
    y el enervante perfume de las flores,
    pero lo que más amo es a mi hermano,
    el hombre.

 

***********

 

En vain, tu saisis ton teponaztli fleuri,
    Tu jettes à poignées les fleurs,
    Elles se flétrissent !
    ...Ô mes amis, cette terre nous est seulement prêtée.

    Il faudra abandonner les beaux poèmes.
    Il faudra abandonner les belles fleurs.
    C'est pourquoi je suis triste en chantant pour le Soleil.

 

Nezahualcoyotl, rey (tlatoani) de Texcoco (Mexico), 1402-1472

 

1: https://www.mexicodesconocido.com.mx/nezahualcoyotl-y-el-reino-de-texcoco.html

2: In: Jacques Soustelle, Les Aztèques, P.U.F., coll. « Que sais-je? », 2003

Source: https://www.mexicodesconocido.com.mx/nezahualcoyotl-y-el-reino-de-texcoco.html

Source: https://www.mexicodesconocido.com.mx/nezahualcoyotl-y-el-reino-de-texcoco.html

Jeroja (Delostoma integrifolium syn. roseum), une Bignoniaceae arbustive aux fleurs roses ou parfois blanches des Andes du Pérou, qui fleurit pendant la saison des pluies (janvier-mars). Photo: Pierre-Olivier Combelles, Pitunilla (Ayacucho, Pérou), vers 3000 m d'altitude.

Jeroja (Delostoma integrifolium syn. roseum), une Bignoniaceae arbustive aux fleurs roses ou parfois blanches des Andes du Pérou, qui fleurit pendant la saison des pluies (janvier-mars). Photo: Pierre-Olivier Combelles, Pitunilla (Ayacucho, Pérou), vers 3000 m d'altitude.

Lire la suite

Arbre, mon ami

6 Mars 2018 , Rédigé par Pierre-Olivier Combelles

Chêne. Photo: Pierre-Olivier Combelles

Chêne. Photo: Pierre-Olivier Combelles

Alisier torminal. Photo: Pierre-Olivier Combelles

Alisier torminal. Photo: Pierre-Olivier Combelles

Forêt de Rambouillet, 29 avril 2017. Photo: Pierre-Olivier Combelles

Forêt de Rambouillet, 29 avril 2017. Photo: Pierre-Olivier Combelles

Lire la suite

Jacques Brel: Rosa

4 Mars 2018 , Rédigé par POC

C'est le plus vieux tango du monde

Celui que les têtes blondes

Ânonnent comme une ronde

En apprenant leur latin

C'est le tango du collège

Qui prend les rêves au piège

Et dont il est sacrilège

De ne pas sortir malin

C'est le tango des bons pères

Qui surveillent l'oeil sévère

Les Jules et les Prosper

Qui seront la France de demain

Rosa rosa rosam

Rosae rosae rosa

Rosae rosae rosas

Rosarum rosis rosis

C'est le tango des forts en thème

Boutonneux jusqu'à l'extrême

Et qui recouvrent de laine

Leur cœur qui est déjà froid

C'est le tango des forts en rien

Qui déclinent de chagrin

Et qui seront pharmaciens

Parce que papa ne l'était pas

C'est le temps où j'étais dernier

Car ce tango rosa rosae

J'inclinais à lui préférer

Déjà ma cousine Rosa

Rosa rosa rosam

Rosae rosae rosa

Rosae rosae rosas

Rosarum rosis rosis

C'est le tango des promenades

Deux par seul sous les arcades

Cernés de corbeaux et d'alcades

Qui nous protégeaient des pourquoi

C'est le tango de la pluie sur la cour

Le miroir d'une flaque sans amour

Qui m'a fait comprendre un beau jour

Que je ne serais pas Vasco de Gama

Mais c'est le tango du temps béni

Où pour un baiser trop petit

Dans la clairière d'un jeudi

A rosi cousine Rosa

Rosa rosa rosam

Rosae rosae rosa

Rosae rosae rosas

Rosarum rosis rosis

C'est le tango du temps des zéros

J'en avais tant des minces des gros

Que j'en faisais des tunnels pour Charlot

Des auréoles pour saint François

C'est le tango des récompenses

Qui vont à ceux qui ont la chance

D'apprendre dès leur enfance

Tout ce qui ne leur servira pas

Mais c'est le tango que l'on regrette

Une fois que le temps s'achète

Et que l'on s'aperçoit tout bête

Qu'il y a des épines aux Rosa

Rosa rosa rosam

Rosae rosae rosa

Rosae rosae rosas

Rosarum rosis rosis

Lire la suite

Quelques maximes de Chamfort

2 Mars 2018 , Rédigé par Pierre-Olivier Combelles

Dessin: Quino

Dessin: Quino

En France, on laisse en repos ceux qui mettent le feu, et on persécute ceux qui sonnent le tocsin. (Chamfort)
 
 
XI Un homme du peuple, un mendiant, peut se laisser mépriser, sans donner l’idée d’un homme vil, si le mépris ne paraît s’adresser qu’à son extérieur. Mais ce même mendiant qui laisserait insulter sa conscience, fût-ce par le premier souverain de l’Europe, devient alors aussi vil par sa personne que par son état.
 
XII Il faut convenir qu’il est impossible de vivre dans le monde, sans jouer de tems en tems la comédie. Ce qui distingue l’honnête homme du fripon, c’est de ne la jouer que dans les cas forcés, et pour échapper au péril ; au lieu que l’autre va au-devant des occasions.
 
XIX J’ai vu des hommes qui n’étaient doués que d’une raison simple et droite, sans une grande étendue ni sans beaucoup d’élévation d’esprit, et cette raison simple avait suffi pour leur faire mettre à leur place les vanités et les sottises humaines, pour leur donner le sentiment de leur dignité personnelle, leur faire apprécier ce même sentiment dans autrui. J’ai vu des femmes à peu près dans le même cas, qu’un sentiment vrai, éprouvé de bonne heure, avait mises au niveau des mêmes idées. Il suit de ces deux observations que ceux qui mettent un grand prix à ces vanités, à ces sottises humaines, sont de la dernière classe de notre espèce.
 
XX Celui qui ne sait point recourir à propos à la plaisanterie, et qui manque de souplesse dans l’esprit, se trouve très souvent placé entre la nécessité d’être faux ou d’être pédant : alternative fâcheuse à laquelle un honnête homme se soustrait, pour l’ordinaire, par de la grâce et de la gaîté.
 
XXV. Il faut qu’un honnête homme ait l’estime publique sans y avoir pensé, et, pour ainsi dire malgré lui. Celui qui l’a cherchée donne sa mesure.
 
XXXI La meilleure philosophie, relativement au monde, est d’allier, à son égard, le sarcasme de la gaîté avec l’indulgence du mépris.
 
XLIV La plupart des hommes qui vivent dans le monde, y vivent si étourdiment, pensent si peu, qu’ils ne connaissent pas ce monde qu’ils ont toujours sous les yeux. Ils ne le connaissent pas, disait plaisamment M. de B…, par la raison qui fait que les hannetons ne savent pas l’histoire naturelle.
 
XLVI Notre raison nous rend quelquefois aussi malheureux que nos passions ; et on peut dire de l’homme, quand il est dans ce cas, que c’est un malade empoisonné par son médecin.
 
LII Dans les grandes choses, les hommes se montrent comme il leur convient de se montrer ; dans les petites, ils se montrent comme ils sont.
 
LV Ne tenir dans la main de personne, être l’homme de son cœur, de ses principes, de ses sentimens, c’est ce que j’ai vu de plus rare.
 
LX L’importance sans mérite obtient des égards sans estime.
 
LXIV Il y a des hommes qui ont le besoin de primer, de s’élever au-dessus des autres, à quelque prix que ce puisse être. Tout leur est égal, pourvu qu’ils soient en évidence sur des tréteaux de charlatan ; sur un théâtre, un trône, un échafaud, ils seront toujours bien, s’ils attirent les yeux.
 
LXVII Les fléaux physiques, et les calamités de la nature humaine ont rendu la Société nécessaire. La Société a ajouté aux malheurs de la Nature. Les inconvéniens de la Société ont amené la nécessité du gouvernement, et le gouvernement ajoute aux malheurs de la Société. Voilà l’histoire de la nature humaine.
 
LXVIII L’ambition prend aux petites âmes plus facilement qu’aux grandes, comme le feu prend plus aisément à la paille, aux chaumières qu’aux palais.
 
LXXVIII De nos jours, ceux qui aiment la Nature sont accusés d’être romanesques.
 
LXXXIV L’esprit n’est souvent au cœur que ce que la bibliothèque d’un château est à la personne du maître.
 
LXXXVII En apprenant à connaître les maux de la Nature, on méprise la mort ; en apprenant à connaître ceux de la Société, on méprise la vie.
 
LXXXVIII Il en est de la valeur des hommes comme de celle des diamans, qui, à une certaine mesure de grosseur, de pureté, de perfection, ont un prix fixe et marqué, mais qui, par delà cette mesure, restent sans prix, et ne trouvent point d’acheteurs.

 

Sébastien-Roch Nicolas de Chamfort (1740-Paris, 1794).

 

Source: http://fr.wikisource.org/wiki/Maximes_et_Pens%C3%A9es_%28Chamfort%29/%C3%89dition_Bever/1

Dessin: Quino

Dessin: Quino

Lire la suite
<< < 1 2 3 > >>