Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Rouge et Blanc, ou le Fil d'Ariane d'un voyageur naturaliste

Joe Hishaishi: Princesse Mononoke (Hayao Miyazaki)

13 Juillet 2018 , Rédigé par Pierre-Olivier Combelles

Haritsumeta yumi no

Furueru tsuru yo

Tsuki no hikarini zawameku

Omae no kokoro

 

Togisumasareta

Yaiba no utsukushii

Sono kissaki ni yoku nita

Sonata no yokogao

 

Kanashimi to iraki ni

Hisomu makoto no kokoro

Wo shiru wa mori no sei

Mononoke-tachi dake

Mononoke-tachi dake...

 

Le son si tremblant d'un bel arc

Relâchant sa flèche en l'air

Et perçant la lumière de tous les astres

C'est ce dont ton cœur est fait

 

La magnificence d'une lame

Travaillée au plus haut point

Son allure est semblable au bout d'une arme

A la rage qui vit dans tes mains

 

Tu contemples souvent la colère

Et la tristesse, elles te sont comme des soeurs

Mais ceux qui savent de quoi vit ton cœur

Sont les esprits de la forêt

Sont les esprits de la forêt

 

 

 

http://pocombelles.over-blog.com/article-l-inoubliable-hymne-de-princesse-mononoke-joe-hisaishi-116939610.html

http://pocombelles.over-blog.com/article-princesse-mononoke-116472886.html

 

Lire la suite

Pavane pour une infante défunte, de Maurice Ravel, par Bertrand Chamayou

13 Juillet 2018 , Rédigé par Pierre-Olivier Combelles

Mon talentueux cousin interprète ici une de mes musiques préférées...

Lire la suite

"Can they suffer ?" (Barbara Daniels)

13 Juillet 2018 , Rédigé par Pierre-Olivier Combelles

Lire la suite

Les merveilles d'une après-midi d'été

7 Juillet 2018 , Rédigé par Pierre-Olivier Combelles

Photographies: Pierre-Olivier Combelles.

Appareil: Fujifilm X100T. Objectif équivalent à 35mm. Il faut donc s'approcher très près des plantes et des insectes pour les photographier.

Chasse subtile, comme disait Ernst Jünger...

Cliquez sur les images pour les agrandir et faites-les défiler.

"De merveille en merveille, l'existence s'ouvre."

Lao-Tseu

"Exuberance is Beauty."

William Blake, The Marriage of Heaven and Hell

 

5H de l'après midi dans la prairie ensoleillée, entre le village et la forêt de Rambouillet.

Dans quelques mois, un lotissement réalisé pour des raisons uniquement spéculatives la remplacera: adieu les herbes, les insectes, les oiseaux, les animaux sauvages, adieu la liberté:

http://pocombelles.over-blog.com/2018/03/un-promoteur-immobilier-veut-detruire-une-prairie-a-orchidees-et-place-de-brame-auffargis.html

Sur la haie, au bord de la route qui descend vers la prairie et la forêt, les clématites ont fleuri.

Sur la haie, au bord de la route qui descend vers la prairie et la forêt, les clématites ont fleuri.

Et là, au carrefour, le magnolia est en fleurs. Ses fleurs blanches, énormes, embaument d'un parfum délicat, suave, mystérieux, qui me transporte en Asie et en Amérique.

Et là, au carrefour, le magnolia est en fleurs. Ses fleurs blanches, énormes, embaument d'un parfum délicat, suave, mystérieux, qui me transporte en Asie et en Amérique.

Les nuages, qui passent ... là-bas... les merveilleux nuages...

Les nuages, qui passent ... là-bas... les merveilleux nuages...

D'habitude, chaque année, la prairie est broyée (pas fauchée, broyée) mi ou fin juin, en pleine floraison, par le propriétaire et par l'agriculteur imbéciles qui ignorent tout du monde sauvage. Mais cette année, comme le terrain a été vendu à un promoteur, ils se sont évité cette dépense. La végétation pousse follement. Avec les pluies printanières et la chaleur depuis, les tanaisies, les fraisiers sauvages, les armoises, les ombellifères, les centaurées n'ont jamais été si nombreuses et si belles. Et des insectes, il y en a partout: papillons, sauterelles, araignées, coléoptères. Viennent aussi des sangliers, des cerfs, des chevreuils. Justement, quelques instants avant de prendre cette photo, un chevreuil qui reposait sans l'herbe s'est levé devant moi et est parti en bondissant dans la forêt, pelage acajou.Ce bonheur sera de courte durée. dans quelques mois, les bull-dozers viendront tout détruire, à jamais. Un univers entier disparaîtra, car une prairie, c'est un univers..

D'habitude, chaque année, la prairie est broyée (pas fauchée, broyée) mi ou fin juin, en pleine floraison, par le propriétaire et par l'agriculteur imbéciles qui ignorent tout du monde sauvage. Mais cette année, comme le terrain a été vendu à un promoteur, ils se sont évité cette dépense. La végétation pousse follement. Avec les pluies printanières et la chaleur depuis, les tanaisies, les fraisiers sauvages, les armoises, les ombellifères, les centaurées n'ont jamais été si nombreuses et si belles. Et des insectes, il y en a partout: papillons, sauterelles, araignées, coléoptères. Viennent aussi des sangliers, des cerfs, des chevreuils. Justement, quelques instants avant de prendre cette photo, un chevreuil qui reposait sans l'herbe s'est levé devant moi et est parti en bondissant dans la forêt, pelage acajou.Ce bonheur sera de courte durée. dans quelques mois, les bull-dozers viendront tout détruire, à jamais. Un univers entier disparaîtra, car une prairie, c'est un univers..

Splendeur des tanaisies aromatiques (Tanacetum officinalis) qui fleurissent au soleil... Merci, Béatrice, c'est grâce à toi que j'ai connu cette plante sur laquelle tu faisais une thèse de pharmacie, mais c'est moi qui l'avais découverte au fond du parc de Versailles, car tu ne l'avais étudiée que dans les livres.

Splendeur des tanaisies aromatiques (Tanacetum officinalis) qui fleurissent au soleil... Merci, Béatrice, c'est grâce à toi que j'ai connu cette plante sur laquelle tu faisais une thèse de pharmacie, mais c'est moi qui l'avais découverte au fond du parc de Versailles, car tu ne l'avais étudiée que dans les livres.

La Petite-Centaurée commune (Centaurium erythraea) a fleuri un peu partout en ce début du mois de juillet.

La Petite-Centaurée commune (Centaurium erythraea) a fleuri un peu partout en ce début du mois de juillet.

Un oiseau, sans doute un pigeon ramier, a transporté la coquille d'un oeuf éclos au milieu de la prairie, loi  du nid, pour ne pas attirer l'attention des prédateurs (martre, fouine, écureuil, geais, pies, corneilles).

Un oiseau, sans doute un pigeon ramier, a transporté la coquille d'un oeuf éclos au milieu de la prairie, loi du nid, pour ne pas attirer l'attention des prédateurs (martre, fouine, écureuil, geais, pies, corneilles).

Le sol est tapissé de fraises des bois, mûres, exquises. Je n'en ai jamais vu autant. Personne ne les a remarquées, sauf moi et quelques animaux sûrement. Il n'y a que les autos, les cars et les cyclistes qui passent sur la route à côté.

Le sol est tapissé de fraises des bois, mûres, exquises. Je n'en ai jamais vu autant. Personne ne les a remarquées, sauf moi et quelques animaux sûrement. Il n'y a que les autos, les cars et les cyclistes qui passent sur la route à côté.

Rhagonycha fulva (Cantharidae) faisant l'escalade d'un Cirsium bardé d'énormes épines, 300 fois plus haut que lui. A l'échelle humaine, cela fait 500 m de haut!

Rhagonycha fulva (Cantharidae) faisant l'escalade d'un Cirsium bardé d'énormes épines, 300 fois plus haut que lui. A l'échelle humaine, cela fait 500 m de haut!

Carpocoris fuscipinus: même prouesse pour cette Punaise caparaçonnée comme un tank.

Carpocoris fuscipinus: même prouesse pour cette Punaise caparaçonnée comme un tank.

Misumena vatia, une araignée-crabe. Celle-ci est une femelle. Elle attend sa proie, pattes ouvertes prêtes à la saisir, sur une Ombellifère qu'elle a tapissée de fils.

Misumena vatia, une araignée-crabe. Celle-ci est une femelle. Elle attend sa proie, pattes ouvertes prêtes à la saisir, sur une Ombellifère qu'elle a tapissée de fils.

La vie d'un papillon est courte... dans la chaleur de cette après-midi d'été, ce Pyronia tithonus gît, mort, sur le bord de la route.

La vie d'un papillon est courte... dans la chaleur de cette après-midi d'été, ce Pyronia tithonus gît, mort, sur le bord de la route.

Un peu plus loin, un jeune orvet, mort lui aussi, la queue coupée... sans doute abandonné par un chat ou un oiseau, pie ou corneille...

Un peu plus loin, un jeune orvet, mort lui aussi, la queue coupée... sans doute abandonné par un chat ou un oiseau, pie ou corneille...

Un peu plus loin encore, un autre jeune orvet déchiqueté, abandonné par un animal. La mort rôde partout dans cet opulent début d'été.

Un peu plus loin encore, un autre jeune orvet déchiqueté, abandonné par un animal. La mort rôde partout dans cet opulent début d'été.

Un peu plus tard, une clairière ensoleillée dans la forêt, où fleurissent les ronces. Quand je suis arrivé, un Grand Mars changeant, aux reflets bleu-violacé métallique, voletait autour des feuillages des chênes, apparition féérique qui me transportait d'un coup sur le versant amazonien des Andes, lorsqu'un Morpho bleu, grand comme une assiette, apparaissait dans les rais de lumière du sous-bois...

Le Tabac d'Espagne (Argynnis paphia) butinant une fleur de ronce

Le Tabac d'Espagne (Argynnis paphia) butinant une fleur de ronce

La Carte géographique (Araschnia levana), génération estivale, sur une autre fleur de ronce.

La Carte géographique (Araschnia levana), génération estivale, sur une autre fleur de ronce.

Petit Sylvain (Ladoga camilla)

Petit Sylvain (Ladoga camilla)

Un Satyre, le Tristan (Aphantopus hyperanthus)

Un Satyre, le Tristan (Aphantopus hyperanthus)

Posé à terre au soleil, le Paon du jour (Inachis Io), ailes fermées.

Posé à terre au soleil, le Paon du jour (Inachis Io), ailes fermées.

Rainer Maria Rilke, Les Quatrains valaisans (Gallimard, 1926)

Rainer Maria Rilke, Les Quatrains valaisans (Gallimard, 1926)

Les merveilles d'une après-midi d'été
Lire la suite

Steer with your heart: The Voyage of Swell by Liz Clark

2 Juillet 2018 , Rédigé par POC

Steer with your heart: The Voyage of Swell by Liz Clark
Steer with your heart: The Voyage of Swell by Liz Clark
Steer with your heart: The Voyage of Swell by Liz Clark
Steer with your heart: The Voyage of Swell by Liz Clark
Swell, le beau et racé voilier de Liz Clark, est un Cal 40:

Swell, le beau et racé voilier de Liz Clark, est un Cal 40:

The Cal 40 Used Boat Review

Posted March 27, 2017

"There may be no more than a handful of sailboats in recent history that can be called milestones in that they significantly influenced the way in which boats were designed, built and sailed. Without a doubt, the Cal 40 is one design that fits this elite group. 

Introduced in 1963, the Cal 40 was so successful competing under the Cruising Club of America (CCA) handicap rule that there are some who blame the design for the demise of the CCA rule and rise in popularity of the European-influenced IOR rule. The IOR was not kind to the Cal 40, and production ended in 1972 after about 170 boats had been built.

The Cal 40 was a collaboration of designer Bill Lapworth, California sailor George Griffith and Jack Jensen, owner of Cal-Jensen Marine of Costa Mesa, CA. Principal dimensions are 39’4" LOA, 30’4" LWL, 11’ beam, 5’7" draft and 15,000 displacement. Although Lapworth was not the first to conceive of them, many features of the Cal 40 design were a considerable departure from what was conventional wisdom of the time. Displacement was 25 percent below the norm, and the waterline length was 10 percent greater than similar sized boats of the day. Her fin keel, spade rudder, flat bottom, and hard bilges were radical departures from what was then considered safe and prudent for offshore yachts.

Hull construction is of hand-laid fiberglass and resin which is strengthened by plywood bulkheads and fiberglass liners. To keep weight to a minimum, plywood bulkheads were minimally sized, and tabbing was rather lightweight. Tabbing failures and bulkheads that have been rotted by deck leaks are not uncommon. Because these attachments and structural components are so essential to the stiffness and strength of this light hull, it is critical that any problem be repaired and reinforced immediately. Many Cal 40s have been reinforced over the years with beefed-up tabbing, partial bulkheads, and added fiberglass reinforcement. The added weight is insignificant, and the boat’s strength has likely benefited from such addition.

Rudder failures have also been a problem on many of these boats as they age, and, if not rebuilt or replaced yet, this is a repair that should be done before it’s too late and a rudder is lost.

The hull to deck joint is bolted and then capped with a through-bolted teak toe rail to make a solid secure joint. If there are leaks at the joint, it’s a good idea to remove fasteners in the area and examine them for signs of crevice corrosion. Crevice corrosion is a condition that commonly affects stainless steel that has been trapped in a damp environment without sufficient ventilation. If small pinholes are visible when examined with a magnifying glass, the fastener must be replaced, because it is likely the internal damage is much worse than is apparent on the surface, similar to wood damaged by termites.

The cockpit of the Cal 40 is large, and there is a large lazarette aft for storage. Most would expect wheel steering on a 40-foot cruiser/racer, and some Cal 40s have been retrofitted with wheels, but the original tiller is actually preferred by some skippers for its more sensitive feel. The boat is balanced well, and steering with a tiller is not difficult. The cabin trunk is low and allows excellent visibility forward with wide side decks and a large foredeck for handling headsails. If there is one criticism of the deck and cockpit, it is that the cockpit seating is not very comfortable. The teak combing is too low for good back support, not wide enough, and too far inboard to sit atop and lean back against the lifelines. 

Below deck I think it’s clear the design emphasis was on racing. Accommodations are comfortable but don’t compare to a modern 40-foot boat. The engine is in an engine box below the companionway with the galley to port and the navigation station to starboard. There are port and starboard quarter berths below the cockpit seats, but access is difficult, and they serve best for storage of sails and gear. Forward in the main saloon there are port and starboard settees/transom berths with outboard pilot berths. Going forward from the main saloon you step over an athwartships floor-like structure that is the foundation for the mast step as well as a welded aluminum frame to which the shroud chainplates are anchored. Forward, the head is to port, and a large hanging locker is to starboard with a V-berth cabin at the bow. This is not a fancy interior, but it works.

The very earliest of the Cal 40s were powered by Atomic-4 gas engines, later by Gray Marine diesels, and last by Perkins diesel engines. Because even the newest Cal 40 is 30 years old, many have been repowered, and you’re quite likely to find a number of engines and drive combinations. The Cal 40 is underpowered with the Atomic-4, but otherwise any good engine that will produce an honest 30 shaft horsepower should be sufficient.

The Cal 40 was one of the best performing sailboats of her time, and even today she is likely to embarrass some newer designs particularly in heavy air off the wind where she still shines. Because her bottom is quite flat, she can pound and be wet in adverse conditions. She doesn’t point as well as more modern fin keel designs with higher aspect rigs, but she balances very well and is easily sailed. 

Thirty years have passed since the last Cal 40 rolled out the doors at Cal-Jensen Marine, and she may be long past her heyday of the 1960s, but these boats have a strong following and can provide excellent value as club racers and cruisers."

Reviewed in the October 2001 issue of SpinSheet by Jack Hornor

Source: https://www.spinsheet.com/boat-reviews/cal-40-used-boat-review

Quelques vidéos de Cal 40:

Sequoia, le Cal 40 du skipper Fred Cook

Le Cal 40 Honey au surf sous spi

Le Cal 40 Honey au surf sous spi

Far Far, un autre Cal 40 au surf lui aussi, sous spi.

Far Far, un autre Cal 40 au surf lui aussi, sous spi.

Rodney Pimentel's Cal 40 Azure runs downwind abeam of Gerry Brown's Farr 38 Mintaka 4, leading Andy Hall's Wylie Gemini Encore. Source: http://www.latitude38.com/lectronic/lectronicday.lasso?date=2009-10-21#.W0sD9

Rodney Pimentel's Cal 40 Azure runs downwind abeam of Gerry Brown's Farr 38 Mintaka 4, leading Andy Hall's Wylie Gemini Encore. Source: http://www.latitude38.com/lectronic/lectronicday.lasso?date=2009-10-21#.W0sD9

Secumptual III. source: http://mindfulyacht.com/

Secumptual III. source: http://mindfulyacht.com/

Steer with your heart: The Voyage of Swell by Liz Clark
Lire la suite

Palestiniens, peuple héroïque, peuple victorieux !

2 Juillet 2018 , Rédigé par Pierre-Olivier Combelles

Palestinian youth performing the Palestinian Dabkeh on the border under the close watch of Israeli snipers

Lire la suite

Les Caraïbes, les Amérindiens et les Français, par le Chevalier de Fréminville (1787-1848)

1 Juillet 2018 , Rédigé par Pierre-Olivier Combelles

Le chevalier de Fréminville

Le chevalier de Fréminville

Armes des De la Poix de Fréminville

Armes des De la Poix de Fréminville

Christophe-Paulin de La Poix de Fréminville, dit le Chevalier de Fréminville ( à Ivry-sur-Seine - à Brest)

https://fr.wikipedia.org/wiki/Chevalier_de_Fr%C3%A9minville

Sur le Chevalier de Fréminville:

Amour tragique aux Saintes: https://raymondjoyeux.com/2014/04/10/amour-tragique-aux-saintes-en-1822/

Les Caraïbes, les Amérindiens et les Français, par le Chevalier de Fréminville (1787-1848)
La pirogue des Caraïbes. Dessin du Chevalier de Fréminville, extrait de ses Mémoires.

La pirogue des Caraïbes. Dessin du Chevalier de Fréminville, extrait de ses Mémoires.

Lire la suite
<< < 1 2 3