Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Rouge et Blanc, ou le Fil d'Ariane d'un voyageur naturaliste

Râmakrishna: Comment tourner l'esprit vers Dieu

21 Juin 2021 , Rédigé par Le Rouge et le Blanc Publié dans #Asie, #Inde, #Râmakrishna, #Religion

Râmakrishna: Comment tourner l'esprit vers Dieu
Râmakrishna: Comment tourner l'esprit vers Dieu
Lire la suite

Les Quatre Âges selon l'hindouisme. Eschatologie chrétienne et islamique.

21 Juin 2021 , Rédigé par Le Rouge et le Blanc Publié dans #Monde, #Inde, #Religion

Source: http://vedisme.free.fr/pages/brahma.html

Source: http://vedisme.free.fr/pages/brahma.html

Jean Biès. : La fin du cycle actuel est marquée par l'apparition du Kalkin­avatâra, représenté sous la forme d'un cheval blanc. (C'est aussi sur un cheval blanc que doit venir le Christ du second Avènement.)

Jean Biès: entretien avec Jean Herbert (1974)

 

Kalki (a.k.a. Kalkin)[1] is the tenth and final avatar of the Hindu god Vishnu, who will appear at the end of the present Kali Yuga age to punish the wicked, reward the good, and inaugurate the Satya Yuga age of sacrifice and dharma. It is also believed that Kalki will also kill the demon Kali.[1][2]

Kalki is described in the Puranas as the avatar who rejuvenates existence by ending the darkest and destructive period to remove adharma and ushering in the Satya Yuga, while riding a white horse with a fiery sword.[2] The description and details of Kalki are different among various Puranas. Kalki is also found in Buddhist texts: For example the Kalachakra-Tantra of Tibetan Buddhism.[3][4][5]

The prophecy of the Kalki avatar is also told in Sikh texts.[6

https://en.wikipedia.org/wiki/Kalki

Kalki (avatar de Vishnou) et le cheval blanc Devadatta

Kalki (avatar de Vishnou) et le cheval blanc Devadatta

Kalki Avatar (Image courtesy of Late Sri G. K. Haldipurkar and Aniruddha Haldipurkar, Karwar.)

Kalki Avatar (Image courtesy of Late Sri G. K. Haldipurkar and Aniruddha Haldipurkar, Karwar.)

Les Bêtes jetées dans l'étang de feu (Tapisseries de l'Apocalypse d'Angers)

Les Bêtes jetées dans l'étang de feu (Tapisseries de l'Apocalypse d'Angers)

Alors je vis le ciel ouvert:

c'était un cheval blanc,

celui qui le monte se nomme Fidèle et Véritable.

Il juge et combat avec justice.

Ses yeux sont une flamme ardente;

Sur sa tête, de nombreux diadèmes,

Et, inscrit sur lui, est un nom qu'il est seul à connaître.

Il est revêtu d'un manteau couleur de sang,

Et il se nomme La Parole de Dieu.

 

Apocalypse de St Jean.

Les Quatre Âges selon l'hindouisme. Eschatologie chrétienne et islamique.
Les Quatre Âges selon l'hindouisme. Eschatologie chrétienne et islamique.
Le tombeau de la tête de St-Jean Baptiste dans la grande Mosquée de Damas. Ecoutez Sheik Imran Hosein I:12:40

Le tombeau de la tête de St-Jean Baptiste dans la grande Mosquée de Damas. Ecoutez Sheik Imran Hosein I:12:40

Lire la suite

À la mémoire de nos souverains légitimes, toujours vivants dans nos cœurs

21 Juin 2021 , Rédigé par D'argent à la fasce de gueules Publié dans #France, #Louis XVII, #Monarchie

À la mémoire de nos souverains légitimes, toujours vivants dans nos cœurs

Cyr Belcroix: Louis XVII, le louveteau du Temple

https://excerpts.numilog.com/books/9782307490630.pdf

À la mémoire de nos souverains légitimes, toujours vivants dans nos cœurs
Lire la suite

Jean Rostand: La civilisation

20 Juin 2021 , Rédigé par Le Rouge et le Blanc Publié dans #France, #Nature, #Philosophie, #Jean Rostand

"Outre que la civilisation ne constitue point par elle-même un facteur de progrès biologique, elle peut, indirectement, devenir un facteur de régression. Nous avons dit maintes fois que les éléments héréditaires, ou gènes, des individus humains sont de qualité fort inégale, pour les caractères intellectuels comme pour les caractères physiques. Partant, le niveau moyen de l’espèce, à tout moment, dépend de la proportion existant entre les bons et les mauvais gènes. D’une part, le nombre des mauvais gènes tend à s’accroître sans cesse par le seul effet de la mutation, qui se fait beaucoup plus souvent vers le pire que vers le meilleur ; d’autre part la sélection naturelle tend à éliminer les mauvais gènes, lesquels, d’ordinaire, réduisent plus ou moins la capacité reproductrice des individus qui les portent, soit en restreignant leur fécondité, soit en diminuant leur vigueur globale ou leur faculté d’adaptation. Au début de l’histoire humaine, dans les conditions de la vie sauvage, la sélection naturelle jouait avec assez peu de rigueur pour que, malgré l’abondance des mutations délétères, l’espèce maintint son niveau, ou même peut-être marquât quelque amélioration génétique. Les individus chétifs, mal venus, n’arrivaient pas à l’âge reproducteur, et leurs mauvais gènes s’éteignaient avec eux. Henri Vallois a constaté que, parmi les squelettes préhistoriques, on n’en trouve presque pas de vieillards. Si les conditions de l’existence étaient jadis trop rudes pour la vieillesse, à plus forte raison l’étaient-elles sans doute pour la débilité. Le débile, comme le vieillard, est un produit de la civilisation.

De surcroît, la sélection s’exerçait non seulement à l’intérieur de chaque groupe humain, mais aussi de groupe à groupe ; et, dans ce cas, elle favorisait souvent le progrès des caractères intellectuels et sociaux : les tribus courageuses, animées de sentiments collectifs, commandées par des chefs héroïques et astucieux, l’emportaient sur les autres.

La situation changea du tout au tout à mesure que se formèrent les vastes collectivités organisées qui caractérisent la civilisation moderne.

D’abord, la sélection de groupe à groupe se fit inopérante, les guerres entre nations n’ayant d’autre résultat que d’évincer, de part et d’autre, les plus braves et les plus robustes*. Et, surtout, la médecine, la chirurgie, l’hygiène, l’assistance, le développement des idées philanthropiques devaient concourir à gêner toujours davantage la fonction épuratrice de la sélection naturelle.

Nos sociétés actuelles donnent la possibilité de survivre et de reproduire à des milliers d’êtres qui eussent été autrefois implacablement éliminés dès le jeune âge. La diminution de la mortalité infantile, les vaccinations généralisées entraînent un affaiblissement de la résistance moyenne de l’espèce. Grâce à l’obstétrique, des femmes deviennent mères en dépit d’un bassin trop étroit, et, grâce au lait stérilisé, nourrices, en dépit de glandes mammaires insuffisantes. Il n’y a plus de sanction naturelle pour les petites tares physiologiques, comme la mauvaise denture ou la myopie.

Il n’est pas jusqu’à la sélection sexuelle, fondée sur le choix réciproque des procréateurs, qui n’ait perdu de son efficace dans nos sociétés inégalitaires. Les avantages sociaux ou financiers priment les naturels, et la situation ou les « espérances » font plus pour unir les humains que la beauté des corps ou que la finesse des esprits.

En bref, défaut général de sélection, et même, en certain cas, contre-sélection ou sélection à rebours : voilà le lot de nos sociétés actuelles. Aucun frein n’y contrariant la multiplication des mauvais gènes qui se produisent constamment par mutation, il s’ensuit un avilissement progressif de l’espèce.

Cet avilissement doit dater de loin ; il ne fera que s’accentuer toujours davantage". (…)

 

Jean Rostand, L’Homme (Gallimard, 1940/1961)

 

*NDLR: En 1914-18, ce sont les plus braves qui sont allés combattre au front et qui sont morts, en masse. Les lâches, les malins qui faisaient des affaires sont restés à l'arrière, en sécurité. Ce sont eux qui se sont reproduits, répandant leur vilenie à travers leur descendance et dans les institutions. Comme Jean Rostand en explique très bien les raisons, nous sommes aujourd'hui dans une inversion totale de la sélection naturelle puisque le pouvoir n'appartient plus aux meilleurs, comme dans la nature et comme dans l'Âge d'Or, mais aux pires. On le constate bien aujourd'hui dans cette nouvelle guerre mondiale CONTRE L'HUMANITĖ qu'est la psycho-pandémie du COVID-19, lancée par la part la plus vile, la plus corrompue et la plus malfaisante de l'espèce humaine.

Une troupe de bandits menace un village de paysans. Incapables de se défendre, les paysans font appel aux samouraï. Ils leur inspirent la pitié, mais en les trompant sur l'état de leurs réserves. Les samouraï sauvent le village et meurent presque tous au combat, répandant leur sang comme le cerisier répand ses fleurs à terre, dans le vent. Les paysans oublient les samouraï et font la fête.

Lire la suite

Râmakrishna: "Une photographie"

20 Juin 2021 , Rédigé par Le Rouge et le Blanc Publié dans #Inde, #Philosophie, #Religion, #Râmakrishna

Jean Herbert: L'Enseignement de Râmakrishna

Jean Herbert: L'Enseignement de Râmakrishna

Lire la suite

Le Mauvais Larron, symbole du Monde inversé

20 Juin 2021 , Rédigé par D'argent à la fasce de gueules Publié dans #France, #Religion

Le mauvais larron. Peinture de Hans von Tübingen (détail).

Le mauvais larron. Peinture de Hans von Tübingen (détail).

Délinquant, drogué, mort des conséquences d'une overdose et non pas assassiné comme les "Démocrates", Black Lives Matter et les "Presstitutes" cherchent massivement à le faire croire, le Mauvais Larron est avec George Floyd, le nouveau symbole du Monde inversé, celui où le mensonge devient la vérité, où l'apparence devient la réalité, où le mal devient le bien; où le vice devient la vertu, où la maladie devient la santé, où la laideur devient la beauté, où l'infamie devient l'honneur; un monde en proie à Shaitan, Satan, le Menteur, le Grand Diviseur.

A la place du Christ, la Bête fait adorer le Mauvais Larron.

Le Vatican mondialiste, "inclusif", qui a vendu son âme au Diable,  applaudit.

Crucifixion, par Hans von Tübingen (1430)

Crucifixion, par Hans von Tübingen (1430)

"Dans une société en révolution, le défaut, ou, pour parler plus exactement, l'absence de pouvoir légitime, constitue tout homme qui en reconnaît l'autorité Ministre du pouvoir pour combattre l'erreur par ses écrits, et même la tyrannie par ses armes, dès qu'il peut le faire avec probabilité de succès. C'était à tous de conserver la société, c'est à chacun à la rétablir. D'ailleurs, l'homme qui combat pour la vérité est défendu par elle, et il a pour lui ce qu'il y a de plus fort au monde. Les partisans des bonnes et vieilles maximes remplissent donc le plus saint des devoirs en restant en insurrection permanente, au moins de pensées et d'actions privées, contre ce que les tyrans et leurs esclaves appellent la loi, et qui n'est autre chose que des opinions absurdes, ou atroces, qu'un petit nombre d'hommes pervers a imposées à un grand nombre d'hommes faibles."

Louis-Gabriel-Ambroise, vicomte de Bonald (1754-1840), Du pouvoir et du devoir dans la société.

 

 

Lire la suite

Fête des Pères: notre première pensée est pour Notre Père, qui est aux Cieux

20 Juin 2021 , Rédigé par Pierre-Olivier Combelles Publié dans #Religion

(Psalterium Latino-Gallicum – XIIe s. Canterbury) (BnF. Département des Manuscrits. NAL 1670, p. 182)

(Psalterium Latino-Gallicum – XIIe s. Canterbury) (BnF. Département des Manuscrits. NAL 1670, p. 182)

Nostre Peres qui es el ciel,

ton non soit saintefiés.

Ton regne viegne.

Ta volentés soit fete en terre come ele est el ciel.

Sire, done nos hui nostre vivre de chascun jor.

Et nos pardone noz pechiez, comme nos pardonons a cels qui nos

meffont.

Et ne nos maine mie en temptacion, ce est a dire

Ne sueffre mie que nos soions mené en temptacion,

mes delivre nos de mal.

Amen.

 

(Bible française du XIIIe siècle, Paris, BNF)

 

Source: https://jecherchedieu.ch/priere/notre-pere-priere/le-notre-pere-en-ancien-francais-du-moyen-age/#cantor

Giorgio Vasari: Saint Pierre marchant sur les eaux (1545). Musée de Dijon. Râmakrishna avait une reproduction de cette scène au mur de sa chambre (Jean Herbert: L'Enseignement de Râmakrishna)

Giorgio Vasari: Saint Pierre marchant sur les eaux (1545). Musée de Dijon. Râmakrishna avait une reproduction de cette scène au mur de sa chambre (Jean Herbert: L'Enseignement de Râmakrishna)

« (…) Pierre descendant de la barque, se mit à marcher sur les eaux en venant vers Jésus. Mais, voyant la violence du vent, il prit peur et, commençant à couler, il s’écria : ‘ Seigneur, sauve-moi ! ‘. Aussitôt Jésus tendit la main et le saisit (…) »

Evangile selon St Matthieu.

Lire la suite

Pierre Dortiguier: (élections iraniennes 2021) "Les grands peuples sont ceux qui ont affronté le destin"

20 Juin 2021 , Rédigé par قرمز و سفید Publié dans #Iran, #Pierre Dortiguier, #Politique, #Société

Page du Shâhnâmeh (Livre des Rois) de Firdousi. "La poésie épique est la véritable religion de l'Iran" (Pierre Dortiguier)

Page du Shâhnâmeh (Livre des Rois) de Firdousi. "La poésie épique est la véritable religion de l'Iran" (Pierre Dortiguier)

Pierre Dortiguier: (élections iraniennes 2021) "Les grands peuples sont ceux qui ont affronté le destin"

"Les grands peuples, ceux qui ont pu marquer l’histoire et se conserver à travers l’histoire, sont ceux qui ont affronté le destin et lutté contre les forces de désagrégation, c’est ce qui se passe aujourd'hui en Iran..."

Pierre Dortiguier, extrait de son entretien à propos des élections présidentielles en Iran:

http://french.presstv.com/Detail/2021/06/18/660363/Interview-Présidentielle-iranienne--la-pire-crainte-US-

Lire la suite

Paul Craig Roberts: Effacer l'Amérique

20 Juin 2021 , Rédigé par Le Rouge et le Blanc Publié dans #Politique, #Société, #USA, #Paul Craig Roberts

Capture d'écran. Source: https://www.rt.com/usa/527074-floyd-sculpture-head-brooklyn/

Capture d'écran. Source: https://www.rt.com/usa/527074-floyd-sculpture-head-brooklyn/

Effacer l'Amérique

Paul Craig Roberts

Evanston, dans l'Illinois, a annulé le 4 juillet à cause du Covid mais a organisé hier la journée de l'indépendance de l'esclavage (Juneteenth). Cela montre à quel point notre pays a perdu ses amarres.

Samedi prochain, le 26 juin, Evanston célébrera la Journée de la fierté décrite comme "la profonde intersectionnalité de la communauté LGBTQIA+ avec d'autres communautés marginalisées."

Qui est marginalisé ? Ne serait-ce pas les patriotes blancs hétérosexuels ?

Un pays, dont la fondation est décriée et dont la Constitution est dénoncée comme un document raciste, qui célèbre la perversité et substitue George Floyd à George Washington est un pays qui a perdu son âme. Comment un pays qui se considère comme oppressif envers toute personne, à l'exception des hétérosexuels blancs, peut-il soutenir son hégémonie oppressive à l'étranger ?

Les démocrates de l'État bleu qui sont les architectes d'une Amérique effacée sont les véritables ennemis de notre pays.

https://www.rt.com/usa/527073-evanston-juneteenth-cancel-independence/

La statue qui remplace George Washington, Thomas Jefferson . . .

https://www.rt.com/usa/527074-floyd-sculpture-head-brooklyn/

Traduit de l'américain par Le Rouge et le Blanc avec DeepL.

Source: https://www.paulcraigroberts.org/2021/06/20/erasing-america/

Sur le même sujet et sur le site de Paul Craig Roberts:

Les Blancs sont éliminés de la TV commerciale aux Etats-Unis, alors qu'ils constituent la grande majorité de la population  :

https://www.paulcraigroberts.org/2021/06/20/whiteness-is-being-eliminated/

Lire la suite

Leonid Ivashov: Qu’a apporté la rencontre de Biden avec Poutine ? (Club d'Izborsk, 17.06.2021)

18 Juin 2021 , Rédigé par Le Rouge et le Blanc Publié dans #Club d'Izborsk (Russie), #Général Leonid Ivashov, #Politique, #Russie, #USA

Leonid Ivashov: Qu’a apporté la rencontre de Biden avec Poutine ?  (Club d'Izborsk, 17.06.2021)

Leonid Ivashov: Qu’a apporté la rencontre de Biden avec Poutine?

 

17.06.2021

 

https://partyadela.ru/blogs/ivashov-leonid/13624/

 

Ainsi, la communauté internationale attendait avec passion que la réunion se tienne au centre du monde neutre - la Genève suisse. Comme nous l'avions prédit dans nos précédents articles, la communauté internationale n'a rien entendu de sensationnel.

La stabilité stratégique, la cybersécurité, les armes nucléaires, les lignes rouges non exprimées, l'environnement et les droits de l'homme ont été les thèmes traditionnels des sommets. Et puis il y a des futilités comme le retour des ambassadeurs à leur poste et le passage de l'argot de la confrontation au langage diplomatique. Une question naturelle se pose : pourquoi ont-ils agité la Suisse et mis à mal l'Europe ? Après tout, toutes ces questions ont été discutées plus d'une fois et sont devenues traditionnelles, presque routinières. On peut, bien sûr, supposer que Biden, en proposant une rencontre avec Poutine, reflétait la volonté de l'Europe d'adoucir les relations avec la Russie. Premièrement, les Européens ont besoin du gaz russe parce qu'ils ont eu froid l'hiver dernier et qu'ils ont compris pourquoi leurs grands-pères et arrière-grands-pères ont perdu la bataille près de Moscou pendant l'hiver 1941. Deuxièmement, les Européens ne sont pas complètement fous, et ils comprennent que si l'on en arrive à un conflit armé avec la Russie, eux, mais pas les Américains, devront vivre dans des villes détruites et sans gaz, ce qui signifie pas de chauffage et pas de lumière dans leurs maisons. En effet, il est insensé d'envoyer des missiles vers l'Amérique sans ogives nucléaires, et ni les États-Unis ni la Russie n'accepteront une guerre nucléaire mutuelle. Mais Biden a donné aux Européens des préférences sous la forme de l'autorisation de terminer Nord Stream-2, a tenu des réunions des organes directeurs de l'UE et de l'OTAN sans drame ni psychose de confrontation. Il n'a pas fait pression sur eux comme Trump a tenté de le faire, en forçant l'augmentation des dépenses de l'Alliance de l'Atlantique Nord et en interdisant la construction du pipeline en provenance de Russie. Alors, qu'est-ce qui a poussé le président américain à proposer une rencontre à Poutine et Poutine (un "tueur", selon la définition de Biden) à ne pas refuser ?

 

Les médias russes pro-présidentiels utilisent des experts et des analystes politiques pour dépeindre le sommet comme une célébration de la politique étrangère russe et une victoire de la politique de Poutine à l'égard de l'Occident et des États-Unis. Apparemment, l'administration présidentielle prépare un rapport à l'intention du comité du prix Nobel de la paix afin de décerner à Poutine (et éventuellement à Biden) le prix Nobel de la paix. Gorbatchev, Obama (en avance), Peres et Arafat sont devenus des lauréats du prix Nobel. Eltsine, Kravchuk et Shushkevich pourraient eux aussi devenir des lauréats du prix Nobel, s'ils étaient plus ou moins sobres et non ivres au moment de la dissolution de l'URSS. Et en quoi nos actuels, ceux de Genève, sont-ils pires ? Oui, une telle variante n'est pas à exclure. Mais réfléchissons au fait suivant : les présidents des États-Unis et de la Russie, lors de leurs conférences de presse (séparément), ont parlé de négociations en format élargi, de questions banales et usées. Et voici ce dont ils ont discuté pendant la majeure partie du temps de négociation, pendant près de deux heures, lors d'une réunion à huis clos - non seulement sans la presse, mais même sans le chef d'état-major général de la Russie et ses plus proches collaborateurs.

 

Il y a donc des sujets de discussion (programmes à accès fermé) en face à face. Et le régime de ces sujets est convenu à l'avance : ils ne sont pas soumis à la divulgation. Nous ne connaissons donc pas le contenu principal des négociations et des accords conclus. Tout ce dont les deux présidents ont parlé lors de leurs conférences de presse était une tentative d'obtenir un élan positif pour justifier l'importance de la réunion et légitimer les accords conclus lors du cycle de négociations fermé, d'autant plus que le président américain s'adressait franchement à ses électeurs et aux membres du Congrès et n'avait invité que des journalistes américains à la conférence. Poutine a fait un peu de la nature confidentielle de la rencontre (le président américain a raconté un épisode concernant sa mère), et Biden a fait allusion à la Chine.

 

Nous ne saurons probablement jamais ce dont les présidents ont pu parler dans un cercle restreint. Mais rien ne nous empêche de spéculer. Commençons donc par la Chine. L'invasion "discrète" du territoire russe par la Chine (tactiques d'infiltration) et la maîtrise des ressources russes, le transfert de technologies et de systèmes militaires russes, ne peuvent qu'inquiéter l'élite américaine. Et ce, non pas parce que les États-Unis ont pitié de nous et craignent pour notre avenir, mais parce que nos ressources (y compris intellectuelles) renforcent la puissance économique et militaire de la Chine, le principal rival (adversaire) des États-Unis. Par conséquent, je crois que Biden a présenté à Poutine quelque chose qui ressemble à un ultimatum. Deuxièmement, Biden a cédé à Poutine sur la question du Nord Stream-2. Mais ce n'est pas une règle américaine de donner quelque chose sans recevoir quelque chose en retour. Et il est donc possible que Biden ait exigé quelque chose de Poutine. Le troisième point possible est le destin personnel de Poutine. M. Biden a probablement déclaré que les États-Unis ne reconnaîtront pas la légitimité de M. Poutine en tant que président de la Russie après 2024. Poutine ne pouvait pas être en désaccord avec cela, mais a exigé qu'il quitte la présidence en toute sécurité. En guise de chantage, M. Biden a plus que probablement rappelé à M. Poutine le procès en cours concernant l'abattage du vol MH-17 au-dessus de l'Ukraine. M. Poutine comprend les conséquences malheureuses des décisions des tribunaux de La Haye et de Strasbourg sur la question du Boeing malaisien pour la Russie, y compris pour son commandant en chef suprême, et fera donc de sérieuses concessions aux États-Unis sur n'importe quelle question. C'est peut-être sur cette question qu'il a lâché la phrase lors de la conférence de presse sur le désir des parties aux négociations de mieux se comprendre, et que les négociations étaient constructives.

 

Et que va apporter la réunion de Genève aux citoyens russes ? J'y vois plus de points positifs que de points négatifs. Tout d'abord, le fait même de la rencontre a été une agréable surprise, d'autant plus que nous sommes passés du langage de la guerre à celui de la coexistence pacifique. Le calme est la vie de toute nation lorsque la guerre est bannie de la conscience. Deuxièmement, les deux pays, et pour la Russie c'est particulièrement important, bénéficieront de la réduction de la course aux armements et de l'utilisation de la meilleure intelligence de la nation dans la technologie civile et le développement de l'intelligence au lieu des "meilleurs missiles nucléaires". Troisièmement, cette réunion pourrait être le début d'un grand voyage pour lancer un programme de survie humaine et de confrontation avec la catastrophe environnementale. C'est ce qu'a dit Poutine, que Biden n'a pas rejeté. Il n'y a et ne peut y avoir de compromis sur la question des droits de l'homme. Les Américains ont besoin d'une puissante cinquième colonne en Russie, et Poutine a besoin d'une absence d'opposition à son pouvoir. C'est pourquoi les deux présidents n'ont mentionné que Navalny et ses partisans, et pas un mot sur N. Platoshkin, A. Bykov, S. Furgal et des dizaines d'autres personnes qui font l'objet d'une enquête et sont condamnées : ce ne sont pas des créatures américaines.

 

Il y a donc des avantages, et le temps le montrera.

 

Traduit du russe par Le Rouge et le Blanc avec DeepL

Lire la suite
<< < 1 2 3 4 5 6 7 > >>