Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Rouge et Blanc, ou le Fil d'Ariane d'un voyageur naturaliste

A propos du créationnisme

23 Septembre 2010 , Rédigé par Pierre-Olivier Combelles Publié dans #religion

Les personnes d'expérience et de bon sens qui entendent pour la première fois parler du créationnisme pensent qu'il s'agit là d'une ânerie, d'une absurdité, d'une folie de quelques "illuminés". Prétendre que la Terre et le Monde ont été créés il y a 4500 ans (années réelles et non symboliques) comme le dit la Bible dans la Genèse, qu'Adam et Eve sont les deux ancêtres biologiques dont l'humanité est issue, en tous points semblables à ce que nous sommes aujourd'hui, que la lignée des hommes est indépendante de celle des hominiens, que les dinosaures et les hommes sont contemporains, que le Soleil tourne autour de la Terre*, que les observations sédimentologiques de M. Berthault ont "révolutionné" la géologie et rendu caduque la datation scientifique** moderne, que le pétrole n'est pas d'origine organique mais métamorphique et donc inépuisable, que la fin du monde en 2012 a été prévue dans le calendrier maya, etc., cela ne paraît pas sérieux.

En examinant d'un peu plus près cet étrange phénomène et en y réfléchissant; en cherchant à découvrir son sens et sa raison d'être, on arrive à la conclusion qu'il ne s'agit pas d'une simple lubie sans conséquence mais d'un aspect d'une politique beaucoup plus vaste et bien réelle et qui est l'instauration d'une nouvelle religion mondiale pour les non-juifs, mais dominée par le judaïsme, qui est le noachisme. La science et les conceptions cosmiques doivent se conformer littéralement à l'Ancien Testament et éventuellement sur des extrapolations d'éléments venant d'autres religions, présentes ou passées. Ce qui est mythique devient vérité scientifique, réelle.

Ce dogme se diffuse de préférence dans les milieux conservateurs attachés aux formes traditionnelles de la religion: protestants "fondamentalistes" républicains aux Etats-Unis d'Amérique (qui soutenaient la politique belliciste contre l'"Axe du Mal" sous l'ancien président Bush fils), mais aussi dans les milieux nationalistes et catholiques "traditionnalistes" d'Europe. Les uns et les autres sont les pharisiens chrétiens en somme: modèles de vertu au départ, mais facilement aveuglés par l'orgueil et le manque de charité. Les fondamentalistes ne sont qu'une assez petite partie des catholiques traditionnalistes et sédévacantistes. Ils considèrent que l'Ancien Testament est la vérité absolue, puisque c'est la parole de Dieu sortie par la bouche des prophètes, et qu'il doit être accepté et compris littéralement. Comme on sait, ce qui compte, ce n'est jamais le nombre mais le pouvoir et l'autorité de ceux qui vont entraîner le reste par le moyen de l'obéissance. Il faut dire que depuis Vatican II et Mgr Lefebvre, les catholiques traditionnalistes ont évolué à 180°. La majorité d'entre eux, obéissant à leurs évêques et à leurs prêtres, reconnaissent maintenant Benoît XVI*** comme le Pape. Les sédévacantistes résistent. D'où l'intérêt de propager ces théories débilitantes dans ces fortes têtes.

Les personnes qui se considèrent pieuses, vertueuses, cultivées, intelligentes, informées et ipso facto supérieures, courent le risque de verser dans l'orgueil. Et comme on ne peut pas tout savoir, elles ont souvent - c'est humain- un côté stupide ou conformiste pour certaines choses: "qui veut faire l'ange fait la bête", remarquait Pascal. Les voilà donc qui abdiquent soudain leur bon sens, qui est à la fois la chose la plus rare et la plus commune. Ou qui, placées devant le dogme créationniste, n'osent pas réagir ou protester, par timidité ou lâcheté face à ceux qui l'affirment, par respect pour les Saintes Ecritures ou simplement parce que leur raison vacille et qu'ils ne se sentent pas sûrs d'eux-mêmes.

Le créationnisme est une idéologie au service de la classe dominante, la ploutocratie, celle qui a le droit de savoir. C'est une façon différente de s'attaquer au christianisme mais également à ce pilier de l'Europe et de l'Occident (la partie du monde façonnée par l'Europe), qui est la science. Car dans la théocratie, c'est la science toute entière qui est soumise à la théologie, instrument du pouvoir politique. Et il s'agit bien d'une théocratie. Le créationnisme et le noachisme font partie du projet théocratique du Nouvel Ordre Mondial. Nous touchons là à une chose très intéressante: la politique n'est-elle pas d'essence religieuse; peut-elle vivre sans la religion et la fin de la religion ne serait-elle pas aussi la fin du politique, ce qui n'est possible que par la fin de l'humanité ? ****

Béthune

 

 

* Il ne faut pas confondre le mouvement réel et le mouvement apparent. Même si les hommes et la nature vivent comme si c'était le soleil qui tourne autour de la terre, dans la réalité, c'est bien la terre qui tourne autour du soleil.

** Toute science ou connaissance véritable est une approximation et une lutte constante contre les limitations de la connaissance, les erreurs de toutes sortes, l'oubli, etc. On dit parfois qu'un savant est quelqu'un qui sait ce qu'il ignore.

*** Chef du "parti catholique" dans l'"Assemblée oecuménique noachide".

**** "Tous les concepts prégnants de la théorie moderne de l'État sont des concepts théologiques sécularisés" (Carl Schmitt, Théologie politique, ch. 3).

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :