Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Rouge et Blanc, ou le Fil d'Ariane d'un voyageur naturaliste

L'infamie du projet de loi "Mariage et adoption pour tous"

8 Janvier 2013 , Rédigé par Béthune

Une famille lapone au XIXe siècle

 

Mariage: union d'un homme et d'une femme consacrée soit par l'autorité écclésiatique, soit par l'autorité civile, soit par l'une et l'autre.

Littré

 

Dans la lignée de ses prédécesseurs, le gouvernement du Président socialiste François Hollande a déposé un projet de loi "Mariage et adoption pour tous" pour légaliser (c'est-à-dire imposer et encourager) le mariage homosexuel et l'adoption pour les homo (et trans) sexuels.

Cet infâme projet de loi est un viol, une transgression du Code civil, de la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme, des principes de la religion catholique qui a été longtemps celle de la France, de ceux du peuple français et des peuples européens et non-européens depuis toujours, ainsi que des lois de la nature.

Il n'est pas particulier à la France. Il fait partie de l'"agenda" occidental et de son plan de domination du monde. Au même moment, par exemple, de l'autre côté de la planète, au Pérou, un pays encore majoritairement catholique, enchaîné aux USA, à l'UE et à l'Alliance du Pacifique pro-américaine, le Plan national du Conseil national des Droits de l'Homme du Ministère péruvien de la Justice et des Droits de l'Homme milite pour les "droits" des homosexuels et pour la légalisation de l'avortement link.

Pourquoi les chefs d'Etat, les gouvernements, les parlements et les partis politiques agissent-ils ainsi ?

C'est bien parce que le pouvoir politique occidental moderne ne s'obtient que par la transgression et le mensonge et ne se conserve que par la tyrannie. 

Le suffrage universel (obligatoire au Pérou) donne l'illusion aux habitants d'un pays qu'ils sont citoyens et que le représentant pour lequel ils ont voté; Président, député ou maire, va défendre leurs intérêts. A chaque fois, il n'en n'est rien. Les politiques modernes ne gouvernent pas, ce sont des histrions payés pour faire de la figuration et comme dans l'industrie du spectacle, ce sont les commanditaires qui encaissent les bénéfices. 

C'est que les peuples ont bien voté pour eux, mais ils ne les ont pas choisis. Ce choix leur a été imposé par d'autres, des inconnus: ceux que Augustin Cochin et Igor Schafarévitch à sa suite, ont appelé "le petit peuple".

Imposer les lois iniques d'une minorité à une majorité, de plus au nom de la "démocratie", c'est bien le fait de la tyrannie ou d'un gouvernement totalitaire où l'autorité naturelle et légitime a été renversée.

Dans les sociétés humaines traditionnelles comme dans toutes les populations animales, le rôle et le devoir du chef est de nourrir et de défendre la population et d'assurer sa conservation. La nourrir convenablement dans son territoire, la défendre contre les périls extérieurs et intérieurs et par la reproduction sexuée et l'éducation des jeunes, assurer sa pérénnité. 

C'est ce que, par instinct, toutes les populations humaines et animales demandent au chef. En lui donnant en retour obéissance, amour et privilèges. La famille étant la cellule de base de toute société, c'est naturellement le père et la mère qui sont les prototypes des chefs. Ils veulent le bien de leurs enfants comme les autres celui de leurs sujets et de leurs peuples.

C'est bien pour cela que dans les sociétés non révolutionnaires, les peuples étaient gouvernés par des familles, souvent des dynasties, qui symbolisaient, comme dans la fameuse expression française "Le roi est mort, vive le roi!" la pérennité de l'Etat et la continuité de la vie *. 

Dans la Chine ancienne, la fécondité de l'Empereur et de l'Impératrice et celle de la Terre (M. Granet, La pensée chinoise, p. 245) étaient symboliquement unies dans le rituel de la fête du premier labourage de l'année, une cérémonie encore pratiquée au Vietnam, par exemple.

Dans l'Occident moderne, l'image de la femme elle-même a été pervertie: elle n'est plus la jeune fille chantée par les poètes et les amants, la mère vénérée pour sa fécondité, la maîtresse de maison respectée, mais un objet sexuel, présentée sous un aspect cadavérique par la mode dépravée et une travailleuse soumise. Le lien avec la vie a été rompu.

 

President joins ploughing festival (photo)

 

President joins ploughing festival (photo)

 

President joins ploughing festival (photo)

 

 

President Truong Tan Sang on January 29 launched an order for ploughing the rice field at the beginning of the lunar new year at the annual Tich Dien (ploughing) festival in Doi Son commune, in the Red River delta province of Ha Nam.

 This year’s Tich Dien-Doi Son festival took place from Jan. 27-29 or from the fifth to the seventh day of the lunar new year, hoping for a bumper rice harvest in 2012 - the Year of the Dragon.

Source: Chaobuoisang.net Vietnam latest News link


Dans les "démocraties" occidentales, qui ne sont que des camps de concentration gouvernés par la ploutocratie, les "représentants" du peuple ne sont que des individus, souvent divorcés ou célibataires, et peut-être un jour homosexuels. 

Ils ne sont pas les amis du peuple, ni de la Terre ni du Ciel, pour employer les expressions traditionnelles en Asie et chez les peuples du Pacifique: ils sont leurs ennemis. C'est ce que l'instinct et la crédulité des hommes se refusent à admettre. Les politiques occidentaux le savent bien et c'est ce qui explique à la fois l'iniquité de leur politique et leur impunité. Impunité, pour le moment.

Béthune

* Voir, par exemple, la déclaration de Mgr le duc d'Anjou, fils du défunt Prince Alphonse de Bourbon: link

 

Info: sur le site d'Egalité et Réconciliation (Alain Soral): consulter le dossier consacré au "Mariage Gay": link, en particulier sur:

  • Les subventions du lobby homo à Paris et en Ile de France: link 
  • La missive de Vincent Peillon, Ministre de l'Enseignement, aur recteurs de France pour faciliter dans les établissements scolaires le débat sur le mariage gay au Parlement: link

 

Brame-harde-web.jpg

 

Harde de cerfs (photo: CIRAN link). Le mâle, armé d'une impressionnante ramure, défend la harde et le territoire et, par la reproduction, assure sa conservation. Quand il est absent, les biches âgées (bréhaignes) guident les jeunes. On peut remarquer que les politiques modernes, quand ils sont de sexe masculin, sont totalement dévirilisés. Ce sont des employés de bureau en chemise blanche, costume et cravate sombres, des clones de Men in Black, incapables de se battre et de faire la guerre comme faisaient nos rois, nos princes et notre noblesse d'autrefois. Relire à ce sujet les pages de Joinville sur le roi saint Louis à la guerre, le récit de la bataille de Bouvines avec Philippe-Auguste, etc.


 

 

 


 

Salim Laïbi parle du "mariage" homosexuel

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :