Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le Rouge et le Blanc, ou le Fil d'Ariane d'un voyageur naturaliste

L'Ordre de Notre-Dame de la Merci - La Orden de la Merced

31 Mai 2013 , Rédigé par Béthune

Image illustrative de l'article Ordre de Notre-Dame-de-la-Merci

 

 

"Ils entreprirent d'instituer un Ordre pour la Délivrance des Captifs...se livrant soi-même plus d'une fois pour la délivrance d'un grand nombre"

 

(Office de Notre-Dame de la Merci) 

 

 

 

 

 

L'Ordre des Mercédaires, encore appelé Ordre de Notre-Dame-de-la-Merci (en latin : Ordo Beatæ Mariæ Virginis de Redemptione Captivorum), est un ordre religieux catholique fondé par le languedocien Pierre Nolasque pour racheter les chrétiens captifs des pirates maures et réduits en esclavage.

 

C'est l'un des deux ordres rédempteurs dont la mission principale était de délivrer des mains des pirates barbaresques les chrétiens en captivité. Le premier, chronologiquement, est l'Ordre des Trinitaires ou Ordre de la Très-Sainte-Trinité pour la Rédemption des captifs. Quelques années plus tard, en 1218 à Barcelone, Pierre Nolasque, encouragé par son confesseur, le dominicain Raymond de Penyafort, avec l'appui du roi Jacques Ier d'Aragon, fonda l'Ordre des Mercédaires ou Ordre de Notre-Dame-de-la-Merci. Dans le monde hispanophone où il est le plus répandu, il porte le nom de Orden Real y Militar de Nuestra Señora de la Merced y la Redención de los Cautivos plus connu sous le nom de Orden de la Merced. Aujourd'hui, les deux ordres aident tous les captifs au sens large, visitant notamment les prisonniers et les malades.

 

(extrait de Wikipedia: link)


 

Marie Noël: Les Chants de la Merci (Crès 1930, Stock 1939, Poésie/Gallimard, 2003, toujours disponible).

 

A tous ceux-là qui très loin sont captifs

Dans le silence; aux âmes enchaînées

Par la longueur des muettes années

En nul ne sait quels abîmes plaintifs;

 

 

 

A SUIVRE...


 

 


 
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :