Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Rouge et Blanc, ou le Fil d'Ariane d'un voyageur naturaliste

La propagande européenne: l'exemple de la Suède

23 Décembre 2011 , Rédigé par Béthune

"Cette vidéo montre la propagande subie par la Suède en 2003, une analyse des 7 phases de cette propagande, de la simple campagne massive à l'exploitation d'assassinat suspect d'Anna Lindh. François Asselineau révèle une terrible réalité, l'Europe et les européistes sont prêts à tout pour intoxiquer le peuple, lui extorquer un consentement qu'il refuse de donner. La dictature européenne s'est ainsi livrée à une véritable guerre contre le peuple suédois pour qu'il accepte l'euro.

La monnaie unique européenne a été créée par le traité de Maastricht. Le gouvernement de Stockholm savait qu'une grosse majorité du peuple était hostile à cette monnaie. Les élites pensaient que les suédois changeraient d'avis en voyant l'exemple des autres pays. Mais les suédois n'en voulurent toujours pas. Le gouvernement suédois a alors pris la décision d'organiser un référendum. Un raz de marée de propagande pour le "oui" a alors commencé qui a duré neuf mois, le même type de propagande que les français ont subi pour le Traité de Maastricht et pour la Constitution européenne en 2005.

Elle a eu lieu en 7 phases :
1° même si le gouvernement ne peut pas disposer de l'argent public, tous les moyens de l'état ont été mis au service du "oui".

2° Comme cette mobilisation générale en faveur du oui n'a pas marché, le premier ministre a expliqué que la Suède était menacée d'Apocalypse, chômage, ruine, etc. C'est le coup qu'on fait actuellement au français en 2011.

3° Comme les suédois restaient calmes, on a assisté à une orchestration de la volonté patronale en faveur de l'euro.

4° Mais le non est toujours en tête. On est passé au chantage, le grand équipementier Ericsson a menacé de quitter la Suède en cas de victoire du "non".

5° Ça n'a pas suffit. Le gouvernement se met à développer une thématique opposée, faisant un clin d'œil à l'extrême droite, brandissant la menace du grand capital. 6° On voit débouler dans les médias des experts en psychiatrie affirmant que le "non" était une forme d'indignation contre vote que les Suédois désapprouvaient! Parce que l'euro c'est trop compliqué!

7° Malgré cette propagande, le "non" était toujours en tête. Le comble est atteint avec l'assassinat (attentat?) d'Anna Lindh, par un individu au profil très similaire au meurtrier de Norvège, un psychopathe qui venait d'être libéré d'un asile quelques jours auparavant. Moins de 72 heures avant le vote. Contrairement à tous les usages journalistiques, les photos de la mourante furent diffusées massivement par les grands médias. Un deuil national fut déclaré, le vote ne fut pas annulé et la propagande interdite. Les médias furent alors le siège d'un hommage à grand spectacle à l'égérie du "oui" tandis que les tenants du "non" n'avaient plus accès aux médias.

Maintenir un vote dans ces conditions était un scandale, c'est alors que, ultime coup porté la démocratie, un sondage américain donne le "oui" gagnant..."

 

Source: link

 

 

 

 
A l'issue de ce clair exposé, on se pose une question:
Les Suédois ont-ils été plus intelligents que les Français puisqu'ils ont réussi à rester en dehors de l'euro malgré la propagande officielle et les intimidations ?
Je crois plutôt que ce sont les élites politiques, financières, économiques et médiatiques françaises qui sont beaucoup plus pernicieuses que les élites suédoises.
 
 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :