Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le Rouge et le Blanc, ou le Fil d'Ariane d'un voyageur naturaliste

A propos du drapeau arc-en-ciel des Incas

9 Septembre 2010 , Rédigé par Le Rouge et le Blanc Publié dans #USA, #Société, #Histoire

A la Pinacothèque de Paris vient d'ouvrir (jusqu'au 6 février 2011) une superbe exposition: "l'Or des Incas", à laquelle Michel de Jaeghere a consacré un numéro hors-série du Figaro-Magazine.

Le dossier du Figaro-Magazine contient des erreurs graves et des points de vue erronés. On y lit par exemple que "le drapeau arc-en-ciel des Incas a été inventé dans les années 1970" (p. 87) et que c'est celui du New Age (et des gays). L'"incaïsme"est tourné en dérision, y compris et d'abord dans l'éditorial de M. de Jaeghere, sans penser un seul instant à ce que le souvenir des Incas, les derniers rois indigènes des pays andins, représente pour ces peuples.

Ecrirait-on l'équivalent à propos du drapeau fleurdelysé des rois de France et du royalisme, toujours vivants, après 200 ans de république maçonnique ?

La thèse drapeau des Incas = drapeau New Age et des gays* est celle de la propagande mondialiste en Amérique du sud, qui consiste à inverser l'ordre traditionnel et religieux et à dévaloriser et détruire les cultures nationales. De la part du Figaro, média capitaliste, atlantiste et sioniste, cela n'est guère étonnant.

Le véritable "drapeau" des Incas et des peuples andins était (et reste) la wiphala, consituté de carrés de couleurs différentes et dont la disposition variait pour chacun des quatre Suyos (régions) du Tawantinsuyu (Empire des Quatre Côtés"). Avec celui de l'Etat central, cela faisait cinq. Ces wiphalas sont toujours en usage parmi les peuples andins et particulièrement en Bolivie, où il est l'emblème des fiers Aymaras.

 

600px-Banner of the Qulla Suyu.svg

Wiphala du Colla Suyu (territoire actuel des Aymaras)

https://fr.wikipedia.org/wiki/Wiphala

Il suffit de consulter les chroniqueurs pour vérifier l'origine historique de ce drapeau:

Dans son célèbre ouvrage les "Commentaires royaux sur le Pérou des Incas", Inca Garcilaso de la Vega, fils d'une princesse inca de sang royal et d'un capitaine espagnol, né au Cuzco le 12 avril 1539, décrit au Livre III, chapitre XXI ("Del claustro del templo de los aposentos de la luna y etrellas, trueno y relampago y arco iris", consacré au temple de la capitale impériale) la salle de la divinité de l'arc-en-ciel:

"Otro aposento (que era el cuarto) dedicaron al arco del cielo, porque alcançaron que procedia del sol, y por ende lo tomaron los Reyes Incas por divisa y blason, porque se jatavan descendir del Sol (...) Llaman al arco cuichu" (...)

(Inca Garcilaso de la Vega, Comentarios Reales de los Incas, Biblioteca Clasicos del Peru/1, Ediciones del Centenario, Banco de Credito del Peru, 1985).

Je traduis:

"Ils consacrèrent une quatrième salle à l'arc-en-ciel, parce qu'ils avaient compris qu'il procédait du soleil, et pour cette raison les Rois Incas le prirent comme devise et blason, parce qu'ils s'honoraient de descendre du Soleil (...) Ils nommaient l'arc cuichu (...) 

Dire que le drapeau inca a été inventé par les gays de Californie dans les années 70 est non seulement mensonger mais sacrilège. En effet, les Incas interdisaient la sodomie et la châtiaient avec une sévérité exemplaire là où ils la rencontraient dans leur empire. Les sodomites étaient brûlés vifs et leurs biens détruits.

Dans le même ouvrage, Inca Garcilaso de la Vega rapporte par exemple:

Livre III, Chapitre XIII: Por la costa de la mar reduzen muchos valles, castigan los sodomitas

"El Inca general Auquititu y sus maesses de campo, haviendo reduzido todos aquellos  valles al servicio de su Rey sin batalla, le dieron cuenta de todo lo que sucedido, y en particular le avisaron que pesquisando las costumbres secretas de aquellos naturales, de sus ritos y ceremonias y de sus dioses, que eran los pescados que matavan, havian hallado que havia algunos sodomitas, no en todos los vezinos en comun, sino en algunos particulares que en secreto usavan aquel mal vicio."

(...)

"Y en particular mando que con gran diligencia hiziessen pesquisa de los sodomitas, y en publica plaça quemassen vivos los que hallassen, no solamente culpados sino indiciados, por poco que fuesse; assimesmo quemassen sus casas y las derribassen por tierra y quemassen los arboles de sus heredades, arrancandoles de raiz, por que en ninguna manera quedasse memoria de cosa tan abominable, y apregonassen por ley inviolable que de alli adelante se guardassen de caer en semejante delito, so pena de que por el pecado de uno seria asolado todo su pueblo y quemados sus moradores en general, como entonces lo eran en particular."

Livre VI, Chapitre XI : De otras provincias que gano el Inca**, y de las costumbres dellas y castigo de la sodomia

" Y en la provincia de Huaillas castigo severamente algunos sométicos, que en mucho secreto usavan el abominable vicio de la sodomia. Y porque hasta entonces no se havia hallado ni sentido tal pecado en los indios de la sierra, aunque en los llanos si, como ya lo dexamos dicho, escandalizo mucho el haverlo entre los Huaillas, del cual escandalo nascio un refran entre los indios de aquel tiempo, y vive hasta hoy en opprobrio de aquella nascion, que dize; Astaya Huaillas, que quiere dezir "Aparte alla, Huaillas", como que hiedan por su antiguo pecado, aunque usado entre pocos y en mucho secreto, y bien castigado por el Inca Capac Yupanki."

Quant aux raisons véritables du choix du drapeau arc-en-ciel par les gays, on peut penser qu'il s'agit d'une perversion, d'une inversion du signe donné par Dieu dans la Bible à la fin du Déluge: l'Arc-en-ciel, en signe d'alliance avec les "purs":

"Les tendances de Sodome et la descente rapide vers Sodome n'étaient rien d'autre qu'une marque de naissance de la souillure pré-inondation. L'épisode connu de réprimande de Noé est une preuve évidente de cet état de fait. Ce n'est qu'au XXe siècle que la communauté des sodomites, née de l'impunité, a osé prendre comme symbole l'arc-en-ciel même que Dieu avait mis dans la nuée en signe d'alliance avec les "purs". L'attribution de l'arc-en-ciel par les LGBT, c'est-à-dire les "hommes du déluge" actuels, n'est rien d'autre qu'une moquerie grossière et cananéenne de Noé et de ses descendants, ainsi que la patience du Créateur. Après tout, l'arc-en-ciel a été donné comme une promesse qu'il n'y aurait plus d'inondation. Cette impertinence que les pervers n'ont pas inventée eux-mêmes - il y a clairement un jeu de contre-initiatives, de forces combattant Dieu."

(Arche russe. Stratégie alternative pour le développement mondial. 19 février 2020. Ouvrage collectif sous la direction de V. Averyanov.

https://izborsk-club.ru/18825

 

Traduit du russe par Le Rouge et le Blanc.

* La distinction entre "gays"et "homosexuels" est importante. Comme l'explique l'écrivain cubain Servando Gonzalez, les gays sont un mouvement politique subversif récent. Les Femen, Pussy Riot, etc. en sont l'illustration frappante; ce sont des instruments ultra-médiatisés servant à la déstabilisation de la société, des gouvernements et des États. Cela n'a rien à voir avec l'homosexualité qui existait jusque-là, phénomène extrêmement minoritaire voire totalement absent dans la plupart des peuples et qui est une attirance sexuelle personnelle et privée pour une personne du même sexe.  Dans ses articles informés et intelligents, Servando Gonzalez montre que les gays sont en réalité les ennemis des homosexuels traditionnels (hommes se conduisant comme des femmes): 

https://newswithviews.com/Gonzalez/servando111.htm

** Inca Capac Yupanqui

 

 

garcilaso de la vega imagen enviada a la pucp

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :