Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Rouge et Blanc, ou le Fil d'Ariane d'un voyageur naturaliste

Les missionnaires contre le surf (Tahiti, 1900)

29 Novembre 2011 , Rédigé par Béthune

"Le capitaine James Cook fut le premier Européen à apercevoir les îles Hawaii en 1778. Sans le savoir, son second, le lieutenant James King fera en 1979, dans la baie de Kealakekua à Kona, grande île de Hawaii, le premier reportage sur le Surf. Des notes qui seront publiées en 1784 à Londres dans le monumental ouvrage "A voyage to the Pacific Ocean" :

« Lorsque la houle ou des vagues exceptionnelles deviennent énormes, ils choisissent ce moment pour leur amusement, qui se déroule ainsi : 20 ou 30 des indigènes, prenant chacun une planche longue; étroite et arrondie à ses extrémités, partent ensembles vers la côte. A la première vague qu'ils rencontrent, ils plongent dessous et après qu'elle se soit brisée sur eux, réapparaissent derrière celle-ci en nageant vers le large. La seconde vague est négociée de la même façon. Après qu'ils aient atteint l'eau calme derrière les brisants, ils s'allongent en longueur sur leur planches et se préparent pour le retour. Comme la houle est faite de nombreuses vagues, dont la troisième semble toujours être plus grande que les autres, leur premier objectif est de se placer au sommet de la plus grande vagueÉ Ceux qui réussissent ainsi à revenir sur la côte se trouvent face aux plus grands dangers. La côte est gardée par une chaîne de rochers avec ici et là de petits passages vers lesquels ils sont obligés de guider leurs planches ou, en cas d'impossibilité, d'abandonner la planche et de plonger sous la vague pour rebrousser chemin. Ceci est considéré sans élégance, mais est souvent accompagné par la perte de la planche que j'ai souvent observée, avec horreur, être brisée en morceaux de suite après que l'îlien l'ait quittéeÉ L'audace et l'adresse avec laquelle ils effectuaient ces manoeuvres difficiles et dangereuses étaient tout à fait étonnantes et on avait peine à y croire. »

C'est aussi lors de ce voyage du capitaine Cook que John Weber fera la toute, toute première gravure montrant une planche de surf utilisée par un Polynésien dans la baie de Kealakekua à Kona, grande île de Hawaii " (...)


 

"Mais bien vite, à Hawaii comme à Tahiti, le surfing perdit de sa vigueur avant d’être finalement interdit vers 1900 par des missionnaires qui le considéraient comme un acte de dépravation, expliquant “l’immoralité” de voir hommes et femmes surfer côte à côte dans le plus modeste des appareils, mais aussi parce qu’il est une distraction qui éloignait l’indigène du travail, base importante de la doctrine calviniste qui animait les missionnaires de cette époque, surtout à Hawaii. Ainsi le surf tomba dans l’oubli presque général, sauf à Hawaii où quelques “rebelles” à la colonisation continueront à vivre de façon traditionnelle et d’exercer ce passe-temps en marge de la nouvelle société. Généralement considérés avec mépris par leurs concitoyens, ils sont pourtant les sauveurs du surf !" (...)

Alex W. du Prel

Histoire du surf - Renaissance réussie d'un sport 100% polynésien

Tahiti-Pacifique magazine, n° 121, mai 2001: link

 

Liens sur ce blog:



Victor Segalen: Ici comme ailleurs, la race se meurt: link

 

Les Marquises: link

 

 

Paul Gauguin 144

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :