Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le Rouge et le Blanc, ou le Fil d'Ariane d'un voyageur naturaliste

canada

COVID: Le Dr David E. Martin donne des informations explosives lors d'une réunion Zoom au Canada.

31 Mai 2022 , Rédigé par Le Rouge et le Blanc Publié dans #Canada, #Opération Coronavirus

Dessin: Ben Garrison

Dessin: Ben Garrison

Le Dr David E. Martin donne des informations explosives lors d'une réunion Zoom au Canada.

Par Alexandra Bruce
Forbidden Knowledge TV

28 mai 2022

Cet appel Zoom avec le Dr David E Martin et un groupe de scientifiques et d'activistes canadiens a été téléchargé sur Rumble le 17 mai 2022. Il s'agit d'un résumé percutant et concis de l'approche juridique qu'il adopte contre le génocide COVID et de l'état des poursuites du Dr Martin contre les principaux responsables.

J'ai créé de nombreux hyperliens vers les entités et les documents juridiques qu'il décrit.

" Pour ceux qui ne sont pas familiers avec ce travail, vous pouvez aller sur ProsecuteNow.com et... vous verrez l'affaire fédérale de l'Utah que nous avons déposée contre le Président, contre CMS et contre le Département de la Santé et des Services Humains ".

Si vous voulez comprendre pourquoi nous refusons d'utiliser le terme "vaccination", c'est la raison pour laquelle vous devez vous rendre sur le site ProsecuteNow.com. Là, vous verrez aussi le résumé du litige et vous verrez aussi le projet d'acte d'accusation.

Ce que je peux dire, c'est que nous avons trois organismes d'application de la loi différents qui, en fait, travaillent avec nous en ce moment même à l'élaboration du tout premier acte d'accusation criminel contre l'un des sociopathes qui ont conçu cette campagne mondiale de terreur et vous en entendrez parler d'ici le 22 mai. Le crime arrive.

"Et si vous n'avez pas lu le dossier de l'Utah, faites-le, c'est extrêmement, extrêmement important et évidemment, certains d'entre vous savent que... Leslie Manookian nous a engagés, George [Wentz] et moi, pour monter le dossier qui a finalement conduit à la décision de la Floride de retirer les masques des avions.

"Nous avons donc remporté la première victoire, qui profite évidemment à tous ceux qui doivent prendre l'avion, et nous sommes maintenant au milieu de la phase d'injonction préliminaire dans l'affaire de l'Utah contre la CMS.

"Je voulais me concentrer sur le côté canadien de cette question, mais je veux m'assurer que nous stipulons quelque chose dès le départ :

"Ce n'est pas une situation de santé publique, ce n'est même pas une situation scientifique. Et même si j'apprécie les gens de la santé publique et les scientifiques qui aiment parler des nuances de cette question, c'est comme commenter les mérites des armes à feu lors d'une fusillade.

"C'est un cas de meurtre. Ce n'est pas un cas de maladie, ce n'est pas un cas de pandémie, c'est un cas de meurtre et les personnes qui délivrent actuellement l'agent de ce meurtre sont, en fait, des personnes qui portent des blouses de laboratoire. S'ils portaient autre chose, s'ils portaient des capuches, s'ils portaient autre chose, nous les appellerions "meurtriers". Pour l'instant, on les appelle des 'médecins'.

"Le fait est que c'est du terrorisme mondial prémédité. C'est du terrorisme national prémédité et c'est du racket prémédité.

"Et la raison pour laquelle je dis cela, c'est que les preuves montrent que le Canada et les États-Unis ont collaboré - et plus précisément, pendant le moratoire sur les gains de fonction.

" Donc, pour ceux d'entre vous qui ne comprennent pas réellement la dynamique de cette affaire, l'armement de la protéine spike associée au WIV1, qui est le virus 1 de l'Institut de virologie de Wuhan, qui a été échantillonné en Chine, apparemment entre 2011 et 2013, qui a été répliqué à l'Université de Caroline du Nord Chapel Hill en 2013 et 14, qui a fait l'objet du moratoire sur la recherche sur le gain de fonction, où Anthony Fauci a déclaré à Ralph Baric à l'Université de Caroline du Nord Chapel Hill en octobre 2014, que si, en fait, il y avait un moratoire sur le gain de fonction, son travail sur la militarisation de la protéine du virus spike de l'Institut de virologie de Wuhan a pu se poursuivre parce que, je cite : " Il avait déjà été financé ", fin de citation.

"Et cette étude, qui a été faite in vivo, a donné lieu à deux articles : L'un, en 2015 et l'autre, en 2016, tous deux déclarant que la protéine spike du virus 1 de l'Institut de virologie de Wuhan [WIV1], ciblant le tissu endothélial, ciblant le tissu pulmonaire, ciblant le tissu rénal ; il a déclaré qu'elle était - et je cite : 'Prête pour l'émergence humaine'.

"Donc, quiconque veut rester assis ici et prétendre que c'est autre chose qu'un meurtre prémédité regarde en fait des wagons de marchandises rouler à travers l'Allemagne et se demande où vont les voisins.

"Le fait est qu'il n'y a aucun doute, quel qu'il soit, que c'était un acte de meurtre prémédité.

"Et pour ceux d'entre vous qui ne l'ont pas entendu, je ne me lancerai pas dans une émission sans réciter les preuves : En mars 2015, Peter Daszak, l'architecte en chef du déploiement de cette campagne de terreur particulière, avec Anthony Fauci et Ralph Baric, Peter Daszak a fait la déclaration suivante :

    'Pour maintenir la base de financement au-delà de la crise, nous devons faire mieux comprendre au public la nécessité de contre-mesures médicales, telles qu'un vaccin pan-influenza ou pan-coronavirus. Les médias sont un facteur clé et l'économie suivra le battage médiatique.

    Nous devons utiliser ce battage à notre avantage pour aborder les vrais problèmes. Les investisseurs réagiront s'ils voient des bénéfices à la fin du processus.'

"Si vous pensez que cette question a quelque chose à voir avec la propagation d'un virus dans une pandémie, vous vous faites des illusions. Il s'agit d'un crime prémédité. Ils ont annoncé le crime en 2015 et, comme par hasard, le gouvernement du Canada a conclu un accord avec la distribution de l'agent létal en 2015.

"Et plus précisément, c'était Thomas Madden, c'était Pieter Cullis et Ian MacLachlan, qui, à l'Université de la Colombie-Britannique, ont développé une nanoparticule lipidique qui était nécessaire pour d'abord, démontrer la capacité de faire réellement ce qui a été appelé "silençage des gènes" chez les singes et ensuite, Après un procès, qui a coûté 65 millions de dollars, le règlement de ce procès en 2012 - et pour ceux qui sont au Canada, recherchez ce procès - c'était le procès entre Protiva, Tekmira, AlCana Therapeutics et l'Université de Colombie-Britannique.

"Après que le règlement de 65 millions de dollars a été payé dans cette affaire particulière en 2015, AlCana Therapeutics, appartenant à Thomas Madden et Pieter Cullis a accordé une sous-licence de la technologie des nanoparticules lipidiques à Moderna pour le développement d'un vaccin à ARNm pendant le moratoire sur le gain de fonction, en violation des lois américaines et canadiennes.

"Parce qu'il est illégal au Canada de soutenir et de fabriquer un agent qui permet la livraison d'une arme biologique. C'est en fait illégal au Canada et il est illégal de développer et d'aider au développement d'une arme biologique aux États-Unis.

"Il s'agit de violations graves de deux parties du code pénal des États-Unis : 18 US Code §2339, qui concerne la conspiration en vue de commettre des actes de terrorisme et 18 US Code §175, qui concerne le financement et la création d'une arme biologique.

"Le fait est qu'AlCana, Acuitas et l'Université de Colombie-Britannique, ainsi que Moderna, sont en fait coupables de violations graves de l'article 175 du Code des États-Unis, et que ces violations graves ont eu lieu en 2015, plus précisément pendant le moratoire sur les gains de fonction.

"Tout agent chargé de l'application de la loi qui fait quoi que ce soit pour soutenir Trudeau est complice des actes criminels du gouvernement du Canada, des actes criminels de l'Université de la Colombie-Britannique et des actes criminels d'Acuitas, d'AlCana et de ses dirigeants, Thomas Madden et Pieter Cullis.

"Donc, de peur que nous restions assis ici et que nous prétendions nous tenir debout sur une cérémonie, le fait est que les essais cliniques qui ont ou n'ont pas été effectués n'ont aucune importance. C'est comme débattre des mérites du cuivre lorsqu'une balle est dans un cadavre. C'est un exercice insensé.

"Ce que nous devons faire, c'est concentrer tous nos efforts, seuls et directement, sur la poursuite pénale des terroristes qui ont maintenant aidé et encouragé le meurtre de millions de personnes.

"Et pour mettre les choses au point : Ralph Baric, de l'université de Caroline du Nord à Chapel Hill, en plus d'être l'architecte de la protéine spike utilisée comme arme pour détruire l'humanité, détient également un brevet sur l'invention du Remdesivir, dont on savait, lors de ses essais cliniques au début des années 2000, qu'il était mortel lorsqu'il était utilisé chez des patients pour un certain nombre d'autres agents pathogènes.

"Et distribuer délibérément et sciemment un agent qui est, en fait, connu pour être nocif et mortel pour les humains est un meurtre avec préméditation.

"Et le fait que tous les gouvernements à portée de voix de ceux qui nous écoutent en ce moment ont adopté le protocole Remdesivir et ont adopté l'acceptation du récit selon lequel il s'agit en fait d'une sorte de variation du coronavirus, le fait est que ce n'est pas le cas.

"Il s'agit en fait d'une arme biologique délivrée par un agent porteur développé par le gouvernement du Canada - et étant donné que Pfizer-Biontech et Moderna versent tous deux des redevances à des intérêts canadiens, chaque injection administrée par Pfizer ou Moderna implique des frais de licence qui reviennent au gouvernement du Canada.

"Il s'agit donc d'un racket au plus haut niveau et le gouvernement canadien est complice et coupable de racket et de conspiration pour financer la commission d'actes terroristes...

"Nous devons nous concentrer sur le crime qui est commis, nous devons concentrer nos efforts sur ce crime et je m'assure à 100% que le monde entier sache que toute personne qui promeut un récit selon lequel il existe une nouvelle maladie, toute personne qui promeut un récit selon lequel il existe un nouveau pathogène - et tout avocat qui stipule qu'il existe l'une ou l'autre de ces choses - est aussi complice que Trudeau et Fauci.

Il est temps de tracer une ligne dans le sable et de dire : "Nous, le peuple, ne tolérerons pas le terrorisme national et international qui est pratiqué au nom de la santé".

Traduit de l’américain par Le Rouge et le Blanc avec www.DeepL.com

Ce texte est la transcription d’un entretien vidéo avec le Dr David E. Martin qui peut êttre visionné à l’adresse ci-dessous:

Source:

https://www.globalresearch.ca/video-dr-david-e-martin-gives-explosive-jaw-dropping-information-canadian-zoom-meeting/5781748

http://https://www.lewrockwell.com/2022/05/no_author/dr-david-e-martin-gives-explosive-jaw-dropping-information-in-canadian-zoom-meeting/

Lire la suite

Michel Chossudovsky: Les dangers d'une guerre nucléaire (Avril 2022)

30 Avril 2022 , Rédigé par Le Rouge et le Blanc Publié dans #Canada, #Guerre, #Politique, #Russie, #USA, #Michel Chossudovsky

- Le budget US actuel de l'armement nucléaire est de 1,3 000 milliards de dollars (1,3 trillions de USD). Il est prévu qu'il passe à 2 trillions de dollars en 2030.

- Les nouvelles bombes nucléaires tactiques US qui équipent les forces de l'OTAN, à puissance variable, sont, dans leur version la plus basse, trois fois plus puissantes que celle d'Hiroshima.

- Pour justifier les bombardements de Hiroshima et de Nagasaki, les Américains avaient argué qu'il s'agissait de cibles "militaires", un mensonge total. Toutes les victimes ont été des civils.

- En septembre 1945, les USA (Truman) avaient un projet, le projet Manhattan, pour lancer des bombes nucléaires sur 200 des plus grandes villes russes, pour rayer la Russie de la carte, alors qu'ils étaient encore alliés.

- Les conseillers et analystes militaires US disent que les USA peuvent "gagner" une guerre nucléaire, et que celle-ci peut être menée à titre préventif. La possibilité d'une guerre nucléaire est donc acceptée d'avance, banalisée, alors qu'elle entraînerait la fin de l'humanité. La situation actuelle est donc beaucoup plus grave que lors de l'affaire des missiles de Cuba, pendant la guerre froide. Les bombes nucléaires sont répandues partout dans le monde et sont beaucoup plus puissantes qu'avant.

- Dans le capitalisme américain, la guerre est considérée comme du "business".

Visionnez ici l'entretien avec le Pr. Chossudovsky:

https://odysee.com/@lestu-dio:d/CHOSSUDOVSKYGUERRENUCLEAIRE:4

Ce livre reconstitue l’histoire de la course aux armements nucléaires de 1945 à nos jours, avec en toile de fond le scénario géopolitique mondial, contribuant ainsi à combler le manque d’informations habilement créé sur cette question d’une importance vitale...

Ce livre reconstitue l’histoire de la course aux armements nucléaires de 1945 à nos jours, avec en toile de fond le scénario géopolitique mondial, contribuant ainsi à combler le manque d’informations habilement créé sur cette question d’une importance vitale...

Présentation 

Ce livre reconstitue l’histoire de la course aux armements nucléaires de 1945 à nos jours, avec en toile de fond le scénario géopolitique mondial, contribuant ainsi à combler le manque d’informations habilement créé sur cette question d’une importance vitale. Le sentiment qu’une guerre nucléaire est désormais inconcevable s’est répandu et la dangereuse illusion que l’on peut vivre avec la bombe a été créée. C’est-à-dire avec un pouvoir destructeur qui peut effacer l’espèce humaine et presque toute autre forme de vie. Nous pouvons éviter cela en nous mobilisant pour éliminer les armes nucléaires de la surface de la Terre. Tant qu’il est encore temps, le jour d’avant.

Préface de Bernard GENET.

L'auteur : Manlio DINUCCI

Journaliste et géographe, ex-directeur exécutif pour l’Italie de l’International Physicians for the prevention of Nuclear War, association qui a reçu le Prix Nobel de la Paix en 1985. Porte-parole du Comitato no Guerra no Nato (Italie) et chercheur associé de Global Research (Canada). Prix international de journalisme 2019 pour Analyse géostratégique du Club de periodistas de México.

Lire la suite

Pr Denis Rancourt LETTRE OUVERTE AUX NON VACCINES

17 Novembre 2021 , Rédigé par Pierre-Olivier Combelles Publié dans #Opération Coronavirus, #Canada

Par Ontario Civil Liberties Association – Lettre postée le 2 août 2021

Le chercheur Denis Rancourt de l’ALCO (Association des libertés civiles de l’Ontario) et plusieurs collègues universitaires canadiens ont adressé une lettre ouverte afin de soutenir ceux qui ont décidé de refuser le vaccin COVID-19.

Le groupe insiste sur le caractère volontaire de ce traitement médical et également sur la nécessité du consentement éclairé et de l’évaluation du rapport risque/bénéfice. Ils condamnent la pression exercée par les responsables de la santé publique, par les médias d’informations et les médias sociaux et par les concitoyens.

Il se peut que le contrôle de notre intégrité corporelle soit la frontière ultime de la lutte afin de protéger nos libertés civiles. Voici la lettre ci-dessous.


Lettre ouverte aux non vaccinés

Vous n’êtes pas seuls ! Au 28 juillet 2021, 29% des Canadiens n’avaient pas eu de vaccin COVID-19, auxquels se rajoutent 14% qui n’ont reçu qu’une seule injection. Et aux Etats-Unis et dans l’Union Européenne, moins de la moitié de la population est complètement vaccinée, et même en Israël, d’après Pfizer le ‘laboratoire du Monde’, un tiers des personnes restent non vaccinées. Les responsables politiques et les médias ont pris un point de vue uniforme, blâmant les non vaccinés pour les problèmes qui ont résulté suite aux 18 mois de propos alarmistes et aux confinements. Il est temps de remettre les pendules à l’heure.

Il est tout-à-fait raisonnable et légitime de dire « non » à des vaccins insuffisamment testés pour lesquels il n’y a pas de données scientifiques fiables. Vous avez le droit d’invoquer de disposer librement de votre corps et de refuser les traitements médicaux comme bon vous semble. Vous avez raison de dire « non » à une violation de votre dignité, de votre intégrité et de votre autonomie corporelle. C’est votre corps et vous avez le droit de choisir. Vous avez raison de vous battre pour vos enfants contre leur vaccination de masse à l’école. Vous avez raison de contester le fait que dans les circonstances présentes le consentement libre puisse être possible. Les effets à long terme sont inconnus. Les effets transgénérationnels sont inconnus. La dérégulation de l’immunité naturelle induite par le vaccin est inconnue. Les dommages potentiels sont inconnus puisque la déclaration des événements indésirables est retardée, incomplète et présente des contradictions selon les juridictions.

Vous êtes ciblés par les médias grand public, par les campagnes d’ingénierie sociale du
gouvernement, par des règles et politiques injustes, par des employeurs qui collaborent et par des lynchages dans les médias sociaux. On vous dit que maintenant c’est vous le problème et que le Monde ne peut pas revenir à la normale à moins que vous ne soyez vaccinés. Par la propagande on fait de vous des boucs émissaires et ceux qui sont autour de vous vous mettent la pression. Rappelez-vous, vous ne faites rien de mal.

Vous êtes improprement accusés d’être une fabrique pour les nouveaux variants du SARSCoV-2, alors qu’en fait, d’après des scientifiques de premier plan, votre système immunitaire naturel produit une immunité contre de multiples composants du virus. Cela favorisera votre protection contre un large éventail de variants viraux et empêchera la transmission à quelqu’un d’autre.

Vous êtes tout-à-fait fondés à demander des études indépendantes révisées par les pairs qui ne soient pas financées par les sociétés pharmaceutiques multinationales. Toutes les études évaluées par les pairs sur l’innocuité à court terme et l’efficacité à court terme ont été financées, organisées, coordonnées et soutenues par ces sociétés à but lucratif ; et aucune des données de l’étude n’a été rendue publique ou mise à la disposition de chercheurs qui ne travaillent pas pour ces sociétés.

Vous avez raison de remettre en question les résultats préliminaires des essais des vaccins. Les valeurs élevées d’efficacité relative revendiquées reposent sur un petit nombre d’« infections » déterminées de manière très fragile. Les études n’étaient pas non plus faites en aveugle, les personnes qui donnaient les injections savaient ou pouvaient déduire si elles injectaient le vaccin expérimental ou le placébo. Ce n’est pas de la méthodologie scientifique acceptable pour des essais de vaccins.

Vous avez raison d’en appeler à la diversité des opinions scientifiques. Comme dans la Nature, nous avons besoin d’une polyproduction d’informations et de leurs interprétations. Et nous n’avons pas cela actuellement. Choisir de ne pas prendre le vaccin c’est laisser un espace pour qu’émerge la raison, la transparence et la responsabilité. Vous avez raison de demander « Que se passera-t-il ensuite si nous abandonnons le pouvoir sur nos propres corps ? »

Ne vous laissez pas intimider. Vous faites preuve de résilience, d’intégrité et de courage. Vous vous rapprochez les uns des autres dans vos communautés pour faire des projets pour vous entraider et exiger l’intégrité scientifique et la liberté d’expression, qui sont requises afin que la société prospère. Nous sommes parmi tant d’autres à nous tenir à vos côtés.

Angela Durante, PhD – Denis Rancourt, PhD – Claus Rinner, PhD – Laurent Leduc, PhD – Donald Welsh, PhD – John Zwaagstra, PhD – Jan Vrbik, PhD – Valentina Capurri, PhD

Traduction Jean Bitterlin, le 18 août 2021

Source originale https://lesakerfrancophone.fr/lettre-aux-non-vaccines

Lire la suite

Pierre-Olivier Combelles: Journal de bord du Lac Robertson (1992)

4 Juillet 2021 , Rédigé par Pierre-Olivier Combelles Publié dans #Canada, #Québec, #Environnement, #Exploration, #Nature, #Voyage

Pierre-Olivier Combelles: Journal de bord du Lac Robertson (1992)
Rassemblement des Montagnais au Lac Robertson en octobre 1992, pour protester contre le projet de barrage d'Hydro Québec. Les tentes ont été installées dans la forêt, au bord du lac, pour plusieurs semaines. La neige ne va pas tarder à arriver. Photo: Pierre-Olivier Combelles.

Rassemblement des Montagnais au Lac Robertson en octobre 1992, pour protester contre le projet de barrage d'Hydro Québec. Les tentes ont été installées dans la forêt, au bord du lac, pour plusieurs semaines. La neige ne va pas tarder à arriver. Photo: Pierre-Olivier Combelles.

Pierre-Olivier Combelles: Journal de bord du Lac Robertson (1992)

Lisez la suite dans le nouveau numéro (année 2021) de la Revue d'Histoire de la Côte-Nord (Québec)

http://www.shcote-nord.org/wp/?page_id=435

https://www.lemanic.ca/2021/06/24/un-format-magazine-pour-ledition-2021-de-la-revue-dhistoire/

Et pour en savoir plus en attendant:

http://qlmagie.blogspot.com/2016/02/le-rassemblement-des-indiens-montagnais.html

Lire la suite

Un politicien canadien et des médecins condamnent la censure de la recherche scientifique et la suppression de l'information sur les risques des vaccins pour les enfants. (Children's Health Defense, 21 juin 2021)

22 Juin 2021 , Rédigé par Le Rouge et le Blanc Publié dans #Canada, #Opération Coronavirus, #Santé

Le politicien canadien Derek Sloan et trois professionnels de la santé - qui disent représenter des centaines de leurs collègues - ont déclaré la semaine dernière, lors d'une conférence de presse sur la colline du Parlement, que le gouvernement canadien supprime les informations sur les effets néfastes des lockdowns, les risques liés aux vaccins chez les enfants et l'efficacité de certains traitements COVID.

Le College of Physicians and Surgeons of Ontario (CPSO) a publié fin avril une "déclaration sinistre" menaçant les médecins qui ont parlé de ce dont ils ont été témoins dans leurs hôpitaux et communautés locales alors qu'ils travaillaient en première ligne du COVID, a déclaré M. Sloan.

"L'objectif du CPSO est de protéger le public, et non d'étouffer les enquêtes scientifiques légitimes ou la dissidence des médecins professionnels."

La tentative du gouvernement d'intimider les médecins a eu l'effet inverse, a déclaré Sloan. Au contraire, son bureau a été inondé d'appels de médecins, d'infirmières et d'autres experts médicaux scientifiques qui ont dit avoir été menacés et empêchés de partager leurs histoires.

Byram Bridle, professeur associé d'immunologie virale à l'Université de Guelph, en Ontario, est l'un des nombreux professionnels de la santé qui ont déclaré avoir été confrontés à une censure extrême pour avoir posé des questions scientifiques légitimes sur le COVID.

(...)

Traduit de l'américain par Le Rouge et le Blanc avec DeepL.

Lisez la suite de l'article sur le site de Children's Health Defense (Robert F. Kennedy Jr.):

https://childrenshealthdefense.org/defender/derek-sloan-doctors-condemn-censorship-scientific-inquiry-vaccine-risks-kids/

Quelques commentaires de lecteurs de l'article de CHD:

Les politiciens fédéraux et provinciaux sont totalement sous le contrôle des "responsables de la santé" au Canada. Le Canada est très probablement le premier pays à censurer la science, le débat et tout raisonnement.
Le gouvernement méprisable de Trudeau est non seulement capturé par BigPharma, mais il a été absolument inepte depuis le début de la saga du "covid". Le Canada n'a plus aucune marge de manœuvre financière, les générations futures sont condamnées à payer d'énormes impôts et à vivre dans la misère. Il n'y a plus de nation canadienne. De nombreux Européens possédant la double nationalité ont déjà quitté ce pays sans espoir.
C'est un État post-national, post-industriel et post-culturel. Bravo à Derek Sloan, un brave homme indépendant et non corrompu !

----------
Je suis d'accord ! !! Au Québec, ils viennent d'annoncer qu'ils envisagent une loterie pour inciter les gens à se faire vacciner. Après toutes ces fanfaronnades sur le fait qu'ils sont la province la plus vaccinée du Canada avec 80% ??? Il y a anguille sous roche. D'autant plus que le gouvernement du Québec n'a pas voulu dépenser un centime qu'il n'avait pas absolument besoin de dépenser. Et n'oubliez pas que maintenant Blair annonce qu'ils n'ouvriront pas la frontière tant que 75% des Canadiens ne seront pas complètement vaccinés. QUELLE COERCITION. Cela signifie que cela n'arrivera pas cet été... pendant que les chiffres de l'infection continuent de baisser.

----------

Dites le mot, c'est : Communisme. Le Canada, comme beaucoup d'autres pays, fait partie du communisme mondial, c'est tout ce qu'est le COVID ; vous allez tous bientôt découvrir qu'il n'a jamais existé.

Les Canadiens ont vraiment besoin de se réveiller, trop d'entre eux vivent dans un sommeil ; si les choses empirent, votre maison sera la prochaine. Tous les droits et libertés sont en train d'être retirés, pas ébréchés, mais coupés à la hache.

Trop de Canadiens sont craintifs, beaucoup viennent de pays où ils ont vécu dans la peur. Ces personnes ne défendront pas, non seulement le Canada, mais le monde entier. Tant que les gens permettront cela, cela continuera.

C'est le jeu de Satan ; il est réel et il est derrière tout cela. C'est en le niant qu'il veut vous faire croire.

Et ce, jusqu'à ce que la consécration de Marie ait lieu, et si, et c'est un grand si, elle n'a pas lieu. En vérité, sans aucun doute, nous sommes condamnés en tant qu'humanité dans son ensemble sur cette planète.

Ne craignez pas trop ce dernier paragraphe, la consécration aura lieu, mais combien de temps dureront l'espoir et la prospérité, c'est un grand point d'interrogation.

Lire la suite

(Pétition): Restore Dr. Sutherland’s access to her Canadian Arctic Norse/Dorset research - Rétablir l'accès du Dr Sutherland à ses recherches canadiennes sur l'Arctique nordique et le Dorset.

17 Mai 2021 , Rédigé par Pierre-Olivier Combelles Publié dans #Archéologie, #Canada

(Pétition): Restore Dr. Sutherland’s access to her Canadian Arctic Norse/Dorset research - Rétablir l'accès du Dr Sutherland à ses recherches canadiennes sur l'Arctique nordique et le Dorset.

Patricia Sutherland est une éminente  archéologue canadienne, professeur à l'université de Carleton, spécialisée dans l'Arctique qui, à partir des années 2000, a mené des recherches d'un extraordinaire intérêt à Nanook, sur l'île de Baffin où l'on a retrouvé des vestiges d'occupation Viking. Ces recherches, le projet Helluland, prolongent les découvertes des fameux archéologues norvégiens Helge et d'Annette Ingstad à l'Anse-aux-Meadows, sur la côte nord de Terre-Neuve, où ils avaient exhumé, pour la première fois dans l'histoire, les vestiges d'un établissement viking en Amérique du nord.

En 2012, elle a été démise de son poste de conservateur au Musée canadien de la Civilisation (aujourd'hui Musée de l'Histoire du canada), de ses recherches et de son matériel pour des raisons politiques. 

Le projet Helluland, d'un immense intérêt international, a été stoppé.

 

Patricia Sutherland:

https://en.wikipedia.org/wiki/Patricia_Sutherland

https://carleton-ca.academia.edu/PatriciaSutherland

Patricia D. Sutherland is sole proprietor of Northlands Research, Adjunct Professor at Carleton University, and an Honourary Research Fellow at the University of Aberdeen. Until 2012 she was Curator of Arctic Archaeology at the Canadian Museum of Civilization. She received her PhD from the University of Alberta, and has undertaken more than four decades of research in Arctic Canada and Greenland, including fieldwork across much of the High Arctic as well as on Baffin Island, in Labrador and the Mackenzie River Delta. Her studies have explored the Palaeo-Eskimo and Inuit occupations of Arctic Canada, the art of the Dorset Palaeo-Eskimos, and the archaeology of nineteenth century British Arctic exploration. She has curated exhibitions including the award-winning Lost Visions, Forgotten Dreams: Life and Art of an Ancient Arctic People at the Canadian Museum of Civilization. She has received the Canadian Museums Association's Award for Distinguished Service, the Explorers Club of New York's Lowell Thomas Award for scientific exploration and research, and is a Fellow of the Arctic Institute of North America. Her current research is focused on the Helluland Archaeological Project, exploring evidence relating to a mediaeval European presence in the eastern Arctic and the question of early Indigenous/European  contact in Arctic Canada.

Projet Helluland:

https://www.museedelhistoire.ca/cmc/exhibitions/archeo/helluland/str0101f.html

https://www.nationalgeographic.co.uk/history-and-civilisation/2017/11/vikings-made-it-canada

https://www.nationalgeographic.com/science/article/121019-viking-outpost-second-new-canada-science-sutherland

 

Pétition lancée par Philip Schubert à M. Justin Trudeau, Premier Ministre du Canada.

It is vital to ensure that Dr. Patricia Sutherland can continue her research on the history of Arctic Canada. 

Pat Sutherland is an archaeologist who has done research in Arctic Canada for almost forty years. For most of the past decade she has investigated the nature and extent of a Viking and mediaeval Norse presence in the eastern Arctic between about 1000 and 1450 AD, several centuries before the “official” European discovery of North America by Columbus, Cabot, Cartier and other explorers whose names are in history textbooks. 

She discovered the first hints of this episode in archaeological collections in the Canadian Museum of Civilization. From 2000 until 2012 she worked as a curator at that museum, broadening her explorations of the historical events revealed by her original discovery. It is now apparent that not only was there a significant pre-Columbian European presence in Arctic Canada, but that the Indigenous occupants of the region were engaged in commerce with the newcomers long before the transatlantic fur trade began in the 16th century. 

Sutherland’s research has been recognized by the Canadian Museums Association's Award for Distinguished Service, as well as its Outstanding Achievement Award for Research, and the Lowell Thomas Award for scientific exploration and research awarded by the Explorers Club of New York. Her work has been described as opening a new chapter of Canadian history, one that had previously not even been suspected to exist. In 2012 her research was featured in National Geographic magazine, and on CBC-TV’s premier science show, The Nature of Things. 

Despite these accolades, Sutherland was dismissed from her position at the Canadian Museum of Civilization in 2012, and museum staff immediately began to dismantle her research project. The Canadian Museum of History has not granted her access to her records and other materials necessary for the continuation of her research. 

The museum’s actions occurred at the same time that the institution was being transformed from the Museum of Civilization into the Canadian Museum of History. Historians and others have claimed that this change involves a decreased emphasis on original research, and a refocusing on the elements of Canadian history that are of interest to the current government: British history, military history, and the history of political and economic development over the past couple of centuries. 

Sutherland’s discovery and investigation of an early and unique historical episode appears to have suffered as a result of the current government’s attempts to impose their favoured historical narrative on the country. Sutherland’s research was funded by Canadian taxpayers. This petition asks that Sutherland be reinstated in her position, provided appropriate laboratory facilities, and given access to the records and other materials related to her research so that Canadians—and especially Inuit and other northerners—can benefit from the knowledge resulting from her work.

Source: Change.org

Comme moi, signez ici la pétition:


https://www.change.org/p/justin-trudeau-dr-patricia-sutherland-s-ground-breaking-research-on-an-early-viking-norse-presence-in-arctic-canada-is-gravely-threatened-and-i-would-like-to-see-her-dismissal-from-the-museum-of-civilization-now-the-museum-of-history-ended?signed=true

Lire la suite

Le Québec en colère contre la tyrannie du Covid

20 Août 2020 , Rédigé par Pierre-Olivier Combelles Publié dans #Canada, #Québec, #Opération Coronavirus

Le Québec en colère contre la tyrannie du Covid
La manifestation anti-masque à Montréal le 15 août 2020

La manifestation anti-masque à Montréal le 15 août 2020

Lire la suite

Mélanie Prochasson: Connaissez-vous l'illménite ?

9 Août 2020 , Rédigé par Pierre-Olivier Combelles Publié dans #Poésie, #Canada

Illménite: j'ai découvert ce minéral: des cristaux brun foncé à l'éclat métallique, en effectuant en canot une exploration en canot dans l'intérieur de la péninsule du Québec-Labrador, "sur la peau du monde",  pendant l'été 1992.

Et voici qu'en relisant mon journal de voyage et faisant une recherche sur ce curieux minéral, j'ai fait une autre découverte: ce poème qui m'est allé droit au coeur... et rappelé le spectacle terrifiant des grandes mines à ciel ouvert que j'ai vues plus tard en Amérique du sud. La destruction pour le profit n'a pas de patrie.

P.O.C.

 

"Le mot sonne un peu mouillé, même assez doux  ne trouvez-vous pas ?

En fait il désigne un minerai dont on utilise souvent les dérivés dans notre quotidien et sans le savoir
C’est normal me direz-vous, car on le déguise


Oui
Grâce à l’action philanthropique de quelques sociétés internationales devenues alchimistes des temps modernes
Maîtresses dans l’art de la transmutation  des métaux
On en extrait du dioxyde de titane qu’on utilise sous forme de  pigments utilisés dans la peinture
le plastique
le papier
les cosmétiques
les crèmes solaires
le dentifrice…

Une des grandes sociétés qui nous rend cet immense service se nomme
Rio Tinto

Ça sonne un peu rivière rouge ne trouvez-vous pas ?
Un peu comme la pierre rouge de Madagascar
Justement Rio Tinto qui aime beaucoup ce pays s’est installée à Fort Dauphin
Et figurez-vous qu’elle aime à ce point  le lieu et ses habitants
Qu’ elle a décidé de lui offrir tous les cadeaux de l’exploitation minière
Dans sa grande mansuétude  Rio Tinto n’oublie rien
la politique libérale du progrès
l’appauvrissement des populations
la corruption
le pillage de la terre
les bulldozers ravageurs
la pollution

Tout ça pourrait faire une chanson ne trouvez-vous pas ?"

Mélanie Prochasson

Source: "Sur la peau du monde" (quel beau nom !)

https://www.surlapeaudumonde.com/connaissez-vous-lillmenite/

Lire la suite

Une série de documentaires magiques sur les Eskimos Netsilik de l'Arctique canadien

27 Juillet 2020 , Rédigé par Pierre-Olivier Combelles Publié dans #Exploration, #Canada

Camp d'été. Capture d'écran.

Camp d'été. Capture d'écran.

En route pour la pêche au harpon. Capture d'écran.

En route pour la pêche au harpon. Capture d'écran.

Camp d'été. Capture d'écran.

Camp d'été. Capture d'écran.

Femme Netsilik. Capture d'écran (Winter camp)

Femme Netsilik. Capture d'écran (Winter camp)

Les services cinématographiques américains et canadiens ont réalisé avec Robert Young, Quentin Brown et Kevin Smith dans les années 1960 une merveilleuse série de documentaires filmés (version anglaise et version française) sur la vie des Eskimos/Inuit* Netsilik de l'Arctique canadien. On peut la voir en totalité sur le site de l'Office national du film du Canada et aussi sur Youtube.

Dans son immense territoire maritime et terrestre qu'il parcourait et connaissait pas coeur, héréditairement, l'homme eskimo, chasseur, pêcheur et constructeur, savait tout faire. Il fabriquait son kayak, l'oumiak de la famille, l'arc, les flèches, la lance, les harpons, le tambour magique, les outils, la tente, l'igloo, les écluses à poissons sur les rivières, les caches à nourriture, le traîneau et les harnais pour les chiens, les ustensiles de ménage: lampes et casseroles de stéatite (pierre tendre), etc. Poète, il était aussi prêtre et connaissait aussi par coeur (sa civilisation n'était pas écrite mais orale) l'histoire du monde et de son peuple, les rites, les prières et les chants qui unissent les hommes, et les esprits de la Nature.

La femme avait la lourde de tâche de s'occuper des enfants, de la confection et de l'entretien des vêtements à partir des peaux d'animaux et de la préparation de la nourriture.

L'Eskimo était dépositaire de traditions, de techniques et de savoir-faire immémoriaux, hérités du fond des âges, de ses ancêtres, -de nos ancêtres communs - du Paléolithique, il y a des dizaines et des centaines de milliers d'années.

Il a affronté la vie avec courage, intelligence, abnégation, créativité, humour et gaieté, au prix parfois de lourds sacrifices comme l'infanticide, le suicide des vieillards et plus encore.

Le grand explorateur et ethnographe danois Knud Rasmussen** raconte qu'en 1923, beaucoup d'Eskimos Netsilik n'avaient jamais vu un homme blanc. Ils ont été les derniers Eskimos à être sédentarisés. C'est à partir de cette époque qu'ils ont commencé à utiliser les armes à feu, qu'on ne voit pas dans le film. La réalisation de ces documentaires dans les années 1960 a donc été une sorte de reconstitution avec eux sur les chemins nomades du passé.

Pierre-Olivier Combelles

* Jusque dans les années 1980, on disait depuis des siècles en langue française "Esquimaux", un mot indien qui signifie "mangeurs de viande crue". Il s'est ensuite orthographié 'Eskimo", à l'anglaise. Puis à partir des années 1990, on lui a substitué au nom du politiquement correct le terme "Inuit", qui signifie "homme" en inuktitut, créant ainsi une faille entre la politique d'une part et l'histoire et la culture d'autre part. Knud Rasmussen qui était de père danois blanc et de mère eskimo du Groenland et parlait l'inuktitut, employait le terme eskimo dans ses publications.

** Sur Knud Rasmussen: https://anthrosource.onlinelibrary.wiley.com/doi/pdf/10.1525/aa.1934.36.4.02a00080

 

Visionnez les 22 documentaires sur les Netsilik, en version longue, sur le site de l'ONF/NFB:

https://www.nfb.ca/subjects/indigenous-peoples-in-canada-inuit/netsilik/

Sur le site de l'Office du film du Canada, en français, visionnez Tuktu et la chasse aux caribous:

https://www.onf.ca/film/tuktu_et_la_chasse_au_caribou/

Les Netsilik, notice Wikipedia: https://en.wikipedia.org/wiki/Netsilik_Inuit

Godfred Hansen et Roald Admundsen: Magito, une femme Netsilik.

Godfred Hansen et Roald Admundsen: Magito, une femme Netsilik.

Kabloka, une fille Netsilik en 1903-05. Photographie par Godfred Hansen (1876-1937). Bibliothèque nationale de Norvège.

Kabloka, une fille Netsilik en 1903-05. Photographie par Godfred Hansen (1876-1937). Bibliothèque nationale de Norvège.

Lire la suite

Un Indien de France

2 Avril 2011 , Rédigé par Pierre-Olivier Combelles Publié dans #Canada, #France, #Politique, #Société

Dans les années 1990, un ami Indien montagnais (on doit dire aujourd'hui, paraît-il, "Innu") d'une des dernières communautés à l'extrémité de la Basse Côte-Nord du Québec me raconta qu'il avait fait un jour un voyage en famille à Québec ou Montréal, à 1500 km au sud-ouest. Le soir, ils vont dans un restaurant. Ils sont attablés lorsqu'ils remarquent que les gens les regardent d'un mauvais oeil et commentent: "ces immigrants..."

Ils ont quitté alors le restaurant, vexés, peinés.

Lorsque ces Montagnais ont visité ensuite un appartement à louer, petit et hors de prix, ils ont trouvé des seringues dans un placard. Ils ont vu que dans les grandes villes, il y avait la violence, la drogue, la prostitution. Consternés, horrifiés,  ils se sont empressés de retourner chez eux sur la Basse Côte-Nord, vaste pays de toundra, de forêts, de lacs, de rivières et de mer.

A Montréal comme dans les grandes villes du Canada, on croise maintenant dans les rues une multitude de gens de toutes races.

Ces Québécois blancs, ignorants, avaient naturellement pris ces Indiens Montagnais, ces "autochtones" comme on dit, qui étaient là des milliers d'années avant l'arrivée des Européens au Canada, pour de nouveaux immigrants peut-être asiatiques, hindous ou dont on ne sait où.

Lorsque je me promène dans une ville française, environné de gens de toutes races et de tous pays, un spectacle qui était totalement inconnu et inimaginable il y a cinquante ans, moi dont les ancêtres sont issus de ce pays et ont contribué à le construire et à le défendre, en versant parfois leur sang à la guerre, que vont finir par penser de moi les passants que je croise ? Que je suis aussi un nouvel immigrant, mais différent des autres parce que je suis de race blanche...

Finalement, je ne vois plus de différence entre un Indien du Québec et moi. Je suis devenu un Indien de France.

Pierre-Olivier Combelles

Un Indien de France

Sur le même sujet:

En esa roja nación de sangre: Poesía indígena de Estados Unidos, par Janet Mc Adams 

https://www.jornada.com.mx/2013/03/09/oja-roja.html

Lire la suite