Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Rouge et Blanc, ou le Fil d'Ariane d'un voyageur naturaliste

environnement

Suzanne Burdick / Children's Health Defense: Les "semences magiques" de Bill Gates ne résoudront pas la faim dans le monde mais créeront un désastre écologique

7 Octobre 2022 , Rédigé par Le Rouge et le Blanc Publié dans #Agriculture, #Bill Gates, #Children's Health Defense, #Dépopulation, #Environnement, #Inde, #Opération Réchauffement climatique, #Robert F. Kennedy Jr, #Santé, #Sciences, #Technologie, #Vandana Shiva

Suzanne Burdick / Children's Health Defense: Les "semences magiques" de Bill Gates ne résoudront pas la faim dans le monde mais créeront un désastre écologique

09/22/22
-
Big Tech
  -
Big Food
 Nouvelles


Les "semences magiques" de Bill Gates ne résoudront pas la faim dans le monde mais créeront un désastre écologique

Bill Gates qualifie les semences génétiquement modifiées de "semences magiques" et affirme qu'elles sont la réponse à la faim dans le monde, mais selon Vandana Shiva, docteur en médecine, "une manipulation grossière, maladroite et ratée de systèmes vivants ne crée pas de "semences magiques". Elle crée un désastre écologique".
Par
Suzanne Burdick, Ph.D.

 

Bill Gates a déclaré qu'il pensait que la communauté internationale devait investir dans des cultures modifiées utilisant ce qu'il appelle ses "graines magiques" pour résoudre le problème de la faim dans le monde.

L'aide alimentaire ne peut à elle seule résoudre le problème, a-t-il déclaré dans un essai accompagnant le rapport Goalkeepers 2022 de la Fondation Bill et Melinda Gates (BMGF), publié au début du mois.

Ce qu'il faut, selon lui, ce sont des semences "magiques" qui ont été génétiquement modifiées pour résister aux climats chauds et secs ou pour pousser trois semaines plus vite que les semences naturelles.

"La température ne cesse d'augmenter", a déclaré M. Gates. "Il n'y a aucun moyen, sans innovation, de s'approcher de l'alimentation de l'Afrique. Je veux dire, ça ne marche tout simplement pas".

Cependant, André Leu, expert en agriculture biologique, ancien président d'IFOAM Organics International et auteur de "Growing Life : Regenerating Farming and Ranching", a critiqué Gates pour avoir qualifié ses semences génétiquement modifiées de "magiques".

"C'est manifestement faux et c'est un exemple de manipulation par des sociétés de relations publiques pour donner une nouvelle image à des produits qui sont largement considérés comme des aliments Frankenfoods", a déclaré M. Leu au Defender.

Selon Vandana Shiva, Ph.D., militante écologiste, auteur et fondatrice de Navdanya International, " les graines [naturelles] en tant que source de vie sont magiques. Elles détiennent en elles leur ordre implicite, et se déploient pour relocaliser les schémas et structures uniques de la vie dans sa diversité."

En revanche, Shiva a déclaré : "Les semences génétiquement modifiées ont été rendues propriétaires de la vie par des brevets."

Shiva a déclaré à The Defender :

"[Les semences génétiquement modifiées] sont une technologie qui a échoué.

"Les cultures résistantes aux herbicides étaient censées contrôler les mauvaises herbes. Elles ont créé des super mauvaises herbes. Les cultures de toxines Bt étaient censées contrôler les parasites. Elles ont créé des super-nuisibles, accru le besoin de pesticides, augmenté la dette des agriculteurs et poussé les agriculteurs au suicide en Inde.

"Une manipulation ratée, maladroite et grossière de systèmes vivants ne crée pas de "graines magiques".

"Elle crée un désastre écologique de monocultures d'OGM [organismes génétiquement modifiés] déplaçant la riche diversité de cultures dont nous avons besoin pour la santé des gens et la santé de la planète."

Selon M. Gates, il est préoccupé par la planète - du moins par la façon dont elle pourrait être affectée par le changement climatique.

Le 6 septembre, la Fondation Bill et Melinda Gates a publié un "Atlas d'adaptation de l'agriculture" qui utilise des modèles prédictifs pour estimer comment le changement climatique peut affecter les conditions de croissance des cultures dans les pays africains.

Le BMGF encourage également l'utilisation de l'intelligence artificielle (IA) qui traite les séquences génomiques des cultures ainsi que les données environnementales afin de créer une vision basée sur les données de ce à quoi les fermes devraient ressembler à l'avenir.

"À partir de ce modèle informatique, les chercheurs peuvent identifier la variété de plante optimale pour un endroit particulier", a déclaré au début du mois à l'Associated Press (AP) Cambria Finegold, directrice du développement numérique pour CABI, une organisation intergouvernementale qui développe des modèles pour le BMGF. "Ou bien ils peuvent faire l'inverse : localiser l'endroit optimal pour faire pousser une culture spécifique".

Finegold a ajouté :

"Il ne s'agit pas seulement de se demander 'comment traverser cette crise et revenir à la normale', mais plutôt 'à quoi ressemble la future normale'".

Mais les critiques ont souligné que cette dépendance à l'IA et aux semences génétiquement modifiées exacerberait les problèmes environnementaux, car les semences modifiées nécessitent une utilisation intensive d'engrais à base de combustibles fossiles, qui doivent être transportés sur de grandes distances, et de pesticides qui menacent la biodiversité.

Selon l'Alliance pour la souveraineté alimentaire en Afrique et AGRA Watch, un groupe qui "travaille avec des organisations partenaires en Afrique et aux États-Unis pour soutenir des alternatives durables, agroécologiques, socialement responsables et indigènes", les programmes d'agriculture industrielle de la BMGF en Afrique, y compris son Alliance pour une révolution verte en Afrique (AGRA), entraînent une perte de biodiversité, nuisent aux petits agriculteurs et à l'environnement - tout en ne parvenant pas à résoudre le problème de la faim.

Rachel Bezner Kerr, professeur de développement mondial à l'université de Cornell, a déclaré à l'AP qu'il existait des alternatives - telles que les banques de semences gérées localement, les systèmes de compostage qui favorisent un sol sain et les interventions non chimiques sur les pesticides - qui peuvent construire des systèmes agricoles plus résilients et réduire le besoin d'aide alimentaire.

M. Kerr, l'un des principaux auteurs du chapitre sur l'alimentation du dernier rapport du Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (GIEC) des Nations unies, a déclaré que, bien que le groupe ne fasse pas de recommandations, "dans l'ensemble, l'accent mis sur quelques technologies et la dépendance à l'égard des intrants à base de combustibles fossiles ne vont pas dans le sens d'une adaptation fondée sur les écosystèmes" ou d'un avenir riche en biodiversité.

Cependant, le PDG du BMGF, Mark Suzman, soutient que les engrais sont nécessaires. "Vous ne pouvez tout simplement pas réaliser des gains de productivité globaux sans eux", a-t-il déclaré lors d'un appel aux journalistes, selon l'AP.

M. Gates a également rejeté les idées alternatives.

"S'il y a une solution qui n'est pas basée sur l'innovation, vous savez, comme chanter 'Kumbaya', je mettrai de l'argent derrière elle", a déclaré Gates à l'AP dans une interview. "Mais si vous n'avez pas ces graines, les chiffres ne fonctionnent tout simplement pas".

Gates a déclaré : "Lorsque des chercheurs au Kenya ont comparé des parcelles de ce nouveau maïs [génétiquement modifié], qu'ils ont appelé 'DroughtTEGO®', avec l'ancien, ils ont constaté que les fermes DroughtTEGO produisaient en moyenne 66 % de céréales en plus par acre."

Shiva a déclaré que les cultures et les graines génétiquement modifiées ne sont pas la réponse.

"Pour mettre fin à la faim dans le monde, nous devons cesser de traiter la nourriture comme une marchandise et les semences comme une "propriété intellectuelle" d'entreprise", a-t-elle déclaré à The Defender.

"Pour résoudre la faim dans le monde, chaque ferme doit devenir biodiversifiée et écologique. L'intensification de la biodiversité produit plus de nutrition par acre, sans dépendance vis-à-vis des apports extérieurs de semences et de produits agrochimiques toxiques, comme le montre notre rapport 'Health Per Acre'."

"Nous pouvons nourrir les gens tout en régénérant la biodiversité de la planète", a déclaré Shiva.

Leu a approuvé. "La mise à l'échelle de l'agriculture biologique régénératrice basée sur la science de l'agroécologie permettrait de résoudre facilement la crise mondiale de l'insécurité alimentaire. Elle est peu coûteuse, éprouvée et efficace, et son extension à l'échelle mondiale coûterait moins cher que le développement d'une seule culture OGM."

Affirmant que les OGM n'ont pas leur place dans la résolution de la faim dans le monde, Leu a déclaré :

"Malgré plus de 40 ans de battage publicitaire selon lequel les semences OGM allaient augmenter considérablement les rendements, résoudre les problèmes de parasites et de maladies, réduire l'utilisation de pesticides, rendre les cultures résistantes à la sécheresse, permettre de les cultiver dans des sols salins, et de nombreuses autres affirmations extravagantes, cela n'a pas été réalisé.

"Les recherches menées par des scientifiques indépendants - et non par les scientifiques employés par les entreprises de biotechnologie qui ont un conflit d'intérêts évident - montrent clairement qu'il n'y a eu aucune augmentation de rendement par rapport à la sélection conventionnelle.

"Les deux seules choses que les cultures OGM ont réussi à faire sont l'augmentation spectaculaire de l'utilisation de pesticides toxiques tels que le glyphosate (Roundup) dans nos aliments, nos corps et notre environnement et les profits des grandes entreprises agro-industrielles de pesticides."

Leu a souligné l'efficacité de l'enseignement des méthodes d'agriculture biologique aux petits agriculteurs pour lutter contre la faim.

"La majorité des personnes en situation d'insécurité alimentaire sont des petits exploitants agricoles familiaux et d'autres personnes qui dépendent d'eux dans les communautés rurales", a-t-il déclaré.

"Nous avons prouvé à de nombreuses reprises que l'enseignement de bonnes pratiques d'agriculture biologique peut augmenter leurs rendements de plus de 100 % afin qu'ils puissent nourrir leurs familles et les communautés locales. Ils obtiennent également un revenu pour payer les soins de santé, l'éducation et bien d'autres choses qui sont importantes pour une bonne qualité de vie."

Qui souffre réellement et qui profite du "philanthrocapitalisme basé sur la biopiraterie" ?

La BMGF et l'AGRA, dirigée par Gates, affirment vouloir transformer l'agriculture en Afrique en augmentant les revenus et la sécurité alimentaire de millions de petits exploitants.

Le 13 juillet, Gates s'est engagé à faire don de 20 milliards de dollars à la BMGF afin qu'elle puisse augmenter ses dépenses annuelles pour "atténuer certaines des souffrances auxquelles les gens sont confrontés en ce moment". Ce don a porté la dotation de la fondation à 70 milliards de dollars, a rapporté CNBC en juillet.

La BMGF a consacré 1,5 milliard de dollars à des subventions axées sur l'agriculture en Afrique, selon Candid, un organisme à but non lucratif qui étudie les dons philanthropiques.

Toutefois, une évaluation indépendante des efforts de l'AGRA, publiée fin février par la société de conseil Mathematica, a révélé des résultats "mitigés" en ce qui concerne les marchés financiers inclusifs, les marchés de production et les résultats des agriculteurs, rapporte The Defender.

Selon Joeva Rock, Ph.D., professeur adjoint d'études sur le développement à l'Université de Cambridge qui a écrit un livre non encore publié sur la souveraineté alimentaire au Ghana, les activistes en Afrique se sont demandé si les fonds n'auraient pas pu être mieux dépensés ailleurs.

Au Ghana, les essais sur le terrain de quatre variétés de semences génétiquement modifiées ont commencé en 2013, a déclaré Rock à l'AP.

"Que se passerait-il si ces fonds servaient à augmenter les fonds destinés aux centres de recherche nationaux au Ghana, à construire des routes, à construire des entrepôts, à construire des silos ou à aider à construire des marchés ?". a déclaré Rock.

L'insécurité alimentaire n'est pas causée par les faibles rendements, a déclaré Leu au Defender. "Elle est causée par des systèmes de distribution alimentaire injustes et inefficaces".

a déclaré Leu :

"Les systèmes agricoles industriels ne sont pas conçus pour nourrir les pauvres. Les blocages liés à la pandémie de COVID-19 et la guerre en Ukraine sont des exemples qui montrent pourquoi ce n'est pas le bon modèle.

"Cultiver des aliments à des milliers de kilomètres de là où ils sont nécessaires au lieu de les cultiver localement est le problème. Les gens sont dépendants de chaînes d'approvisionnement qui peuvent facilement être perturbées.

"De plus, les personnes souffrant d'insécurité alimentaire sont les plus pauvres de la planète. Même si la nourriture arrive dans leur pays, ils n'ont pas les moyens de l'acheter.

D'autre part, nous avons maintenant une épidémie d'obésité dans les pays et les régions les plus riches en raison d'une offre excessive de calories vides de nutrition provenant de l'agriculture industrielle."

En 2006, la BMGF s'est associée à la Fondation Rockefeller pour impulser une "révolution verte" en Afrique en créant l'AGRA.

"Sur le long terme, le partenariat, appelé Alliance pour une révolution verte en Afrique (AGRA), entend améliorer le développement agricole en Afrique en s'attaquant à la fois aux questions agricoles et aux questions économiques pertinentes, notamment la fertilité des sols et l'irrigation, les pratiques de gestion des agriculteurs, et l'accès des agriculteurs aux marchés et au financement", ont déclaré les groupes.

Dès sa création, l'AGRA a déclaré que l'Afrique était déficiente en ce qu'elle appelle les "intrants améliorés", tels que les engrais et les semences "avancées", et a œuvré à la mise en œuvre de politiques qui obligeraient les agriculteurs africains à utiliser des engrais manufacturés, des pesticides et des semences transgéniques - qui sont tous des produits brevetés qui génèrent des profits pour leurs propriétaires.

AGRA Watch - fondé pour répondre aux politiques de l'AGRA et les contester - qualifie les efforts du BMGF de "philanthrocapitalisme basé sur la biopiraterie".

Bien que la BMGF et l'AGRA prétendent être "pro-pauvres" et "pro-environnement", leur alignement avec des sociétés transnationales telles que Monsanto, et des groupes de politique étrangère tels que l'Agence américaine pour le développement international (USAID), rend leurs motivations suspectes, selon AGRA Watch :

"[La BMGF] profite des crises alimentaires et climatiques mondiales pour promouvoir une agriculture industrielle de haute technologie, basée sur le marché, et générer des profits pour les entreprises, tout en dégradant l'environnement et en déresponsabilisant les agriculteurs."

Une série de vidéos en trois parties intitulée "Rich Appetites : How Big Philanthropy Is Shaping the Future of Food in Africa" explique pourquoi l'exportation du modèle agroalimentaire américain vers l'Afrique est une "grave erreur" et expose comment "Big Philanthropy" - à savoir la BMGF - détruit l'agriculture et l'alimentation en Afrique en prenant le contrôle des intérêts locaux.

En date du 20 septembre, Forbes estimait la valeur nette de M. Gates à environ 104,4 milliards de dollars.

Suzanne Burdick, Ph.D.

Suzanne Burdick, Ph.D., est journaliste et chercheuse pour The Defender, basé à Fairfield, Iowa. Elle est titulaire d'un doctorat en études de communication de l'Université du Texas à Austin (2021), et d'un master en communication et leadership de l'Université Gonzaga (2015). Ses travaux d'érudition ont été publiés dans Health Communication. Elle a enseigné dans divers établissements universitaires aux États-Unis et parle couramment l'espagnol.

Traduit de l'américain par Le Rouge et le Blanc avec DeepL.

Source: https://childrenshealthdefense.org/defender/bill-gates-genetically-engineered-seeds-world-hunger-ecological-disaster/?utm_source=salsa&eType=EmailBlastContent&eId=8ad4e1dd-353b-431d-9c30-7212afb73ef1

Suzanne Burdick / Children's Health Defense: Les "semences magiques" de Bill Gates ne résoudront pas la faim dans le monde mais créeront un désastre écologique
Lire la suite

Akira Miyawaki: Societal values vs Competition values

12 Juin 2022 , Rédigé par Pierre-Olivier Combelles Publié dans #Asie, #Environnement, #Forêt, #Japon, #Philosophie, #Société

 The Healing Power of Forests: The Philosophy Behind Restoring Earth's Balance with Native Trees by Akira Miyawaki, Elgene O. Box.

The Healing Power of Forests: The Philosophy Behind Restoring Earth's Balance with Native Trees by Akira Miyawaki, Elgene O. Box.

Akira Miyawaki: Societal values vs Competition values
Lire la suite

L'intelligence de la terre. Réécouter Claude Bourguignon (microbiologiste des sols): conférence à l'Assemblée nationale le 10 décembre 2010

10 Juin 2022 , Rédigé par Pierre-Olivier Combelles Publié dans #Agriculture, #Environnement, #Forêt, #Claude Bourguignon

Citations:

 

"Les sols hébergent 80% de la biomasse mondiale.

Les vers de terre représentent le même poids que tous les autres animaux du monde réunis.

En Europe, entre 1950 et aujourd'hui, nous sommes passés de 2 T de vers de terre à l'hectare à moins de 100 kg.

Depuis 6000 ans, l'homme a détruit 6 milliards d'hectares de terres agricoles.

Au début de l'agriculture, les déserts couvraient 11% de la planète, aujourd'hui: 32%.

Sur ces 6 milliards d'hectares, 1 milliard a été créé au seul XXe siècle.

Nous cultivons 1 milliard 500 millions d'ha de sols.

Nous sommes 6,9 milliards d'habitants [NDLR: d'hommes, Homo amens]*.

Nous détruisons les sols agricoles à raison de 10 millions d'ha par an.

Nous bétonnons 5 millions d'ha chaque année.

Un pays comme la France bétonne la surface de 1 département par an.

Nous détruisons 15 millions d'ha de terres agricoles chaque année.

Nous déforestons 15 millions d'ha chaque année, essentiellement dans les terres tropicales.

La population humaine augmente de 70 millions par an.

Nous avons dépassé 1 milliard d'hommes en état de famine.

3 milliards d'hommes sont carencés.

En France, entre 1950 et maintenant, nous sommes passés de 4% de matière organique dans les sols à 1,3 %.

Nous avons perdu 90% de nos animaux.

Partout où l'homme a fait de l'agriculture, les rivières sont pleines de boue, partout où la nature est intacte, l'eau est transparente.

L'agriculture moderne dépense 8,5 calories fossiles pour produire 1 calorie agricole.

Tomates hors-sol (par ex. produites au Maroc): 36 calories pour produire 1 calorie agricole.

Avec la "Révolution Verte", nous avons désertifié 300 millions d'hectares de terres."

Claude  Bourguignon

Ingénieur agronome. Avec son épouse Lydia, il ont quitté l'INRA en 1989 pour fonder un laboratoire indépendant de microbiologie des sols.

Table ronde: Écologie et monde, Assemblée nationale, Paris, vendredi  10 décembre 2010.

* NDLR: Amens: fou, en latin.

Dictionnaire latin-français Gaffiot.

Dictionnaire latin-français Gaffiot.

Homo amens. L'évolution est continue.

Homo amens. L'évolution est continue.

Source du tableau (modifié):

https://fr.wikipedia.org/wiki/Homo_sapiens

Visionnez ou revisionnez ici (et tâchez de conserver !) la passionnante et si intelligente conférence de Claude Bourguignon:

https://pocombelles.over-blog.com/2016/02/claude-bourguignon-la-destruction-des-sols-sur-la-terre.html

Lire la suite

La planète des fous

5 Juin 2022 , Rédigé par Le Rouge et le Blanc Publié dans #Environnement, #France

Jérôme Bosch: La nef des fous

Jérôme Bosch: La nef des fous

Le volume de plastique va tripler d’ici à 2060 en matière d’utilisation comme de déchets. C’est ce que prévoit le nouveau rapport de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) sur les « perspectives mondiales des plastiques - Scénarios d’action à l’horizon 2060 » publié vendredi 3 juin. L’utilisation mondiale de plastiques devrait passer de 460 millions de tonnes (Mt) en 2019 à 1 231 Mt en 2060, tandis que le volume de déchets plastiques produit devrait bondir de 353 (Mt) en 2019 à 1 014 Mt en 2060.
Les emballages en sont largement responsables. S’ils ne sont pas mis en décharge (ce qui concernera 507 Mt de déchets en 2060 si la tendance est maintenue), incinérés (pour 179 Mt en 2060) ou recyclés (pour 302 Mt en 2060), ces déchets se retrouvent la plupart du temps dans la nature (pour 153 Mt en 2060). En conséquence, les rejets de plastique annuels dans l’environnement devraient presque doubler, passant en moyenne de 22 Mt en 2019 à 44 Mt en 2060. Les stocks de plastiques accumulés dans les rivières et les océans du monde devraient passer de 140 Mt en 2019 à 493 Mt en 2060, soit une multiplication par trois.

(...)

Lisez ici la suite: https://reporterre.net/Une-monstrueuse-montagne-de-plastique-s-annonce-pour-2060

Le béton couvre les champs : entre 1970 et 2020, l’équivalent de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur a disparu, selon un rapport de la Safer, la fédération chargée de réguler le foncier agricole.
Les terres agricoles sont en piteux état. C’est ce que décrit la dernière édition du rapport annuel de l’antenne nationale des sociétés d’aménagement foncier et d’établissement rural (Safer), publié le 24 mai. L’organisme y dresse un panorama inquiétant de l’état du marché foncier rural. Urbanisation, concentration des exploitations, accaparement des terres… Ces dynamiques se sont accentuées l’année dernière, mettant en péril l’essor d’un modèle agricole respectueux du vivant.

(...)

Lisez ici la suite: https://reporterre.net/Terres-agricoles-l-equivalent-de-la-region-Paca-a-disparu-en-cinquante-ans

Sur le même sujet et sur le même blog:

PLASTICS: https://pocombelles.over-blog.com/2017/07/plastics.html

Lire la suite

Les virus dans la société informatisée: quelques réflexions

21 Mai 2022 , Rédigé par Pierre-Olivier Combelles Publié dans #Environnement, #Google, #Philosophie, #Santé

We humans should get used to the idea that we are no longer mysterious souls. We are now hackable animals.

Yuval Noah Harari*, World Economic Forum in 2020.

https://miamistandard.news/2022/03/15/exposed-the-most-sinister-globalist-youve-never-heard-of-yuval-noah-harari-lead-advisor-to-klaus-schwab/

 

Après la révolution informatique des années 1990, quand internet est apparu au début des années 2000, on a vu rapidement apparaître des "virus" informatiques. Et en même temps des "antivirus" payants. C'étaient et ce sont les mêmes sociétés d'informatique qui créent les virus pour vendre ensuite les antivirus. Les États n'ont rien fait pour empêcher cela.

Quant la "pandémie" du Covid est apparue début 2020, faisant suite à l'étrange "épidémie" du virus H1N1, et auparavant à celles de la vache folle et du SIDA, on n'a pas fait le lien avec l'informatique.

Pourtant, aux commandes de l'Organisation Mondiale pour la Santé comme de Microsoft et Google, c'est le même personnage, Bill Gates, issu d'une famille de millionnaires malthusiens engagés activement dans la limitation des naissances. Et la même stratégie.

Comme pour l'informatique et les ordinateurs, la Santé, ce n'est plus l'état d'une personne qui n'est pas malade et jouit de toutes ses facultés, c'est un marché et un terrain d'expériences sur des êtres humains que l'on va rendre malades pour prétendre ensuite les guérir, contre de l'argent et du pouvoir.

Cela rappelle étrangement la guerre de l'Opium contre la Chine: l'asservissement d'un  État et d'un peuple par le commerce et par la drogue.

Comme ses prédécesseurs et comme les "virus" informatiques, le virus du Covid a été créé pour vendre des "vaccins", réalisant par là d'énormes profits, et réaliser un programme confidentiel de contrôle et de limitation des populations à l'échelle mondiale. En dehors de leurs effets secondaires physiques immédiats (thromboses, etc.), psychologiques, économiques, les "vaccins" à ARN messager ont en effet pour but d'affaiblir le système immunitaire humain naturel pour lui substituer une pseudo immunité temporaire, coûteuse sur le plan financier: celle des injections obligatoires et régulières. Celles-ci contiennent une quantité de produits mystérieux (dont semble-t-il le virus du SIDA) dont les effets à long terme ne sont pas connus du public.

L'être humain est considéré comme un ordinateur personnel, dans lequel on peut introduire des "virus" et que l'on pourra espionner, contrôler et modifier à distance.

Les téléphones portables "smartphones" sont devenus les appendices de presque tous les êtres humains aujourd'hui, une sorte de deuxième tête, de deuxième cerveau en communication permanente avec le monde extérieur; pas celui qui est circonscrit par l'horizon, mais la terre entière. Les gouvernements, les sociétés commerciales, les banques, les inconnus y font irruption en permanence. Toutes les barrières physiques et psychiques ont été renversées: morales, familiales, religieuses, sociales, culturelles. L'intimité y est constamment violée.

L'ordinateur portable et encore plus le smartphone sont les passerelles, les étapes vers l'informatisation physique, corporelle, de l'être humain et donc son contrôle total. C'est le rêve prométhéen de la révolution informatique.

Avec l'urbanisation  et la virtualisation, l'être humain est devenu un sujet captif coupé de la réalité, en cage. Dans les mégapoles qui ont remplacé les villes, plu et où la laideur a remplacé la beauté, plus d'étoiles la nuit, plus ou presque d'animaux et de plantes sauvages: on remplace la société et le cosmos par des images et des sons sur un écran. Le "sexe" a remplacé l'amour qui, de chose intime, a été perverti en commerce, pornographie, prostitution, transformisme.

Plus de production agricole sociale non plus: on achète tout au magasin, quand on a de l'argent**. Une dépendance permanente, extrême, pour un contrôle total.

Voilà le monde infernal, le monde du mensonge et de l'exploitation, dans lequel nous entraîne la ploutocratie mondialiste et sociopathe, celle qui, niant les deux principes qui fondent l'humanité: l'entraide et le sens du divin, veut associer Pouvoir, Richesse et Progrès prométhéen.

Pierre-Olivier Combelles

* Yuval Noah Harari : Q&A and Being Gay. Ou comment un scientiste psychopathe et sociopathe se croit la norme d'un monde à transformer à son image, comme s'il était Dieu: https://www.youtube.com/watch?v=l56IdoPHmKc

** La forêt magique:

https://pocombelles.over-blog.com/2015/06/la-foret-magique.html

Sur le même blog et sur le même sujet:

L'entraide:Akira Miyawaki, Kropotkine

https://pocombelles.over-blog.com/2022/04/akira-miyawaki-pierre-kropotkine-l-entraide.html

Igor Chafarevitch et Augustin Cochin: Le petit peuple et le grand peuple

https://pocombelles.over-blog.com/page-3247182.html

https://pocombelles.over-blog.com/page-4786967.html

Les virus dans la société informatisée: quelques réflexions
Kalkî et son cheval blanc Devadatta qui, à la fin du Kali Yuga (L'Âge de fer), messagers de Vishnou, vont délivrer le monde du règne du Mal, du Mensonge, du Vol et du Crime pour réinstaurer l'Amour, la Vérité, la Beauté, la Vertu et la Justice.

Kalkî et son cheval blanc Devadatta qui, à la fin du Kali Yuga (L'Âge de fer), messagers de Vishnou, vont délivrer le monde du règne du Mal, du Mensonge, du Vol et du Crime pour réinstaurer l'Amour, la Vérité, la Beauté, la Vertu et la Justice.

Les virus dans la société informatisée: quelques réflexions
Les virus dans la société informatisée: quelques réflexions
Les virus dans la société informatisée: quelques réflexions
Lire la suite

Remise des diplômes AgroParisTech 2022: discours des étudiants révoltés

12 Mai 2022 , Rédigé par Pierre-Olivier Combelles Publié dans #Agriculture, #Environnement, #France, #Nature, #Politique, #Economie, #Société

Discours d'un groupe d'étudiants révoltés lors de la remise des diplômes d'AgroParisTech 2022 (ancienne École nationale d'Agronomie dite "Agro"). Révoltés par les ravages du capitalisme et de la recherche exclusive du profit, sur l'homme, sur la société et sur la nature et par la destruction de la vraie agriculture. Des étudiants droits, moraux, lucides et courageux. Ce sont eux dont la société et le monde ont besoin.

Pierre-Olivier Combelles

476 075 vues 10 mai 2022 et 1 577 commentaires !!! contre 100 fois moins pour la vidéo officielle de la cérémonie !!! c'est tout dire ! leur discours s'adresse en effet à un public très large, infiniment plus large que celui des Agros et de leurs familles. C'est un discours politique. Ces jeunes diplômés seront-ils le noyau de la nouvelle Ecole nationale d'Agronomie de la nouvelle France ?

Lire la suite

Vers une famine mondiale organisée

2 Mai 2022 , Rédigé par Pierre-Olivier Combelles Publié dans #Agriculture, #Economie, #Environnement, #Nature, #Politique, #Santé, #Sciences, #Société

Article du quotidien péruvien "Expreso".

Article du quotidien péruvien "Expreso".

Le "changement climatique anthropique" est une escroquerie, une opération psychologique servant de prétexte pour réaliser d'immenses changements économiques, culturels et socio-politiques à l'échelle mondiale. C'est une instrumentalisation, inventée par Al Gore le bien-nommé, des constantes et multiples variations du climat depuis que la Terre existe ("La seule chose qui ne change jamais, c'est que tout change toujours".- Proverbe taoïste chinois). Comme avec l'Opération Covid, et avec d'énormes profits financiers pour les intéressés, elle a aussi servi à asservir la science, par la corruption comme par la punition. Les programmes scientifiques doivent répondre à des critères idéologiques et les scientifiques qui n'acceptent pas sont écartés, suspendus, censurés, diffamés.

Dans les années 1990/2000, vivant et faisant de la recherche en botanique et en ethnobiologie de manière indépendante en Amérique du sud (Pérou et Bolivie), je m'étais rendu compte par exemple que les programmes de l'IRD (Institut pour la Recherche en Développement), autrefois ORSTOM (Office de la Recherche Scientifique dans les Territoires d'Outre-Mer) étaient directement déterminés par le Sommet de Rio de 1992 et par la politique de l'ONU, notamment celle du réchauffement/changement climatique, et par les intérêts privés de l'industrie (breveter par exemple les plantes alimentaires ou médicinales autochtones). Ces "recherches" étaient déconnectées de l'histoire et de la réflexion philosophique, et d'ailleurs les chercheurs titulaires, bénéficiant de salaires et d'indemnités d'expatriés mirobolants (ils étaient là, dans ces pays très pauvres "pour se faire des couilles en or", selon leurs propres termes) étaient généralement incultes et sans scrupules: des "mercenaires de la science", comme je les avais appelés à l'époque.

Dans idéologie du réchauffement/changement climatique anthropique, aucune réflexion critique, aucun débat, aucune contestation ne sont autorisés.

Le "changement climatique", boosté par la guerre contre la Russie qui a des conséquences mondiales sur l'approvisionnement en céréales, surtout de blé (dont l'importance dans l'alimentation moderne a pris une importance aberrante) va justifier le passage à une alimentation artificielle, la plus artificielle possible, utilisant les découvertes de la bio-technologie. Celle qui rapporte le plus au secteur financier et par ses conséquences désastreuses sur la santé humaine (ne parlons pas de l'impact sur la nature, considérée comme une poubelle), contribue à réaliser le programme malthusien de dépopulation de la planète.

Le véganisme, né sur la côte ouest des États-Unis, est un des moteurs de cette "transition écologique" (qui n'a rien d'écologique), ce passage au "capitalisme vert et inclusif" prôné par la Haute Finance avec la bénédiction du Vatican.

https://www.forbes.com/sites/jackkelly/2020/12/09/pope-francis-partners-with-corporate-titans-to-make-capitalism-more-inclusive-and-fair-is-this-for-real-or-just-corporate-virtue-signaling/?sh=5dac7be4c7b1

Tout cela suppose l'uniformisation et l'urbanisation générale des humains, afin de les parquer, de les modifier et les contrôler comme du bétail. Pire que du bétail même: comme une fourmilière qu'il faut détruire. Urbanisation (dans des métropoles ou des mégapoles qui n'ont plus rien à voir avec les villes traditionnelles) qui a été accélérée par la virtualisation des échanges provoquée par la "crise" du Covid.

Avec la "pandémie" (terme mensonger de l'O.M.S, financée en grande partie par Bill Gates), les élèves des écoles, collèges et universités du Pérou, par exemple, ont été obligés se suivre l'enseignement à distance. Pour cela, il faut des appareils compliqués et coûteux: smartphones, tablettes, ordinateurs, un abonnement téléphonique et à internet, l'acquisition de techniques en général totalement étrangères aux parents et aux grands-parents, et une connexion inexistante dans les "campagnes". Le résultat est catastrophique. les professeurs avouent que les élèves ne travaillent plus, constamment distraits par leurs portables.

Bilan au Pérou: les villages et hameaux ruraux se sont vidés, les enfants étant obligés d'aller vivre en ville pour suivre les cours ... virtuellement ! Dans ce  pays d'agriculteurs qui, dans le passé préhispanique, ont domestiqué tant de plantes comme la pomme de terre, la oca, l'ulluco, la mashwa, la maca, l'achira, l'arracacha, le cedrón, la cacahuète (mani), des Passiflores (tumbo, granadilla, maracuya), et tant d'autres, la main d’œuvre rurale est devenue encore plus rare. Et bien entendu, les jeunes qui vivent en ville ne reviendront plus travailler aux champs. Ils deviendront, non pas des producteurs, mais des consommateurs, directement dépendants du "libre-échange", des modes véhiculées par les réseaux sociaux et les vedettes du sport et du show-business, des importations et des exportations, elles-mêmes soumises aux lois et aux vicissitudes du Marché et de la politique internationale.

Les gouvernements qui se sont suivis ont tous pratiqué la même politique néfaste d'assistance qui consiste d'une part à freiner la production nationale au profit des importations et d'autre part à distribuer à la population appauvrie voire misérable des aides (sous condition de vaccination aujourd'hui!): "bonos" de quelques centaines de soles, approvisionnement en aliments de base de très médiocre qualité (pâtes) par des organisations comme les Restaurants populaires, Vaso de Leche, etc. Et cela dans les zones rurales où les habitants devraient vivre de la production agricole !

Au Pérou, pays tropical où l'on peut cultiver toute l'année et jusqu'à plus de 4000 mètres d'altitude (4350 m exactement pour la maca, Lepidium meyenii), tous les prix augmentent en raison de la pénurie de carburant et aussi de farine de blé qui était en grande partie importée d'Ukraine et de Russie avant la guerre. Sur les 2 millions de tonnes consommées chaque année au Pérou, 800.000 tonnes étaient importées et seulement 200.000 tonnes produites nationalement. Alors que partout dans les Andes on peut cultiver le blé, en plus de l'orge, du maïs, de la pomme de terre et quantité d'autres plantes alimentaires, avec en plus toutes les ressources infinies de la Côte et de l'Amazonie!

Aujourd'hui, nous assistons aussi à une pénurie de fertilisants, d'engrais chimiques, qui aggrave la crise alimentaire. C'est la rançon du passage à l'agriculture industrielle. Les petits agriculteurs péruviens, depuis des temps immémoriaux, n'utilisent que des engrais naturels: "guano" de poules, de cochons d'Inde, des îles ("guano de las islas"), guano de molle (humus de l'arbre Schinus molle), etc. Ils sont donc autonomes. C'est insupportable pour le Marché, le Libre-échange et le néo-libéralisme.

En Inde, 70% de la population sont des petits agriculteurs. Aujourd'hui, ils manifestent massivement contre le passage à l'agriculture industrielle que cherche à imposer le premier ministre Narendra Modi, un néo-libéral, actuellement en visite officielle en France, après celle de la Commission européenne.

https://mu.ambafrance.org/Visite-du-Premier-Ministre-Narendra-Modi-en-France

https://french.almanar.com.lb/2317229

La situation au Pérou est une aberration totale, qui s'explique par le manque de culture générale de la population (qu'on ne peut pas lui reprocher : "Le peuple étant toujours enfant, le Souverain doit toujours être père" - Rivarol), mais surtout par la bêtise, l'arrogance, la corruption et la méchanceté des milieux politiques, médiatiques et d'affaires péruviens et leur soumission totale à l'idéologie internationale et du Marché ainsi qu' au règne absolu de l'Argent et du profit.

C'est cela le "Progrès", selon certains. Le Progrès... vers quoi ?...

Le président Pedro Castillo, cible des milieux d'argent au Pérou, mais élu par la majorité des Péruviens, devrait profiter de la crise actuelle pour susciter un retour à la terre et redévelopper la petite agriculture, en donnant lui-même l'exemple.

https://www.hispantv.com/noticias/peru/542673/castillo-racismo-derecha-referendum

Pierre-Olivier Combelles

(Naturaliste, ethnobiologiste, ancien membre du Laboratoire d'Ethnobiologie-Géographie du Muséum  national d'Histoire naturelle)

 

Sur les mêmes sujets et sur le même blog:

https://pocombelles.over-blog.com/article-le-perou-pays-emergent-qui-pratique-l-inclusion-sociale-111485954.html

https://pocombelles.over-blog.com/2016/08/ernesto-cardenal-economia-de-tahuantinsuyu.html

https://pocombelles.over-blog.com/2015/10/vivre-c-est-penser.html

et ailleurs:

Vers une catastrophe alimentaire mondiale, provoquée par des actes de sabotage. politiqueBiden utilise cyniquement l’Ukraine pour couvrir le sabotage alimentaire
Par F. William Engdahl

Mondialisation.ca, 28 avril 2022

https://www.mondialisation.ca/vers-une-catastrophe-alimentaire-mondiale-provoquee-par-des-actes-de-sabotage-politique/5667739

Pénuries alimentaires dans six mois – Les mondialistes nous disent ce qui va se passer ensuite

par Brandon Smith

https://strategika.fr/2022/05/02/penuries-alimentaires-dans-six-mois-les-mondialistes-nous-disent-ce-qui-va-se-passer-ensuite/

https://alt-market.us/food-shortages-in-six-months-the-globalists-are-telling-us-what-happens-next/

Vers une famine mondiale organisée
Vers une famine mondiale organisée
Lire la suite

Claude Bourguignon: Gestion de la pathologie végétale et gestion de la pathologie humaine

30 Avril 2022 , Rédigé par Pierre-Olivier Combelles Publié dans #Agriculture, #Environnement, #France, #Nature, #Opération Coronavirus, #Politique, #Santé, #Sciences

Capture d'écran. "Discussion avec Claude Bourguignon" (vidéos ci-dessus)

Capture d'écran. "Discussion avec Claude Bourguignon" (vidéos ci-dessus)

Claude Bourguignon est un microbiologiste des sols. Il a travaillé à l'INRA (France) avant de quitter cet organisme, en désaccord avec sa politique.

Cette citation date de quelques années, d'avant la "plandémie" du Covid. On ne peut que faire le parallèle entre l'agriculture industrielle actuelle qui est, selon son expression "la gestion de la pathologie végétale" et la "Santé", devenue la "gestion de la pathologie humaine". Toutes deux témoignent de la même perversion. Perversion fondée sur le mensonge et la torsion du sens des mots selon la méthode orwellienne (Orwell ayant été un initié et 1984 étant un programme, comme Le Meilleur des Mondes d'Huxley), conséquences du pouvoir absolu de l'argent et de la religion du profit et de l'usure imposés par quelques-uns à l'ensemble de l'humanité.

Conversation avec Claude Bourguignon (2011). À visionner absolument:

https://www.youtube.com/watch?v=bCfPYKrESPI

https://www.youtube.com/watch?v=Ec_efHkkpFM

Claude Bourguignon, c'est l'intelligence, la vraie intelligence, l'intelligence profonde, élevée, vaste, cosmique, holistique. C'est l'intelligence de la vie. Née du contact intime avec la terre. C'est la sagesse.

P.O.C.

Lire la suite

An Interview With Dr. Vandana Shiva: ‘The Evolved Mind Sees Earth as One Family’ (Children's Health Defense)

23 Avril 2022 , Rédigé par Pierre-Olivier Combelles Publié dans #Agriculture, #Asie, #Environnement, #Inde, #Nature, #Philosophie, #Santé, #Vandana Shiva

An Interview With Dr. Vandana Shiva: ‘The Evolved Mind Sees Earth as One Family’ (Children's Health Defense)

04/06/22

In an interview with The Defender, environmental champion Dr. Vandana Shiva shared her perspective on how the degradation of the planet can be reversed by returning to traditional organic farming practices and compassionate community organization.

(...)

Shiva’s understanding of economics and corporate greed is grounded in her knowledge of quantum physics. Her description of the cause and effect of materialistic aggression represents a unification theory, detailing the elements of human degradation.
She described this destructive behavior:
“The very idea of thinking you are separate from, and superior to others is a thinking of petty minds. And petty minds create conflicts. Petty minds have the urge to take what belongs to others. It creates the limitlessness of wanting to own more and more.
“And that to me is the disease that has allowed the 1% to emerge. It’s the disease that allowed the techno-barons of today to harvest $1.5 trillion while ordinary people lost $3.4 trillion during the lockdowns and the COVID crisis.”
Shiva’s knowledge of history is based on her analysis of economic and psychological dysfunction. She spoke about a syndrome that has allowed an eclipse of compassion:
“When you’re disconnected and you’ve put owning first, you objectify the others; you made women your property, you made indigenous people your slaves, you made Mother Earth your private property. All of this then allows you simultaneously to give freedom to harm.
“I would call it moral anesthesia. If I’m living, then I’ll feel the pain of everything around me. But if I’m anesthetized by greed, by power, I will not feel that pain. So in a way, the rich and powerful are living under the anesthesia of cruelty.”
Coming from her critical understanding of a world dominated by greed, Shiva’s desire to heal the planet embraces the creative paradigms lost to much of the modern world.

(...)

https://childrenshealthdefense.org/defender/vandana-shiva-interview-evolved-mind-earth-as-one-family/

 

Sur le même sujet, là où le modèle industriel étatsunien est exporté par Bill Gates:

04/25/22

Why Bill Gates Wants Africa to Adopt Failed Industrial Farming Practices


A three-part video series, “Rich Appetites,” examines the motives of powerful organizations that continue to push the U.S. industrial agriculture model on African farmers, despite decades of failure.
By
Susan C. Olmstead

https://childrenshealthdefense.org/defender/bill-gates-africa-industrial-farming/

 

Lire la suite

Omixochitl: le parfum de la tubéreuse

21 Avril 2022 , Rédigé par Pierre-Olivier Combelles Publié dans #Environnement, #Nature, #Mexique, #Tubéreuse, Omixochitl, #La Voie des fleurs

Photo: P.O. Combelles (Pérou, où elle est appelée "Vara de San José"), 2022.

Photo: P.O. Combelles (Pérou, où elle est appelée "Vara de San José"), 2022.

"Omixochitl" the Tuberose (Polianthes tuberosa) by Emily W. Emmart Trueblood. Economic Botany Vol. 27, No. 2 (Apr. - Jun., 1973), pp. 157-173 (17 pages) Published by: Springer on behalf of New York Botanical Garden Press.

"Omixochitl" the Tuberose (Polianthes tuberosa) by Emily W. Emmart Trueblood. Economic Botany Vol. 27, No. 2 (Apr. - Jun., 1973), pp. 157-173 (17 pages) Published by: Springer on behalf of New York Botanical Garden Press.

Depuis les immensités sauvages du désert de Sonora, au Mexique, d'où elle est originaire et d'où elle semble avoir disparu, et le temps des Aztèques, c'est toujours le même parfum que dégage, surtout le soir, la tubéreuse (Agave tuberosa Thiede & Eggli, Asparagaceae (Agavaceae)*.

Les Aztèques qui l'avaient cultivée et fait connaître au monde entier l'appelaient omixochitl, "fleur d'os" (omitl : os, xochitl : fleur en nahuatl) à cause de la couleur blanc "cassé" de ses fleurs. Elle était consacrée, semble t-il, à Xochipilli (de xochitl, fleur et pilli, seigneur: le Seigneur des fleurs), le dieu des fleurs, de la jeunesse, de la poésie et de la musique, et à Tlaloc, le dieu de la pluie.

Les Aztèques ne sont plus, ni les Jaguars et les Aigles, mais grâce à eux et à leur amour des fleurs, omixochitl continue à embaumer les nuits.

P.O.C.

* Aussi nommée Polianthes tuberosa.

(Wikipedia) Carte de localisation du désert de Sonora (États-Unis / Mexique) Source : et:Pilt:Sonora2.gif, Siim Sepp, 2004 Modifiée par l'utilisateur Urban, avec Paint, 2005.

(Wikipedia) Carte de localisation du désert de Sonora (États-Unis / Mexique) Source : et:Pilt:Sonora2.gif, Siim Sepp, 2004 Modifiée par l'utilisateur Urban, avec Paint, 2005.

Statuette de Xochipilli, 900-1500 ap. J-C. Lombards Museum. Source: Wikipedia.

Statuette de Xochipilli, 900-1500 ap. J-C. Lombards Museum. Source: Wikipedia.

Tubéreuse. N. f. (1610, de tubéreux). Plante (Amaryllidaceae, herbacée, vivace, à hautes tiges florales portant des grappes de fleurs blanches très parfumées - La fleur de cette plante utilisée en parfumerie. (...)

Dictionnaire Petit Robert, 1972.

Les Aztèques ont été doublement dépossédés de cette plante: d'une part parce que leur civilisation a été pillée et détruite par les Hispaniques lors de la Conquête, avec leurs merveilleux jardins botaniques dont ils sont les inventeurs, mais aussi parce que l'Occident n'a même pas conservé le beau nom original nahuatl omixochitl, mais lui a donné un autre nom, non pas poétique, mais le nom scientifico-technique intellectuel "tubéreuse" (même si celui-ci évoque, pour moi, l'adjectif féminin et alangui "rêveuse", ou encore "heureuse", "langoureuse", ou le nom du chêne vert, "yeuse", toujours du féminin, qui font oublier sa signification réelle). La botanique est, d'une certaine manière, une science coloniale. Comme la zoologie d'ailleurs. Je me souviens d'un échange avec l'ornithologue danois Jon Fjeldså, conservateur au Muséum d'histoire naturelle de Copenhague, auteur avec Niels Krabbe de l'ouvrage "Birds of the High Andes", admirablement illustré par Fjeldså, et qui est toujours sur ma table dans les Andes. Pas un nom vernaculaire d'oiseau. Seulement les noms scientifiques, souvent incompréhensibles, vaniteux, voire carrément inexacts, alors que les noms vernaculaires en quechua, aymara ou autres langues vernaculaires du Pérou ou de la Bolivie, sont si colorés, si expressifs, si justes. Fjeldså en était dans l'ignorance la plus complète et n'en voyait absolument pas l'intérêt.

Pour avoir une idée vivante de ce que pouvaient être l'univers et la vie quotidienne des Aztèques, on peut regarder les films documentaires tournés à Bali dans les années 1930 par le cinéaste mexicain Miguel Covarrubias. Les Aztèques étaient des Asiatiques d'Amérique. La culture traditionnelle balinaise semble avoir disparu en grande partie. Les Aztèques, comme les Balinais d'autrefois, donnent une haute idée de l'humanité.

http://www.youtube.com/watch?v=Ro7gWYgvrF0

Pour revenir à la tubéreuse, omixochitl, et à l'Amérique hispanique, le nom qu'on lui donne aujourd'hui au Pérou est "Vara de san José" ( "Vara" désigne une canne, une hampe) et au Venezuela et au Mexique, "nardo". Au Mexique, elle porte aussi le nom de "amole" en nahuatl. Au Pérou, c'était la fleur traditionnelle, blanche et parfumée, des communiants. Aujourd'hui elle y est très peu connue et les habitants ignorent tout de son origine préhispanique.

Lire la suite
1 2 3 4 5 > >>