Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Rouge et Blanc, ou le Fil d'Ariane d'un voyageur naturaliste

france

Claude Quetel: Crois ou meurs ! Une histoire incorrecte de la Révolution

27 Avril 2021 , Rédigé par Le Rouge et le Blanc Publié dans #France, #Histoire, #Politique

« La Révolution française mythifiée comme une page absolument essentielle dans l’histoire de la France parce que fondant à la fois et les Droits de l’Homme et la République, c’est une mise en scène de la IIIe République ».


Claude Quetel.

 

Visionnez ici l'entretien avec Claude Quetel:

https://www.youtube.com/watch?v=7kwA4UqwAZE

Claude Quetel: Crois ou meurs ! Une histoire incorrecte de la Révolution

“ Crois ou meurs ! Voilà l’anathème que prononcent les esprits ardents au nom de la liberté ! ” Ainsi s’indigne le journaliste Jacques Mallet du Pan dans le Mercure de France du 16 octobre 1789, au tout début de la Révolution. Voilà qui s’inscrit en faux contre la thèse, solidement ancrée aujourd’hui, de deux révolutions : une bonne, celle des droits de l’homme, qui aurait dérapé pour aboutir à une mauvaise, celle de la Terreur.

Et si la Révolution tout entière avait été un immense, un désolant gâchis, et ce dès les premiers jours ? Et si ce qui a été longtemps présenté comme le soulèvement de tout un peuple n’avait été qu’une folie meurtrière et inutile, une guerre civile dont l’enjeu mémoriel divise toujours les Français ? Il fallait reprendre l’enquête en revisitant les événements, en les décryptant et en se libérant de l’historiquement correct.

Ce récit circonstancié s’adresse à tous ceux qui souhaitent qu’on leur raconte enfin une autre histoire de la Révolution française, la vraie."

https://www.tallandier.com/livre/crois-ou-meurs/

Lire la suite

La beauté (Simone Weil)

25 Avril 2021 , Rédigé par Pierre-Olivier Combelles Publié dans #Lettres, #Philosophie, #Poésie, #France

« Le poème est beau, c’est-à-dire qu’on ne souhaite pas qu’il soit autre ».

 

 

Simone Weil (in: Formes de l’amour implicite de Dieu »)

Lire la suite
Lire la suite

L'administration française de la santé et la fable des rameurs (Josiane Filio, Riposte laïque)

13 Avril 2021 , Rédigé par Le Rouge et le Blanc Publié dans #France, #Opération Coronavirus

(...)

Cette “opportuniste” épidémie a fait découvrir que nous avions en France :

1) Le ministre de la Santé

2) Le directeur-général de la Santé

3) La direction de Santé Publique France

4) Le directeur de la Haute Autorité de santé

5) 26 directeurs des Agences régionales de santé

6) Le directeur de l’Agence nationale sanitaire

7) La direction de l’Alliance nationale pour les sciences de la vie et de la santé : Épidémiologie-France

8) Le Centre national de recherche scientifique en virologie moléculaire

9) L’Agence nationale de sécurité du médicament et de la santé

10) Un nombre d’infectiologues parisiens incroyablement et anormalement élevé, probablement lié au fait que les virus et bactéries descendent de l’avion à CDG et ouvrent leur siège social près de la place de l’Étoile.

Comme tout cela ne suffit toujours pas, et suite à cette épidémie, nos chers politiques, monstres d’efficacité, de pragmatisme, et toujours soucieux d’économiser les finances publiques, vont créer :

11) le Haut-Commissariat de lutte contre les épidémies

12) Le Haut Conseil de veille sanitaire

13) L’Agence nationale de sécurité de logistique médicale 

Soit 5 000 fonctionnaires en plus… sans compter les “vices-sous-chefs-adjoints”, secrétaires, chauffeurs et voitures de fonction (même pour les prétendus “écolos” !) !

Et où ça ? : à Paris, évidemment !

Les Comités Théodule ne suffisant plus pour placer les petits copains, il fallait trouver d’autres trucs ! Dont acte ; nos cadors ont trouvé !

La prochaine fois, on aura peut-être des masques mais il va manquer les gants !

Question : comment se fait-il qu’avec tout cela cette épidémie perdure encore et encore, presque un an et demi plus tard ???

Réponse : parce que la médecine française croule en effet sous “l’administratif centralisé” géré par des technocrates dits experts, mais totalement incompétents !

(...)

Lisez la totalité de l'article (et la fable) sur Riposte laïque:

https://ripostelaique.com/la-fable-des-rameurs-transposable-a-ladministration-sante-en-france.html

Lire la suite

Pierre-Olivier Combelles : "L'idéologie russe frappe -t-elle à la porte de l'Europe ?" Entretien avec la revue "Régions de Russie" (mars 2021)

13 Avril 2021 , Rédigé par Le Rouge et le Blanc Publié dans #Arche russe, #Philosophie, #Politique, #Russie, #France, #Europe

Pierre-Olivier Combelles : "L'idéologie russe frappe -t-elle à la porte de l'Europe ?" Entretien avec la revue "Régions de Russie" (mars 2021)

L'idéologie russe frappe -t-elle à la porte de l'Europe ?

2 avr, 2021 -

Journal Régions de Russie mars 2021.

Le chercheur français Pierre-Olivier Combelles parle du concept idéologique russe moderne qui peut aider l'ensemble de l'humanité.

L'idée que la Russie est l'Arche de Noé de l'humanité attire chaque année de plus en plus de personnes, y compris à l'étranger. L'un des promoteurs de l'idée de l'ARN en France est le naturaliste et ethnographe Pierre-Olivier Combelles. Dans une interview accordée à Régions de Russie, il a expliqué pourquoi il est attiré par ce concept, d'où vient son amour pour la Russie et ce qui arrive à l'Europe aujourd'hui. 

- Olivier, qu'est-ce qui vous a initialement attiré en Russie ? D'où est venu votre intérêt pour sa culture, sa politique et sa nature ?

Je suis né à Versailles en 1955 mais j'ai passé la moitié de ma vie à l'étranger, aux Amériques. Pour mieux comprendre le monde et les pays où j'ai voyagé, je me suis intéressé à la politique internationale et, comme j'ai reçu une formation littéraire classique, j'ai toujours été très critique à l'égard des médias, en particulier des grands médias, en privilégiant les livres. Je ne connais pas le russe, mais depuis ma jeunesse, j'étais un fervent admirateur de Tolstoï et des explorateurs russes de la Sibérie orientale, Arsenyev et Baikov. Cela a largement façonné mon attitude à l'égard de la Russie.

Par ailleurs, en tant que spécialiste de la taïga du Labrador, au Canada, j'ai étudié le monde de la taïga russe et des pays nordiques. Depuis ma jeunesse, je suis fasciné par les civilisations asiatiques (Chine, Corée, Japon) ainsi que par les civilisations précolombiennes de l'Amérique et du Pacifique, qui sont beaucoup plus ancrées dans des traditions séculaires que la civilisation occidentale. Ils n'ont pas de mythe du "progrès" ni de frontières artificielles entre la religion, la philosophie et l'art comme en Europe. La façon "eurasienne" de voir la vie est donc naturelle pour moi.

La France et la Russie ont beaucoup en commun : toutes deux ont connu des révolutions et des bouleversements sanglants. Je n'ai jamais été impressionné par Napoléon, mais j'admire Vladimir Poutine pour avoir redonné à la Russie sa grandeur. J'espère qu'un jour mon pays - la France, le royaume des lys - fleurira lui aussi.

- Comment avez-vous découvert le Club d'Izborsk et le concept de Russie - Arche de Noé (RNC) ?

Fin 2019, grâce à Deepl, un très bon programme allemand de traduction Internet, j'ai pu faire des recherches directement sur Internet en russe et j'ai trouvé des publications du Club d'Izborsk. Sur le site du club, j'ai rencontré une étonnante pléiade de personnalités russes contemporaines : philosophes, économistes, écrivains, artistes, géopoliticiens, entrepreneurs, qui ont exprimé leurs idées originales et critiques sur leur pays et le monde.

"Bloqué" à cause du covid tout au long de l'année 2021, j'ai traduit en français et publié sur mon blog ("Le Rouge et le Blanc" https://pocombelles.over-blog.com) presque chaque jour les articles du Club d'Izborsk qui me semblaient les plus importants et les plus intéressants. Et un projet brillant et unique s'est avéré être l'un d'entre eux : "l'Arche russe".

- Que pensez-vous du projet "Russie - Arche de Noé" ? Peut-il être intéressant non seulement pour la Russie ?

Une constellation brille dans la galaxie des auteurs et des articles du Club Izborsk : le concept de "Russie - Arche de Noé" élaboré en 2008 par Sergey Pisarev d'Ekaterinburg - l'endroit au milieu de l'Oural où l'Asie se sépare de l'Europe.

Je connaissais la "4e théorie politique" d'Alexandre Douguine, mais je ne m'attendais pas à trouver un programme qui non seulement décrit les maux profonds qui frappent la Russie et l'humanité tout entière, mais propose également des orientations et des moyens concrets pour les résoudre. En Occident, que ce soit en Europe ou en Amérique du Nord, il existe de nombreuses analyses claires du mondialisme et du libéralisme, mais il n'y a pas de programme alternatif réel et cohérent. Le capitalisme, le communisme, le socialisme, le nationalisme sont tous obsolètes.

Depuis longtemps, je constate que les problèmes sont presque les mêmes partout : politiques libérales, uniformisation des modes de vie, urbanisation généralisée, pollution générale et dégradation de l'environnement, destruction des forêts et de la faune.

En tant que plus grand pays du monde, la Russie est composée de nombreux territoires et peuples différents. C'est un empire où, par définition, tous les peuples doivent coexister en paix, où les religions et les traditions sont respectées. La Russie est comme un "méga-microcosme" du monde. Elle appartient à la fois à l'Europe et à l'Asie, hérite des traditions chrétiennes et helléniques, s'enrichit d'importantes composantes islamiques, bouddhistes, juives et animistes, et est entourée de pays de très ancienne et haute culture. Comment la Russie ne pourrait-elle pas assumer le rôle d'arbitre de la justice dans de telles conditions ? Comme le disait Charles De Gaulle : "Un Russe ne peut pas se sentir heureux si une injustice se produit quelque part".

Touchant toutes les sphères de la vie économique, sociale et politique, intégrant le meilleur des périodes tsariste, soviétique et moderne de la Russie, le concept de "RNA" m'a immédiatement semblé être une réponse à la situation apocalyptique dont l'épisode dramatique était 2020. Contrairement au terrorisme mondialiste qui nous divise à des fins de domination et à la pratique de la guerre des contraires, "RNA" recherche la complémentarité et l'harmonie des différences, comme dans l'image du "Yin et du Yang". Cette approche respecte à la fois la nature et la loi divine. Et l'arche elle-même est un symbole de l'alliance avec Dieu. C'est pourquoi elle a une vocation universelle. Avant tout, il s'agit d'apporter aux gens ce dont ils ont le plus besoin dans la vie : l'espoir d'un avenir bon et brillant pour leurs enfants.

- Selon vous, qu'arrive-t-il à l'Europe chrétienne aujourd'hui ?

Depuis le traité de Nuremberg et surtout depuis la création de l'UE, l'Europe atlantique est devenue un laboratoire de gouvernement mondial. Elle n'a rien à voir avec l'Europe authentique et historique créée au fil des siècles par ses dirigeants légitimes et ses peuples.

Il existe aujourd'hui une synergie totalitaire entre la politique mondialiste, les gouvernements nationaux, les parlements, les médias internationaux et nationaux détenus par l'hyperclasse financière. Les citoyens sont de plus en plus conscients des enjeux ; ils voient qu'ils ne vivent plus sous une démocratie, mais sous une dictature du marché et de la police qui leur impose sa loi. Et les gens veulent l'alternative qu'Izborsk peut leur offrir. Il s'agit d'une analyse critique de ce qui se passe en Russie et dans le reste du monde. Il n'est pas du goût de tout le monde. Par conséquent, comme je publie des articles d'Izborsk sur mon blog, ils sont tous désindexés sur Google et censurés.

Ainsi, les peuples européens sont aujourd'hui soumis à une propagande qui leur est imposée. En effet, les structures traditionnelles de la société ont été largement détruites par l'athéisme, le matérialisme, le nihilisme et les migrations de masse, qui sont elles-mêmes le résultat du colonialisme.

- Quelle est votre opinion sur le récent discours de Vladimir Poutine à Davos ?

Pour moi, c'est un discours attrayant mais controversé. Le président de l'une des principales nations souveraines du monde l'a prononcé lors d'une session de forum en ligne à Davos, le célèbre forum du néolibéralisme dont le fondateur, Klaus Schwab, a publié un livre sur le programme mondialiste, "Le grand Reset".

Le président Poutine a déclaré que "l'individu ne doit pas être le moyen mais la fin de l'économie." Et il a également déclaré que les priorités sont la protection de la nature, l'habitat, le travail, la santé et l'éducation de toute la population, ce en quoi il a bien sûr raison. Les conséquences du covid et du soi-disant "Grand Redémarrage" sont évidemment à l'opposé de ces objectifs.

En même temps, je suis surpris que le président russe utilise en premier lieu les termes "pandémie", "changement climatique" et "croissance inclusive", qui sont les mantras du mondialisme. C'est peut-être parce que la Russie est un pays paradoxal où la politique est souveraine et l'économie encore libérale.

Dans une certaine mesure, le discours de Poutine est en accord avec le RNC. Et le rôle de l'Arche est de donner aux gens une vie décente et de les sauver du "Déluge 2.0" en élevant des capitaines - ceux qui gouvernent et les conduisent sur le chemin de la vie avec l'objectif : " amener les êtres humains en harmonie avec la Terre et le Ciel " et " ne rien faire qui contredise la loi de la nature " (Wu Wei, 无为).

(Traduit du russe)

Source : magazine "Régions de Russie" mars 2021 gosrf.ru

https://www.gosrf.ru/tag/mart-2021/

https://rnk-concept.ru/72598

https://zavtra.ru/blogs/rossijskaya_ideologiya_stuchitsya_v_evropu

https://izborsk-club.ru/20963

Pierre-Olivier Combelles : "L'idéologie russe frappe -t-elle à la porte de l'Europe ?" Entretien avec la revue "Régions de Russie" (mars 2021)
Lire la suite

René Primevère Lesson: les oiseaux de paradis des forêts de Nouvelle-Guinée

9 Avril 2021 , Rédigé par Pierre-Olivier Combelles Publié dans #Nature, #Sciences, #Voyage, #France

René Primevère Lesson: les oiseaux de paradis des forêts de Nouvelle-Guinée

« Dès les premiers jours de notre arrivée à la Nouvelle-Guinée, cette terre de promission des naturalistes, nous aperçûmes les paradisiers-émeraudes volants dans ces vieilles forêts, filles du temps, dont la sombre profondeur est peut-être plus magique et le plus pompeux spectacle qui puisse frapper les regards d’un Européen. Ces volatiles frappaient l’air avec grâce et par ondulations : les plumes de leurs flancs formaient un panache gracieux et aérien qui, sans hyperbole, ne ressemblait pas mal à un brillant météore, filant dans l’air dans une étoile. »

René Primevère Lesson, Histoire naturelle des oiseaux de Paradis et des Épimaques. Paris, Arthus-Bertrand, 1835.

https://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k99290b/f1.item

La corvette La Coquille, à bord laquelle Lesson fit le tour du monde de 1822 à 1825. Dessin par Antoine Roux.

La corvette La Coquille, à bord laquelle Lesson fit le tour du monde de 1822 à 1825. Dessin par Antoine Roux.

René Primevère Lesson (1794-1849). Portrait par Louis Charles Arsenne.

René Primevère Lesson (1794-1849). Portrait par Louis Charles Arsenne.

Lire la suite

Tests Covid-19 : des lésions peuvent être à l'origine de méningites, prévient l'Académie de médecine (RT/AFP)

9 Avril 2021 , Rédigé par Le Rouge et le Blanc Publié dans #France, #Opération Coronavirus

L'Académie rapport que les écouvillons qui servent à réaliser les tests nasopharyngés PCR ou antigéniques peuvent provoquer «des brèches de l'étage antérieur de la base du crâne associées à un risque de méningite».

L'épidémie de Covid-19 a notamment eu pour conséquence l'envolée du nombre de prélèvements nasopharyngés mais cette méthode n'est «pas sans risque» et peut être à l'origine de méningites, a averti le 8 avril l'Académie de médecine. Une annonce faite à quelques jours de l'arrivée en pharmacie des «autotests», qui ne nécessitent toutefois pas de prélever aussi profondément dans les cavités nasales.

(...)

En savoir plus sur RT France : https://francais.rt.com/france/85490-tests-covid-19-lesions-peuvent-etre-origine-meningites-previent-academie-medecine

Lire la suite

Covid-19 : échec de l’approche occidentale par Thierry Meyssan (Réseau Voltaire, 30 mars 2020)

30 Mars 2021 , Rédigé par Pierre-Olivier Combelles Publié dans #France, #Opération Coronavirus

Covid-19 : échec de l’approche occidentale

par Thierry Meyssan

 

L’épidémie de Covid-19 touche le monde entier, toutefois sa mortalité varie de 0,0003 % en Chine à 0,016 % aux États-Unis, c’est-à-dire plus de 50 fois plus. Cette différence peut s’expliquer par des particularités génétiques, mais surtout par des différences d’approche médicale. Elle atteste que l’Occident n’est plus le centre de la Raison et de la Science.

 

RÉSEAU VOLTAIRE | PARIS (FRANCE) | 30 MARS 2021

 

Il y a un an déjà, l’épidémie de la Covid-19 arrivait en Occident, via l’Italie. Aujourd’hui, nous en savons un peu plus sur ce virus, cependant, malgré les connaissances, les Occidentaux persistent à l’appréhender de manière erronée.

 

1- Qu’est ce qu’un virus ?

 

La Science est par définition universelle : elle observe et échafaude des hypothèses pour expliquer des phénomènes. Cependant elle s’exprime dans des langues et des cultures différentes qui sont sources de quiproquos lorsqu’on ne connait pas leurs spécificités.

Ainsi, les virus sont des êtres vivants selon la définition européenne de la vie, mais de simples mécanismes selon la définition anglo-saxonne de la vie. Cette différence culturelle induit des comportements chez chacun d’entre nous. Pour les Anglo-Saxons, il convient de détruire les virus, tandis que pour les Européens il s’agissait —jusqu’à l’année dernière— de s’adapter à eux.

Je ne dis pas que les uns sont supérieurs ou inférieurs aux autres, ni qu’ils sont incapables d’agir d’une manière différente de celle induite par leur culture. Je dis simplement que chacun appréhende le monde d’une manière qui lui est propre. Nous devons faire un effort pour comprendre les autres et nous n’en sommes véritablement capables que si nous sommes ouverts à cela.

Certes, l’Occident est un ensemble politique plus ou moins homogène, mais il est composé d’au moins deux cultures très différentes. Alors même que les médias ne cessent de minorer ces différences, nous devons toujours en être conscients.

Si l’on pense que les virus sont des êtres vivants, on doit les comparer à des parasites. Ils cherchent à vivre au détriment de leur hôte et surtout pas de le tuer, car ils en mourraient eux-mêmes. Ils tentent de s’adaptent à l’espèce hôte en variant jusqu’à ce qu’ils trouvent un moyen d’habiter en elle sans la tuer. Les variants de la Covid-19 ne sont donc pas les « cavaliers de l’Apocalypse », mais de très bonnes nouvelles conformes à l’évolution des espèces.

Le principe du confinement de populations saines a été édicté par le secrétaire à la Défense états-unien, Donald Rumsfeld, en 2004. Il ne s’agissait pas de lutter contre une maladie, mais de provoquer un chômage de masse pour militariser les sociétés occidentales [1]. Il a été diffusé en Europe par le docteur Richard Hatchett, alors conseiller Santé du Pentagone et aujourd’hui président de la CEPI. C’est lui qui, à propos de la Covid-19, a inventé l’expression « Nous sommes en guerre ! », reprise par le président Macron.

De même, si l’on pense que les virus sont des êtres vivants, on ne peut pas accorder de crédit aux modèles épidémiques développés par le professeur Neil Ferguson de l’Imperial College London et ses disciples, comme Simon Cauchemez du Conseil scientifique de l’Élysée. Par définition, la croissance d’aucun être vivant n’est exponentielle. Chaque espèce s’autorégule en fonction de son environnement. Tracer la courbe du début d’une épidémie puis l’extrapoler est une absurdité intellectuelle. Le professeur Fergusson a passé sa vie à prédire des catastrophes qui ne sont jamais survenues [2].

 

2- Que faire face à une épidémie ?

 

Toutes les épidémies ont historiquement été combattues avec succès par un mélange de mesures isolant les malades et augmentant l’hygiène.

Lorsqu’il s’agit d’une épidémie virale, l’hygiène ne sert pas à combattre le virus, mais les maladies bactériennes qui se développent chez les malades du virus. Par exemple, la grippe espagnole, qui sévit dans les années 1918-20, est une maladie virale. Il s’agissait en fait d’un virus bénin, mais dans le contexte de la Première Guerre mondiale, les très mauvaises conditions d’hygiène permirent le développement de maladies bactériennes opportunistes qui tuèrent en masse.

D’un point de vue médical, l’isolement ne s’applique qu’aux malades et à eux seuls. Jamais dans l’histoire, on n’a confiné de population saine pour lutter contre une maladie. Vous ne trouverez aucun ouvrage médical de plus d’un an, n’importe où dans le monde, envisageant une telle mesure.

Les confinements actuels ne sont des mesures ni médicales, ni politiques, mais administratives. Ils ne visent pas à diminuer le nombre de malades, mais à étaler leur contamination dans le temps, de manière à ne pas congestionner certains services hospitaliers. Il s’agit de compenser la mauvaise gestion des institutions de santé. La plupart des épidémies virales durent trois ans. Dans le cas de la Covid-19, la durée naturelle de l’épidémie sera prolongée de la durée administrative des confinements.

Les confinements pratiqués en Chine n’avaient pas plus de raison médicale. C’étaient des interventions du Pouvoir central contre les erreurs de Pouvoirs locaux, dans le contexte de la théorie chinoise du « mandat du Ciel » [3].

Le recours, par une population saine, à des masques chirurgicaux pour lutter contre un virus respiratoire n’a jamais été efficace. En effet, jusqu’à la Covid-19, aucun des virus respiratoires connus se transmet par les postillons, mais par aérosol. Seuls les masques à gaz sont efficaces. Il est bien sûr possible que la Covid-19 soit le premier germe d’un nouveau genre, mais cette hypothèse rationnelle est fort peu raisonnable [4]. Elle avait été envisagée pour la Covid-2 (le « Sars »), mais a déjà été abandonnée.

Il importe de préciser que la Covid-2 n’a pas simplement touché l’Asie en 2003-04, mais aussi l’Occident. Il s’est agi d’une épidémie au même titre que la Covid-19 en 2020-21. Elle est aujourd’hui soignée avec de l’interféron-alpha et des inhibiteurs de protéases. Il n’existe pas de vaccin.

 

3- Peut-on soigner une maladie que l’on ne connaît pas ?

 

Même sans connaître un virus, on peut et l’on doit toujours soigner les symptômes qu’il provoque. C’est non seulement un moyen pour soulager les malades, mais aussi une condition pour apprendre à connaître cette maladie.

Les responsables politiques occidentaux ont fait le choix de ne pas soigner la Covid-19 et de miser la totalité de leurs budgets sur les vaccins. Cette décision va à l’encontre du serment d’Hippocrate auquel chaque médecin occidental s’est engagé. Bien sûr de nombreux médecins occidentaux poursuivent leur activité, mais en se faisant le plus discret possible, faute de quoi ils sont menacés de sanctions ordinales et administratives.

Plusieurs traitements médicamenteux sont pourtant administrés avec succès dans les pays non-occidentaux.

 

pastedGraphic.png Dès le début de l’année 2020 —c’est-à-dire avant que l’épidémie ne touche l’Occident—, Cuba a montré que certains malades pouvaient être soignés et guéris avec de petites doses d’Interféron Alfa 2B recombiné (IFNrec). La Chine a construit en février 2021 une usine pour produire ce médicament cubain à grande échelle et l’utilise depuis pour certains types de malades [5].

pastedGraphic.png La Chine a également utilisé un médicament anti-paludéen, le phosphate de chloroquine. C’est à partir de cette expérience que le professeur Didider Raoult a utilisé de l’hydroxychloroquine dont il est un des meilleurs connaisseurs mondiaux. Ce médicament est utilisé avec succès dans de nombreux pays n’en déplaise aux fake news grotesques du Lancet et des médias dominants selon qui ce médicament banal, administré à des milliards de patients, serait un poison mortel.

pastedGraphic.png Les États qui ont fait le choix inverse des Occidentaux, c’est-à-dire ceux qui ont privilégié les soins plutôt que les vaccins, ont collectivement mis au point un cocktail de médicaments bon marché (dont l’hydroxychloroquine et l’ivermectine) qui soigne massivement la Covid (voir encadré). Les résultats sont si spectaculaires que les Occidentaux mettent en doute les chiffres publiés par ces États, au premier rang desquels la Chine

Extrait d’un document confidentiel suisse. Les médicaments cités peuvent être vendus sous des noms de marque différents selon les pays.

Extrait d’un document confidentiel suisse. Les médicaments cités peuvent être vendus sous des noms de marque différents selon les pays.

 pastedGraphic.png Enfin le Venezuela a commencé la distribution massive du Carvativir, un médicament issu du thym, qui donne également des résultats spectaculaires. Google et Facebook (et pendant un moment Twitter) censurent toute information à ce sujet avec autant de zèle que le Lancet a tenté de discréditer l’hydroxychloroquine.

4- Comment cette épidémie finira-t-elle ?

Dans les pays qui utilisent les réponses médicales exposées plus haut, la Covid-19 est toujours présente, mais l’épidémie est déjà finie. Les vaccins ne sont proposés qu’aux personnes très exposées.

En Occident, où l’on refuse de soigner les malades, la seule solution paraît de vacciner la totalité de la population. De puissants lobbys pharmaceutiques poussent à l’usage de masse de vaccins coûteux plutôt qu’à celui de médicaments bon marché pour des malades mille fois moins nombreux. On assiste alors à une rivalité meurtrière entre les États pour s’emparer des doses disponibles au détriment de leurs alliés.

Durant quatre cent ans, l’Occident était à la poursuite de la Raison. Il était devenu le héraut de la Science. Aujourd’hui, il n’est plus raisonnable. Il conserve de grands scientifiques, comme le professeur Didier Raoult, et une avancée technique, ainsi que l’attestent les vaccins à ARN messager, mais n’a plus la rigueur pour raisonner scientifiquement. Encore faut-il distinguer les régions d’Occident : les pays anglo-saxons (Royaume-Uni et États-Unis) ont été capables de fabriquer des vaccins à ARN messager, pas l’Union européenne qui a perdu son inventivité.

Le centre du monde s’est déplacé.

 

Thierry Meyssan

 

 

 

[1] « Le Covid-19 et l’Aube rouge », par Thierry Meyssan, Réseau Voltaire, 28 avril 2020.

[2] « Covid-19 : Neil Ferguson, le Lyssenko libéral », par Thierry Meyssan, Réseau Voltaire, 18 avril 2020.

[3] « Covid-19 : propagande et manipulation », par Thierry Meyssan, Réseau Voltaire, 20 mars 2020.

[4] « Panique et absurdité politique face à la pandémie », par Thierry Meyssan, Réseau Voltaire, 7 avril 2020.

[5] « Le monde après la pandémie », par Thierry Meyssan, Réseau Voltaire, 17 mars 2020.

 

Source: https://www.voltairenet.org/article212555.html

Lire la suite

Jean Dutourd: Conversation avec le général / Le feld-maréchal von Bonaparte

27 Mars 2021 , Rédigé par Pierre-Olivier Combelles Publié dans #Lettres, #France, #Général de Gaulle

Source: Bundesarchiv, B 145 Bild-F015892-0010 / Wegmann, Ludwig / CC-BY-SA

Source: Bundesarchiv, B 145 Bild-F015892-0010 / Wegmann, Ludwig / CC-BY-SA

"Ma patrie, c'est la langue dans laquelle j'écris."

Rivarol, cité par Jean Dutourd dans "Conversation avec le général".

"La France, Dutourd, vous verrez, dans trois cents ans."

Le général de Gaulle à Jean Dutourd, Paris, 1965.

 

Ce très beau texte sur sa rencontre imprévue en 1965 avec le général de Gaulle peut être lu et téléchargé sur le site de la Revue des Deux Mondes:

https://www.revuedesdeuxmondes.fr/article-revue/conversation-avec-le-general/

Jean Dutourd: Conversation avec le général / Le feld-maréchal von Bonaparte

A compléter avec son brillant et profond essai: Le feld-maréchal von Bonaparte - Considérations sur  les causes de la grandeur des Français et de leur décadence  (Flammarion, 1996):

Jean Dutourd: Conversation avec le général / Le feld-maréchal von Bonaparte

"Quant aux peuples, il existe certainement en eux un attachement atavique à la royauté." (p. 144).

"En huit cent ans, elle [la France] n'avait pas une fois remis en question son âme, qui était le principe monarchique". (p. 56).

"Depuis la Révolution, on a le sentiment qu'à chaque quart de siècle, presque chaque année, rien n'est écrit, et que notre Loi, à présent, c'est le hasard." (p. 57).

"Rivarol, qui a écrit l'histoire vraie de la Révolution  et qui a vu les causes dérisoires de tant d'événements gigantesques..." ( p. 75).

Jean Dutourd: Conversation avec le général / Le feld-maréchal von Bonaparte
Jean Dutourd: Conversation avec le général / Le feld-maréchal von Bonaparte
Lire la suite

S.A.R. Mgr Sixte-Henri de Bourbon-Parme: "La France est en état d'hibernation"

25 Mars 2021 , Rédigé par Le Rouge et le Blanc Publié dans #France

S.A.R. Mgr Sixte-Henri de Bourbon-Parme: "La France est en état d'hibernation"
S.A.R. Mgr Sixte-Henri de Bourbon-Parme: "La France est en état d'hibernation"

Sur le même blog:

Discours de Mgr Sixte-Henri de Bourbon-Parme le 21 janvier 2015 à Paris

https://pocombelles.over-blog.com/2015/02/discours-de-mgr-sixte-henri-de-bourbon-parme-le-21-janvier-2015-a-paris.html

Les lis de France

https://pocombelles.over-blog.com/2015/07/les-lis-de-france.html

Communiqué de la famille du leader martyr Mouammar Kadhafi (Colloque "les violations des droits de l'homme en Libye", Paris, 13 décembre 2018):

https://pocombelles.over-blog.com/2018/12/communique-de-la-famille-du-leader-martyr-mouammar-kadhafi-paris-13-decembre-2018.html

La vraie France pour la Libye

https://pocombelles.over-blog.com/2019/02/la-vraie-france-pour-la-libye.html

S.A.R. Mgr Sixte-Henri de Bourbon-Parme: "La France est en état d'hibernation"
S.A.R. Mgr Sixte-Henri de Bourbon-Parme: "La France est en état d'hibernation"
S.A.R. Mgr Sixte-Henri de Bourbon-Parme: "La France est en état d'hibernation"
Lire la suite
<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>