Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le Rouge et le Blanc, ou le Fil d'Ariane d'un voyageur naturaliste

general de gaulle

Quand Churchill faisait bombarder Belgrade et massacrer les alliés serbes le jour de Pâques 1944 pour jouer la carte Tito

8 Mai 2021 , Rédigé par Le Rouge et le Blanc Publié dans #Serbie, #Europe, #Guerre, #Général de Gaulle, #Angleterre

"Why" – Mother with her murdered child, Belgrade, Orthodox Easter 1944,

"Why" – Mother with her murdered child, Belgrade, Orthodox Easter 1944,

La rue Kicevska à Belgrade après le bombardement

La rue Kicevska à Belgrade après le bombardement

"En 1941, Churchill a demandé aux Serbes de se suicider et de dire "Non !" à Hitler au moment où il était au sommet de sa puissance. Les Serbes l'ont fait et l'ont payé de plus d'un million de vies ! Churchill les a félicités à l'époque. Trois ans plus tard seulement, il exprimait sa gratitude à ces mêmes étonnants habitants de Belgrade qui avaient osé scander au visage d'Hitler "Plutôt la guerre que le pacte ; plutôt la mort que l'esclavage..." en les bombardant vicieusement le jour de leur plus importante fête chrétienne. Le dimanche de Pâques !

Telle est la moralité occidentale et tout futur allié des Britanniques et des Américains devrait connaître l'histoire ci-dessus."

Traduit de l'américain par Le Rouge et le Blanc.

Extrait de:

https://russia-insider.com/en/easter-1944-us-and-uk-bombers-were-murdering-their-serbian-christian-allies/ri26812

Le roi Pierre Ier de Serbie (Petar Aleksandrović Karađorđević), 1844-1921, fondateur de la dynastie des Karageorgévitch. Un grand allié de la France : "Pierre Karageorgévitch fait ses études militaires à Saint-Cyr2, à titre étranger, de 1862 à 1864- promotion « Puebla ». En 1870, ne supportant pas de voir la France battue par les Prussiens, il s’engage comme sous-lieutenant au 5e bataillon de la Légion étrangère, sous le nom de Pierre Kara et se bat dans les rangs de l’Armée de la Loire. Le 11 octobre, il est blessé sous Orléans. Fait prisonnier, il s’évade en traversant la Loire et rejoint l’arrière-garde de l’armée de Chanzy pour reprendre sa place au combat." (Wikipedia)

Le roi Pierre Ier de Serbie (Petar Aleksandrović Karađorđević), 1844-1921, fondateur de la dynastie des Karageorgévitch. Un grand allié de la France : "Pierre Karageorgévitch fait ses études militaires à Saint-Cyr2, à titre étranger, de 1862 à 1864- promotion « Puebla ». En 1870, ne supportant pas de voir la France battue par les Prussiens, il s’engage comme sous-lieutenant au 5e bataillon de la Légion étrangère, sous le nom de Pierre Kara et se bat dans les rangs de l’Armée de la Loire. Le 11 octobre, il est blessé sous Orléans. Fait prisonnier, il s’évade en traversant la Loire et rejoint l’arrière-garde de l’armée de Chanzy pour reprendre sa place au combat." (Wikipedia)

Le général Draža Mihailović durant la Seconde Guerre mondiale. Fusillé sur ordre de Tito le 17 juillet 1946. "Charles de Gaulle refusera toujours de rencontrer Tito, le considérant responsable du procès truqué et de l'exécution de Draža Mihailović, avec qui il avait tissé des liens amicaux avant la guerre et qu'il avait cité à l'ordre de l'armée, au nom de la France combattante, le 3 février 1943, avec attribution de la croix de Guerre avec palmes11,12, puis le mouvement des Tchetniks qu'il admira fortement pour sa résistance contre le fascisme et le communisme" (Wikipedia)

Le général Draža Mihailović durant la Seconde Guerre mondiale. Fusillé sur ordre de Tito le 17 juillet 1946. "Charles de Gaulle refusera toujours de rencontrer Tito, le considérant responsable du procès truqué et de l'exécution de Draža Mihailović, avec qui il avait tissé des liens amicaux avant la guerre et qu'il avait cité à l'ordre de l'armée, au nom de la France combattante, le 3 février 1943, avec attribution de la croix de Guerre avec palmes11,12, puis le mouvement des Tchetniks qu'il admira fortement pour sa résistance contre le fascisme et le communisme" (Wikipedia)

Drapeau des Tchetniks, les résistants royalistes patriote serbes, qui luttèrent contre les nazis.

Drapeau des Tchetniks, les résistants royalistes patriote serbes, qui luttèrent contre les nazis.

Lire la suite

Jean Dutourd: Conversation avec le général / Le feld-maréchal von Bonaparte

27 Mars 2021 , Rédigé par Pierre-Olivier Combelles Publié dans #Lettres, #France, #Général de Gaulle

Source: Bundesarchiv, B 145 Bild-F015892-0010 / Wegmann, Ludwig / CC-BY-SA

Source: Bundesarchiv, B 145 Bild-F015892-0010 / Wegmann, Ludwig / CC-BY-SA

"Ma patrie, c'est la langue dans laquelle j'écris."

Rivarol, cité par Jean Dutourd dans "Conversation avec le général".

"La France, Dutourd, vous verrez, dans trois cents ans."

Le général de Gaulle à Jean Dutourd, Paris, 1965.

 

Ce très beau texte sur sa rencontre imprévue en 1965 avec le général de Gaulle peut être lu et téléchargé sur le site de la Revue des Deux Mondes:

https://www.revuedesdeuxmondes.fr/article-revue/conversation-avec-le-general/

Jean Dutourd: Conversation avec le général / Le feld-maréchal von Bonaparte

A compléter avec son brillant et profond essai: Le feld-maréchal von Bonaparte - Considérations sur  les causes de la grandeur des Français et de leur décadence  (Flammarion, 1996):

Jean Dutourd: Conversation avec le général / Le feld-maréchal von Bonaparte

"Quant aux peuples, il existe certainement en eux un attachement atavique à la royauté." (p. 144).

"En huit cent ans, elle [la France] n'avait pas une fois remis en question son âme, qui était le principe monarchique". (p. 56).

"Depuis la Révolution, on a le sentiment qu'à chaque quart de siècle, presque chaque année, rien n'est écrit, et que notre Loi, à présent, c'est le hasard." (p. 57).

"Rivarol, qui a écrit l'histoire vraie de la Révolution  et qui a vu les causes dérisoires de tant d'événements gigantesques..." ( p. 75).

Jean Dutourd: Conversation avec le général / Le feld-maréchal von Bonaparte
Jean Dutourd: Conversation avec le général / Le feld-maréchal von Bonaparte
Lire la suite