Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Rouge et Blanc, ou le Fil d'Ariane d'un voyageur naturaliste

general leonid ivashov

Général Leonid G. Ivashov: Le monde bouleversé

2 Mai 2024 , Rédigé par Rouge et Blanc Publié dans #Général Leonid Ivashov, #Philosophie, #Mondialisme, #Russie, #Spiritualité

Général Leonid Grigorievitch Ivashov

Général Leonid Grigorievitch Ivashov

(...)

 

- Leonid Grigorievich, y aura-t-il une suite à « Le monde bouleversé" ?

 

- Dans « Le Monde bouleversé", j'ai posé un problème dont l'essence est que nous ne connaissons pas notre histoire. Nous ne comprenons pas l'unité du système de l'homme, de la terre et de l'univers. Et l'essentiel est de savoir pourquoi il est arrivé que nous vivions aujourd'hui sur une planète où la nature harmonieuse, où la composition de l'air est parfaitement équilibrée, et nous, "gens raisonnables", qui faisons partie de ce système, sommes destructeurs et avons un comportement imprudent. Aucun animal ne détruit la nature comme un être humain. Ayant compris tout cela, je suis arrivé à la conclusion que nos lointains ancêtres vivaient différemment, plus intelligemment. Ils ont compris ce qu'aucun gouvernement dans le monde ne comprend aujourd'hui. Que nous étions totalement dépendants de la nature. Nous devons regarder et comprendre que la nature s'organise autour de nous pour que nous puissions respirer et que nous détruisons tout.

 

- La planète a-t-elle même besoin de nous ?

 

- Il y a le chapitre "Pourquoi l'homme veut-il la planète Terre ?" dans « Le Monde bouleversé". Le nouveau livre est une tentative de trouver la réponse à la question : pourquoi a-t-on besoin de nous ici ? Pourquoi une créature autrefois poilue et musclée a-t-elle été dirigée vers la Terre ? Je ne crois pas que nous venions de singes. Vous savez, les singes sont plus intelligents que beaucoup d'oligarques et de jeunes gens maintenant.

L'esprit était autrefois ancré dans le potentiel, il a été développé par le travail. Aujourd'hui, il y a des processus inversés à tous les niveaux, et c'est effrayant. Nous perdons l'intelligence en tant que dérivé de l'esprit céleste supérieur. Les meilleurs esprits de l'humanité sont maintenant occupés soit à créer de nouvelles armes de destruction massive, soit à développer des astuces de marketing pour mieux vendre. Si nous ne nous détournons pas de cette voie, si nous ne retournons pas à la tâche spatiale, nous allons tous mourir.

Traitons de cette question : l'humanité a-t-elle besoin d'une économie* ? Si l'homme fait partie de la nature, la nature a-t-elle besoin d'économie* dans sa forme actuelle ? Le monde offre aujourd'hui un tel modèle d'économie, une telle vitesse de développement, qui ont mis l'humanité au bord du gouffre.

 

(...)

 

- N'est-il pas trop cruel que, selon le plan, les civilisations de construction côtoient les civilisations destructrices ?

 

- Il y a des avantages et des inconvénients en physique pour une raison : si vous prenez le mauvais fil, vous serez électrocuté. Pourquoi y a-t-il des plantes nobles dans la nature, mais elles sont opprimées par les mauvaises herbes ? Pourquoi y a-t-il une morsure, et il y a des animaux qui vous caressent ? Parce que le système de l'univers de la planète humaine présente déjà un équilibre entre le pour et le contre, le bien et le mal. Le bien ne se sentira pas bien et ne se développera pas s'il n'y a pas de mal à proximité.

 

(...)

 

Extrait de:

 

https://pocombelles.over-blog.com/2020/10/le-general-colonel-leonid-ivashov-a-rencontre-ses-lecteurs-le-1er-octobre-a-la-maison-du-livre-la-jeune-garde.html

 

* NDLR: Ce que l'on nomme aujourd'hui "économie" n'a rien à voir avec l'économie réelle. Comme Xénophon l'a défini dans son lumineux traité "Les Économiques", l'économie (du grec éco, habitat et nomos, loi, règle, ordre) est la saine gestion du patrimoine naturel et et  humain dans l'intérêt de tous. L'"économie" moderne est en réalité la chresmatique, la production d'argent, de monnaie (notamment par l'usure) comme Aristote l'explique dans son œuvre. La chresmatique est la perversion de l'économie, c'est une activité parasitaire et destructrice, liée à l'hubris de l'homme.

Lire la suite

Paul Craig Roberts / Sergueï A. Karaganov: La politique étrangère américaine en état de mort cérébrale

3 Mars 2024 , Rédigé par Rouge et Blanc Publié dans #Sergei A. Karaganov, #Paul Craig Roberts, #Politique, #Russie, #Guerre, #Europe, #Occident, #Inde, #Chine, #Ukraine, #Colonel V.V. Kvachkov, #Club d'Izborsk, #Général Leonid Ivashov

Paul Craig Roberts / Sergueï A. Karaganov: La politique étrangère américaine en état de mort cérébrale
Sergueï Karaganov en 2017. State Museum of Gulag History (2017-12-12)

Sergueï Karaganov en 2017. State Museum of Gulag History (2017-12-12)

3 mars 2024

La politique étrangère américaine en état de mort cérébrale

Paul Craig Roberts

Une source m'a récemment envoyé un article rédigé par un expert en affaires étrangères russe bien placé, accompagné d'une note : "Il pense comme vous".  Pas tout à fait, mais nous partageons certaines des mêmes préoccupations.

L'article de Sergueï A. Karaganov , président honoraire du présidium du Conseil de la politique étrangère et de défense, Moscou ( https://eng.globalaffairs.ru/articles/an-age-of-wars-what-is-to-be-done/ ), intitulé "What Is To Be Done", reflète les opinions que j'ai exprimées à maintes reprises, notamment que, face à l'hostilité du monde occidental, la Russie devrait éviter la poursuite du conflit en se tournant vers l'Est, vers la Chine et l'Inde, et vers l'expansion des BRICS. Comme moi, Karaganov espère éviter la mort de l'humanité dans une guerre nucléaire. Il rejette les libéraux russes atlantistes et intégrationnistes pro-occidentaux qui se sont accrochés trop longtemps à leur fantasme d'être une partie acceptée de l'Occident.  Il est probable que c'est ce groupe délirant de libéraux russes qui est responsable des erreurs de jugement que Karaganov rapporte au Kremlin, ces mêmes erreurs que j'ai signalées. La dernière chose dont la Russie a besoin, c'est d'une interdépendance avec l'Occident.  

Karaganov souligne que les racines asiatiques de la Russie, qui remontent à l'époque des seigneurs mongols, sont aussi fortes que les racines occidentales et que c'est la Chine qui s'élève, et non l'Europe et les États-Unis, qu'il considère comme essentiellement délabrés sur les plans politique, économique, moral et spirituel.

Karaganov écrit : "L'Europe - autrefois un phare de la modernisation pour nous et de nombreuses autres nations - se dirige rapidement vers le néant géopolitique et, espérons que je me trompe, vers la décadence morale et politique. Son marché encore riche mérite d'être exploité, mais notre principal effort à l'égard de l'ancien sous-continent devrait consister à nous en séparer moralement et politiquement. Après avoir perdu son âme - le christianisme - il perd maintenant le fruit des Lumières - le rationalisme. En outre, sur ordre de l'extérieur [Washington], l'eurobureaucratie isole elle-même la Russie de l'Europe. Nous lui en sommes reconnaissants.

"La rupture avec l'Europe est une épreuve pour beaucoup de Russes. Mais nous devons la traverser le plus rapidement possible. Bien sûr, la clôture ne doit pas devenir un principe ou être totale. Mais parler de recréer un système de sécurité européen est une dangereuse chimère. Les systèmes de coopération et de sécurité doivent être construits dans le cadre du continent de l'avenir - la Grande Eurasie - en invitant les pays européens qui sont intéressés et qui nous intéressent".

L'Occident, écrit-il, est l'équivalent moderne de Sodome et Gomorrhe. "Il aurait été préférable de terminer notre odyssée occidentale et européenne un siècle plus tôt. Il ne reste plus grand-chose d'utile à emprunter à l'Occident, bien que de nombreux déchets s'y infiltrent. Mais, en achevant tardivement le voyage, nous conserverons la grande culture européenne qui est aujourd'hui rejetée par la mode post-européenne".  Comme l'Occident s'est rejeté lui-même, il est un mal et la Russie doit s'en éloigner. Il a répondu à ma question récente en disant que la culture que l'Occident a créée et dont il s'est aujourd'hui éloigné sera sauvée par la Russie.

Il y a d'autres points sur lesquels nous portons le même jugement, comme la manière défaitiste dont Poutine a mené le conflit avec l'Ukraine et son acceptation des provocations qui ont intensifié la participation de l'Occident au conflit.  La façon dont Poutine tente de faire en sorte que l'Occident ne se sente pas menacé, alors même que l'Occident menace la Russie, alimente le conflit. Exprimer continuellement votre volonté de négocier avec Washington, qui a l'intention de détruire la Russie et Poutine personnellement, est un manque de jugement extraordinaire. Le manque de réalisme vous frappe de plein fouet.

Karaganov écrit que la Russie devrait revoir son approche de la politique étrangère et passer d'une attitude défensive à une attitude offensive, et cesser de chercher à plaire à l'Occident et à négocier avec lui.  Les tentatives du Kremlin "sont non seulement immorales mais aussi contre-productives" car elles sont irréalistes et multiplient les provocations.

Karaganov voit l'Occident comme moi, c'est-à-dire qu'il s'enfonce dans la débauche morale et l'anti-humanisme. Il écrit : "Il est temps de brandir ouvertement la bannière de la défense des valeurs humaines normales contre les valeurs post-humaines, voire anti-humaines, de l'Occident".

Comme je l'ai expliqué, l'Ukraine fait partie de la Russie depuis des siècles, bien avant l'existence de l'Union soviétique. L'Ukraine est un tout nouveau pays arraché à la Russie par les néoconservateurs de Washington lors de l'effondrement de l'Union soviétique. L'Ukraine a été créée par Washington comme une arme à utiliser contre la Russie.  Il est extraordinaire qu'il ait fallu tant de temps aux Russes pour s'en rendre compte.  Les Russes ont dû subir un lavage de cerveau complet par Voice of America et Radio Free Europe.  C'était certainement le cas des intégrationnistes atlantistes.

Karaganov a échappé au lavage de cerveau.  Il écrit :

"Notre seul objectif raisonnable concernant les terres de l'Ukraine me paraît évident : la libération et la réunification avec la Russie de l'ensemble du sud, de l'est et (probablement) du bassin du Dniepr. Les régions occidentales de l'Ukraine feront l'objet de futures négociations. La meilleure solution consisterait à y créer un État tampon démilitarisé doté d'un statut formel de neutralité (avec des bases russes pour garantir la neutralité) - un lieu de vie pour les résidents de l'Ukraine actuelle qui ne veulent pas être citoyens de la Russie et vivre selon les lois russes. Et pour éviter les provocations et les migrations incontrôlées, la Russie devrait construire une clôture le long de sa frontière avec l'État tampon, comme celle que Trump a commencée à la frontière avec le Mexique."  Ou celle qu'Israël a construite en Palestine.

Karaganov écrit que dans la politique de défense de la Russie, le Kremlin attendait trop de l'Occident, s'attendant à une coopération et à de la bonne volonté. Le Kremlin ne devait pas être informé de la doctrine néoconservatrice de l'hégémonie américaine, qui déclare que la Russie est un obstacle à l'hégémonie de Washington et qu'elle doit être éliminée. Pour faire face à l'Occident, écrit Karaganov, la Russie devrait utiliser sa capacité nucléaire largement supérieure pour intimider l'Occident.

"En lançant à titre préventif (bien que tardivement) une opération militaire contre l'Occident [intervention militaire limitée en Ukraine], nous nous sommes fondés sur de vieilles hypothèses et ne nous attendions pas à ce que l'ennemi déclenche une guerre totale. Nous n'avons donc pas utilisé les tactiques d'intimidation de la dissuasion nucléaire active dès le début. Et nous continuons à traîner les pieds. Ce faisant, non seulement nous condamnons à la mort des centaines de milliers de personnes en Ukraine (y compris les pertes liées à la dégradation de la qualité de vie) et des dizaines de milliers de nos hommes, mais nous rendons également un mauvais service au monde entier. L'agresseur, qui est de facto l'Occident, reste impuni. Cela ouvre la voie à de nouvelles agressions".

Je suis heureux de voir que je soutiens que la non-réponse de Poutine à l'agression condamne le monde à la mort, non pas parce que je souhaite ces morts, mais parce que cela confirme ma conviction que tolérer les provocations ne mène pas à la paix, mais à davantage de provocations qui déboucheront sur une guerre nucléaire.  Je reste convaincu que l'absence de volonté d'agir de Poutine entraîne l'Armageddon nucléaire.

M. Karaganov souligne que M. Poutine s'écarte de la pratique militaire russe :

"La tradition russe veut que l'on inflige une défaite cuisante aux envahisseurs européens et que l'on se mette ensuite d'accord sur un nouvel ordre" conçu par les Russes.

Quant à la guerre menée par erreur en Ukraine, "l'opération militaire spéciale doit être poursuivie jusqu'à la victoire. Nos ennemis doivent savoir que s'ils ne battent pas en retraite, la légendaire patience russe s'épuisera et la mort de chaque soldat russe sera payée par des milliers de vies dans l'autre camp".

Là où Karaganov et moi divergeons, c'est sur sa conviction que la contrainte sur les guerres réside dans le fait que la plupart des pays disposent de moyens de dissuasion nucléaire. Son argument est rationnel.  Il écrit que si un agresseur s'expose à des représailles nucléaires, il est peu probable qu'il agresse. Le problème avec son argument est qu'il y a des psychopathes qui dirigent des pays, et que les psychopathes ne se soucient pas des populations*.  Il l'admet lui-même.  

Karaganov et moi-même sommes d'accord sur le fait qu'une attitude plus agressive de la part de la Russie amènerait l'Occident à repenser son agression et réduirait ainsi la probabilité d'une guerre nucléaire. Karaganov écrit :

"En intensifiant la dissuasion nucléaire, nous ne dégriserons pas seulement les agresseurs, mais nous rendrons également un service inestimable à l'humanité tout entière. Il n'existe actuellement aucune autre protection contre une série de guerres et un conflit thermonucléaire majeur. La dissuasion nucléaire doit être activée.

Karaganov décrit ici le sort probable de l'Europe et des États-Unis, peuples impuissants dépourvus de toute influence sur "leurs" gouvernements :

"La politique de la Russie devrait se fonder sur l'hypothèse que l'OTAN est un bloc hostile qui a prouvé son agressivité par sa politique antérieure et qui mène de facto une guerre contre la Russie. Par conséquent, toute frappe nucléaire sur l'OTAN, y compris les frappes préventives, est moralement et politiquement justifiée. Cela s'applique principalement aux pays qui apportent le soutien le plus actif à la junte de Kiev. Les anciens et surtout les nouveaux membres de l'alliance doivent comprendre que leur sécurité s'est cardinalement affaiblie depuis qu'ils ont rejoint le bloc, et que leurs élites compradores au pouvoir les ont mis au bord de la vie et de la mort. J'ai écrit à plusieurs reprises que si la Russie lance une attaque préventive de représailles sur un pays de l'OTAN, les États-Unis ne réagiront pas, à moins que la Maison Blanche et le Pentagone ne soient peuplés de fous qui haïssent leur pays et sont prêts à détruire Washington, Houston, Chicago ou Los Angeles au nom de Poznan, Francfort, Bucarest ou Helsinki".

"De mon point de vue, la politique nucléaire russe et la menace de représailles devraient également dissuader l'Occident d'utiliser massivement des armes biologiques ou cybernétiques contre la Russie ou ses alliés. La course aux armements dans ce domaine, menée par les États-Unis et certains de leurs alliés, doit être stoppée".

Les cibles à rayer de la surface de la terre ne se limitent pas à l'Europe.

"Il apparaît également nécessaire de modifier (dans une certaine mesure, publiquement) la liste des cibles des frappes nucléaires de représailles. Nous devons réfléchir sérieusement à qui, exactement, nous avons l'intention de dissuader.

"Les Américains [Washington] ont tué des millions de personnes au Vietnam, au Cambodge, au Laos et en Irak, ils ont commis des actes d'agression monstrueux contre la Yougoslavie et la Libye et, contre toute attente, ils ont délibérément jeté des centaines de milliers, voire des millions, d'Ukrainiens dans le feu de la guerre. En d'autres termes, ils ne se soucient même pas de leurs propres citoyens et ne seront pas effrayés par les pertes en vies humaines parmi eux".

Étant donné que les élites occidentales au pouvoir ne se préoccupent pas du tout de leur peuple, les attaques contre l'Amérique devraient être dirigées contre les élites au pouvoir totalement corrompues, "l'oligarchie mondialiste" :

"Il serait peut-être utile de désigner les lieux de rassemblement de cette oligarchie comme cibles de la première vague, voire de frappes de représailles préventives.

"Dieu a frappé d'une pluie de feu Sodome et Gomorrhe, plongées dans l'abomination et la débauche. Pourquoi la Russie ne donnerait-elle pas un coup de main à Dieu et ne frapperait-elle pas l'Occident de la même pluie de feu ?  C'est la question que pose Karaganov. "L'équivalent moderne : une frappe nucléaire limitée sur l'Europe. Une autre allusion à l'Ancien Testament : pour purifier le monde, Dieu a déclenché le Grand Déluge. Nos torpilles nucléaires Poséidon peuvent déclencher des inondations similaires sous forme de tsunamis. Aujourd'hui, les États les plus effrontément agressifs sont des États côtiers. L'oligarchie mondialiste et l'État profond ne doivent pas espérer s'échapper comme l'ont fait Noé et sa pieuse famille".

Karaganov écrit que "la Russie a finalement cessé de se traîner après l'Occident" et s'est réveillée face à son ennemi occidental.

Une plus grande confiance dans la dissuasion nucléaire est nécessaire pour refroidir les "dirigeants" européens qui ont perdu la tête, parlent d'un affrontement inévitable entre la Russie et l'OTAN et exhortent leurs forces armées à s'y préparer. Il faut rappeler à ces bavards et à leurs auditeurs qu'en cas de guerre entre la Russie et l'OTAN en Europe, il ne restera plus grand-chose de nombreux membres de l'alliance européenne, même après les premiers jours du conflit".

L'Occident, écrit Karaganov, est une menace morale et spirituelle aussi bien que militaire :

"La diffusion continue des technologies numériques ne se contente pas de promouvoir, mais impose des idéologies, des valeurs et des modes de comportement anti-humains ou post-humains qui rejettent les fondements naturels de la moralité humaine et presque toutes les valeurs humaines fondamentales.

"Nous pouvons déjà constater que les élites européennes ont perdu presque complètement la capacité de penser stratégiquement, et qu'il n'en reste pratiquement plus aucune au sens méritocratique traditionnel. Nous assistons à un déclin intellectuel de l'élite dirigeante aux États-Unis, un pays doté d'énormes capacités militaires, y compris nucléaires".

La question que nous pose Karaganov est la suivante :  Le nouveau monde en pleine ascension peut-il contenir l'ancien monde en déclin, caractérisé par la débauche, le péché et toutes les formes de mal, avant que le mal qui règne en Occident ne détruise le monde ?  Poutine et Xi peuvent-ils voir la réalité avant qu'il ne soit trop tard ?

Il est clair que les penseurs stratégiques russes ont été radicalisés par ce qu'ils ont vécu comme une trahison de la part de l'Occident.  La poursuite de l'hégémonie américaine à tout prix par les néoconservateurs a créé un ennemi dont la confiance en l'Occident est épuisée.  Comme je l'ai répété à maintes reprises, cette situation est bien plus dangereuse que celle qui prévalait pendant la guerre froide du XXe siècle.  La prise de conscience de ce danger continue d'échapper aux décideurs occidentaux.

Traduit de l'américain par Rouge et Blanc avec DeepL.com

Source: https://www.paulcraigroberts.org/2024/03/03/the-braindead-american-foreign-policy-establishment/

* Voir: https://pocombelles.over-blog.com/2024/03/jean-dominique-michel-autopsie-d-un-desastre-et-apres-covidhub.ch/cara.news.html

 

NDLR: SLAVOPHOBIE ? CHRISTIANOPHOBIE ?

Les soldats ukrainiens, Slaves et chrétiens dans leur immense majorité, morts dans la guerre contre la Russie, se chiffrent par centaines de milliers. On cite le chiffre de 600.000. Les images des cimetières militaires ukrainiens montrent d'immenses étendues de tombes pavoisées qui s'étendent jusqu'à l'horizon:

https://www.youtube.com/watch?v=jblS71GeDx0

Côté russe, ce sont des dizaines de milliers de soldats morts. C'est une guerre fratricide. Qui, en Russie, souhaite ces morts de part et d'autre, en prolongeant la guerre ? Le nettoyage ethnique de l'Ukraine et ensuite de la Russie est-il l'un des objectifs de ceux qui ont organisé et qui contrôlent cette guerre, tant en Occident qu'en Russie et en Ukraine ? Qui profite de la corruption en Ukraine, du détournement des énormes fonds et de l'armement en provenance des pays alliés, de la prostitution des veuves et des filles des familles des soldats morts, du trafic des enfants orphelins ? Qui, en Russie, profite de la guerre ? Qui, par principe,  ne va pas se battre et mourir au front ? Qui (re) colonisera l'Ukraine quand tous ses habitants indigènes auront disparu ? Cui bono ? Pourquoi les patriotes russes chrétiens ou musulmans qui dénoncent les injustices du pouvoir dans leur pays sont-ils censurés ou persécutés, comme le colonel Vladimir V. Kvachkov par exemple ? Et pour finir, la Chine actuelle, capitaliste et communiste, championne du  contrôle social, de la censure et de la répression, serait-elle un meilleur modèle civilisationnel pour les peuples que l'Occident (dont la Russie) décadent et même "satanique", dixit Gandhi ? En tous les cas cette Chine capcom*, ennemie de celle du Falun Gong**, semble être la référence ultime de Klaus Schwab ... le WEF et tout ce qu'il représente est-il le trait d'union du pouvoir entre l'Occident, la Russie et la Chine ?

* Alliance entre deux pouvoirs: le Pouvoir de l'argent (capitalisme) et le Pouvoir de l'idéologie (communisme).

** https://fr.faluninfo.net/caracteristique-falun-gong/

Pour un regard critique sur la Russie poutinienne, théâtre d'une habile propagande "souverainiste", lire l'article d'Hannibal: "Le rôle de Poutine dans le cinéma arc-en-ciel" dans RIVAROL N°3604 du 6 mars 2024. On peut aussi consulter, sur ce blog, des articles du Club Izborsk traduits du russe en français et choisis en fonction de leur esprit critique (hashtag "Club d'Izborsk"), ainsi que ce qui concerne le colonel russe Vladimir V. Kvachkov et aussi le général russe Leonid Ivashov.

Manifestement, Paul Craig Roberts manque d'informations directes sur la Russie et fait trop confiance aux médias russes comme RT. Présenter l'Occident comme le camp du Mal et la Russie comme le camp du Bien, c'est de la propagande.

Rouge et Blanc

Voir aussi:

https://pocombelles.over-blog.com/2023/06/pierre-hillard-la-russie-fait-partie-integrale-du-mondialisme.entretien-avec-radio-lorraine-engagee.html

Un phénix (chinois!) s'élève de la Terre en flammes. Spectacle de clôture des JO de Londres en 2012.

Un phénix (chinois!) s'élève de la Terre en flammes. Spectacle de clôture des JO de Londres en 2012.

Lire la suite

Paul Craig Roberts: Il y a de l'espoir après tout

16 Janvier 2024 , Rédigé par Rouge et Blanc Publié dans #Paul Craig Roberts, #Politique, #USA, #Forum Economique Mondial, #Général Leonid Ivashov

Paul Craig Roberts: Il y a de l'espoir après tout

14 janvier 2024

Il y a de l'espoir après tout

Paul Craig Roberts

De temps en temps, je reçois un message d'un lecteur qui lit mes analyses depuis des années, qui est convaincu que ce que nous avons connu sous le nom de civilisation occidentale est en train de s'effondrer, mais qui souhaite voir un peu d'espoir.  Que pouvons-nous faire pour ressusciter notre civilisation, notre intégrité, notre comportement moral et notre respect de la vérité ?

Ma position est que rien ne peut être fait si les gens ne sont pas conscients de leur situation.  Mon travail consiste à sensibiliser les gens.  Rien ne peut être fait tant que les gens ne cherchent pas à prendre conscience et ne prennent pas conscience.  Tant que les médias et les récits officiels maintiendront les gens dans la Matrice, rien ne pourra être fait.  Des films comme V pour Vendetta et La Matrice l'ont bien montré.

Mais aujourd'hui, je vous apporte de bonnes nouvelles.  Après une conversation avec un ami aujourd'hui, je peux vous dire que c'est dans l'effondrement du système que réside l'espoir. Comme tous les aspects du système sont corrompus, l'effondrement est le correctif.  Les élites dirigeantes ont fait un mauvais calcul.  En provoquant l'effondrement, les élites effondrent leur propre pouvoir.

L'effondrement entraîne une remise à zéro, non pas celle du Forum économique mondial, mais celle des peuples.  C'est le peuple qui a le nombre, pas les élites, qui sont diminuées par les luttes entre elles.  Au fur et à mesure que leur pouvoir se réduit à cause de leurs erreurs de calcul, leur pouvoir diminue. Les élites le savent, c'est pourquoi elles essaient de nous tuer avec des "vaccins", des "pandémies" et la destruction de notre approvisionnement alimentaire au nom de la "sauvegarde de la planète contre le réchauffement climatique".

Le seul moyen pour les humains de détruire la planète Terre est la guerre nucléaire, ce qui semble être l'objectif des néoconservateurs américains, tels que Robert Kagan et Victoria Nuland.

Pourquoi y a-t-il de l'espoir dans l'effondrement du mal accumulé ?

Parce qu'il libère l'ordre du jour.

Que pouvons-nous faire pour survivre à l'effondrement ?  S'armer. Créez des organisations familiales, d'amis, de communautés, de comtés, et transformez-les en alliances d'État contre la guerre anti-américaine, les néoconservateurs anti-américains, les démocrates anti-américains et notre ennemi mortel anti-américain à Washington, décrit en 1935 par Albert Jay Nock dans son livre "Our Enemy, The State" (Notre ennemi, l'État).  La sécession des États rouges est possible.

Comme dans le roman de Robert Heinlein, The Puppet Masters, ce sont les États bleus qui sont infectés par la haine anti-américaine.  Ces États sont des ennemis bien plus dangereux pour les Américains que les Russes, les Chinois, les Iraniens, le Hamas et les Houthis au Yémen.

Pourtant, les médias prostitués ne nous parlent pas de la menace réelle, mais seulement de la menace imaginaire que font peser sur l'Amérique les ennemis désignés de l'expansion de l'Israël sioniste du Nil à l'Euphrate.

À l'exception des Houthis et du Hamas, les dirigeants musulmans sont trop satisfaits d'accepter les pots-de-vin de Washington pour faire quoi que ce soit contre le génocide américano-israélien des Palestiniens. Une grande partie des dirigeants du monde musulman pourrait se retrouver sur le banc des accusés, avec l'Israël sioniste et l'Occident, à la Cour internationale de justice.

L'une des conséquences de la déconnexion entre les peuples musulmans et les dirigeants musulmans pourrait être l'effondrement de la puissance américano-israélienne au Moyen-Orient. Le pouvoir arabe s'est effondré il y a longtemps. Mais la puissance américaine n'a pas réussi à prendre sa place. Après 20 ans d'efforts, la "superpuissance" américaine a été vaincue et chassée d'Afghanistan par quelques milliers de talibans légèrement armés, qui dirigent à nouveau le pays, comme cela s'est produit au Viêt Nam, où les bombardements américains incessants n'ont fait qu'assurer la victoire du Viêt-cong. Ce sont les Houthis et les Iraniens qui sont susceptibles de contrôler les voies maritimes dans le territoire attaqué, et non Washington, à moins que les Houthis et les Iraniens n'acceptent d'être payés.

Rien de tout cela ne fonctionne pour l'élite dirigeante anti-américaine, anti-nation, anti-souveraineté nationale, anti-frontières, anti-civilisation blanche à Washington qui utilise la "diversité" et le "multiculturalisme" pour détruire une nation et sa culture. Les élites blanches anti-occidentales au pouvoir détestent l'Amérique, la souveraineté nationale et la liberté humaine bien plus qu'elles ne détestent les ennemis étrangers qu'elles se sont choisis pour des raisons de profit et de contrôle. La Constitution américaine fait plus obstacle à leur dictature que les ennemis désignés.

L'Occident est en train de sombrer dans les flammes.  Ne vous laissez pas décourager par l'effondrement.  Soyez encouragés.  L'effondrement du mal est l'occasion d'un renouveau.

Quel sera ce renouveau ?  Ce n'est pas clair.

Le renouveau impliquera la violence.  

Karl Marx a dit que la violence est la seule force efficace dans l'histoire. Mon professeur à l'université d'Oxford, Michael Polanyi, et moi-même avons contesté l'affirmation de Marx. Nous avons soutenu que la bonne volonté est une force efficace dans le monde et nous avons donné des exemples.  Mais aujourd'hui, des décennies plus tard, en observant l'effondrement moral de l'Occident, je constate que Marx n'avait pas tort.  

Aujourd'hui, l'Occident est confronté à un mal si puissant qu'il exclut toute bonne volonté.  Où est la bonne volonté dans le soutien de l'Occident au génocide israélien des Palestiniens ?  Où est la bonne volonté dans la persécution des partisans de Trump par les démocrates ? Ce à quoi nous assistons, c'est à une haine idéologique, pas à la justice. Marx a-t-il raison de dire que seule la violence gouverne l'histoire ?  Si c'est le cas, que valent les concepts de bonne volonté, de miséricorde, de justice ? S'agit-il simplement d'illusions pour nous faciliter la tâche dans un esclavage mental non conscient ? Comment ces concepts peuvent-ils affecter le comportement humain lorsque le mal est accepté comme la nouvelle normalité ?

Seuls les peuples conscients du monde occidental peuvent se résoudre à défendre les valeurs qui définissent leur existence humaine.  S'ils échouent, alors l'Occident aura échoué.

Ma réponse est donc que l'espoir réside dans l'effondrement. C'est au peuple de reconstruire une société humaine et libre dans laquelle la loi est le bouclier du peuple et non une arme entre les mains de dirigeants qui gouvernent par la violence.

Traduit de l'américain par Rouge et Blanc.

Source: https://www.paulcraigroberts.org/2024/01/14/there-is-hope-after-all/

 

Paul Craig Roberts: Il y a de l'espoir après tout

Ce ne sont pas les philosophes, les poètes, les musiciens ou les explorateurs de mondes lointains qui donnent le ton de la vie des gens aujourd'hui, mais plutôt les financiers et les hommes d'affaires. Le gain matériel, l'argent, le luxe et le pouvoir sont devenus les codes fondamentaux de la grande masse des gens.
Le dualisme physique-spirituel de l'être humain est de plus en plus réduit à sa seule composante "corps". Or, un tel être humain n'est ni utile à la Nature, ni acceptable par Dieu. Il est donc voué à disparaître. En effet, l'homme a été créé à l'image et à la ressemblance de Dieu, et son existence physique est soutenue par son lien avec le monde végétal et animal, ainsi qu'avec la nature non vivante.
Le modèle contemporain de l'être, basé sur l'idéologie du monétarisme, doit être remplacé par l'être cognitif et spirituel. C'est là que réside le salut de la civilisation humaine. Cela ne peut se faire qu'en passant par la fournaise d'une crise du système financier et économique mondial, où la crise est un moyen de priver l'oligarchie mondiale de son pouvoir réel.

Général Leonid Ivashov

https://pocombelles.over-blog.com/2023/05/general-leonid-ivashov-hooray-for-the-global-crisis.html

Lire la suite

Général-colonel Leonid Ivashov (2022): "Avec l'Ukraine, la Russie est une puissance mondiale. Sans l'Ukraine, la Russie est un pays asiatique."

19 Décembre 2023 , Rédigé par Rouge et Blanc Publié dans #Général Leonid Ivashov, #OTAN, #Russie, #Ukraine, #Guerre

Le colonel-général Leonid Ivashov explique qui et comment la décision de mener une opération spéciale a été prise. Ce qui nous attend.

Avec l'Ukraine, la Russie est une puissance mondiale. Sans l'Ukraine, la Russie est un pays asiatique." Leonid Ivashov

Avec l'Ukraine, la Russie est une puissance mondiale. Sans l'Ukraine, la Russie est un pays asiatique." Leonid Ivashov

Lire la suite

Pierre Hillard: La Russie fait partie intégrale du mondialisme. Entretien avec Radio Lorraine engagée

29 Juin 2023 , Rédigé par Rouge et Blanc Publié dans #Pierre Hillard, #Russie, #Mondialisme, #Poutine, #Général Leonid Ivashov, #Hindouisme, #Inde, #Imran Khan, #Asie, #Kali-Yuga, #Christianisme, #Catholicisme, #Judaïsme, #Akbar le Grand, #Gandhi, #Râmakrishna, #Europe, #OTAN, #USA, #World Economic Forum, #religion

Remarquable entretien avec l'analyste méta-politique certainement le plus perspicace de France avec Youssef Hindi (qui lui, connaît l'Islam et, inspiré par le sheikh Imran Hosein, son eschatologie), et ce, depuis des années. Les analyses de Pierre Hillard permettent au public, lecteurs et auditeurs, de dépasser l'antagonisme artificiel des propagandes occidentale et russo-poutinienne, cette dernière étant la plus insidieuse puisqu''elle s'adresse aux Occidentaux pro-russes, souverainistes, anti-guerre et chrétiens, voire musulmans, et respectueux des religions et de l'identité des peuples.

Je signale à propos de la swastika évoquée par Pierre Hillard au début de son entretien, que bien avant de devenir un symbole bouddhique et ésotériste, elle se rencontre en Inde dans les Védas à partir de 500 avant J.C. et que depuis elle est présente constamment dans l'hindouisme. Tournant vers la droite (dextrogyre) , rouge, ornée de quatre points placés entre les branches, elle symbolise le mouvement solaire.

La forte attraction de l'ésotérisme russe pour le bouddhisme en particulier tibétain qu'évoque Pierre Hillard se manifeste dans les recherches et certains ouvrages du fameux général géopoliticien russe Leonid Ivashov, anti-mondialiste. Cet aspect des militaires, intellectuels et religieux russes, patriotes, en général chrétiens orthodoxes mais parfois aussi musulmans, anti-mondialistes, avec des figures de très grande valeur (Douguine n'en fait pas partie), n'est pas évoqué dans cet entretien, malgré sa très grande importance, ce qui est regrettable. Dans le livre, peut-être ?

Le rôle de l'Inde n'est pas évoqué non plus. Il est aujourd'hui le pays le plus peuplé de la Terre et a dépassé la Chine. Ses religions sont extrêmement anciennes et ont une énorme importance; elles ont essaimé autrefois dans toute l'Asie et aujourd'hui dans le monde occidental. Elles n'ont pas d'antagonisme avec le christianisme spirituel (exemples: l'empereur moghol Akbar, le saint Ramakrishna, Vivekananda, le Mahatma Gandhi)... l'Inde peut changer le monde en bien et accélérer, si cela se peut, la fin du Kali Yuga, l'Âge de Fer, dont les forces maléfiques se déchaînent.

Pierre Hillard: La Russie fait partie intégrale du mondialisme. Entretien avec Radio Lorraine engagée
Le philosophe russe Alexandre Douguine et le symbole du Mouvement eurasiatique, une étoile à 8  branches fléchées (étoile du chaos ?). Entretien avec Pierre Hillard, 41:22. Douguine a toujours manifesté son très grand intérêt pour la Kabbale.

Le philosophe russe Alexandre Douguine et le symbole du Mouvement eurasiatique, une étoile à 8 branches fléchées (étoile du chaos ?). Entretien avec Pierre Hillard, 41:22. Douguine a toujours manifesté son très grand intérêt pour la Kabbale.

Carte de la "gouvernance" mondiale du futur selon The Economist (Pierre Hillard, 43:36)

Carte de la "gouvernance" mondiale du futur selon The Economist (Pierre Hillard, 43:36)

La monnaie "covidienne" émise par le Vatican, évoquée par Pierre Hillard (59:18)

La monnaie "covidienne" émise par le Vatican, évoquée par Pierre Hillard (59:18)

Pierre Hillard: La Russie fait partie intégrale du mondialisme. Entretien avec Radio Lorraine engagée

The series consists of eight coins with the reverse side bearing the technical characteristics that are the same for all countries participating in the single European currency. The obverse side depicts the coat of arms of Pope Francis, Sovereign of Vatican City State, the inscription “Vatican City” and twelve stars. The series is available in two versions: the first with the 20 euro silver coin and the second with the 50 euro gold coin. The 20 euro silver coin, designed by Chiara Principe, is dedicated to a current theme that is very close to Pope Francis’ heart: treatments to counter the pandemic and the need to be vaccinated. The coin depicts a doctor, a nurse and a young person who is ready to receive the vaccine. The Holy Father has repeatedly stressed the importance of vaccination, recalling that healthcare is “a moral obligation”, and it is important to “continue efforts to immunise even the poorest peoples”. The 50 euro gold coin, designed by Marco Ventura, is dedicated to Our Lady of Mercy: the Virgin Mary is shown standing with her mantle outspread under which a multitude of believers find shelter. Depicted as the protector of humanity from the evils of the world, the Madonna was also called “Our Lady of Help.” The four words that surround the figure of the Virgin Mary - “listening, love, help, welcome” - have distinguished the work of Caritas for more than 50 years

Source: https://www.cfn.va/en/home/2631-20-05-2022-euro-coin-set-proof-version-year-2022.html

Lire la suite

Général Leonid Ivashov: Hooray for the Global Crisis!

27 Mai 2023 , Rédigé par Rouge et Blanc Publié dans #Général Leonid Ivashov, #Russie, #Politique

Ce ne sont pas les philosophes, les poètes, les musiciens ou les explorateurs de mondes lointains qui donnent le ton de la vie des gens aujourd'hui, mais plutôt les financiers et les hommes d'affaires. Le gain matériel, l'argent, le luxe et le pouvoir sont devenus les codes fondamentaux de la grande masse des gens.
Le dualisme physique-spirituel de l'être humain est de plus en plus réduit à sa seule composante "corps". Or, un tel être humain n'est ni utile à la Nature, ni acceptable par Dieu. Il est donc voué à disparaître. En effet, l'homme a été créé à l'image et à la ressemblance de Dieu, et son existence physique est soutenue par son lien avec le monde végétal et animal, ainsi qu'avec la nature non vivante.
Le modèle contemporain de l'être, basé sur l'idéologie du monétarisme, doit être remplacé par l'être cognitif et spirituel. C'est là que réside le salut de la civilisation humaine. Cela ne peut se faire qu'en passant par la fournaise d'une crise du système financier et économique mondial, où la crise est un moyen de priver l'oligarchie mondiale de son pouvoir réel.

Général Leonid Ivashov

Général Leonid Ivashov: Hooray for the Global Crisis!

This article appears in the February 8, 2008 issue of Executive Intelligence Review.http://www.larouchepub.com/other/2008/3506ivashov_article.html


Hooray for the Global Crisis!
by Leonid Ivashov


This article by Mr. Ivashov, General-Colonel, and President of the Academy of Geopolitical Problems, was published in Russian, on the website of the Strategic Culture Foundation (fondsk.ru), on Jan. 26, 2008. The translation into English for EIR is by Rachel Douglas. Subheads have been added. See also Lyndon LaRouche's reply.


Mankind is watching with alarm, as crisis hits the American and world economies.
The G. Bush Administration is seeking a way out of the crisis through war. The President of the U.S.A. has just visited the Mideast, where he attempted to put together an anti-Iran alliance. According to reports received Jan. 25, the members of the UN Security Council have prepared a new draft resolution on Iran. The new version essentially unties the hands of the U.S. President and the Israel lobby in the American Congress for war against the Islamic Republic of Iran.
But, will a new war save the world economy and the world's reserve currency?
The present model of the world financial and economic system is unipolar, with the ruling pole being the country that controls the world currency. And that nation, in turn, is controlled by the owners of major private monetary fortunes.
That is the U.S.A., which functions merely as the instrument of global power and money. The Bilderberger Society's formula says that power is merely a commodity, although it is the most valuable one. Therefore, the wealthiest people should have power.
The United States, despite the seeming democracy of its Presidential elections, is under the power of finance capital. Mao Zedong's aphorism, "Power grows out of the barrel of a gun," sounds different today: "Power grows out of the dollar." If the dollar collapses, however, the financier international and the U.S.A. will be compelled to give up their dream of world rule. And without that dream, America will hardly even be able to survive as a unified nation, because the Americans have no worldview, other than the utopia of world rule.
Patrick J. Buchanan, former advisor to Presidents Nixon and Reagan, and candidate for the Republican Party Presidential nomination in 1992 and 1996, forecast in his book The Death of the West (Russian edition, 2003) that the U.S.A. would split into three independent nations by the year 2025: one African-American, one Hispanic, and one Anglo-Saxon.
Anticipation of a global catastrophe can also be found in the works of F. Fukuyama, E. Wallerstein, S. Huntington, and other well-known researchers.
Of course, such a course of events will be a catastrophe for current generations of Americans, just as the disintegration of the U.S.S.R. was a catastrophe for the majority of its inhabitants. What about the rest of the world?
The collapse of the U.S.A. and the dollar will cause suffering for all countries that are linked to the world currency and integrated into the global market system. But, aren't those peoples suffering from American effrontery already? Aren't nations losing their sovereignty, while the power elites in most of them serve the interests of global capital, rather than the needs of their own population?
Moreover, the very survival of modern civilization is becoming Problem #1 for mankind. Economists, ecologists, demographers, physicists, medical professionals, and anti-globalists warn of this.
Thus, perhaps, we ought not to be sorry about the current crisis of the world economy, but rather welcome its collapse and take the necessary preemptive measures?


The Meaning of Life
 

But, first we must understand the essence of today's world order. We must think again about the meaning of life, the place of Earth's civilization in the Universe, and our relationship to God. We must remember Plato's conclusion, that the civilization of Atlantis perished precisely because it stopped communicating with Heaven, and sank into a life of luxury and pleasure.
Russian Academicians G.I. Shipov and A.Ye. Akimov have scientifically proven not only the existence of a physical vacuum and of torsion fields, but also the dependency of natural and cosmic phenomena (including catastrophic ones) on the thoughts and worldview principles of mankind, and the state of consciousness of masses of people. A. Einstein also approached an understanding of how the state of affairs on the planet depends on human consciousness.
The world system that was constructed after the disintegration of the U.S.S.R. is a hierarchy that presumes one financially powerful country at its head, while the philosophy of life it imposes is strictly tied to the cult of money and pleasure. It is the first time in the history of mankind, that the economy has become so immoral.
The philosophy of monetarism is based, as the Russian scholar V.G. Sokolenko put it, on "the idea of a union of money and law, or the so-called capitalist absolute ... against which all the great ideas of the epoch of historical Romanticism, and the social revolutions aimed at improving the organization of society, ran aground. By the 20th Century, rationalistic philosophy and liberalism had brought capital to the point of absolute power over the world." (V.G. Sokolenko, Capitalism's Global Rule, Moscow, 2005).
Philosophers, poets, musicians, or explorers of distant worlds are not the ones who set the pitch for people's lives today, but rather financiers and businessmen. Material gain, money, luxury, and power have become the fundamental codes for the great mass of people.
The physical-spiritual dualism of the human being is reduced, more and more, to its "body" component alone. Such a human being, however, is neither of use to Nature, nor acceptable to God. Therefore, he is fated to disappear. For man was created in the image and likeness of God, while his physical existence is sustained by his connection with the plant and animal world, and non-living nature.
The contemporary model of being, based on the ideology of monetarism, ought to be replaced by cognitive, spiritual being. Therein lies the salvation of human civilization. This can be done, only by passing through the furnace of a crisis of the world financial and economic system, wherein the crisis is a means to deprive the global oligarchy of its real power.

Lyndon LaRouche, who has warned repeatedly about the coming collapse, has issued this call: "Rather than continuing the foolish attempts to stimulate the corpse, the United States Government must use its sovereign powers to put its own financial system through bankruptcy proceedings, setting a precedent and providing the context in which other nations can act."
Unfortunately, there are no sovereign governments in the U.S.A., Russia, or Europe. To a limited extent, they exist in China, India, Iran, Japan, and other Eastern countries, and in several Latin American nations. The rest are controlled by the world financial oligarchy.

 

Monstrous Inequality
 

Three hundred and fifty-eight family clans of billionaires have a combined income that exceeds the combined income of 45% of the Earth's population, in dollar terms. The quintessence of this monstrous inequality is the mafia-style oligarchical syndicate, presided over by the wealthiest people on the planet. They determine how processes unfold in the world, while they themselves remain in the shadows, out of the public eye. They also control the bulk of the planet's resources, finance huge illegal armies and NGOs, and have developed networks of influence within the governments and parliaments of most of the countries in the world.
That is the pinnacle of the unipolar world. This financial oligarchy is incapable, however, of directing world development. It knows how to make money, seize power, and hold that power for the sake of generating additional profit. Nothing short of the collapse of the dollar pyramid will shake that power.
What may be the consequences of a dollar catastrophe?

Negative scenario:


•   Around $500 billion in cash will be taken out of circulation, while tens of trillions of virtual (electronic) dollars are wiped out. This will be a blow against the economies of all nations and transnational corporations, as well as millions of people. Belarus, Cuba, North Korea, and other "non-dollar" countries will fare better.
•   The Americans will implement "forgiveness" of their debts to everybody, to the tune of almost $27 trillion (including vaporizing the dollar component of the Russian Stabilization Fund and international reserves).
•  The parity and exchange rates of remaining convertible currencies will be deformed.
• Chaos will arise in the world economy, as governments and transnational corporations attempt to cobble together new economic models on an emergency basis, creating some kind of defense system for their national economies; some will shift to a closed economy (autarky).

 

Positive scenario:


• The role of the institution of the state in the world economy and international relations will be revived.
 •  In the majority of countries (including Russia), governments in the national interest will be formed, and national revival programs adopted.
 • Consolidation processes will be activated among non-Western civilizations (Russian, Chinese, Indian, Islamic, Buddhist, Latin American [sic]), while a dialogue of civilizations develops.
 •  The role of the UN and other international organizations will increase.
 • Western (Euro-American) civilization will weaken and move into decline, though continuing to exist for many decades in the status of a secondary pole of the world.
 • A new pole of the world will arise, based on the Shanghai Cooperation Organization.
  •  Peoples will again turn to God, rejecting the dollar as their idol; culture, science, education, and health care will develop, while moral values and national traditions are experience a renaissance.
  •  Man will return to harmony with the Earth and the Cosmos.

 

Thus, mankind will gain a chance to survive. Thus, hooray for the global, merciless, purgative economic and financial crisis!

Leonid Ivashov

 

Déjà publié sur ce blog en 2008 et plus actuel que jamais:

https://pocombelles.over-blog.com/article-24851924.html

Lire la suite

De qui Poutine est-il surtout le Président ? réponses implicites de Shamil Sultanov et de Leonid Ivashov

23 Avril 2023 , Rédigé par Pierre-Olivier Combelles Publié dans #Economie, #Général Leonid Ivashov, #Shamil Sultanov, #Russie, #Société, #Club d'Izborsk (Russie), #Club d'Izborsk, #Pierre Dortiguier

Shamil Zagitovich Sultanov (1922-2022)

Shamil Zagitovich Sultanov (1922-2022)

(Extrait)

 

Au cours des quatre dernières années, la Fédération de Russie est devenue un leader mondial en matière d'inégalité socio-économique ou d'injustice sociale, dépassant avec assurance l'Amérique, l'Allemagne et la Chine. La Russie, dont l'économie est engluée dans la stagnation depuis plusieurs années et dont le niveau de vie de la majorité de la population n'a cessé de baisser, compte nettement plus de milliardaires en dollars en 2019 qu'en 2018. Pendant ce temps, 10 % des Russes contrôlent 83 % de la richesse nationale, tandis que les 1 % de super-riches contrôlent près de 60 % de tous les actifs matériels et financiers. Cela n'existe dans aucune des grandes économies du monde. Aux États-Unis, par exemple, les 1% de super-riches ne possèdent que 35% de la richesse nationale.

 

Et cette inégalité socio-économique ne fait que s'accroître. Par exemple, après l'effondrement de l'URSS, la part des revenus des 1% les plus élevés de la société russe est passée de moins de 6% de tous les revenus en 1989 à 22% en 1995. En outre, la part de ce même 1% dans la richesse totale de tous les ménages russes est passée de 22% en 1995 à 43% en 2015. Ce chiffre est plus élevé qu'aux États-Unis, en Chine, en France et au Royaume-Uni.

 

Le nombre de citoyens russes possédant une fortune d'un milliard de dollars ou plus figurant dans le classement mondial en 2020 était de 103 personnes. La richesse combinée des milliardaires russes a fortement augmenté dans les années 2000, couvrant environ 30 à 35 % de la richesse nationale. C'est nettement plus que dans les pays occidentaux : aux États-Unis, en Allemagne, en France, entre 2005 et 2015, ce chiffre se situait entre 5 et 15 %.

 

Les oligarques russes et autres nouveaux riches conservent près de 1 500 milliards de dollars à l’étranger.

 

La croissance de la richesse des couches supérieures de la bourgeoisie russe, de la bureaucratie, des généraux et des colonels des structures de pouvoir se produit invariablement sur fond d'appauvrissement permanent de la majorité de la nation russe.

 

(...)

 

Shamil Sultanov

 

 

Lisez ici, sur ce blog, la suite de l'important article de Shamil Sultanov, très documenté, suivi d'un article du général-colonel Leonid Ivashov qui vous montreront la situation RÉELLE en Russie, dont vous n'entendrez parler ni dans les médias russophobes ni dans les médias russophiles. Vous comprendrez ensuite de qui Vladimir Poutine est surtout le Président.

 

https://pocombelles.over-blog.com/2021/04/shamil-sultanov-la-russie-est-en-avance-sur-l-amerique-et-la-chine-dans-le-domaine-des-inegalites-socio-economiques-zavtra-16-mars-2

 

Shamil Zagitovich Sultanov (1952-2022), géopoliticien russe musulman, directeur du Centre des Études stratégiques "La Russie et le monde islamique", avait été aussi député de la Douma de 2003 à 2007. Le philosophe français Pierre Dortiguier l'a évoqué à plusieurs reprises dans ses entretiens, mais seulement pour souligner son origine tatare, sans jamais expliquer qui il était ni ce qu'il faisait, ce qui est très regrettable. Vous trouverez sur ce blog plusieurs articles de ce remarquable penseur, trop tôt disparu, traduits en français par nos soins.

Tags: Shamil Sultanov, Club d'Izborsk.

https://pocombelles.over-blog.com/tag/club%20d%27izborsk%20%28russie%29/

Shamil Sultanov était membre du Club Izborsk.

P.O.C.

 

Lire la suite

(Guerre d'Ukraine)- Le colonel général Leonid Ivashov explique qui a pris la décision de mener cette opération spéciale et comment. Ce qui nous attend (4 mai 2022)

26 Mars 2023 , Rédigé par Rouge et Blanc Publié dans #Général Leonid Ivashov, #Guerre, #Politique, #Russie, #Ukraine

La Russie sans l'Ukraine est un pays asiatique.

Leonid Ivashov (10:03)

794 730 vues 4 mai 2022
Ivashov L.G. "Humanité. Guerres mondiales et p@ndémies" https://clck.ru/YuTcN Ivashov L.G.
"Le monde au tournant de l'histoire. Chroniques de batailles géopolitiques" https://clck.ru/gwFgo, Ivashov L.G. "Réflexions d'un général russe" https://clck.ru/gwFiS

Quelques-uns des très nombreux commentaires en russe, traduits en français:

- Où trouver cette sagesse ? Depuis 20 ans, tout a été fait pour écarter les sages et les vrais patriotes et rapprocher les flagorneurs, les non-professionnels et les crapules.

- Toutes les activités humaines doivent être motivées et orientées vers un but, la grandeur du but et la conscience du but déterminent le résultat.

- Comment pouvez-vous avoir du respect s'ils volent et l'apportent à ceux qui organisent vos sanctions. Où vivent les familles de ces personnages. Qui est à la Douma ? Des bouffons et des clowns. Combien de lois ont été votées dans l'intérêt des peuples indigènes et du développement du pays.

- La pensée stratégique s'acquiert non seulement par des connaissances reçues, mais aussi par des dons naturels (exemple Joukov G.K., Staline I), mais beaucoup d'officiers des services spéciaux croient qu'ils ont acquis l'expérience de la pensée stratégique avec leurs connaissances reçues pendant le service ! Cela ne correspond pas du tout à la réalité. Et cela les conduit eux-mêmes à des actions erronées pour l'ensemble de l'État.

- La vérité est au-dessus de tout ! Le patriotisme doit être bien compris. Rappelez-vous la chanson du chat Basilio et de la renarde Alice dans le conte de Pinocchio !  "Tant qu'il y aura des cupides et des vantards dans le monde, nous devrons glorifier notre destin !  C'est à peu près ce qui se passe dans notre système politique actuel ! Et les flagorneurs et les menteurs prospèrent !

- Le blat, le copinage et le vol sont omniprésents dans toutes les sphères d'activité en Russie. D'où l'incompétence et l'irresponsabilité.  Quelqu'un a créé le système.

- DIVERSION : usines fermées, agriculture ruinée, stocks à l'étranger...
Des amis trahis ou perdus...
Et dans ces circonstances de lancer une "opération".

- Ce que propose Leonid Ivashov, que je respecte, n'est malheureusement pas possible dans le système actuel de pouvoir vertical, de lois déjà votées, avec ces administrateurs, du président aux chefs de district. Je ne parle même pas de l'état psychologique de la population. C'est dommage, mais le régime va soit cimenter ce qu'il a, en faisant reculer le développement, soit des conflits civils basés sur des antagonismes sociaux, politiques et ethniques, avec une perte possible de territoire et de souveraineté.

- Leonid Grigorievich, merci ! Quand de tels professionnels sont rejetés par notre gouvernement, à quelle grandeur pouvons-nous penser ? Les patriotes ne sont pas seulement peu appréciés de nos jours, ils sont détestés et empêchés de travailler. Et peu importe le domaine dans lequel vous êtes un professionnel et un patriote. Les patriotes ont toujours une opinion, et les dirigeants ont besoin d'exécutants commodes d'actes souvent traîtres et méprisables.

- Trois mois avant la guerre, Ivashov avait mis en garde contre les conséquences de cette opération spéciale, mais personne ne l'a écouté !

- Pour rassembler et écouter les experts, il faut au moins être soi-même un expert. Et si le gouvernement est dirigé par des voleurs et des traîtres, qui écoutera les sages ?

- Le créateur de l'histoire est le peuple ; le niveau de développement intellectuel et social du peuple détermine le cours du développement de l'État.

- Quelle unité avec un gouvernement qui a supprimé tous les droits sociaux et les retraites de la plupart des Russes ? Défendre les Abramovitch ? Que leurs enfants les défendent.

- Alors qui a permis à des non-professionnels d'être au pouvoir et dans l'armée, et qui est à blâmer pour cela, doit répondre devant le tribunal du peuple.

- Merci mon général !
Clair, professionnel, sage.
Avec des gens comme ça, la Russie et le monde ont encore de l'espoir.
Pour que la Russie et le monde renaissent ! Longue vie au Général ! LA RUSSIE VOUS AIME !

- Merci de dire des choses vraies qui sont difficiles à croire pour les Russes. En Ukraine, les gens ne sont pas accueillis avec des fleurs, les Ukrainiens et le monde entier (à l'exception de la Chine et de l'Erythrée) ont de vraies valeurs où la vie humaine a un sens et non pas des valeurs russes, comme celle d'envoyer ses soldats mourir pour une idée fantôme.

- Conclusion : le pays ne sera aidé que (et seulement) par la popularisation de la loi sur la trahison !

- Tant que les intérêts des gouvernants tourneront autour de l'argent, il n'y aura pas d'issue... La société a été divisée et partiellement reformatée au cours des 30 dernières années... et désormais .... ne fera que s'agiter davantage... dans les cœurs et dans les esprits...

- Je vis à l'étranger. En Allemagne. Parle facilement le russe.  Excellentes relations avec la population autochtone de l'Allemagne. N'écoutez pas les propagandistes M. le Général !!!

- Vitaly Tesla
il y a 10 mois
NOUS SOMMES TOUS RÉVEILLÉS PAR LA DOULEUR...

Nous sommes tous endormis, tous, dans un lourd sommeil.
Dans ce sommeil, il y a le tintement des pièces de monnaie, des palais et des limousines.
L'imagination empoisonnée qui s'y trouve
C'est un tableau de luxe.

Nous sommes là, à la poursuite, tous en train de courir vers l'avant,
♪ jouant des coudes avec tout le monde, qui est le plus fort ? ♪
La compétition se déroule dans nos rêves :
Qui aura le score le plus savoureux, qui étranglera qui ?
           
Et la seule chose qui nous réveille, c'est notre douleur,
qui nous poignarde en plein cœur
Et le feu coule dans nos veines,
Et notre conscience s'éveille, comme elle l'a fait autrefois
Comme lorsque j'étais enfant...

Un guerrier se réveille pour brandir son épée.
Un médecin se réveille pour sauver les malades.
Tout le monde se réveille pour embrasser tout le monde
Et dans la tourmente, un autre...

Se réveillent à la honte de ne pas se soucier des autres.
De se détourner les uns des autres.
Car la vie est comme un vulgaire film,
et nous y sommes comme du bétail qui tourne en rond.
                      
Nous nous réveillerons tous avec une flèche dans la poitrine.
Tout ça à cause d'une mauvaise conscience.
Et nous serons horrifiés par le grand malheur
qui nous a surpris dans notre sommeil...

Vitaly Tesla. 2022г.

- Sergei Borisov
il y a 10 mois
J'AI BEAUCOUP DE RESPECT POUR VOUS ! JE VOUS ÉCOUTE ET VOUS LIS TOUJOURS AVEC ATTENTION.
JE VOUS EXPRIME MON SOUTIEN MORAL ET MORAL/QUE JE PEUX ! /. J'AI APPRIS QUE VOUS AVEZ ÉTÉ LICENCIÉ DE L'INSTITUT. NE SOYEZ PAS JALOUX ! IL Y A TOUJOURS EU DES ENVIEUX, DES SHARIKOVS, DES CARRIÉRISTES, MAIS LES GENS NE SE SOUVIENNENT QUE DES VRAIS PATRIOTES ET DES PROFESSIONNELS.

- Comment ne pas se souvenir du discours du général Ivashov avant la guerre. Tout s'est réalisé. Comme s'il regardait droit dans l'eau. Un brillant analyste militaire. Contrairement à ceux qui traînent à la télévision.

- An Novich
il y a 10 mois (modifié)
Votre analyse, comme toujours, est à la fois profonde et bienveillante, et les conclusions sur la défaite géopolitique de la Russie sont embarrassantes à ignorer pour toute personne honnête. Il ne fait aucun doute que la situation en Ukraine nécessite une réflexion et une évaluation publique obligatoire. Cette situation s'est développée après 30 ans d'assurances, ne laissant aucun doute dans nos esprits, que les Russes et les Ukrainiens sont des frères.  Et ce qui se passe ressemble au péché de Caïn, commis en même temps que les signes constants de la croix par les premières personnes.
        J'aimerais beaucoup que l'Église orthodoxe russe s'exprime sur cette situation ambiguë et contradictoire. Nous aimerions que l'Assemblée fédérale exprime sa position. Et que le Conseil fédéral russe qui a permis l'utilisation des forces armées en dehors du territoire de la Fédération de Russie, c'est son droit constitutionnel exclusif. C'est lui qui a lancé l'opération spéciale, et non le président. Et la Douma d'État russe, qui a voté à l'unanimité la reconnaissance de la LNR et de la DNR à l'intérieur des frontières de ses régions. Ils connaissent l'histoire de notre Russie qui souffre depuis longtemps. Le président de la Chambre des représentants, M. Volochine, a assuré à tous que le président leur avait expliqué la situation. Il est intéressant de demander à nos ministres, qui ont échoué dans toutes les réformes sur la substitution des importations et qui envoient presque tous les messages du président, s'ils se rendent compte qu'ils ne feront rien ou qu'ils ne sont pas en mesure de faire quoi que ce soit ? Ou est-ce là notre jeu ? Est-ce aussi le cas en Ukraine ? Le professionnalisme a été évincé de la sphère de la production par le principal régulateur : l'élément de marché, qui a tout régulé. Ainsi, la gestion de la technologie dans le but d'obtenir un produit concret a été remplacée par la gestion des finances dans le but de réaliser des bénéfices. Mais l'armée est une organisation à but non lucratif. Alors pourquoi le ministère de la défense est-il dirigé par des personnes sans formation militaire, contrairement à la tradition ? Peut-être que le manque de professionnalisme donne à quelqu'un l'espoir qu'on ne lui demandera rien ?
         Il y a toujours eu en URSS des gens qui ont compris la fausseté des objectifs proclamés par l'idéologie communiste et les doctrines occidentales de la société de consommation. Mais l'athéisme militant, ayant reformaté l'esprit de la plupart des citoyens, a mis en évidence de faux objectifs et de fausses significations plus attrayants et a fermé l'accès aux vrais. La désillusion et le changement d'idéologie étaient donc inévitables. L'élite politique du parti a été la première à remettre en question le bien-fondé de la démarche. Ces doutes ne pouvaient être ignorés par le capital de l'ombre qui s'était imbriqué dans la nomenklatura. Les préparatifs de la privatisation ont commencé avant la perestroïka, il y a plus de 40 ans. Il n'était pas prudent de mener ouvertement des enquêtes sociologiques et des sondages comme nous le faisons aujourd'hui. Des systèmes de Ponzi, sous la forme de systèmes pyramidaux avec des mandats envoyés les uns aux autres, étaient lancés un peu partout. Les données relatives à la capacité de ces escroqueries par région, à leur taux de propagation et à leur atténuation contenaient les caractéristiques de la disposition de la population à participer à de grandes escroqueries telles que MMM. Une pression massive a été exercée sur la conscience publique, des mythes économiques sur la vitesse de la prospérité ont été introduits, la voie a été ouverte à toutes sortes de charlatans comme Kashperovsky et Chumak, à des "prophétesses" comme Vanga et à toutes sortes de "saints". Tout cela est bien connu, mais ce sont ces actions qui ont permis à ceux qui ne comprenaient pas l'essence des intérêts nationaux et qui y étaient indifférents d'accéder au pouvoir. Ils ont pris l'initiative stratégique au cours des réformes et ont échangé les intérêts du pays contre les leurs et le soutien des élites mondiales. Et ils nous ont construit un système colonial de gouvernance avec une administration docile dans la perspective d'être utilisée dans des projets plus globaux que la simple interception de nos ressources pendant un certain temps. Et même si, après cet échange, le pétrole est passé de 9 dollars sous Gorbatchev à 150 dollars sous Poutine et Medvedev, cela n'a pas aidé la Russie ; ce n'est pas la Chine après tout. Le monde civilisé a bénéficié d'un léger remède à sa santé défaillante aux dépens de la Russie, mais pas plus. Sa maladie ne peut être soignée, parce qu'elle a une nature de vision du monde. Il l'a compris et cherche à s'en sortir, en essayant de changer les attitudes en matière de consommation, entre autres.
       L'URSS était fondée sur une idéologie de la création plus viable et a été construite par des générations aux valeurs différentes, mais elle a duré 70 ans. Dans l'Ancien Testament, Moïse a conduit les Juifs de l'obscurité à la lumière pendant 40 ans. La Russie moderne, construite sur le vol, la tromperie et l'auto-illusion, va dans la direction opposée et ne vivra donc pas plus longtemps. Des mesures décisives doivent être prises si la Russie veut survivre aux années 30.

Leonid Ivashov: "L'humanité. Guerres mondiales et pandémies"

Leonid Ivashov: "L'humanité. Guerres mondiales et pandémies"

Avant-propos

J'écris dans le contexte des mesures sans précédent prises par les dirigeants de la Russie et de la plupart des autres pays du monde contre le coronavirus, qui est apparu soudainement dans l'humanité, sans que l'on sache exactement où, avec un ensemble de souches floues, et dont les conséquences et la durée des effets destructeurs sont imprévisibles. Il n'y a pas de réponse (pas encore, en tout cas) à la question de savoir pourquoi différents pays et populations sont affectés par le virus de manière totalement différente, et aucun schéma cohérent n'a été discerné. Et pourtant. Il existe de nombreuses théories et statistiques, mais la communauté médicale, les virologues, les spécialistes des maladies infectieuses et les biochimistes ne sont pas parvenus à un consensus. Et des célébrités internationales de la médecine et de la virologie, qui n'ont aucun lien avec le secteur de la pharmacologie, accusent de manière convaincante les autorités officielles, y compris médicales, de créer artificiellement une psychopandémie et d'adopter une approche non professionnelle du traitement de la population. J'ai aimé, pour le dire vite, l'opinion d'un de mes amis, médecin généraliste : "Qu'y a-t-il à deviner, les pays socialistes - Chine, Vietnam, Corée du Nord, Belarus, Cuba, Laos - font face aux pandémies avec beaucoup plus de succès que les pays du capitalisme, même les plus développés. C'est parce qu'ils ont des médicaments pour la population, et non pour les entreprises. Selon l'analyste israélien Yaakov Kedmi, les maladies et les décès dus au coronavirus en Allemagne de l'Est, l'ancienne RDA, sont dix fois moins nombreux qu'en Allemagne de l'Ouest. Le prêtre qui m'a rendu visite a déclaré avec assurance que c'était la punition de Dieu, et que celui qui avait le plus péché était avec l'Allemagne de l'Ouest.

[...]

https://www.litres.ru/leonid-ivashov/chelovechestvo-mirovye-voyny-i-pandemii/chitat-onlayn/

Lire la suite

Général-colonel Leonid Ivashov: Hourrah pour la crise globale (2008)

12 Janvier 2023 , Rédigé par Rouge et Blanc Publié dans #Général Leonid Ivashov, #Philosophie, #Politique, #Club d'Izborsk (Russie)

Général-colonel Leonid Ivashov: Hourrah pour la crise globale (2008)

"La survie même de la civilisation moderne devient le problème numéro un pour l’humanité. Economistes, écologistes, démographes, physiciens, professionnels de la santé et anti-mondialistes tirent la sonnette d’alarme.

 

Nous devons donc comprendre l’essence de l’ordre mondial actuel. Nous devons repenser au sens de la vie, à la place de la civilisation terrestre dans l’univers et à notre relation à Dieu. Nous devons nous rappeler la conclusion de Platon, selon laquelle la civilisation de l’Atlantide périt précisément parce qu’elle avait cessé de communiquer avec le ciel et sombra dans une vie de luxure et de plaisir.

 

Les académiciens russes GI. Chipov et Aye Akimov ont établi scientifiquement, non seulement l’existence d’un vide physique et de champs de torsion, mais aussi la manière dont des phénomènes naturels et cosmiques (y compris les phénomènes catastrophiques) dépendent des réflexions et des principes de l’humanité, et de l’état de conscience des populations. Albert Einstein se tourna également vers une compréhension de la manière dont l’état des affaires sur la planète dépend de la conscience humaine. (...)

 

Aujourd’hui, ce ne sont pas les philosophes, poètes, musiciens ou explorateurs de mondes lointains qui donnent le ton à la vie des gens, mais plutôt les financiers et les hommes d’affaires. Le gain matériel, l’argent, le luxe et le pouvoir sont devenus les codes fondamentaux de la majorité des gens.

 

Le dualisme physique-spirituel de l’être humain se réduit, de plus en plus, à sa seule composante "corps". Un tel être humain, cependant, n’est ni utile à la nature, ni acceptable pour Dieu. Par conséquent, il est condamné à disparaître. Car l’homme a été créé à l’image et à la ressemblance de Dieu, alors que son existence physique est assurée par ses liens avec le monde végétal et animal et avec la nature inorganique.

 

Le modèle d’être contemporain, basé sur l’idéologie du monétarisme, doit être remplacé par un être spirituel cognitif. Ceci ne peut être fait qu’en passant par le fourneau d’une crise du système financier et économique mondial, dans laquelle la crise elle-même sert à priver l’oligarchie mondiale de son pouvoir."

 

 

Général Leonid Ivashov (Président de l'Académie des problèmes géopolitiques, membre du Club d'Izborsk). Extrait de: "Hourrah pour la crise globale" (Fondation de la Culture stratégique, 26 janvier 2008).

Lire la suite

Leonid Ivashov. "L'humanité. Guerres mondiales et pandémies"

2 Octobre 2022 , Rédigé par Le Rouge et le Blanc Publié dans #Club d'Izborsk, #Guerre, #Général Leonid Ivashov, #Politique, #Russie

Leonid Ivashov. "L'humanité. Guerres mondiales et pandémies"

Leonid Ivashov. "L'humanité. Guerres mondiales et pandémies"

19 janvier 2022, 7 h 08.

Leonid Ivashov. L'humanité. Guerres mondiales et pandémies. - Moscou : Book World, 2020. - 544 p.

Plus l'ère de la bipolarité mondiale avance dans l'histoire, plus la tragédie de la destruction de la puissance soviétique et du système socialiste mondial est ressentie de manière aiguë et profonde. Ce n'est pas seulement un État puissant, l'un des centres de la construction mondiale du XXe siècle, qui a disparu de la carte politique du monde, mais aussi l'ancienne humanité avec son sens de la vie, son but et ses priorités de développement, les piliers de soutien de l'ordre mondial. L'essence et le rôle des sujets du processus politique mondial et les forces motrices du développement de la communauté humaine ont changé, la diversité des formes de développement et la compétitivité des systèmes sociaux des projets géopolitiques eurasien et atlantique ont fortement diminué. Le sujet principal du processus global est devenu le grand capital de nature transnationale. La notion même de "développement" a également changé de sens essentiel ; on peut plutôt parler de la dégradation de l'ancien modèle du monde et de l'humanité en général. Le principe de justice dans les relations internationales a été démantelé ; le principe de non-ingérence dans les affaires intérieures des États, qui a été lancé et établi dans la Charte des Nations unies, a été détruit ; l'utilisation du pouvoir militaire et du "soft power" est devenue omniprésente. Pourquoi l'humanité en est-elle arrivée à une telle conclusion et qu'est-ce qui attend le monde ? Le colonel général Ivashov, président de l'Académie des problèmes géopolitiques, docteur en histoire, en parle dans son nouveau livre.

Traduit par Le Rouge et le Blanc avec www.DeepL.com/Translator

Leonid Ivashov. "L'humanité. Guerres mondiales et pandémies"
Lire la suite
1 2 3 4 5 6 7 8 > >>