Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le Rouge et le Blanc, ou le Fil d'Ariane d'un voyageur naturaliste

iran

Lire la suite
Lire la suite

Pierre Dortiguier: (élections iraniennes 2021) "Les grands peuples sont ceux qui ont affronté le destin"

20 Juin 2021 , Rédigé par قرمز و سفید Publié dans #Iran, #Pierre Dortiguier, #Politique, #Société

Page du Shâhnâmeh (Livre des Rois) de Firdousi. "La poésie épique est la véritable religion de l'Iran" (Pierre Dortiguier)

Page du Shâhnâmeh (Livre des Rois) de Firdousi. "La poésie épique est la véritable religion de l'Iran" (Pierre Dortiguier)

Pierre Dortiguier: (élections iraniennes 2021) "Les grands peuples sont ceux qui ont affronté le destin"

"Les grands peuples, ceux qui ont pu marquer l’histoire et se conserver à travers l’histoire, sont ceux qui ont affronté le destin et lutté contre les forces de désagrégation, c’est ce qui se passe aujourd'hui en Iran..."

Pierre Dortiguier, extrait de son entretien à propos des élections présidentielles en Iran:

http://french.presstv.com/Detail/2021/06/18/660363/Interview-Présidentielle-iranienne--la-pire-crainte-US-

Lire la suite
Lire la suite

Tout ce que l'Europe doit à l'Orient et à l'Asie

12 Juin 2021 , Rédigé par Le Rouge et le Blanc Publié dans #Asie, #Europe, #Iran, #Philosophie, #Religion, #Pierre Dortiguier, #Salim Laibi

 

"Toutes les fois qu'ils allumeront le feu de la guerre, Dieu l'éteindra " !

(Sourate 5)

La bataille de Cadésie contre les Arabes dans le Livre des Rois (ou des Héros) de Firdousi.

La bataille de Cadésie contre les Arabes dans le Livre des Rois (ou des Héros) de Firdousi.

"La poésie épique est la véritable religion de l'Iran".

Pierre Dortiguier

 

 

"Nahor: repas, en persan

Nehren: nourrir, en allemand

Nourrir, en français

On parle la même langue, donc on appartient au même peuple".

Pierre Dortiguier

Il n’y a d’homme complet que celui qui a beaucoup voyagé, qui a changé vingt fois la forme de sa pensée et de sa vie. Les habitudes étroites et uniformes que l’homme prend dans sa vie régulière et dans la monotonie de sa patrie sont des moules qui rapetissent tout. Pensée, philosophie, religion, caractère, tout est plus grand, tout est plus juste, tout est plus vrai chez celui qui a vu la nature et la société de plusieurs points de vue. Si mon esprit s’est agrandi, si mon coup d’œil s’est étendu, si j’ai appris à tout tolérer en comprenant tout, je le dois uniquement à ce que j’ai souvent changé de scène et de point de vue. Étudier les siècles dans l’Histoire, les hommes dans les voyages et Dieu dans la nature, c’est la grande école. Ouvrons le livre des livres ; vivons, voyons, voyageons. Le monde est un livre dont chaque pas nous tourne une page ; celui qui n’en a lu qu’une, que sait-il ? 
 

Alphonse de Lamartine , Voyage en Orient

« L’islamisme, terme noble défiguré en cet âge de fer », par le Pr Pierre Dortiguier

 

 

(...) Lamartine a composé un ouvrage en six tomes sur l’Histoire de la Turquie, publié à Paris en 1854, dans lequel il prend parti pour la civilisation musulmane contre ce qu’il désigne franchement comme le despotisme russe. Ouvrons la préface : « Réveillés en sursaut de leur long sommeil par le péril de leur race et de leur nom, attaqués en pleine paix par l’envahissement de leurs mers et de leur territoire, insultés dans leurs foyers, outragés dans leur  indépendance, submergés de toutes parts par des armées de ces Moscovites qui prennent leur nombre pour droit et le fer pour titre, les Turcs, debout sur ce qui leur reste de frontières, les armes du désespoir à la main, combattent sans regarder devant eux ni derrière eux pour savoir si la Turquie ressuscitera dans son sang ou pour mourir avant le dernier jour de leur patrie. »

«  ../.. Avant de raconter l’histoire de cet empire qui remplaça un moment l’empire romain dans cet Orient, berceau des peuples et théâtre des plus merveilleuses transfigurations des races humaines, il est nécessaire », et nous conclurons ainsi avec notre compatriote aristocrate qui s’éleva à la Chambre des Pairs (équivalent de notre Sénat) contre les enfumades, dans les grottes, ordonnées par le  général Bugeaud (mort en 1849) » de raconter la naissance et le progrès de l’islamisme et de la religion de Mahomet » (op. cit. chapitre I) » (...)

 

https://www.lelibrepenseur.org/lislamisme-terme-noble-defigure-en-cet-age-de-fer-par-le-pr-pierre-dortiguier/

 

 

Découvrez les articles de Pierre Dortiguier sur le site du Libre Penseur:

 

https://www.lelibrepenseur.org/author/p-dortiguier/

Lire la suite

Qu'est-ce qu'un sûfi ?

30 Avril 2021 , Rédigé par Pierre-Olivier Combelles Publié dans #Asie, #Iran, #Religion

Qu'est-ce qu'un sûfi ?
Lire la suite

Saadi: Le monarque est l'ombre de Dieu

25 Avril 2021 , Rédigé par Pierre-Olivier Combelles Publié dans #Iran, #Lettres, #Philosophie, #Politique, #Poésie, #Religion

Saadi: Le monarque est l'ombre de Dieu
Saadi: Le monarque est l'ombre de Dieu

Saadi: Gulistan ou le Parterre de roses. Traduit du persan par Ch. Defrémery.

Lire la suite

Lettre du général Qassem Soleimani à sa fille

4 Avril 2021 , Rédigé par قرمز و سفید Publié dans #Iran, #Religion, #Guerre

Lire la suite

Joyeux Printemps ! joyeux Norouz !

20 Mars 2021 , Rédigé par Le Rouge et le Blanc Publié dans #Asie, #France, #Iran, #Nature, #Religion

Jonquilles sauvages. Forêt de Rambouillet (Yvelines, France). Photo: Pierre-Olivier Combelles.

Jonquilles sauvages. Forêt de Rambouillet (Yvelines, France). Photo: Pierre-Olivier Combelles.

Le temps a laissié son manteau 
De vent, de froidure et de pluye, 
Et s'est vestu de brouderie, 
De soleil luyant, cler et beau.

Il n'y a beste, ne oyseau, 
Qu'en son jargon ne chante ou crie 
Le temps a laissié son manteau 
De vent, de froidure et de pluye.

Riviere, fontaine et ruisseau 
Portent, en livree jolie, 
Gouttes d'argent, d'orfaverie ; 
Chascun s'abille de nouveau 
Le temps a laissié son manteau.

 

Charles d'Orléans (1394-1465)

 

Joyeux Norouz à nos amis Iraniens qui fêtent aujourd'hui leur entrée dans une nouvelle année et un nouveau siècle: 1400. Souhaitons-leur qu'ils soient pour eux synonymes  de bonheur et de succès.

 

Joyeux Printemps ! joyeux Norouz !
Joyeux Printemps ! joyeux Norouz !

"La symbolique des fleurs n’est pas de notre race, mais ne blasphémons pas à propos d’elle. Si, au moment où les plantes fleurissent, il t’arrive de faire une promenade en brousse, examine les abeilles. Tu sauras que chaque fleur est un sentier mystique. Avant de fabriquer du miel dont Dieu lui-même a dit qu’il était un remède, l’abeille se pose sur chaque fleur qui a sa tête au soleil pour lui demander sa contribution. Et comme Dieu l’a dit à la fin du 76e verset de la sourate XVI : « Il y a en cela un signe pour ceux qui réfléchissent." [24]

24Hampâté Bâ, Amadou, Vie et enseignement de Tierno Bokar, Le sage du Bandiagara, Seuil, Points Sagesses, 2004.

http://www.teheran.ir/spip.php?article994#gsc.tab=0

Sur Tierno Bokar: un entretien télévisé avec son neveu Hampaté Bâ (archives INA):

https://www.youtube.com/watch?v=UN_XuQexK64

Lire la suite

La fête du dernier mercredi de l'année, un héritage de l'antiquité perse (IRNA)

16 Mars 2021 , Rédigé par Le ROUGE et le Blanc Publié dans #Asie, #Iran, #Religion, #Société

Téhéran (IRNA) - Les Iranologues estiment que la fête du dernier mercredi de l'année (TchaharChanbeh Souri)* est enracinée dans le rituel zoroastrien Farvardinéguan de la Perse antique et que depuis le début c'était une fête populaire et non un festin étatique, et c'est pour cette raison qu'elle est moins mentionnée dans les sources anciennes.

Un colloque virtuel a été tenu le 14 mars sur la fête du dernier mercredi de l'année en présence des experts tels que Mme. Dr. Zohreh Zarshenas et M. Dr. Mir Jalal-ed-Din Kazzazi.

Le Dr Zohreh Zarshenas, linguiste et professeure à l'Institut des sciences humaines et culturelles, a déclaré lors de cet événement nommé "Le comment et le pourquoi de TchaharChanbeh Souri": Le lexème "Sour" était utilisé en persan ancien pour signifier la célébration: comme il est pratiqué dans le même sens encore, de nos jours, dans certaines langues et dialectes iraniens comme Kurdi, Bakhtiari, Sangsari, etc. Le mot "Sour" signifie se réfère aussi à la couleur rouge dans la langue persane.

Zarshenas a évoqué le point de vue d' Ebrahim Pourdavoud (iranologue et traducteur d'Avesta) selon lequel la fête "TcharChanbeh Souri" a ses racines dans le rite zoroastrien farvardinéguan dans la Perse antique.

"Les zoroastriens n'éteignaient pas le feu de TcharChanbeh Souri et transféraient le reste du feu au temple du feu le lendemain matin. Dans l'ancien calendrier iranien, les jours de la semaine n'existaient pas sous leur forme actuelle. Au contraire, dans l'ancien calendrier zoroastrien, chaque jour d'un mois était appelé au nom d'une divinité. Il est naturel qu'il n'y ait pas eu de fête appelée «mercredi» dans les sources anciennes.", a ajouté cette linguiste renommée.

Le Dr. Kazzazi, professeur de littérature à l'université de Téhéran, se référant à la chanson populaire chantée lors de cette fête; "Mon jaune vient de toi, ton rouge vient de moi" dans laquelle, symboliquement, les Iraniens donnent du jaune et prennent du rouge, a déclaré: "Le rouge dans la culture iranienne est un signe de santé et de richesse, et le jaune est considéré comme un symbole de pauvreté et de misère."

Cet expert des textes historiques, littéraires et épiques a souligné: "Le respect des anciens Iraniens pour le feu était un respect symbolique. Les Zoroastriens n’adoraient jamais le feu. Au contraire, le feu a le même rôle symbolique dans le zoroastrisme que la croix dans le christianisme. Nous avons eu le recours au feu dans certaines autres fêtes iraniennes, telles que la fête Sadeh; A la différence que le feu de la fête Sadeh était dense et bruyant et ardent et pouvait être vu de loin. Mais le feu de la fête TchaharChanbeh Souri est petit pour que les gens puissent sauter au-dessus de ce feu."

Selon Mir Jalal-ed-Din Kazzazi la fête "Dernier mercredi de l'année" est étroitement liée à la chaleur et à la lumière et tout comme la fête Norouz, TchaharChanbeh Souri est un symbole de la victoire du jour à la nuit.

Le colloque "Le comment et le pourquoi de la fête TcharChanbeh Souri" tenu en ligne le 14 mars est organisé par la Fondation internationale Kharazmi du développement de la science et de la technologie.

Source: IRNA

https://fr.irna.ir/news/84265739/La-fête-du-dernier-mercredi-de-l-année-un-héritage-de-l-antiquité

* Ndlr:  چهارشنبه‌سوری / Čahâršanbe-Suri.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Tchaharchanbé-Souri

https://fa.wikipedia.org/wiki/چهارشنبه%E2%80%8Cسوری

Lire la suite
1 2 3 4 5 > >>