Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le Rouge et le Blanc, ou le Fil d'Ariane d'un voyageur naturaliste

kali-yuga

Foi et espoir

10 Juin 2022 , Rédigé par Pierre-Olivier Combelles Publié dans #Inde, #Religion, #Kali-Yuga

Foi et espoir

Dharma (transcription depuis le sanskrit : धर्म) ou dhamma (depuis le pali : धम्म) est un terme polymorphe et important dans les spiritualités et religions indiennes. Selon le contexte, la définition diffère et le mot offre une large palette de sens, théoriquement tous dérivés de la racine sanskrite dhṛ, « porter, soutenir » :
* loi naturelle ou juridique, norme, coutume, devoir ;
* substance, essence, caractéristique, vérité, réalité ;
* bien, vertu, droiture, justice, mérite ;
* enseignement, doctrine, religion ;
* phénomène, chose, fait de conscience.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Dharma

Kâlki et son cheval blanc Devadatta, qui mettront fin au Kali Yuga (Âge de fer).

Kâlki et son cheval blanc Devadatta, qui mettront fin au Kali Yuga (Âge de fer).

Foi et espoir

Narasimha, parfois orthographié Narasingha (/ˈnʌrəˌsɪŋhə/ ; Sanskrit : नरसिंह, lit. homme-lion ", IAST : Narasiṃha), est un avatar féroce du dieu hindou Vishnu, qui s'incarne sous la forme d'une partie de lion et d'une partie d'homme pour détruire le mal et mettre fin aux persécutions religieuses et aux calamités sur Terre, restaurant ainsi le Dharma.

Vishnou, dieu de l'Amour et de la Protection dans les religions indiennes

Vishnou, dieu de l'Amour et de la Protection dans les religions indiennes

Lire la suite
Lire la suite

Le Kali-Yuga touche à sa fin

14 Mai 2022 , Rédigé par Pierre-Olivier Combelles Publié dans #Kali-Yuga

Kalkî, dernier avatar de Vishnou, et son cheval blanc Devadatta.

Kalkî, dernier avatar de Vishnou, et son cheval blanc Devadatta.

Bhagavad-Gita

Bhagavad-Gita

"Le nom Kalkî est une métaphore pour l'éternité ou le temps. En sanskrit, son sens est à rapprocher des concepts de souillure (kalka), de temps (kāla), de dissolution et d'impureté. Par conséquent, le nom se traduit par « destructeur de laideur », « destructeur des ténèbres », ou encore « destructeur de l'ignorance »."

https://fr.wikipedia.org/wiki/Kalk%C3%AE

Le déchaînement des forces du mal prouve que le Kali-Yuga touche à sa fin.

N'oublions pas que la seule chose qui est restée dans la boîte de Pandore, c'est l'Espoir.

https://pocombelles.over-blog.com/2022/05/transcription-de-l-entretien-d-ivan-illich-avec-jean-marie-domenach-1972.html

Le Kali-Yuga touche à sa fin

Illich : Tu connais l'histoire. Elle est arrivée, et il y avait deux frères. Prométhée, l'un qui regardait en avant, le planificateur, et son frère Epiméthée, c'était celui qui regardait en arrière. Prométhée disait à Epiméthée : "Laisse-la être". Mais Epiméthée est tombé amoureux de Pandore et est resté avec elle, celle qui, selon l'histoire, a ouvert sa boîte. Selon Hésiode, tous les maux sont sortis et Épiméthée s'est souvenu du seul don qui manquait, l'espoir. Nous ne la voyons plus que rarement dans la mythologie classique. Depuis cette époque, la mythologie classique s'est focalisée sur l'avenir en essayant de mettre dans une boîte tous les maux que la Pandore classique avait laissés sortir. Épiméthée a tenté de détourner l'attention de Pandore - et de la tourner vers les maux - et, dans cette tentative, de développer un monde où nous avons des institutions, des abris, pour préserver les autres maux qui étaient là à l'origine.
Je pense que l'histoire de Pandore, je répète, l'histoire de Pandore, est la meilleure histoire sur la façon dont les gens dans le monde qui font confiance à Delphos deviennent des gens qui interprètent les rêves et les images, des gens qui planifient. Comme tu le sais, Delphes est devenu plus tard le principal centre de planification, parce que tous les, comment dirais-tu...
Domenach : Les Grecs.

(...)

Domenach : Prométhée, l'homme de travail qui s'est révolté contre les dieux, est toujours présent parmi nous. Mais de l'autre, Epiméthée, nous n'avons plus parlé. Penses-tu qu'il soit encore vivant lui aussi ?
Illich : C'est une figure mythologique oubliée de l'Occident, restée avec Pandore, et qui a fermé l'amphore avant que l'espoir ne s'échappe. Il est resté à l'état de compagnon. Et s'il est resté dans le monde avec son compagnon, il a inventé l'espoir, pour les projets d'un monde humain. Notre véritable problème aujourd'hui est de retrouver une compréhension humaine vraiment profonde de l'espérance dans ce monde, sur notre terre. L'espoir s'est perdu lorsqu'il est devenu le produit surnaturel d'institutions qui utilisent des rituels pour produire l'espoir d'un autre monde, et Camus avait donc raison de prêter attention à ce problème.
Domenach : Mais l'espoir pour nous doit être restauré, n'est-ce pas ? Pour notre vie.
Illich : Pour nous, pour nous.
Domenach : Pour nous, ou par un type de communauté que tu appelles convivialité.
Illich : Exactement.

(...)

https://pocombelles.over-blog.com/2022/05/transcription-de-l-entretien-d-ivan-illich-avec-jean-marie-domenach-1972.html

Lire la suite