Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le Rouge et le Blanc, ou le Fil d'Ariane d'un voyageur naturaliste

nature

Omixochitl

5 Février 2021 , Rédigé par Pierre-Olivier Combelles Publié dans #Amérique du sud, #Art, #Nature

Omixochitl

Cette plante aux fleurs blanches, un peu charnues, un peu épaisses, d'un blanc mat un peu cassé comme la farine, au parfum capiteux, envoûtant, qu'elles libèrent le soir après le coucher du soleil, c'est la tubéreuse (Polianthes tuberosa), que Louis XIV aimait particulièrement et dont on faisait des bouquets à la Cour de Versailles.

La tubéreuse n'est pas originaire d'Europe, mais du Mexique, d'où elle a été rapportée par les Conquistadores. Son vrai nom, c'est omixochitl, la "fleur-os", en nahuatl, la langue des Aztèques (omitl: os, xochitl: fleur).

Cette Agavacée semble être originaire du désert du Sonora, où on ne la trouve plus à l'état sauvage. Amoureux des fleurs et de la musique, beautés éphémères de la vie fugitive, les princes Aztèques en ornaient leurs jardins et paraît-il, mélangeaient ses fleurs au chocolat (chocolatl) pour le parfumer.

Voici pourquoi aujourd'hui un bouquet d'omixochitl orne mon vase en bambou d'ikebana et parfume mes journées.

P.-O.C.

Sur le même sujet et sur le même blog:

https://pocombelles.over-blog.com/2019/02/homenaje-a-xochipilli-de-la-primavera-en-los-andes-del-peru.html

Lire la suite

Gilad Atzmon: La troisième guerre mondiale est là et c'est une bataille impitoyable entre les "vaccinés" et les "sceptiques".

24 Janvier 2021 , Rédigé par Le Rouge et le Blanc Publié dans #Opération Coronavirus, #Guerre, #Nature, #Politique, #Société, #USA

Finalement, elle a atterri sur moi : La troisième guerre mondiale est là et c'est une bataille impitoyable entre les "vaccinés" et les "sceptiques". C'est une lutte acharnée entre ceux qui sont convaincus que Pharma, Gates et Fauci s'engagent à sauver l'humanité et les autres, qui insistent pour croire au lien entre l'homme et l'univers (le soleil, le sol, la mer, l'organe humain, les virus qui l'entourent, Covid-19 inclus).

La troisième guerre mondiale, en tant que telle, est une confrontation vicieuse entre des gens qui sont libidinalement enthousiasmés par la distanciation sociale et ces personnages "suicidaires" qui sont en fait nostalgiques de l'interaction humaine, de l'air frais et de la liberté en général.

WW3 est une lutte d'animosité entre deux groupes : le premier est celui qui insiste sur la notion de "vraie science", sans probablement faire la distinction entre "science" et "technologie". Les autres semblent comprendre que si la science est une tentative de comprendre l'univers, la technologie est l'art de traduire cette compréhension en profit. Il y a évidemment une différence entre la compréhension de ce que peut être Covid-19 (la science) et la tentative "mur à mur" de le traduire en argent comptant (la technologie). Ceux qui croient en l'existence de "vrais scientifiques" qui "s'entendent entre eux" ne comprennent pas qu'une telle notion est en soi non scientifique, car la science n'est pas une question de consensus. Le progrès de la science est en fait défini et déterminé, comme l'art, par la créativité et le défi des paradigmes acceptés, c'est-à-dire le consensus. Ceux qui nous parlent de "vraie science" doivent être aveugles au fait que l'histoire des révolutions scientifiques est un récit de dissidence intellectuelle implacable.

Dans la troisième guerre mondiale dans laquelle nous vivons, il n'y a ni "gauche" ni "droite", ni "bien" ni "mal", il n'y a ni États ni frontières. Le monde est littéralement divisé en deux. Les gens qui se sont crus toute leur vie "gauchistes" et qui se sont opposés à Trump se sont manifestement échauffés à ses vues. Ce n'est certainement pas parce qu'ils approuvent le style abrasif ou la politique de Trump ; ils se sont ouverts à Trump parce qu'il leur a communiqué un sens existentiel qu'ils ont eux-mêmes expérimenté. Alors que beaucoup s'attendaient à ce que Trump soit politiquement oblitéré par Covid-19, il semble que son approche de la pandémie lui ait apporté de nombreux nouveaux partisans.

Mais elle pourrait tout aussi bien être plus profonde : les personnes qui étaient des amoureux dévoués de la paix et des partisans de la Palestine en particulier ont soudain remarqué que les mêmes mesures orwelliennes viles qui leur ont été infligées sont maintenant utilisées contre à peu près la moitié du peuple américain et des dissidents de Covid. Nous détectons essentiellement l'émergence d'une alliance inhabituelle qui n'est pas encore réalisée, mais qui sera certainement exploitée, sinon par l'actuel Trump, du moins par Trump 2.0.

(...)

Gilad Atzmon.

Traduit de l'américain par Le Rouge et le Blanc.

Lisez ici la suite de l'article original:

https://www.unz.com/gatzmon/in-the-ww3-in-which-we-live/

Lire la suite

Ernst Jünger: "Moins l'ami des Muses a affaire à l'homme politique, mieux cela vaut pour lui..."

22 Janvier 2021 , Rédigé par Pierre-Olivier Combelles Publié dans #Nature, #Lettres, #Poésie

Ernst Jünger: "Moins l'ami des Muses a affaire à l'homme politique, mieux cela vaut pour lui..."

"Ce mélange de pathétique et de comique, cette prose empruntée aux militaires, jusque chez les pacifistes, tout cela devrait convaincre une fois pour toutes l'ami des Muses égaré dans la politique qu'il n'a rien à attendre d'une pareille compagnie. Et encore moins à en espérer; c'est ce que prouve le destin du poète dans la révolution française, et presque chacune des autres.

 

Moins l'ami des Muses a affaire à l'homme politique, mieux cela vaut pour lui, et cela vaut de n'importe quel système. Il peut déjà s'estimer heureux de n'être point aperçu, ou même d'être simplement toléré.

 

(...)

 

Ce qui compte pour l'artiste, que ce soit sous la monarchie ou en démocratie, c'est l'intérêt que prend le puissant aux arts - pour parler simplement, son goût. Il est vrai que la Nature, et déjà la compréhension des éléments qui la constituent, font que le bon goût est moins inaccessible à la justice qu'à l'étroitesse fanatique de l'idéologie."


Ernst Jünger, L'auteur et l'écriture, Christian Bourgois, 1983.

Ernst Jünger: "Moins l'ami des Muses a affaire à l'homme politique, mieux cela vaut pour lui..."
Ernst Jünger: "Moins l'ami des Muses a affaire à l'homme politique, mieux cela vaut pour lui..."
Ernst Jünger: "Moins l'ami des Muses a affaire à l'homme politique, mieux cela vaut pour lui..."
Ernst Jünger: "Moins l'ami des Muses a affaire à l'homme politique, mieux cela vaut pour lui..."
Lire la suite

La pollution des océans représentée au plafond de la Salle des Droits de l'Homme du Palais des Nations à Genève

20 Janvier 2021 , Rédigé par Pierre-Olivier Combelles Publié dans #Environnement, #Nature

La pollution des océans représentée au plafond de la Salle des Droits de l'Homme du Palais des Nations à Genève

Un article récent de RT  montre la Salle des Droits de l'Homme du Palais des Nations à Genève.

https://francais.rt.com/france/82940-plainte-pour-discriminations-envers-musulmans-deposee-contre-france-onu-islamophobie

J'y découvre avec stupeur son plafond  barbouillé décoré à la peinture par l'"artiste" espagnol Miquel Barceló avec des couleurs pastel et des stalactites, censés représenter la mer, comme l'explique ce site suisse: 

https://www.geneve-int.ch/fr/quelques-salles-exceptionnelles

Cette horreur, c'est ça qu'est devenu l'art espagnol, celui de Velasquez et de Zúrbaran ?

Ce que je vois, c'est  l'illustration saisissante de la pollution des océans (d'où la vie terrestre est originaire) par le plastique et les déchets de l'infâme système capitaliste libéral, avec sa religion de l'argent et du profit, dans lequel nous avons le malheur de vivre.

"Salle du droit de polluer", voilà comment elle devrait s'appeler.

La pollution des océans représentée au plafond de la Salle des Droits de l'Homme du Palais des Nations à Genève

"L'humanité a perdu un sens, une image de l'avenir, elle ne sait pas où elle va. Le mouvement de la civilisation bâtarde d'aujourd'hui a acquis un caractère inertiel - comme un train qui a perdu ses freins et se précipite vers un déraillement. Et il y a un gouffre devant nous. Je ne peux absolument pas accepter que l'homme soit le roi de la nature et qu'il décide tout en sa faveur : il ne décidera rien."

Shamil Sultanov

https://pocombelles.over-blog.com/2021/01/shamil-sultanov-nous-devons-nous-preparer-au-combat-club-d-izborsk-15-janvier-2021.html

 

La pollution des océans représentée au plafond de la Salle des Droits de l'Homme du Palais des Nations à Genève
99% des déchets sont invisibles à cause de leur trop petite taille.  https://www.futura-sciences.com/planete/actualites/pollution-plastique-on-retrouve-99-plastique-disparus-ocean-62879/

99% des déchets sont invisibles à cause de leur trop petite taille. https://www.futura-sciences.com/planete/actualites/pollution-plastique-on-retrouve-99-plastique-disparus-ocean-62879/

La pollution des océans représentée au plafond de la Salle des Droits de l'Homme du Palais des Nations à Genève

Sur le même sujet et sur le même blog:

Plastics

https://pocombelles.over-blog.com/2017/07/plastics.html

Offrande à la mer

https://pocombelles.over-blog.com/archive/2018-05/

Lire la suite

Alexandre Prokhanov : Projet national « Purification » (Club d'Izborsk, 31 décembre 2020)

31 Décembre 2020 , Rédigé par Le Rouge et le Blanc Publié dans #Arche russe, #Club d'Izborsk (Russie), #Environnement, #Nature, #Philosophie, #Politique, #Religion, #Russie

Ilya Glazunov: La légende de la cité de Kitezh. Huile sur toile (1990).

Ilya Glazunov: La légende de la cité de Kitezh. Huile sur toile (1990).

Alexandre Prokhanov : Projet national « Purification »  (Club d'Izborsk, 31 décembre 2020)

Alexandre Prokhanov : Projet national « Purification »

 

31 décembre 2020

 

https://izborsk-club.ru/20493

 

 

 

Viktor Tsoi chantait avec sa voix maternelle : "Nous exigeons le changement." Des milliers de jeunes lui ont fait écho : "Nous exigeons le changement. Nous ne pourrions pas vivre dans une société stagnante et en déclin, régie par le vol, la malhonnêteté et le mensonge. La société actuelle exige des changements ».

 

Que veulent les jeunes ? Des ascenseurs sociaux qui leur permettent d'échapper au monde souterrain et de s'élever au sommet de leur carrière ? Ou la prospérité dont quarante millions de Russes, plongés dans la pauvreté, sont privés ? Ou encore l'absence de corruption, de pots-de-vin et de vols qui règnent partout, de la dictature financière des oligarques ? Ou les jeunes contre les mensonges qui, comme l'acide, brûlent notre société de la cave au toit ?

 

Quel est l'objectif de la société russe d'aujourd'hui ? Elle veut une purification. La purification dans son intégralité - de la suie, de la calamine, de la rouille qui a imprégné partout. Cette rouille arrête les machines modernes et les super-technologies, gifle les inventeurs et les innovateurs, fait du maître de la culture un cynique et un blasphémateur. Purification - ce printemps spirituel, aujourd'hui demandé par la Russie.

 

Dans les plans quinquennaux d'avant-guerre, Staline a prononcé une phrase ailée : "La vie est devenue meilleure, la vie est devenue plus amusante. Au début de la guerre, Staline a insisté : "Tout pour le front ! Tout pour la victoire !" a déclaré M. Molotov : "L'ennemi sera vaincu ! La victoire sera à nous !" Ces formules regroupent tout l'éventail des actes sociaux et étatiques.

 

Après la guerre, le grand film soviétique Libération est apparu sur les écrans. La libération était le mot clé de ces années-là. Nous avons libéré la mère-patrie des envahisseurs impitoyables, nous avons libéré les peuples européens du fascisme. Dans le mot "libération" brillait un rêve qui a conduit le peuple soviétique à travers toute l'agonie et la défaite.

 

Aujourd'hui, un mot aussi fougueux et englobant pourrait être le mot "purification". La purification est le principal projet national global, sans lequel tous les autres projets sont impossibles : ni le projet de soins de santé, ni le projet de sauver des personnes, ni le projet d'économie numérique, ni le projet de protection de la nature.

 

Quelle est l'essence du projet national "Purification" ? Nous devons nettoyer les banlieues de nos villes et villages des monstrueux dépotoirs et décharges, des ordures puantes dans lesquelles tous nos villages s'enfoncent lentement. Nous devons nettoyer l'Arctique et sa glace brillante et magnifique du métal rouillé et des déchets techniques, nous devons rendre à l'Arctique sa pureté éblouissante. Nous devons nettoyer nos rivières et nos lacs, dans lesquels des décennies d'eaux usées se sont déversées, et le Baïkal, ce dieu de la nature russe, était au bord de l'empoisonnement. Nous devons nettoyer notre air, rempli de bactéries mortelles, et nous mourons à chaque souffle, nous respirons la mort.

 

Nous devons nettoyer non seulement notre environnement naturel, mais aussi notre environnement social. Les monstrueuses disparités de richesse, de statut social, l'inégalité devant la loi, la domination des autocrates et des menteurs - tout cela doit être soumis à une purification. Ainsi, le gouvernement russe et l'élite nationale retrouveront leur destin. Le peuple et l'élite seront unis, en surmontant les fossés creusés entre eux.

 

Nous devons également purifier l'âme humaine, dans laquelle la bête s'est installée. L'homme a cessé de regarder les étoiles, il regarde ses pieds, espérant trouver une bourse pleine d'or sur le chemin. L'âme est devenue renfrognée, amère, oublieuse de l'azur. Mais l'âme doit être ressuscitée et purifiée. Ce projet "Purification" sera le bienvenu, il captivera jeunes et moins jeunes. Elle dynamisera le discours du Président. Elle donnera aux hommes politiques de nouvelles significations. Le nettoyage est le contenu de base de la doctrine du Rêve russe.

 

Dans le langage de l'église, la purification est la perte des péchés accumulés. Le royaume divin juste auquel le peuple aspire depuis des millénaires a une image du Royaume des Cieux purifié de la dégradation qui a pris naissance dans l'humanité au moment de sa création. Le projet de purification lui-même porte en lui un élan, une formidable impulsion au développement.

 

Le nettoyage des décharges, le recyclage des déchets sont impossibles sans équipements modernes de haute technologie, sans nouvelles installations et sans mécanismes respectueux de l'environnement. L'épuration des rivières et des lacs est impossible sans installations d'épuration. Il est impossible de purifier l'air sans de nouveaux filtres qui réduisent les émissions. Purifier l'air des souches mortelles nécessite un essor majeur de la pharmacie, de la chimie et de la médecine, et la science se précipitera dans le microcosme comme elle se précipite dans l'espace.

 

L'assainissement de l'environnement naturel est impossible sans un saut technologique dans l'économie et l'industrie. La purification de la nature, c'est le respect devant elle, l'animation de la machine, l'apprivoisement de celle-ci, la combinaison harmonieuse de la machine et de la nature. Le grand cosmologue russe Nikolaï Fédorov rêvait d'une production sans déchets, d'un homme autotrophe - un homme qui ne perturbe pas l'équilibre de la nature, mais au contraire le soutient.

 

La purification implique une percée - technique, scientifique, spirituelle. La purification est le développement. L'image de l'avenir nous est révélée dans le processus de purification. La purification est un développement très attendu et une course vers l'avenir.

 

Nettoyer la société de ses vilains défauts n'implique pas une révolution, des représailles sanglantes, le passage à tabac d'une partie de la société par une autre partie. Le remarquable gouverneur Yevgeny Savchenko de la région de Belgorod, qui lui a été confié, a enraciné la philosophie d'une société solidaire, où chaque membre de la société prend sa place dans la structure et se sent comme un digne participant à la cause commune. Dans cette société, la richesse et la pauvreté, la vieillesse et la jeunesse, l'homme et la femme sont équilibrés.

 

Laissez l'église orthodoxe et la mosquée musulmane, laissez la grande culture et l'école russes s'occuper de la purification de l'âme. L'église est une fabrique particulière pour l'élimination d'une détérioration humaine. La personne vient dans un temple en confession, chargée de péchés, de ténèbres spirituelles, et en sort purifiée, transparente à la lumière. Notre grande culture a le même effet purificateur sur l'être humain : littérature, musique, peinture. Nous devons fermer les monstrueuses chutes à ordures qui déversent les eaux usées dans chaque maison, dans chaque famille, à la télévision. Il faut mettre des filtres brutaux sur ces tubes de télévision, il faut mettre des nettoyants sur leur chemin vers le téléspectateur. Et alors l'âme humaine purifiée pourra percevoir les plus grandes révélations, faire des découvertes sans précédent, écrire des symphonies et des romans étonnants.

 

Le projet "Purification" est l'essence même du rêve russe. Le rêve russe est un rêve sur l'existence parfaite, sur un État juste et un homme transparent à la lumière, sur l'État, où le pouvoir est combiné avec la bonté, la sévérité et l'ordre - avec l'amour et la justice. Le projet national "Purification" est inévitable. La Russie, vouée à ce projet, va ouvrir son avenir radieux. La purification est l'avenir, l'image de la Russie, terrestre et céleste.

 

 

Alexandre Prokhanov

 

http://zavtra.ru

Alexandre Andreevich Prokhanov (né en 1938) est un éminent écrivain, publiciste, politicien et personnalité publique soviétique russe. Il est membre du secrétariat de l'Union des écrivains russes et rédacteur en chef du journal "Zavtra". Président et l'un des fondateurs du club d'Izborsk.

 

Traduit fièrement du russe par Le Rouge et le Blanc.

Lire la suite

Regardez les lis des champs...

29 Décembre 2020 , Rédigé par Pierre-Olivier Combelles Publié dans #Art, #Nature, #Poésie, #Religion, #France

Lis orientaux "Stargazer" dans un vase fabriqué moi-même, à partir d'un bambou "guayaquil". Photo: © Pierre-Olivier Combelles. APN Fujifilm X100T. Objectif fixe 35mm.

Lis orientaux "Stargazer" dans un vase fabriqué moi-même, à partir d'un bambou "guayaquil". Photo: © Pierre-Olivier Combelles. APN Fujifilm X100T. Objectif fixe 35mm.

+ "Comme les disciples s’étaient rassemblés autour de Jésus, sur la montagne, il leur disait: «Aucun homme ne peut servir deux maîtres: ou bien il détestera l’un et aimera l’autre, ou bien il s’attachera à l’un et méprisera l’autre. Vous ne pouvez pas servir à la fois Dieu et l’Argent. C’est pourquoi je vous dis: Ne vous faites pas tant de souci pour votre vie, au sujet de la nourriture, ni pour votre corps, au sujet des vêtements. La vie ne vaut-elle pas plus que la nourriture, et le corps plus que le vêtement?
«Regardez les oiseaux du ciel: ils ne font ni semailles ni moisson, ils ne font pas de réserves dans des greniers, et votre Père céleste les nourrit. Ne valez-vous pas beaucoup plus qu’eux? D’ailleurs, qui d’entre vous, à force de souci, peut prolonger tant soit peu son existence?
«Et au sujet des vêtements, pourquoi se faire tant de souci? Observez comment poussent les lis des champs: ils ne travaillent pas, ils ne filent pas. Or je vous dis que Salomon lui-même, dans toute sa gloire, n’était pas habillé comme l’un d’eux. Si Dieu habille ainsi l’herbe des champs, qui est là aujourd’hui, et qui demain sera jetée au feu, ne fera-t-il pas bien davantage pour vous, hommes de peu de foi?
«Ne vous faites donc pas tant de souci; ne dites pas: “Qu’allons-nous manger?” ou bien: “Qu’allons-nous boire?” ou encore: “Avec quoi nous habiller?” Tout cela, les païens le recherchent. Mais votre Père céleste sait que vous en avez besoin. Cherchez d’abord son Royaume et sa justice, et tout cela vous sera donné par-dessus le marché. Ne vous faites pas tant de souci pour demain: demain se souciera de lui-même; à chaque jour suffit sa peine.»
+

Évangile selon St. Matthieu (6, 34-34).

Lis orientaux, quelques jours plus tard... Photo: ©Pierre-Olivier Combelles. APN Fujifilm X100T. Objectif fixe 35mm.

Lis orientaux, quelques jours plus tard... Photo: ©Pierre-Olivier Combelles. APN Fujifilm X100T. Objectif fixe 35mm.

Lire la suite

Alexander Mazharov : la Russie va grandir dans l’Arctique (Club d'Izborsk, 23 décembre 2020)

23 Décembre 2020 , Rédigé par Le Rouge et le Blanc Publié dans #Club d'Izborsk (Russie), #Economie, #Environnement, #Exploration, #Nature, #Politique, #Russie, #Sciences

Source: Wikipedia https://fr.wikipedia.org/wiki/Péninsule_de_Yamal

Source: Wikipedia https://fr.wikipedia.org/wiki/Péninsule_de_Yamal

Alexander Mazharov : la Russie va grandir dans l’Arctique  (Club d'Izborsk, 23 décembre 2020)

Alexander Mazharov : la Russie va grandir dans l’Arctique

 

23 décembre 2020

 

https://izborsk-club.ru/20411

 

 

« La Russie va grandir dans l’Arctique. »

 

Ces mots ont été prononcés par le Président de la Fédération de Russie V.V. Poutine à la réunion avec les volontaires et les finalistes du concours "Volontaires de Russie 2020" est très logique.

 

Aujourd'hui, l'attention de la communauté mondiale est de plus en plus tournée vers les territoires arctiques. L'Arctique devient un point de rencontre des intérêts de diverses nations dans les domaines économique, commercial, scientifique, environnemental et autres. Environ 30 % de la zone arctique de la Terre se trouve sur le territoire de notre pays. L'une des régions, qui joue un rôle clé dans le développement de la zone arctique de la Fédération de Russie, est la région autonome de Yamal-Nenets.

 

Yamal - région de Russie où se trouvent les matières premières

 

Il y a plus de 47 billions de mètres cubes de gaz, soit un cinquième de ses réserves mondiales, et plus de 7 milliards de tonnes d'hydrocarbures liquides concentrés dans le district autonome.

 

Yamal représente plus de 1 000 milliards de roubles d'investissement dans le capital fixe et près de 70 % des investissements de toute la zone arctique russe.

 

Aujourd'hui, au nord de la péninsule de Yamal, à Gydan et dans les eaux de la mer de Kara, de nouveaux territoires de croissance économique et un centre clé du développement industriel de la zone arctique russe sont en train de se former. Sa création garantira la consommation domestique et la demande mondiale de ressources énergétiques pour les décennies à venir.

 

C'est pourquoi la région a une importance particulière dans les questions de renforcement de la sécurité énergétique de la Fédération de Russie.

 

Yamal - le territoire d'un grand centre de transport et de logistique

 

Conformément aux intérêts nationaux de la Russie dans l'Arctique, un système de transport arctique unifié est en cours de création dans la région. Le projet comprend le chemin de fer de la latitude nord reliant les chemins de fer du nord et de Sverdlovsk des Chemins de fer russes et le chemin de fer SSH-2, axé sur la construction du corridor ferroviaire Obskaïa - Bovanenkovo - Sabetta.

 

La mise en œuvre des mégaprojets de Yamal fournira un accès direct à la route maritime du Nord et contribuera à résoudre la tâche d'augmentation du trafic de marchandises dans l'Arctique, fixée par le président du pays.

 

En conséquence, l'infrastructure de transport construite à Yamal deviendra non seulement la base d'un grand centre industriel d'importance nationale, mais servira également de facteur de croissance pour toute une série de secteurs de l'économie nationale.

 

Yamal - un territoire de développement chimique du pétrole et du gaz

 

La région est l'une des principales plateformes pour introduire les technologies russes non seulement dans la production mais aussi dans le traitement du gaz.

 

C'est pourquoi nous travaillons avec les plus grands utilisateurs du sous-sol sur la question de la création d'un centre de produits chimiques pour le pétrole et le gaz à Yamal, une installation à grande échelle capable de fabriquer des produits très rentables et de les fournir aux marchés mondiaux.

 

La construction d'un tel complexe garantira la réalisation des objectifs nationaux et des intérêts stratégiques de la Russie dans l'Arctique, créera les conditions nécessaires à la création de nouveaux emplois et de nouvelles industries, et contribuera à renforcer l'économie nationale.

 

Yamal - un territoire de développement durable pour les peuples indigènes

 

Dans les conditions d'un développement industriel à grande échelle, Yamal a préservé le mode de vie original des peuples indigènes du Nord.

 

Le système de soutien aux groupes ethniques indigènes du district autonome, qui comprend plus de 40 lois régionales, y contribue.

 

Des projets socialement significatifs de soutien au développement durable des peuples indigènes, à l'exemple du district autonome de Yamal-Nenets, sont examinés chaque année lors des sessions de l'Instance permanente des Nations unies sur les questions autochtones.

 

Pour améliorer la qualité de vie des aborigènes, nous poursuivons nos activités en tant que membres de trois organisations internationales - le Forum du Nord, le Conseil de l'Arctique et le Comité international des Jeux d'hiver de l'Arctique.

 

Une étroite coopération à long terme a permis d'organiser les Jeux de 2026 à Yamal. L'initiative de la région a été soutenue par le Comité international et inscrite au calendrier des manifestations sportives.

 

Yamal est la seule région de Russie où l'équipe de jeunes sportifs est le participant permanent des compétitions arctiques depuis 2004.

 

Yamal - le territoire de la coopération scientifique

 

Le Centre de recherche arctique établi dans le district effectue un large éventail de recherches appliquées en sciences naturelles, en histoire, en culture et en écologie.

 

Le renforcement des connaissances scientifiques sur la région polaire est également encouragé par le centre d'exploration arctique russe qui organise chaque année l'expédition de recherche du complexe Yamal-Arctique avec les principaux instituts de l'Académie des sciences russe.

 

Dans le cadre du Centre interrégional scientifique et de recherche de Sibérie occidentale, les scientifiques de Yamal coopèrent avec leurs collègues de la science universitaire pour étudier la zone cryolithique, l'écologie de l'Ob dans des conditions d'activité industrielle active et la reconstitution des stocks de corégone.

 

Aujourd'hui, un réseau de stations de recherche pour la surveillance tout au long de l'année des écosystèmes de la toundra, du golfe de l'Ob et de l'Oural polaire est créé et développé dans la région.

 

Les populations des espèces d'oiseaux, de poissons et d'animaux marins figurant sur la liste rouge sont étudiées.

 

Dans le même temps, les questions relatives aux changements mondiaux qui se produisent dans le permafrost revêtent une importance particulière pour Yamal et les autres régions arctiques.

 

Les vortex gazeux mondialement connus, la catastrophe environnementale de Norilsk et d'autres processus et phénomènes sismiques démontrent au monde entier les changements réels de la zone de permafrost.

 

À Yamal, la transformation du permafrost dans les conditions naturelles est surveillée aux stations de Bovanenkovo, Parisento, Marre-Sale et Beliy Island. Il existe un réseau de sites spécialisés et de gammes de recherche.

 

L'objectif du segment scientifique de Yamal est de préparer des recommandations fondées pour ajuster les normes et les technologies de construction de capital dans les zones dominées par le permafrost, ainsi que de rechercher de nouvelles solutions dans le domaine des matériaux utilisés. Pour résoudre ce problème, nous avons entrepris de créer le Laboratoire de cryolithologie terrestre et de sécurité géotechnique sur Yamal.

 

Yamal - le territoire de l'éco-bilan

 

Les conditions environnementales et les facteurs anthropiques déterminent dans une large mesure la qualité de vie dans toute région, en particulier dans l'Arctique.

 

Le district autonome de Yamal-Nenets met en œuvre une série de mesures visant à assurer la sécurité environnementale et la protection de la nature.

 

En coopération avec les compagnies pétrolières et gazières, nous avons lancé un programme sans précédent pour les régions arctiques de la Russie en vue de la liquidation de la pollution accumulée dans l'Arctique.

 

Des bénévoles de Green Arctic, une ONG de Yamal, et du mouvement Volontaires dans l’Arctique fondé par eux ont nettoyé l'île de Bely au cours des six dernières années. Au total, 230 volontaires de 25 entités constitutives de la Fédération de Russie ont pris part à des projets écologiques. Le rayonnement international de l'organisation est de 11 pays de l'étranger proche et lointain.

 

L'année prochaine, nous prévoyons d'achever un projet de cinq ans sur le nettoyage et la restauration des écosystèmes endommagés sur l'île de Vilkitsky, dans la mer de Kara.

 

Nous continuons à nettoyer le camp de Kharasavey abandonné par les pionniers du Nord, à nettoyer le champ pétrolier de Rostovtsevskoye et bien d'autres projets.

 

Aujourd'hui, l'écosystème fragile et unique de l'Arctique est un indicateur de l'équilibre des mesures prises par l'État, les autorités régionales et les entreprises pour protéger l'environnement dans le cadre du développement industriel du territoire pour le développement durable des peuples indigènes du Nord.

 

En préservant l'Arctique, nous préservons notre avenir.

 

 

Alexandre Mazharov

 

Alexandre V. Mazharov (né en 1960) - Vice-gouverneur de la région autonome de Yamal-Nenets, directeur du département des relations extérieures de la région autonome de Yamal-Nenets, docteur en économie. Membre permanent du club d'Izborsk, responsable de la branche régionale de Yamalo-Nenets

 

Traduit du russe par Le Rouge et le Blanc.

Lire la suite

Le 18 juillet 1994 (journal de bord de Pierre-Olivier Combelles)

9 Décembre 2020 , Rédigé par Pierre-Olivier Combelles Publié dans #France, #Lettres, #Nature, #Poésie

18 juillet 1994.

 

 

Orages. Averses violentes toute l’après-midi. Jupiter toujours bombardé par les fragments de la comète Shoemaker-Levy. Exode au Rwanda. Victoire du Brésil contre l’Italie dans la coupe mondiale de football à Los Angeles. Tour de France. le président Mitterrand annonce qu’il ne se présentera pas aux prochaines élections en 1995.

 

Toujours les martinets dans le ciel: eux seront encore là l’année prochaine et dans cent ans encore. Dans mille ans, dix mille ans, il y aura encore des orages, des averses, les plantes et la terre se gorgeront d’eau et on n’entendra plus parler ni du Tour de France ni du football ni du Rwanda.

 

Instant précieux, magique, du cri du martinet dans le ciel de Paris.

 

Le bleu des lobélies le long des chemins de la forêt de Rambouillet, le rose vif des bruyères cendrées au soleil, le rose plus secret, rêveur, oriental, des Petites centaurées, le cri de la buse variable qui décrit des cercles devant la cohorte des nuages.

 

 

Journal de bord de Pierre-Olivier Combelles.

 

 

Lire la suite

Pensées de Jean Rostand

23 Novembre 2020 , Rédigé par Pierre-Olivier Combelles Publié dans #France, #Philosophie, #Nature, #Lettres

Pensées de Jean Rostand
Pensées de Jean Rostand
Pensées de Jean Rostand
Pensées de Jean Rostand
Pensées de Jean Rostand
Pensées de Jean Rostand
Pensées de Jean Rostand
Pensées de Jean Rostand
Pensées de Jean Rostand
Pensées de Jean Rostand
Lire la suite

La forêt magique

13 Juin 2015 , Rédigé par POC Publié dans #Economie, #Environnement, #Europe, #France, #Nature, #Philosophie, #Société

Le centre commercial du Bel-Air, à Rambouillet. Son architecture veut rappeler la forêt qui l'environne. Photo: Pierre-Olivier Combelles (2015)

Le centre commercial du Bel-Air, à Rambouillet. Son architecture veut rappeler la forêt qui l'environne. Photo: Pierre-Olivier Combelles (2015)

Photo: Pierre-Olivier Combelles

Photo: Pierre-Olivier Combelles

Photo: Pierre-Olivier Combelles

Photo: Pierre-Olivier Combelles

Photo: Pierre-Olivier Combelles

Photo: Pierre-Olivier Combelles

Le Progrès se réduit finalement à voler à l’homme ce qui l’ennoblit, pour lui vendre au rabais ce qui l’avilit. Nicolás Gómez Dávila (1993-Bogotá 1994)

 

L'hypermarché, de conception américaine, est le cosmos artificiel. Autrefois, l'homme trouvait tout autour de lui et gratuitement dans la nature: nourriture, eau, chaleur et lumière du soleil le jour, lumière de la lune et lueur des étoiles la nuit, le bois pour se chauffer, se sécher et cuire les aliments, vêtements, parures, médicaments, outils, logement. Tous ces biens, limités à l'essentiel, chacun se les procurait lui-même, en famille, et les partageait ou les échangeait avec les autres.

Aujourd'hui, l'hypermarché a remplacé la nature: dans un espace clos, immense, les spots qui éclairent jour et nuit ont remplacé les astres; le chauffage toute l'année a remplacé la chaleur du soleil et du feu; les arbres et les plantes artificiels ont remplacé la forêt primitive, la forêt originelle, Silva; la musique industrielle en anglais a remplacé le chant des oiseaux et le bourdonnement des insectes, les cris des animaux, la musique du vent et de la pluie dans les arbres; le sol lisse, nu, propre et brillant a remplacé le sol de terre, de feuilles, de plantes, d'herbes, de sable ou de cailloux, sec, froid ou tiède, humide ou couvert de neige, et on y trouve tout ce qui est nécessaire  pour vivre ainsi qu'une foule d'autres choses totalement superflues et même dangereuses à l'usage ou après l'usage. Tout est fabriqué par d'autres hommes inconnus et des machines, ailleurs, très loin: en Chine ou en Inde par exemple. On est dépossédé de son savoir-faire et de sa culture.

Mais en sortant du magasin, il faut payer pour emporter les choses que l'on a prises. C'est à dire les échanger contre de l'argent. Opération mystérieuse qui se fait de plus en plus souvent avec une petite carte que l'on glisse dans un petit appareil en tapant un code. Car on ne peut s'approvisionner dans cette forêt magique que si l'on a une carte, et qui fonctionne. C'est l'arme magique qui a remplacé l'arc et la sarbacane qui permettaient à l'homme archaïque, le Ñaupa machu* de vivre et de se nourrir dans la forêt.

Mais comment se procure-t-on une carte bancaire approvisionnée? En travaillant? Même pas, car le travail**, qui a remplacé le nécessaire et honnête labeur, est le résultat de la loi du marché, de l'offre et de la demande, de la politique du Pouvoir. Il y en a d'ailleurs de moins en moins et il est de plus en plus pénible et souvent odieux car on est obligé de faire des choses contre sa conscience...

En volant alors, en spéculant et en mentant comme font les-riches-qui-ne-partagent-pas et les politiciens escrocs ? ou bien faut-il se laisser mourir de faim et de désespoir ?

Pierre-Olivier Combelles

* Mot quechua, préhispanique, des Amérindiens cultivateurs des Andes qui veut dire: "les ancêtres vérérables", en désignant les tribus amazoniennes de chasseurs-pêcheurs cueilleurs.

** Du latin et byzantin tripalium, le pal, un instrument de torture. Synonyme de souffrance. D'où l'expression en travail pour désigner l'accouchement.

Consulter aussi:

https://reporterre.net/L-Etat-laisse-les-grandes-surfaces-tuer-les-centres-villes

La forêt magique
La forêt magique

L'indienne kayapo Tuira menace de sa machete l'envoyé du gouvernement brésilien José Antonio Muniz Lopes dans une réunion sur le projet du barrage Belo Monte : « Nous n’avons pas besoin de votre barrage. Nous n’avons pas besoin d’électricité, elle ne nous donnera pas notre nourriture. Vous êtes un menteur ! » (1989). Les Indiens d'Amazonie ne travaillaient pas et ne connaissaient que le labeur ; quelques heures seulement dans la journée (chasse, récolte des fruits ou légumes), le reste du temps étant consacré au repos ou aux loisirs et à la fabrication des flèches, des hamacs, des ustensiles...

Lire la suite