Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Rouge et Blanc, ou le Fil d'Ariane d'un voyageur naturaliste

nature

Alain de Benoist: Les animaux n'ont pas de droits, mais nous avons des devoirs envers eux

9 Avril 2021 , Rédigé par Le Rouge et le Blanc Publié dans #Alain de Benoist, #Nature, #Philosophie

"Il n'y a que ce qui est semblable qui peut être égal".

Aristote, Politique.

Lire la suite

On ne doit pas chasser le gibier qu'un tigre poursuit déjà

25 Mars 2021 , Rédigé par Pierre-Olivier Combelles Publié dans #Environnement, #Nature, #Russie, #Tigre

"Le tigre est un gentilhomme au cœur généreux dont le courage est illimité; et lorsque sa race sera éteinte, car elle le sera certainement si l'opinion publique  ne s'émeut pas en sa faveur, l'Inde aura perdu le plus noble spécimen de sa faune."

Jim Corbett, A l'affût des tigres mangeurs d'hommes (Man-Eaters of Kumaon).

"Dans la cordillère du Sikhote-Alin (Extrême-Orient russe), les tigres, "qui ont le goût de la beauté", selon les termes d'une spécialiste russe, se postent sur les promontoires rocheux en surplomb de la mer du Japon, et restent ainsi des heures, à contempler l'immensité du Pacifique..."

http://europe-tigre.over-blog.com/2021/02/echos-et-resonances.html

“The fact is that the average man’s love of liberty is nine-tenths imaginary, exactly like his love of sense, justice and truth. He is not actually happy when free; he is uncomfortable, a bit alarmed, and intolerably lonely. Liberty is not a thing for the great masses of men. It is the exclusive possession of a small and disreputable minority, like knowledge, courage and honor. It takes a special sort of man to understand and enjoy liberty — and he is usually an outlaw in democratic societies.”
H.L. Mencken

"Dans la taïga, sur les traces du tigre de l'Amour" est un très intéressant documentaire diffusé par Arte et que l'on peut voir sur youtube. On y fait la rencontre d'un homme qui a tué d'un coup de couteau dans l'aorte un tigre qui l'attaquait et qui venait de le mordre deux fois aux jambes. Pourquoi ? alors qu'il chassait les sangliers avec son chien, un tigre s'est approché en serpentant à travers les arbres, se cachant derrière les troncs pour éviter le coup de carabine, et s'est jeté sur lui. Le récit est saisissant. Cet homme est certes courageux, il a eu le réflexe de se défendre et il a eu beaucoup, beaucoup de chance. Mais comprend-il vraiment pourquoi ceci lui est-il arrivé ?

Son histoire ressemble étrangement à celle de Dersou, dans le fameux récit de Vladimir Arseniev "La taïga de l'Oussouri - mes expéditions avec le chasseur gold Dersou", lorsqu'il tue un tigre qui chassait avant lui le même gibier (chapitre 15, "Bramements de cerfs", à la fin, pp. 152-153 de l'édition de Payot de 1939). Quand Dersou réalise ce qu'il a fait, c'est trop tard, le tigre est mort. C'est un tournant dans la vie de Dersou. Il a enfreint une loi sacrée de la taïga. Désormais, le malheur le guette.

Certainement, il y a une très grande différence entre ce Russe et Dersou. Dersou était un chasseur gold, un indigène, issu par ses lointains ancêtres de la même taïga que le tigre; un homme prudent, pacifique, religieux.

C'est l'abîme entre le Blanc et le Rouge, entre le colon et l'indigène, entre le gentilhomme et l'homme vil et entre le poète et celui qui ne l'est pas.

Pierre-Olivier Combelles

 

Sur Vladimir Arseniev et Dersou Ouzala, sur ce même blog:

https://pocombelles.over-blog.com/page-der-4356554.html

https://pocombelles.over-blog.com/2020/06/sergei-krivchenko-vladimir-kladiyevich-arseniev-et-son-heritage-artistique.html

Sur les livres, un couteau sibérien à longue lame. Est-ce celui qui a tué le tigre ? parmi les livres, y-a-t-il celui d'Arseniev ? on ne le mentionne pas dans le film.

Sur les livres, un couteau sibérien à longue lame. Est-ce celui qui a tué le tigre ? parmi les livres, y-a-t-il celui d'Arseniev ? on ne le mentionne pas dans le film.

Vladimir Arseniev et Dersou Ouzala. Photographie extraite du livre d'Arseniev: "La taïga de l'Oussouri" (Payot, édition de 1938).

Vladimir Arseniev et Dersou Ouzala. Photographie extraite du livre d'Arseniev: "La taïga de l'Oussouri" (Payot, édition de 1938).

Lire la suite

Joyeux Printemps ! joyeux Norouz !

20 Mars 2021 , Rédigé par Le Rouge et le Blanc Publié dans #Asie, #France, #Iran, #Nature, #Religion

Jonquilles sauvages. Forêt de Rambouillet (Yvelines, France). Photo: Pierre-Olivier Combelles.

Jonquilles sauvages. Forêt de Rambouillet (Yvelines, France). Photo: Pierre-Olivier Combelles.

Le temps a laissié son manteau 
De vent, de froidure et de pluye, 
Et s'est vestu de brouderie, 
De soleil luyant, cler et beau.

Il n'y a beste, ne oyseau, 
Qu'en son jargon ne chante ou crie 
Le temps a laissié son manteau 
De vent, de froidure et de pluye.

Riviere, fontaine et ruisseau 
Portent, en livree jolie, 
Gouttes d'argent, d'orfaverie ; 
Chascun s'abille de nouveau 
Le temps a laissié son manteau.

 

Charles d'Orléans (1394-1465)

 

Joyeux Norouz à nos amis Iraniens qui fêtent aujourd'hui leur entrée dans une nouvelle année et un nouveau siècle: 1400. Souhaitons-leur qu'ils soient pour eux synonymes  de bonheur et de succès.

 

Joyeux Printemps ! joyeux Norouz !
Joyeux Printemps ! joyeux Norouz !

"La symbolique des fleurs n’est pas de notre race, mais ne blasphémons pas à propos d’elle. Si, au moment où les plantes fleurissent, il t’arrive de faire une promenade en brousse, examine les abeilles. Tu sauras que chaque fleur est un sentier mystique. Avant de fabriquer du miel dont Dieu lui-même a dit qu’il était un remède, l’abeille se pose sur chaque fleur qui a sa tête au soleil pour lui demander sa contribution. Et comme Dieu l’a dit à la fin du 76e verset de la sourate XVI : « Il y a en cela un signe pour ceux qui réfléchissent." [24]

24Hampâté Bâ, Amadou, Vie et enseignement de Tierno Bokar, Le sage du Bandiagara, Seuil, Points Sagesses, 2004.

http://www.teheran.ir/spip.php?article994#gsc.tab=0

Sur Tierno Bokar: un entretien télévisé avec son neveu Hampaté Bâ (archives INA):

https://www.youtube.com/watch?v=UN_XuQexK64

Lire la suite
Lire la suite

Omixochitl

5 Février 2021 , Rédigé par Pierre-Olivier Combelles Publié dans #Amérique du sud, #Art, #Nature

Omixochitl

Cette plante aux fleurs blanches, un peu charnues, un peu épaisses, d'un blanc mat un peu cassé comme la farine, au parfum capiteux, envoûtant, qu'elles libèrent le soir après le coucher du soleil, c'est la tubéreuse (Polianthes tuberosa), que Louis XIV aimait particulièrement et dont on faisait des bouquets à la Cour de Versailles.

La tubéreuse n'est pas originaire d'Europe, mais du Mexique, d'où elle a été rapportée par les Conquistadores. Son vrai nom, c'est omixochitl, la "fleur-os", en nahuatl, la langue des Aztèques (omitl: os, xochitl: fleur).

Cette Agavacée semble être originaire du désert du Sonora, où on ne la trouve plus à l'état sauvage. Amoureux des fleurs et de la musique, beautés éphémères de la vie fugitive, les princes Aztèques en ornaient leurs jardins et paraît-il, mélangeaient ses fleurs au chocolat (chocolatl) pour le parfumer.

Voici pourquoi aujourd'hui un bouquet d'omixochitl orne mon vase en bambou d'ikebana et parfume mes journées.

P.-O.C.

Sur le même sujet et sur le même blog:

https://pocombelles.over-blog.com/2019/02/homenaje-a-xochipilli-de-la-primavera-en-los-andes-del-peru.html

Lire la suite

Gilad Atzmon: La troisième guerre mondiale est là et c'est une bataille impitoyable entre les "vaccinés" et les "sceptiques".

24 Janvier 2021 , Rédigé par Le Rouge et le Blanc Publié dans #Opération Coronavirus, #Guerre, #Nature, #Politique, #Société, #USA

Finalement, elle a atterri sur moi : La troisième guerre mondiale est là et c'est une bataille impitoyable entre les "vaccinés" et les "sceptiques". C'est une lutte acharnée entre ceux qui sont convaincus que Pharma, Gates et Fauci s'engagent à sauver l'humanité et les autres, qui insistent pour croire au lien entre l'homme et l'univers (le soleil, le sol, la mer, l'organe humain, les virus qui l'entourent, Covid-19 inclus).

La troisième guerre mondiale, en tant que telle, est une confrontation vicieuse entre des gens qui sont libidinalement enthousiasmés par la distanciation sociale et ces personnages "suicidaires" qui sont en fait nostalgiques de l'interaction humaine, de l'air frais et de la liberté en général.

WW3 est une lutte d'animosité entre deux groupes : le premier est celui qui insiste sur la notion de "vraie science", sans probablement faire la distinction entre "science" et "technologie". Les autres semblent comprendre que si la science est une tentative de comprendre l'univers, la technologie est l'art de traduire cette compréhension en profit. Il y a évidemment une différence entre la compréhension de ce que peut être Covid-19 (la science) et la tentative "mur à mur" de le traduire en argent comptant (la technologie). Ceux qui croient en l'existence de "vrais scientifiques" qui "s'entendent entre eux" ne comprennent pas qu'une telle notion est en soi non scientifique, car la science n'est pas une question de consensus. Le progrès de la science est en fait défini et déterminé, comme l'art, par la créativité et le défi des paradigmes acceptés, c'est-à-dire le consensus. Ceux qui nous parlent de "vraie science" doivent être aveugles au fait que l'histoire des révolutions scientifiques est un récit de dissidence intellectuelle implacable.

Dans la troisième guerre mondiale dans laquelle nous vivons, il n'y a ni "gauche" ni "droite", ni "bien" ni "mal", il n'y a ni États ni frontières. Le monde est littéralement divisé en deux. Les gens qui se sont crus toute leur vie "gauchistes" et qui se sont opposés à Trump se sont manifestement échauffés à ses vues. Ce n'est certainement pas parce qu'ils approuvent le style abrasif ou la politique de Trump ; ils se sont ouverts à Trump parce qu'il leur a communiqué un sens existentiel qu'ils ont eux-mêmes expérimenté. Alors que beaucoup s'attendaient à ce que Trump soit politiquement oblitéré par Covid-19, il semble que son approche de la pandémie lui ait apporté de nombreux nouveaux partisans.

Mais elle pourrait tout aussi bien être plus profonde : les personnes qui étaient des amoureux dévoués de la paix et des partisans de la Palestine en particulier ont soudain remarqué que les mêmes mesures orwelliennes viles qui leur ont été infligées sont maintenant utilisées contre à peu près la moitié du peuple américain et des dissidents de Covid. Nous détectons essentiellement l'émergence d'une alliance inhabituelle qui n'est pas encore réalisée, mais qui sera certainement exploitée, sinon par l'actuel Trump, du moins par Trump 2.0.

(...)

Gilad Atzmon.

Traduit de l'américain par Le Rouge et le Blanc.

Lisez ici la suite de l'article original:

https://www.unz.com/gatzmon/in-the-ww3-in-which-we-live/

Lire la suite

Ernst Jünger: "Moins l'ami des Muses a affaire à l'homme politique, mieux cela vaut pour lui..."

22 Janvier 2021 , Rédigé par Pierre-Olivier Combelles Publié dans #Nature, #Lettres, #Poésie

Ernst Jünger: "Moins l'ami des Muses a affaire à l'homme politique, mieux cela vaut pour lui..."

"Ce mélange de pathétique et de comique, cette prose empruntée aux militaires, jusque chez les pacifistes, tout cela devrait convaincre une fois pour toutes l'ami des Muses égaré dans la politique qu'il n'a rien à attendre d'une pareille compagnie. Et encore moins à en espérer; c'est ce que prouve le destin du poète dans la révolution française, et presque chacune des autres.

 

Moins l'ami des Muses a affaire à l'homme politique, mieux cela vaut pour lui, et cela vaut de n'importe quel système. Il peut déjà s'estimer heureux de n'être point aperçu, ou même d'être simplement toléré.

 

(...)

 

Ce qui compte pour l'artiste, que ce soit sous la monarchie ou en démocratie, c'est l'intérêt que prend le puissant aux arts - pour parler simplement, son goût. Il est vrai que la Nature, et déjà la compréhension des éléments qui la constituent, font que le bon goût est moins inaccessible à la justice qu'à l'étroitesse fanatique de l'idéologie."


Ernst Jünger, L'auteur et l'écriture, Christian Bourgois, 1983.

Ernst Jünger: "Moins l'ami des Muses a affaire à l'homme politique, mieux cela vaut pour lui..."
Ernst Jünger: "Moins l'ami des Muses a affaire à l'homme politique, mieux cela vaut pour lui..."
Ernst Jünger: "Moins l'ami des Muses a affaire à l'homme politique, mieux cela vaut pour lui..."
Ernst Jünger: "Moins l'ami des Muses a affaire à l'homme politique, mieux cela vaut pour lui..."
Lire la suite

La pollution des océans représentée au plafond de la Salle des Droits de l'Homme du Palais des Nations à Genève

20 Janvier 2021 , Rédigé par Pierre-Olivier Combelles Publié dans #Environnement, #Nature

La pollution des océans représentée au plafond de la Salle des Droits de l'Homme du Palais des Nations à Genève

Un article récent de RT  montre la Salle des Droits de l'Homme du Palais des Nations à Genève.

https://francais.rt.com/france/82940-plainte-pour-discriminations-envers-musulmans-deposee-contre-france-onu-islamophobie

J'y découvre avec stupeur son plafond  barbouillé décoré à la peinture par l'"artiste" espagnol Miquel Barceló avec des couleurs pastel et des stalactites, censés représenter la mer, comme l'explique ce site suisse: 

https://www.geneve-int.ch/fr/quelques-salles-exceptionnelles

Cette horreur, c'est ça qu'est devenu l'art espagnol, celui de Velasquez et de Zúrbaran ?

Ce que je vois, c'est  l'illustration saisissante de la pollution des océans (d'où la vie terrestre est originaire) par le plastique et les déchets de l'infâme système capitaliste libéral, avec sa religion de l'argent et du profit, dans lequel nous avons le malheur de vivre.

"Salle du droit de polluer", voilà comment elle devrait s'appeler.

La pollution des océans représentée au plafond de la Salle des Droits de l'Homme du Palais des Nations à Genève

"L'humanité a perdu un sens, une image de l'avenir, elle ne sait pas où elle va. Le mouvement de la civilisation bâtarde d'aujourd'hui a acquis un caractère inertiel - comme un train qui a perdu ses freins et se précipite vers un déraillement. Et il y a un gouffre devant nous. Je ne peux absolument pas accepter que l'homme soit le roi de la nature et qu'il décide tout en sa faveur : il ne décidera rien."

Shamil Sultanov

https://pocombelles.over-blog.com/2021/01/shamil-sultanov-nous-devons-nous-preparer-au-combat-club-d-izborsk-15-janvier-2021.html

 

La pollution des océans représentée au plafond de la Salle des Droits de l'Homme du Palais des Nations à Genève
99% des déchets sont invisibles à cause de leur trop petite taille.  https://www.futura-sciences.com/planete/actualites/pollution-plastique-on-retrouve-99-plastique-disparus-ocean-62879/

99% des déchets sont invisibles à cause de leur trop petite taille. https://www.futura-sciences.com/planete/actualites/pollution-plastique-on-retrouve-99-plastique-disparus-ocean-62879/

La pollution des océans représentée au plafond de la Salle des Droits de l'Homme du Palais des Nations à Genève

Sur le même sujet et sur le même blog:

Plastics

https://pocombelles.over-blog.com/2017/07/plastics.html

Offrande à la mer

https://pocombelles.over-blog.com/archive/2018-05/

Lire la suite

Alexandre Prokhanov : Projet national « Purification » (Club d'Izborsk, 31 décembre 2020)

31 Décembre 2020 , Rédigé par Le Rouge et le Blanc Publié dans #Arche russe, #Club d'Izborsk (Russie), #Environnement, #Nature, #Philosophie, #Politique, #Religion, #Russie

Ilya Glazunov: La légende de la cité de Kitezh. Huile sur toile (1990).

Ilya Glazunov: La légende de la cité de Kitezh. Huile sur toile (1990).

Alexandre Prokhanov : Projet national « Purification »  (Club d'Izborsk, 31 décembre 2020)

Alexandre Prokhanov : Projet national « Purification »

 

31 décembre 2020

 

https://izborsk-club.ru/20493

 

 

 

Viktor Tsoi chantait avec sa voix maternelle : "Nous exigeons le changement." Des milliers de jeunes lui ont fait écho : "Nous exigeons le changement. Nous ne pourrions pas vivre dans une société stagnante et en déclin, régie par le vol, la malhonnêteté et le mensonge. La société actuelle exige des changements ».

 

Que veulent les jeunes ? Des ascenseurs sociaux qui leur permettent d'échapper au monde souterrain et de s'élever au sommet de leur carrière ? Ou la prospérité dont quarante millions de Russes, plongés dans la pauvreté, sont privés ? Ou encore l'absence de corruption, de pots-de-vin et de vols qui règnent partout, de la dictature financière des oligarques ? Ou les jeunes contre les mensonges qui, comme l'acide, brûlent notre société de la cave au toit ?

 

Quel est l'objectif de la société russe d'aujourd'hui ? Elle veut une purification. La purification dans son intégralité - de la suie, de la calamine, de la rouille qui a imprégné partout. Cette rouille arrête les machines modernes et les super-technologies, gifle les inventeurs et les innovateurs, fait du maître de la culture un cynique et un blasphémateur. Purification - ce printemps spirituel, aujourd'hui demandé par la Russie.

 

Dans les plans quinquennaux d'avant-guerre, Staline a prononcé une phrase ailée : "La vie est devenue meilleure, la vie est devenue plus amusante. Au début de la guerre, Staline a insisté : "Tout pour le front ! Tout pour la victoire !" a déclaré M. Molotov : "L'ennemi sera vaincu ! La victoire sera à nous !" Ces formules regroupent tout l'éventail des actes sociaux et étatiques.

 

Après la guerre, le grand film soviétique Libération est apparu sur les écrans. La libération était le mot clé de ces années-là. Nous avons libéré la mère-patrie des envahisseurs impitoyables, nous avons libéré les peuples européens du fascisme. Dans le mot "libération" brillait un rêve qui a conduit le peuple soviétique à travers toute l'agonie et la défaite.

 

Aujourd'hui, un mot aussi fougueux et englobant pourrait être le mot "purification". La purification est le principal projet national global, sans lequel tous les autres projets sont impossibles : ni le projet de soins de santé, ni le projet de sauver des personnes, ni le projet d'économie numérique, ni le projet de protection de la nature.

 

Quelle est l'essence du projet national "Purification" ? Nous devons nettoyer les banlieues de nos villes et villages des monstrueux dépotoirs et décharges, des ordures puantes dans lesquelles tous nos villages s'enfoncent lentement. Nous devons nettoyer l'Arctique et sa glace brillante et magnifique du métal rouillé et des déchets techniques, nous devons rendre à l'Arctique sa pureté éblouissante. Nous devons nettoyer nos rivières et nos lacs, dans lesquels des décennies d'eaux usées se sont déversées, et le Baïkal, ce dieu de la nature russe, était au bord de l'empoisonnement. Nous devons nettoyer notre air, rempli de bactéries mortelles, et nous mourons à chaque souffle, nous respirons la mort.

 

Nous devons nettoyer non seulement notre environnement naturel, mais aussi notre environnement social. Les monstrueuses disparités de richesse, de statut social, l'inégalité devant la loi, la domination des autocrates et des menteurs - tout cela doit être soumis à une purification. Ainsi, le gouvernement russe et l'élite nationale retrouveront leur destin. Le peuple et l'élite seront unis, en surmontant les fossés creusés entre eux.

 

Nous devons également purifier l'âme humaine, dans laquelle la bête s'est installée. L'homme a cessé de regarder les étoiles, il regarde ses pieds, espérant trouver une bourse pleine d'or sur le chemin. L'âme est devenue renfrognée, amère, oublieuse de l'azur. Mais l'âme doit être ressuscitée et purifiée. Ce projet "Purification" sera le bienvenu, il captivera jeunes et moins jeunes. Elle dynamisera le discours du Président. Elle donnera aux hommes politiques de nouvelles significations. Le nettoyage est le contenu de base de la doctrine du Rêve russe.

 

Dans le langage de l'église, la purification est la perte des péchés accumulés. Le royaume divin juste auquel le peuple aspire depuis des millénaires a une image du Royaume des Cieux purifié de la dégradation qui a pris naissance dans l'humanité au moment de sa création. Le projet de purification lui-même porte en lui un élan, une formidable impulsion au développement.

 

Le nettoyage des décharges, le recyclage des déchets sont impossibles sans équipements modernes de haute technologie, sans nouvelles installations et sans mécanismes respectueux de l'environnement. L'épuration des rivières et des lacs est impossible sans installations d'épuration. Il est impossible de purifier l'air sans de nouveaux filtres qui réduisent les émissions. Purifier l'air des souches mortelles nécessite un essor majeur de la pharmacie, de la chimie et de la médecine, et la science se précipitera dans le microcosme comme elle se précipite dans l'espace.

 

L'assainissement de l'environnement naturel est impossible sans un saut technologique dans l'économie et l'industrie. La purification de la nature, c'est le respect devant elle, l'animation de la machine, l'apprivoisement de celle-ci, la combinaison harmonieuse de la machine et de la nature. Le grand cosmologue russe Nikolaï Fédorov rêvait d'une production sans déchets, d'un homme autotrophe - un homme qui ne perturbe pas l'équilibre de la nature, mais au contraire le soutient.

 

La purification implique une percée - technique, scientifique, spirituelle. La purification est le développement. L'image de l'avenir nous est révélée dans le processus de purification. La purification est un développement très attendu et une course vers l'avenir.

 

Nettoyer la société de ses vilains défauts n'implique pas une révolution, des représailles sanglantes, le passage à tabac d'une partie de la société par une autre partie. Le remarquable gouverneur Yevgeny Savchenko de la région de Belgorod, qui lui a été confié, a enraciné la philosophie d'une société solidaire, où chaque membre de la société prend sa place dans la structure et se sent comme un digne participant à la cause commune. Dans cette société, la richesse et la pauvreté, la vieillesse et la jeunesse, l'homme et la femme sont équilibrés.

 

Laissez l'église orthodoxe et la mosquée musulmane, laissez la grande culture et l'école russes s'occuper de la purification de l'âme. L'église est une fabrique particulière pour l'élimination d'une détérioration humaine. La personne vient dans un temple en confession, chargée de péchés, de ténèbres spirituelles, et en sort purifiée, transparente à la lumière. Notre grande culture a le même effet purificateur sur l'être humain : littérature, musique, peinture. Nous devons fermer les monstrueuses chutes à ordures qui déversent les eaux usées dans chaque maison, dans chaque famille, à la télévision. Il faut mettre des filtres brutaux sur ces tubes de télévision, il faut mettre des nettoyants sur leur chemin vers le téléspectateur. Et alors l'âme humaine purifiée pourra percevoir les plus grandes révélations, faire des découvertes sans précédent, écrire des symphonies et des romans étonnants.

 

Le projet "Purification" est l'essence même du rêve russe. Le rêve russe est un rêve sur l'existence parfaite, sur un État juste et un homme transparent à la lumière, sur l'État, où le pouvoir est combiné avec la bonté, la sévérité et l'ordre - avec l'amour et la justice. Le projet national "Purification" est inévitable. La Russie, vouée à ce projet, va ouvrir son avenir radieux. La purification est l'avenir, l'image de la Russie, terrestre et céleste.

 

 

Alexandre Prokhanov

 

http://zavtra.ru

Alexandre Andreevich Prokhanov (né en 1938) est un éminent écrivain, publiciste, politicien et personnalité publique soviétique russe. Il est membre du secrétariat de l'Union des écrivains russes et rédacteur en chef du journal "Zavtra". Président et l'un des fondateurs du club d'Izborsk.

 

Traduit fièrement du russe par Le Rouge et le Blanc.

Lire la suite

Regardez les lis des champs...

29 Décembre 2020 , Rédigé par Pierre-Olivier Combelles Publié dans #Art, #Nature, #Poésie, #Religion, #France

Lis orientaux "Stargazer" dans un vase fabriqué moi-même, à partir d'un bambou "guayaquil". Photo: © Pierre-Olivier Combelles. APN Fujifilm X100T. Objectif fixe 35mm.

Lis orientaux "Stargazer" dans un vase fabriqué moi-même, à partir d'un bambou "guayaquil". Photo: © Pierre-Olivier Combelles. APN Fujifilm X100T. Objectif fixe 35mm.

+ "Comme les disciples s’étaient rassemblés autour de Jésus, sur la montagne, il leur disait: «Aucun homme ne peut servir deux maîtres: ou bien il détestera l’un et aimera l’autre, ou bien il s’attachera à l’un et méprisera l’autre. Vous ne pouvez pas servir à la fois Dieu et l’Argent. C’est pourquoi je vous dis: Ne vous faites pas tant de souci pour votre vie, au sujet de la nourriture, ni pour votre corps, au sujet des vêtements. La vie ne vaut-elle pas plus que la nourriture, et le corps plus que le vêtement?
«Regardez les oiseaux du ciel: ils ne font ni semailles ni moisson, ils ne font pas de réserves dans des greniers, et votre Père céleste les nourrit. Ne valez-vous pas beaucoup plus qu’eux? D’ailleurs, qui d’entre vous, à force de souci, peut prolonger tant soit peu son existence?
«Et au sujet des vêtements, pourquoi se faire tant de souci? Observez comment poussent les lis des champs: ils ne travaillent pas, ils ne filent pas. Or je vous dis que Salomon lui-même, dans toute sa gloire, n’était pas habillé comme l’un d’eux. Si Dieu habille ainsi l’herbe des champs, qui est là aujourd’hui, et qui demain sera jetée au feu, ne fera-t-il pas bien davantage pour vous, hommes de peu de foi?
«Ne vous faites donc pas tant de souci; ne dites pas: “Qu’allons-nous manger?” ou bien: “Qu’allons-nous boire?” ou encore: “Avec quoi nous habiller?” Tout cela, les païens le recherchent. Mais votre Père céleste sait que vous en avez besoin. Cherchez d’abord son Royaume et sa justice, et tout cela vous sera donné par-dessus le marché. Ne vous faites pas tant de souci pour demain: demain se souciera de lui-même; à chaque jour suffit sa peine.»
+

Évangile selon St. Matthieu (6, 34-34).

Lis orientaux, quelques jours plus tard... Photo: ©Pierre-Olivier Combelles. APN Fujifilm X100T. Objectif fixe 35mm.

Lis orientaux, quelques jours plus tard... Photo: ©Pierre-Olivier Combelles. APN Fujifilm X100T. Objectif fixe 35mm.

Lire la suite
<< < 1 2 3 4 > >>